AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Grange (Traducteur)
ISBN : 2203334843
Éditeur : Casterman (2000)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Née à Baltimore en 1915, disparue à New York en 1959, Billie Holiday est devenue une chanteuse de jazz mythique. Parce qu'aujourd'hui encore des gens l'entendent et l'attendent, un journaliste part sur les traces de cette artiste noire pour le supplément hebdomadaire d'un quotidien new-yorkais. Au-delà des scandales publics, il cherchera à restaurer la vérité, qui souvent est ailleurs, en investissant la mémoire de la star.

A la lueur de cette enquête... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Coriolis
Coriolis14 février 2015
  • Livres 4.00/5
Une voix caressante. du velours. Des frissons quand retentissent les premières notes solennelles et envoûtantes de Strange Fruit. Ceux qui, comme moi, ne connaissent Billie Holiday qu'à travers les photographies et les enregistrements gardent le souvenir d'un beau visage ébène couronné d'une fleur blanche et surtout d'une voix unique. Sur sa chevelure sombre comme la nuit, le blanc de cette parure immaculée se détache pour ramener peut-être un semblant de virginité à cette femme souillée par la prostitution et les viols. du blanc pour orner sa coiffure, des perles de nacre exhibées dans un sourire de convenance pour cacher ses peines et dissimuler ses abus. Alcool et héroïne l'aident à supporter le désamour des hommes qui croisent son regard brûlant. Aussi réputée pour son talent que ses addictions, Billie Holiday est morte à quarante-quatre ans, le 17 juillet 1959, sans doute d'avoir trop vécu. Rien ne lui aura été épargné. Ni les remarques racistes, ni les brimades quant à la relation à la fois profonde et platonique qu'elle entretient avec le saxophoniste Lester Young ni l'avidité des autres hommes de sa vie, préférant sa fortune à son amour. Elle aurait pu s'éteindre dans les bras de ses proches mais elle quitte ce monde entourée de deux policiers. Ironie du sort, sa relation la plus stable dans sa vie aura sans doute été celle qu'elle entretient avec les autorités. Inculpée à de multiples reprises pour détention de stupéfiants et scandale sur la voie publique, Billie connaîtra la prison, les sanatoriums et on lui interdira même l'accès à certaines scènes. Elle est noire dans une société et une époque où il faut être blanc : accusée souvent à tort, répudiée, blâmée, moquée pour les ravages des excès imprimés sur son visage et salie pour la couleur de sa peau. Rien n'a cependant jugulé cette voix hors du commun de la Lady Day dont on se souvient. Une chanteuse d'exception qui a traversé les époques et la souffrance. Une artiste qui a anobli le jazz de son génie. Une femme passionnée qui s'est construit dans la tourmente, amoureuse de la vie et de la musique.
José Muñoz et Carlos Sampayo, artistes complices et créateurs de la série Alack Sinner, reviennent sur quelques moments clefs du parcours légendaire de Billie Holiday dans un roman graphique exceptionnel. le trentième anniversaire de sa mort devient ainsi le prétexte à son évocation à travers les regards de trois hommes. L'un d'eux, Rufus, est un ami de toujours. C'est à travers lui, que les auteurs esquissent un portrait véritablement intime de Billie. le deuxième est journaliste et doit se documenter sur sa vie. Il permet d'évoquer la chronologie et les faits marquants du parcours de l'artiste. Pour le dernier protagoniste, la chanteuse a joué, à son insu, un rôle prépondérant dans son existence. C'est un regard extérieur que cet ultime personnage pose sur elle ; la vision des contemporains blancs sur le parcours hors norme de Billie Holiday. Un oeil qui se veut tantôt répressif et méprisant, tantôt compatissant et chaleureux. Cette dualité profonde marquera de son sceau l'existence de cette femme noire tiraillée perpétuellement entre enfer et paradis. Et c'est encore à travers le spectre du noir et du blanc que Muñoz et Sampayo la font revivre avec émotion le temps de quelques pages, le temps d'un émouvant roman graphique dédié à une très grande Lady du jazz.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
blandine5674
blandine567428 mai 2015
  • Livres 3.00/5
Tout comme le livre Vivre cent jours en un de Philippe Broussard, cette bande dessinée raconte principalement les déboires de la jazzman. C'est-à-dire la drogue, l'alcool, la prostitution. Là aussi très peu sur l'artiste et la magnificence de sa voix. J'avais espéré que cette BD soit différente. L'histoire est un peu difficile à suivre alternant, sans transition, le journaliste qui fait un article sur Billy et la vie de débauche de la chanteuse. Les dessins sont sombres tout en noir et blanc. le plus intéressant est encore les premières pages écrites au début qui retracent la vie de la chanteuse. Langage grossier.
Commenter  J’apprécie          110
Marti94
Marti9424 avril 2014
  • Livres 3.00/5
J'adore les chanteuses de jazz alors une bande dessinée en hommage à Billie Holiday est forcément bien. Bien mais pas TRES bien pour cette proposition de Muñoz & Sampayo qui montre la vie personnelle assez sordide de Lady Day plus que sa vie professionnelle et ses triomphes musicaux.
Un journaliste découvre la chanteuse de jazz car il doit écrire un article pour commémorer les 30 ans de sa disparition, en 1959. Malheureusement il évoque plus ses traumatismes et les scandales que sa construction d'artiste accomplie. En fait, il me manque la bande son et l'histoire assez confuse.
Lu en avril 2014
Commenter  J’apprécie          60
Clinkerfr
Clinkerfr01 juin 2015
  • Livres 1.00/5
Une mise en bouche réussie et qui m'a alléché, emporté, attisé ma curiosité. Puis la BD proprement dite. Où sont les émotions ? Je ne les ai pas ressenties, hélas.
Commenter  J’apprécie          30

Les critiques presse (1)
Lexpress30 mars 2015
Cette musique du diable que Billie Holiday a portée si haut se marie à merveille au travail de ce duo argentin trop discret mais terriblement talentueux.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
Marti94Marti9424 avril 2014
Je vais vous chanter une chanson qui parle d’un fruit… un fruit étrange qui pousse sur les arbres du sud, du corps d’un pendu, une grande gueule de nègre… comme moi.
Commenter  J’apprécie          40
Marti94Marti9424 avril 2014
Elle n’eut guère de chance avec les hommes qui profitèrent de la fortune qu’elle réussit à gagner.
La presse à sensations mettra l’accent sur ces aspects-là de sa vie et pas sur sa musique.
Commenter  J’apprécie          30
blandine5674blandine567428 mai 2015
Une dernière fois on l'inculpe. Sur son lit de mort. Elle meurt entre deux flics.
Commenter  J’apprécie          70
Marti94Marti9424 avril 2014
Elle porte une fleur dans les cheveux.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de José Muñoz (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José Muñoz
Alberto Breccia par José Munoz .Cette vidéo vous a titillé ? Rendez-vous sur pointgmagazine.fr pour d'autres sujets sur le graphisme, l'illustration, le dessin animé et la bande dessinée!
autres livres classés : jazzVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
211 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre