Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Béatrice Commengé (Autre)

ISBN : 2253025216
Éditeur : Le Livre de Poche (1981)


Note moyenne : 3.24/5 (sur 115 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Les lecteurs du célèbre journal d'Anaïs Nin savent qu'en 1950, à l'instigation d'un mystérieux collectionneur, Henry Miller et Anaïs Nin écrivirent des " érotiques ".
Longtemps, ces textes furent mis en sommeil. Depuis sa publication, ce livre n'a cessé de figur... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (21)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par IreneAdler, le 28 février 2014

    IreneAdler
    J'avoue, j'ai craqué, j'ai lu de la littérature érotique. Mais l'air du temps n'aura pas de prise complète sur moi : la qualité avant tout que diable ! Anaïs Nin prouve que l'on peut accepter des travaux alimentaires, avec les consignes qui vont avec ("moins de poésie", plus de sexe), écrire de l'érotique quand on est une femme et réussir à produire de "beaux" textes de bonne facture. Oui c'est cru, certaines nouvelles sont un peu limite parfois (pédophilie, Inceste), mais parfois l'amour est là (le sexe fait partie de l'amour, non ?), la poésie aussi.
    Conclusion : n'en déplaise aux éditeurs, il existe depuis longtemps (ces textes datent des années 1940. Bon, ils ont fait scandale) une littérature érotique de qualité. Heureusement qu'il n'a pas fallut attendre 2012 pour le découvrir (bon de qualité, hum hum) Mesdames Messieurs les éditeurs, va falloir faire un peu de mise en avant de vos catalogues, y a du lourd !
    E. L. James au vestiaire !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 37         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par seblac, le 06 avril 2014

    seblac
    Initialement destinés à assouvir les demandes d'un mystérieux mécène, ces textes érotiques brillent de mille éclats...Leur contexte de rédaction aurait pu pourtant laisser envisager le pire (besoin d'argent notamment..) Mais jamais le lecteur n'a cette impression d'une littérature alimentaire, ce qui est assez rare dans ce genre de littérature où l'outrance est souvent de mise (afin de satisfaire un certain public). La sensibilité et la plume d'Anaïs Nin lui permettent en effet de nous livrer des textes à la fois sensuels, sobres et très imaginatifs. Il y a une grande élégance dans ces histoires parfois très crues. La langue est simple, cristalline, rien ne manque, rien n'est en trop. le plaisir des corps rejoint les plaisirs de l'âme...ils résonnent.
    On notera aussi le gout du voyage, l'attirance pour l'ailleurs, voire un certain exotisme...comme si le mystère des contrées lointaines se joignait à celui du plaisir.
    Un classique...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Just-Lou, le 31 octobre 2014

    Just-Lou
    Ce livre est un petit bonbon! Petit méli mélo de fantasmes communs. Des nouvelles à la fois simples, à la lecture fluide, et subtiles, travaillées. Certaines sont judicieusement présentées et imbriquées d'autres plus courtes, à peine ponctuées.
    Aujourd'hui face à l'étendu des propositions littéraires ce recueil parait bien soft. Cependant c'est un beau panel de fantaisies, de sensualité surtout qui de son temps (écrit dans les années 40) devait offrir un divertissement des plus osé.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Bdalex, le 23 juin 2013

    Bdalex
    La littérature érotique est une chose subtile. comme une bulle de savon, elle doit savoir attirer votre regard, vous faire retenir votre souffle, vous donner envie de la toucher et de participer à son développement et pour tant vous la savez fragile et éphémère.
    Anaïs Nin a cette gràce de la bulle de savon. Elle arrive, par une langue sûre et aleete, mais jamais vulgaire ou grossière, à vous promener le long des corps des femmes et des hommes, sans vous faire rougir, mais en faisant monter des bouffées de désir voluptueux.
    A lire accompagné si vous souhaitez lire par épisodes. A lire seul pour embrasser la classe littéraire d'Anaïs et apprendre ce qui fait la grandeur de l'érotisme et sa justesse.
    Tournons le dos aux puritains. Ils savent ce qu'ils perdent et c'est bien fait pour eux.
    Les corps d'Anaïs sont à aimer sans retenue.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Philippe67, le 02 novembre 2012

    Philippe67
    J'ai découvert ce livre étant jeune ado. Et oui pas d'internet, pas de DVD etc. en ce temps là on découvrait les choses du sexe par une voie bien plus poétique qu'aujourd'hui!!!
    Je ne l'ai jamais relu depuis peut être par peur d'être déçu.

    Commenter     J’apprécie          2 15         Page de la critique

> voir toutes (6)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Just-Lou, le 31 octobre 2014

    Or la sensation d'être regardé me procurait un indicible plaisir. Je faisais les cents pas ou bien m'allongeait sur le lit. Elle ne bougeait pas. Nous avons répété la même scène pendant une semaine, le troisième jour, j'eux une érection. Pouvait-elle le voir du balcon d'en face? Je me mis à me toucher, avec l'impression qu'elle était attentive au moindre de mes mouvements. J'étais la proie d'une excitation délicieuse. De mon lit je pouvais deviner ses formes généreuses...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Just-Lou, le 30 octobre 2014

    Et bien entendu, elle avait eu de nombreuse aventures sexuelles, mais il existe certains rapports sexuels où le corps ne participe pas réellement. Elle se trompait elle- même. Elle croyait avoir tout expérimenté de la vie sexuelle, après s'être allongée sur un lit, avoir caressé des hommes et accompli tous les gestes prescrits dans les bons manuels. Mais tout cela n'était qu'extérieur. En réalité, son corps était encore endormi,n'était ni mûr ni formé. Rien ne l'avait atteint dans ses profondeurs. C'était encore une vierge. Je m'en rendis compte dès qu'elle entra dans la pièce...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Pau, le 04 juin 2010

    - On ne peut pas aimer à volonté, répondait-elle.
    Je ne veux pas d'érotisme sans amour. Et l'amour
    profond ne se rencontre pas si souvent.

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la citation

  • Par jeanparapluie, le 07 décembre 2013

    Maintenant, il ne laissait plus la chambre dans l'obscurité. Il aimait la voir arriver avec cette fièvre dans les yeux. Son corps était comme plus plein, ses seins étaient toujours durs, dans un perpétuel état d'excitation. Sa peau était devenue si sensible qu'elle réagissait au moindre frôlement. Un frisson lui parcourait le dos, éveillant tous ses nerfs.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par jose-vale, le 19 juillet 2013

    Seul le battement à l'unisson du sexe et du cœur peut créer l'extase.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

> voir toutes (13)

Videos de Anaïs Nin

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Anaïs Nin

Christine Angot. Entretien avec Oriane Jeancourt .
Oriane Jeancourt,Christine AngotCC-BY-NC-ND 2.0Christine Angot construit depuis plus de vingt ans une œ?uvre radicale et riche. Reconnue pour la puissance de son écriture, elle compte parmi les grandes plumes du roman contemporain et de l?autofiction. Sexualité, maternité, aliénation familiale sont quelques unes de ses obsessions. Héritière d?Hervé Guibert et d?Anaïs Nin, elle élabore depuis son premier roman, Vu du ciel, mais surtout dans L?Inceste et Une semaine de vacances, une approche au scalpel des relations humaines.








Sur Amazon
à partir de :
5,80 € (neuf)
0,28 € (occasion)

   

Faire découvrir Vénus érotica par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (332)

> voir plus

Quiz