Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2280247437
Éditeur : Editions Harlequin (2012)


Note moyenne : 3.2/5 (sur 5 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
« Ne te plains pas, n’explique rien. A personne… » A la mort de sa mère, dévasté mais libéré du serment qu’elle lui a arraché, enfant, Ian Greer ne veut plus se taire : il va révéler à la presse que son « respectable » père, si puissant, si influent, était surtout un ma... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Hamisoitil, le 12 juillet 2012

    Hamisoitil
    Très belle histoire mais loin d'être un coup de cœur.
    J'ai apprécié tous les acteurs de ce livre, mais bizarrement mon cœur n'a pas spécialement chaviré pour les deux acteurs principaux, c'est-à-dire Jennifer et Ian. Je ne sais pas, il manquait un petit quelque chose pour vraiment m'attacher à eux.
    Jennifer qui est veuve, mère d'un pré ado et également ancienne journaliste de renom, remonte la pente tout doucement depuis le décès de son mari. Lui, Ian, qui est mal dans sa peau depuis que sa mère l'a placé dans un pensionnat étant petit et qui depuis cherche à faire éclater la vérité si bien cachée par son père, ex président des États-unis. Cela ne l'empêche pas de faire tous les tabloïds, les premières couvertures des magazines people aux bras de différentes divas ou d'en faire voir de toutes les couleurs à son paternel. Oui, son père était un homme violent. Un mari, un président qui aux yeux de tous, du peuple américain reste l'exemple n°1. Mais au final , c'est un homme voué à son travail, négligeant et surtout brutal envers sa femme, aujourd'hui décédée.
    Quand la meilleure amie de Jennifer lui demande son aide au refuge pour femmes battues, le temps de prendre quelques vacances avec son mari ; c'est avec grand plaisir qu'elle accepte de relever ce challenge. Et c'est accompagnée de son fils, et de son autre amie Déborah, une afro- américaine (maman également d'un petit garçon) qu'ils partent tous les quatre pour la maison de la Quiétude, le refuge.
    Dans ce livre, nous aurons 2 histoires en parallèle. Mais sur les deux, j'ai beaucoup plus apprécié la seconde. Déborah et Andille. Une véritable histoire, avec deux passés aussi durs qu'extraordinaires.
    Andille est le meilleur ami de notre cher Ian. Il est décrit comme un bel africain à la carrure imposante. Aux traits fins, une musculature parfaite. Et si son aspect imposant pourrait en effrayer plus d'un, dont Deborah d'ailleurs, et bien au fil des pages, on va vite s'apercevoir que c'est un homme avec un charisme irréprochable et surtout un homme en or.
    J'ai adoré et le mot est faible.

    Nous aurons aussi une petite histoire avec un enfant qui ne peut que bouleverser le lecteur. Bon, j'exagère un peu mais pas loin quand même.

    Ce livre nous parle de violences conjugales, ce n'est pas rien. Des femmes battues ou même des hommes battus. (oui, ça existe). Y a de quoi être bouleversé tout de même. Et quand cela touche un enfant, que dire hein ????
    C'est un très bon livre, mais je trouve que le côté violence conjugale n'a pas été assez mis en avant. Vraiment dommage. Je m'attendais à mieux, beaucoup mieux.
    Mais je vous propose de le lire juste pour les beaux yeux d'Andille Jabavu-Fushai. Même si du côté d' Ian, on découvre petit à petit une facette de lui qui pourrait faire craquer beaucoup de demoiselles en détresse. Moi, ça n'a pas été le cas. Rien. Pas grave, je vous le dis. J'ai trouvé Andille.

    Quoi qu'il en soit, je vous souhaite une très bonne et belle lecture car il est tout de même intéressant de le lire. L'auteure nous parle des violences conjugales dans le couple et même envers nos enfants. Donc, oui, il faut le lire
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Tiboux, le 08 août 2012

    Tiboux
    Savez-vous que je choisis mes lectures Harlequin en me basant principalement sur les couvertures ? Rapidement, je jette un oeil au résumé histoire de m'assurer que je n'aurai pas affaire à de l'historique car je n'en raffole pas spécialement. Et le tour est joué pour ainsi dire. En apercevant cette couverture un peu coloré, je pensais que j'allais me retrouver avec une histoire fraîche... mais sur ce coup, j'ai été roulé un peu dans la farine.
    Je ne sais pas ce qu'il en est de votre côté - mais me concernant, il y a des sujets que j'évite depuis que la lecture est une passion à part entière. Je lis pour m'évader, pour rêver également. Et je n'ai pas besoin de livres qui ne m'apporteraient rien. Si vous suivez mon blog, vous avez sûrement remarqué que je ne lis pas de témoignages ou très peu dirons-nous. Il y a également certains sujets que vous ne verrez pas non plus dans le coin. Je ne m'étendrai pas sur les détails. Néanmoins, nous recherchons tous - ou la plupart d'entre nous - quelques choses dans nos aventures livresques. Pour ma part, j'attends des sentiments, des émotions positives.
    J'adore les Harlequins, ce sont des livres qui se lisent très vite... Je les apprécie pour cette raison, et aussi parce que j'aime les histoires d'amours. Je ne dirai pas qu' « A chacun sa tentation » m'a déçue, ce n'est guère le cas mais je ne suis pas fan de certains sujets en l'occurrence des violences conjugales au sein de ce dernier. Je n'aime pas la violence tout court ! Et aussi, je n'aime pas en lire. Heureusement que les romances étaient présentes pour relever un peu la lecture. Sinon, je l'aurai reposé, je pense.
    Dans ce récit, j'aime les deux histoires d'amours offerts par la romancière. Elles ne se ressemblent pas du tout, ayant un fond différent. C'est ce qui fait qu'on continue à lire jusqu'au bout même si l'issue est prévisible. Qu'importe au final. Bien entendu, j'ai été sensible aux vécus de ces jeunes femmes. Faudrait être dépourvu de coeur pour ne pas être touché par ce sujet. D'ailleurs, il est abordé d'une façon qui donne matière à la réflexion car parmi les victimes, il y a également un homme. Et oui, un homme costaud, mais qui est battu par sa femme. Avec cette lecture, on voit que les actes peuvent avoir des conséquences sur les enfants. Il y a un aspect psychologique qui est vaguement abordé. C'est quand même du Harlequin donc l'auteur ne fouille pas au maximum ce sujet ô combien délicat. Ce n'est guère le but mais il est présent... assez pour être touchée.
    Même si ce n'est pas ma tasse de thé, je suis sensible au message d'espoir véhiculé au travers des romances. Deux jeunes femmes avec un bagage de vie différent. L'une étant veuve, et l'autre ayant subit des violences conjugales. Sur le pas de leur porte, le destin dépose deux hommes... Des individus qui ne ressemblent pas mais se complètent parfaitement. L'amour n'a pas de frontière, pas de couleur non plus. Voici ce que je retiens après cette découverte de la collection Prélud' !
    Lecture plus ou moins agréable mais que je ne regrette pas du tout...
    Je vous laisse avec un passage qui me parle énormément, des mots que je trouve juste, reflétant la vérité à mes yeux.

    Lien : http://bookmetiboux.blogspot.com/2012/08/chronique-chacun-sa-tentati..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Thychat, le 31 août 2014

    Thychat
    À chacun sa tentation est un roman qui traite un sujet d'actualité. Il met en avant ce à quoi sont exposées les personnes battues par leur conjoint. Comme à mon habitude, je n'ai pas lu le quatrième de couverture et me suis arrêtée à la couverture fraiche qui annonçait une romance détente.
    J'ai été un peu surprise par le début qui met en scène Jennifer, ancienne journaliste d'investigation, dans une maison faisant office de refuge pour femme battue. Les cinquante premières pages sont un peu longues, car on ne sait pas exactement où va nous emmener cette histoire. Puis tout devient plus prenant lorsque Ian Greer arrive.
    Nous suivons plusieurs personnages, dont un préado de 11 ans, ce qui est assez inhabituel, mais donne un certain charme à l'histoire. Les personnages secondaires, comme Deb et Andille nous gratifieront de moments poignants et remplit de tension, au même titre que Ian et Jennifer.
    Des personnages qui tiennent vraiment bien la route, attachants et réalistes, qui ont eu leur lot de blessures par le passé. Les émotions prennent aux tripes, même si au début, j'étais un peu dubitative. Petit à petit, une sorte d'alchimie se crée entre les différents personnages. Plus j'avançais dans le roman, plus j'étais sous son charme.
    En résumé, une romance prenante qui montre l'envers du décor.


    Lien : http://1001chroniquesenfolie.e-monsite.com/pages/a-chacun-sa-tentati..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par evenusia, le 25 juillet 2012

    evenusia
    L'histoire se déroule dans la Maison de la Quiétude, un refuge où femmes et enfants, victimes de violences, peuvent se réfugier. Jennifer y donne un coup de main pendant l'absence d'une des responsables. Veuve depuis presque deux ans, elle a fait une croix sur sa carrière de journaliste professionnelle afin de pouvoir se consacrer à son fils qu'elle élève seule. Les quelques articles qu'elle rédige pour des magazines féminins ne lui ont pas fait oublier sa carrière qu'elle exerçait avec passion.
    Puis la soudaine intrusion dans sa vie de Ian Greer va venir chambouler le semblant de tranquilité qu'elle avait réussi à établir. Figure très controversée à chaque apparition publique, il va lui faire des révélations incroyables sur son père : un scoop qu'elle ne pourra pas refuser.
    Il y a également en parallèle l'histoire de Deb, l'amie de Jennifer qui vit à la Maison de la Quiétude avec son jeune enfant. Elle va tomber malgré elle sous le charme d'Andille, le garde du corps d'Ian. Cette idylle se révèle d'une incroyable douceur. A l'inverse, la présence des enfants donne une note très réelle au sujet des violences conjugales et des conséquences qu'elles peuvent avoir sur la famille.
    C'est un roman assez bien écrit et qui ne se laisse pas aller à la facilité d'une fin classique. Alors qu'on s'attend à ce qu'Ian révèle publiquement les violences de son père, la fin est toute autre. Sinon je me suis ennuyée : j'ai trouvé le rythme lent et je ne me suis pas du tout attachée au personnage d'Ian, qui en veut à sa mère de sa passivité face à son père. Je l'ai trouvé immature et alors que l'image que l'auteure essaye de donner est toute autre, je n'ai pas réussi à effacer son côté superficiel.
    Par contre le thème des violences conjugales est traité objectivement et mérite à lui seul qu'on s'attarde sur ce roman.

    Lien : http://evenusia.canalblog.com/archives/2012/07/25/24764715.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Tiboux, le 07 août 2012

    Nous nous devons d'endurer les duretés de l'existence. De les embrasser, même. [...] C'est cela. Il nous faut embrasser la tristesse, la colère, la douleur ou alors les repousser complètement, les faire disparaître à tout jamais, sous peine de les voir prendre le pas sur tout le reste. Toutefois, croyez-moi, mon petit, quand nous vivons avec, cela finit par devenir une partie de nous-mêmes. (p19)

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Molly O'Keefe

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Molly O'Keefe

Trailer du livre "Can't buy me love"








Sur Amazon
à partir de :
5,61 € (neuf)
1,04 € (occasion)

   

Faire découvrir A chacun sa tentation par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (8)

> voir plus

Quiz