AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253044571
Éditeur : Le Livre de Poche (1992)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Les Cyniques?
C'étaient, au IV siècle avant l'ère chrétienne, des individus qui se réclamaient du chien, portaient barbe, besace et bâton, copulaient en public, faisaient du poisson masturbateur un modèle éthique et pratiquaient le jeu de mots en guise de méthodologie : là où d'aucuns font référence aux idées et aux théories absconses, ils opposaient le geste, l'humour et l'ironie.
Leurs noms : Antisthène, Diogène, Cratès ou Hipparchia... Évincés des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Fx1
Fx107 août 2014
  • Livres 4.00/5
L'on a ici une vision autre d'Onfray , sans ces tics d'écriture un peu redondants qu'il utilise depuis trop longtemps . La concision de cet ouvrage est également trés appréciable. Il est certain que la maniére d'étre des penseurs dont il parle ici peut surprendre , pour autant ne doit on pas y voir au fond l'expression de la vraie liberté ? D'une certaine liberté certes , qui peut choquer , mais au fond Onfray de par l'audace dont il fait preuve démontre que chacun à sa maniére peut étre libre . Un ouvrage dont l'audace fait l'intéret .
Commenter    J’apprécie          80
GuillaumeTM
GuillaumeTM30 mars 2013
  • Livres 3.00/5
C'est l'un des premiers livres de Michel Onfray, et contrairement à aujourd'hui, il faisait à l'époque dans la concision.
Ici, point de répétitions et de redites, la preuve qu'il en est capable. Il nous parle dans ce livre du fameux Diogène et de son maître Antisthène, nourrit de toutes les anecdotes les concernant qui traversèrent le temps jusqu'à nous.
Il fait une distinction entre cynisme philosophique et cynisme vulgaire; le premier se moque de toutes les institutions, des conventions sociales, du pouvoir en place..., le deuxième est représenté par la religion, la politique, l'armée et surtout le capitalisme.
Un ouvrage, en fin de compte, très instructif et bien documenté sur une philosophie que conspuait le grand Hegel.
Commenter    J’apprécie          60
fdelorme
fdelorme14 mars 2014
  • Livres 4.00/5
Le philosophe Normand présente le cynisme antique, de son point de vue. Un cynisme dandy. L'ouvrage est intéressant, quoiqu'un peu biaisé. En tout cas, c'est le livre qui m'a amené à la philosophie. Pour celui qui s'intéresse vraiment au cynisme antique, par contre, il y a de meilleurs ouvrages.
Commenter    J’apprécie          10
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CindelhCindelh07 juillet 2012
Dans l’essai qu’il consacre à Antisthène, Charles Chappuis écrit: "Tandis que les autres hommes cherchent au-dehors les règles de leur conduite et obéissent aux lois et aux usages, le sage, dégagé de toute affection pour sa Patrie et ses parents, de tout Devoir envers l’Etat et la Famille, libre de ces liens que, suivant lui, les hasards de la naissance et les conventions humaines imposent aux autres hommes, est dirigé par sa seule vertu et jouit d’une liberté sans limite." Etre à soi même sa propre norme, ne pas chercher ailleurs, dans une quelconque transcendance aliénante, le principe qui fonde l’agir – voilà l’objectif cynique.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          40
CindelhCindelh07 juillet 2012
Diogène a la volonté de promouvoir une vie bienheureuse, et il dit comment il faut s’y prendre: "Le but et la fin que se propose la philosophie cynique, comme d’ailleurs toute philosophie, est le bonheur. Or ce bonheur consiste à vivre conformément à la nature, et non selon les opinions de la foule." Démonax ira plus loin en disant que seul l’homme libre est capable de bonheur. A qui s’étonne de pareil propos et croit bon de faire remarquer que, selon lui, il y a beaucoup de gens heureux, le cynique répond: "Je crois au contraire que seul est libre celui qui n’a rien à espérer, ni rien à craindre." Désespérer, donc, au sens étymologique: cesser d’espérer, se déprendre de l’espoir, détruire les illusions et les mythologies qui sont sécrétées par la civilisation et qui se cristallisent à l’aide des instruments du conformisme et de la convention. Lutter contre cette fâcheuse tendance qu’ont les hommes à préférer l’idée qu’ils se font de la réalité plutôt que la réalité elle-même.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
PingouinPingouin01 avril 2012
Le philosophe, c'est celui qui, dans la simplicité, voire le dénuement, met de la pensée dans sa vie et sa vie dans sa pensée.
Commenter    J’apprécie          111
PingouinPingouin01 avril 2012
Une vieille ayant soulevé chaque jour sur ses épaules un jeune veau en vient à porter un bœuf sans même s'en rendre compte.
Commenter    J’apprécie          40
DanieljeanDanieljean07 novembre 2015
Devant tout pouvoir qui exige soumission et sacrifices de toute nature, la tâche du philosophe est l'irrespect, l'effronterie, l'impertinence, l'indiscipline et l'insoumission. Rebelle et désobéissant, et bien que convaincu du caractère désespéré de sa tâche, il se doit d'incarner la résistance devant le Léviathan et ses porteurs d'eau. Il s'agit d'être impie et athée en matière politique.
Commenter    J’apprécie          00
Videos de Michel Onfray (103) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Onfray
Quand Fabrice Luchini rencontre Michel Onfray
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie antique, médiévale, orientale>Philosophies sophistiques et socratiques (11)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
162 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre