AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070403971
Éditeur : Gallimard (1998)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 86 notes)
Résumé :
Avant le tout, il n'y avait rien.
Après le tout, qu'y aura-t-il ? (...) Que seraient les hommes sans le tout ? Rien du tout. Ils n'existeraient même pas puisqu'ils sont comme une fleur et comme un fruit du tout. Nous sommes un très petit, un minuscule fragment du tout. Mais que serait le tout sans les hommes ? Personne ne pourrait rien en dire puisqu'il n'y a que les hommes pour en parler. Le tout, sans les hommes, serait absent et mort.

(...) ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
lecassin
lecassin31 mars 2012
  • Livres 4.00/5
C'est Raymond Devos qui nous a appris en son temps que « rien, c'est déjà quelque chose, puisqu'on peut acheter quelque chose pour trois fois rien… »
Il n'est pas question ici de trois fois rien, mais de presque rien, qui plus est sur presque tout. Vaste entreprise de la part de Jean d'Ormesson qui tente, entre autres, une réponse à la hauteur de la question posée : Qui est l'homme ?… et le temps, et le rien, et le tout…?
Sa réponse est quelque chose comme : « l'homme, dans son unicité – présumée et malgré tout mal assumée - est au choix, presque rien ou presque tout »… ce qui n'est pas très différent au regard de la complexité immense (à moins que ce ne soit la complexe immensité) de l'univers.
Dans un monde qu'il nous décrit comme paradoxal, mais néanmoins ouvert sur le grand champ des possibles, Jean d'Ormesson, grand érudit devant l'éternel, met sa plume au service du tout…dans ce texte qu'il qualifie de « roman du tout ».
Quelques redites par rapport aux ouvrages précédents, quelques faiblesses dans certaines parties scientifiques… Néanmoins un grand Jean d'Ormesson.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          110
Epictete
Epictete13 janvier 2014
  • Livres 4.00/5
J'aime beaucoup Jean d'Ormesson, ceux qui me connaissent le savent.
On lui reproche souvent (c'est aisé en termes de critique) de toujours faire le même roman.
Voilà une exception ! Et j'ai aimé la capacité de jugement de cet auteur toujours aussi étonnant.
Tout est dans le titre.
Que dire d'autre ?
Que de temps en temps, dans un moment de calme, sur un siège bien confortable, c'est un vrai plaisir de se plonger dans ces réflexions.
Commenter    J’apprécie          142
mouette_liseuse
mouette_liseuse02 octobre 2014
  • Livres 1.00/5
Ce livre m'est tombé des mains rapidement et pourtant pendant 3 semaines, j'ai essayé de le lire. Les premières pages avec ces rondes de tout et de rien, m'ont énervé. Ensuite moins de tout et moins de rien, mais des petites chroniques sur le temps, l'être, l'homme, ... et même si c'est plaisant, ce n'est pas plus intéressant, on a l'impression de lire une rédaction d'un bon élève qui sait écrire mais se laisse porter par sa technique et quelques connaissances. Mais pourquoi cette obsession sur les diplodocus et Dieu ?
Commenter    J’apprécie          10
migo
migo10 janvier 2008
  • Livres 3.00/5
je ne suis pas une inconditionnelle de J. d'Ormesson, l'homme m'irite parfois mais
je suis subjuguée par la rapidité de son jugement et surtout par son style fluide et élégant. On trouve toujours quelque chose à picorer et à méditer.
Commenter    J’apprécie          20
Marc21
Marc2122 septembre 2013
  • Livres 5.00/5
J'ai bien aimé ce livre, qui pose plus de question qu'il n'en résout...heureusement! Réflexions intenses et le vertige du temps nous prend.
L'homme est le centre du monde, de l'univers, car il ne connait que lui.
Commenter    J’apprécie          10
Citations & extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
born2flyborn2fly05 décembre 2012
Avant le tout, il n'y avait rien.
Après le tout, qu'y aura-t-il ? Que seraient les hommes sans le tout ? Rien du tout. Ils n'existeraient même pas puisqu'ils sont comme une fleur et comme un fruit du tout. Nous sommes un très petit, un minuscule fragment du tout. Mais que serait le tout sans les hommes ? Personne ne pourrait rien en dire puisqu'il n'y a que les hommes pour en parler. Le tout, sans les hommes, serait absent et mort.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          111
lecassinlecassin31 mars 2012
Voilà ce que je suis, un miracle. À des milliards et des milliards d’exemplaires.
Commenter    J’apprécie          310
JoelleCaJoelleCa26 septembre 2010
"Elle dort, elle bouge, elle change, elle court avec les ruisseaux, elle gronde dans les torrents, elle s'étale dans les lacs ou dans les océans et des vagues la font frémir, la tempête la bouleverse, des courants la parcourent, elle rugit et se calme. Elle est à l'image des sentiments et des passions de l'âme."
Commenter    J’apprécie          30
Malahide75Malahide7528 mai 2013
Le souvenir nous désespère, nous amuse, nous crucifie, nous enchante. Il est à nous, et à nous seuls. Nous sommes capables d'agir sur le présent, mais il nous est extérieur. Nous ne pouvons rien sur le passé, mais il nous appartient. Ce qui est à nous, et seulement à nous, c'est ce qui n'est plus. Tomber dans le passé et dans l'absence n'est rien d'autre que tomber dans la pensée. Les hommes sont les maîtres sans pouvoir de tout ce qui a cessé d'être. Pantelants, déchus, dans les larmes et dans l’impuissance, nous sommes les dieux de l’évanouissement, de la chute implacable dans le néant, du souvenir et du passé.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
Marc21Marc2122 septembre 2013
Chaque matin, le jour revit. Si le monde n'est fait que de matins, si tout le bonheur du monde est dans les matinées, c'est qu'il y a dans le commencement une promesse d'on ne sait quoi et peut-être de presque tout. Si, en dépit de tant de larmes, le monde est une bénédiction, c'est qu'il recommence à chaque instant. La vie n'est qu'une suite de commencements, indéfinis dans le temps. Et le deuxième, le troisième, le centième recommence¬ment, et le cent millionième renvoient au premier et au seul commencement : celui où le tout se dégage du néant.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
Videos de Jean d' Ormesson (82) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean d' Ormesson
Vidéo de Jean d' Ormesson
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jean d'Ormesson

Dans quelle ville Jean d'Ormesson a-t-il vu le jour?

Paris
Rio de Janeiro
Lyon
Bucarest

10 questions
35 lecteurs ont répondu
Thème : Jean d' OrmessonCréer un quiz sur ce livre