AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749153018
Éditeur : Le Cherche midi (16/03/2017)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s’affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu’elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d’Emma, et l’oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents.

Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Cookies72
08 mars 2017
★★★★★
★★★★★
Une histoire pleine de couleurs, d'émotions, de tendresse et d'amour. Et pourtant un passé douloureux et profondément triste pour chacun des membres de cette famille. Bien souvent un réveillon ou un simple repas en famille devient un "règlement de compte à Ok Corral", chacun y va de sa petite pique, de sa critique qui blesse. C'est le genre de repas que l'on craint et pourtant on continue à s'y rendre, en se disant que "cette fois-ci" ça ira.
Pour notre narrateur Fernando, c'est pareil, tout comme pour sa terrible et attendrissante maman - Amalia - elle est le centre névralgique de cette petite famille. Il faut dire qu'Amalia, qui a déjà un certain âge, est une petite dame vraiment étonnante. Elle vit dans son monde "martien" comme disent ses enfants. Mais il ne faut pas s'y fier, derrière ses loufoqueries, Amalia a tout compris, elle SAIT. Elle connaît les souffrances de ses trois enfants: Sylvia, Emma et Fernando. Elle sait, elle voit mais n'a pas toujours les mots pour apaiser les douleurs, alors elle gaffe, va souvent mettre les pieds dans le plat et va se mettre aussi dans des situations assez particulières.
Lors de ce repas, les langues se délient: ça pique, ça blesse, ça crie, ça pleure. Fernando nous contera tout au long du repas, le passé de chacun. On va comprendre la hargne et la rancoeur de Sylvia, l'aînée de la fraterie qui s'est toujours occupée de tous. Qu'on craint mais qu'on appelle à la rescousse au moindre problème. Elle est le roc sur lequel chacun va s'appuyer. Mais derrière cette dure et cruelle carapace se cache une terrible souffrance, une douloureuse perte, un vide. On découvrira aussi Emma et ses deux faces. La A du genre "je vais bien, tout va bien" et la B, la vraie Emma, celle que l'on a perdu au moment du terrible drame de sa vie. Fernando nous expliquera sa vie à lui aussi, ses peurs, ses doutes. Il y aura aussi Olga, la pièce "rapportée" et tonton Eduardo, le frère d'Amalia, véritable dandy globe-trotteur.

Auprès de chaque convive, on va s'attendrir, on va beaucoup rire et pleurer. Je suis passée du rire aux larmes tout au long de cette sublime lecture. La scène de la vidéo de Sindy et d'Eduardo était jouissive au possible, quel pure délice. Celle d'Emma assise à la terrasse d'un café est bouleversante. le moment où l'on découvre comment de la pétillante Sylvia on en arrive à la Sylvia aigrie est traumatisant. Chacun a terriblement souffert, chacun a changé par la force des choses pour pouvoir survivre et non vivre.
Une magnifique histoire avec des personnages attachants, touchants. C'est beau, c'est plein de tendresse, les mots sont parfois dures à dire au sein d'une famille et cela laisse place à beaucoup d'incompréhension, de jugement. Mais lorsqu'on s'efforce d'ouvrir son coeur, on peut à nouveau avoir de l'espoir et on peut enfin avancer.
Lien : http://chezcookies.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
LecturesGourmandes
16 mars 2017
★★★★★
★★★★★
Une mère, c'est un roman frais et pétillant. C'est l'histoire de plusieurs membres d'une même famille flottant autour d'un personnage : une mère.
Une mère, c'est une dame qui profite de la vie et prend des décisions non réfléchies. C'est une femme qui nous fait rire et nous attendrit. Une personne qui ne dit peut être pas toujours les bons mots mais qui est là, et ça c'est important !
Une mère, c'est de la vie. Mais c'est aussi des réflexions sur les rêves et la réalité qui les rattrape, sur le temps qui passe, sur l'amour quel qu'il soit et sur la mort…
Une mère, c'est un roman vivant et doux qui se lit naturellement et qui nous emmène tout droit en Espagne, au sein de cette famille quelque peu originale !
Une roman que je vous conseille donc si vous voulez passer un agréable moment de lecture.
Lien : https://lecturesgourmandeswe..
Commenter  J’apprécie          141
ivre_de_livres
15 mars 2017
Si le passage vers une nouvelle année est l'occasion de se réunir en famille autour d'un bon repas, il est également générateur d'angoisses. Qui n'a jamais redouté un repas de famille ? Entre les tensions et les non-dits, il n'est pas toujours facile de passer un bon moment…
Amalia attend cette soirée avec impatience, elle est l'occasion de rassembler les gens qu'elle chérit le plus : ses enfants, leurs compagnons et son frère. L'histoire de cette soirée et les nombreux flash-back nous sont contés à travers les yeux de Fer, le fils et confident attitré de la famille. Ce dernier ne sait que trop bien à quoi s'attendre entre sa soeur Emma qui a dû réapprendre à vivre, l'aînée Silvia qui semble au bord de l'implosion et l'oncle Edouardo toujours plus dans l'excès…
Comme son titre l'indique, Une mère est le portrait d'Amalia, mère de famille mais femme avant tout. Même si elle est résolument tournée vers les problèmes de ses enfants, elle n'en est pas exempte pour autant. Divorcée d'un homme qui l'a malmenée tout au long de sa vie, elle doit composer avec cette nouvelle vie qui est la sienne et réapprendre à vivre seule. Souvent extravagante et à la limite du ridicule nous avons – tout comme ses enfants – du mal à suivre ses raisonnements et il faut bien le dire à la supporter.
Pourtant, les membres de cette famille ont plusieurs faces, comme les vieilles cassettes audio. Cette facette cachée au reste du monde, cette face B est comme une deuxième personnalité aux antipodes de la première que chacun saura révéler lorsqu'on s'y attend le moins.
C'est bien ce qui fait la force d'Une mère : des personnages authentiques, des personnalités fortes et approfondies. Les dialogues toujours justes ne tombent jamais dans les clichés faciles de ce genre de situations. Alejandro Palomas réussit le pari de nous présenter tout l'éclectisme d'une famille qui n'est finalement pas si éloignée de la nôtre. Les différents membres qu'elle compose se dévoilent au fil des pages et apprennent à se reconstruire, à ne pas avoir peur de vivre. En cela, Une mère est une ode à la vie touchante, qui fera écho en chacun de nous.
Lien : http://ivredelivres.com/une-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Elodieuniverse
20 mars 2017
★★★★★
★★★★★
Tout d'abord, j'aime beaucoup la couverture de ce livre qui reflète assez bien le roman, un roman composé de quatre parties. Dans ce livre, l'histoire se déroule en Espagne dans une famille espagnole. Nous sommes au cours d'un repas afin de fêter la nouvelle année. Il y a ceux qui sont présents dont Amalia, la mère. Une femme séparée depuis peu de son mari et qui savoure sa nouvelle indépendance. C'est le portrait d'une mère souvent naïve, parfois trop gentille mais terriblement touchante et aimante. Il y a aussi Fernando le fils (le narrateur de cette histoire), les deux filles Sylvia la maniaque de la propreté et Emma avec sa petite amie Olga, ainsi qu'oncle Eduardo. Il y a aussi malgré tout à cette table les absents la grand mère Ester, le père, Sara, Andrès... On s'aperçoit que l'auteur a voulu donner une grande importance aux femmes dans son livre mais surtout à la mère. Tous sont plus ou moins blessés par la vie et ce repas va être propice aux révélations et quelles révélations!
Amalia ,la mère, est drôle, généreuse et touchante. C'est LE personnage de ce livre. Elle passe son temps à aider tout le monde. "Trop d'années à recourir au subterfuge, à s'en sortir en profitant des brèches que la vie des autres lui laissait". C'est une histoire mêlée de tristesse mais en même temps, elle est pleine d'espoir et terriblement drôle. On passe facilement dans cette lecture du rire aux larmes. On découvre que malgré l'éloignement, les non-dits, les tragédies...les liens familiaux sont les plus forts.
Lien : http://auchapitre.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BookandTeablog
16 mars 2017
★★★★★
★★★★★
Bon, commençons par le commencement… La couverture est magnifique !! Et puis, elle représente très bien le roman (émotion, joie, place de la femme…) ! Je m'excuse d'avance pour cette très longue chronique… Mais beaucoup de choses à vous dire, vous verrez, ça vaut le coup 😀 !
L'histoire est pleine d'émotions, durant toute ma lecture j'ai oscillé entre rire et larmes, joie et tristesse. C'était un peu comme si j'avais ma propre place autour de cette table, comme si je faisais partie de cette famille !Les personnages sont très bien travaillés par l'auteur, il a su leur donner cette touche d'humanité qui fait que l'on s'identifie facilement eux. Amalia est très drôle, avec une petite graine folie qui énerve ses enfants d'ailleurs, je l'ai adoré dès les premières pages.Chaque personnage a su me toucher, me faire rire.Quant à l'écriture, j'ai adoré la plume de l'auteur ! Elle est vitaminée, pleine d'énergie, de couleurs et très rythmée ! On ne s'ennuie pas pendant ce dîner, des rebondissements, des traits d'humour, Amalia qui fait des siennes, tout est là pour passer une très belle soirée ! C'est sensible, plein d'émotions (oui je me répète je sais !!), touchant, un très beau roman magnifiquement écrit ♥ !En conclusion, j'ai adoré ce roman, l'histoire est pleine de folies et les personnages sont très touchants. C'est un roman emplit de tendresse et d'émotions. Vous ne vous ennuierez sûrement pas pendant ce 31 décembre quelque peu atypique auprès de cette famille espagnole ! Amusez-vous bien pendant cette lecture (et n'abusez pas du turrón ni du Coca light 😉 ) !
Lien : https://bookandteablog.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MatatouneMatatoune27 mars 2017
Je donnerais pour pouvoir embrasser de nouveau ma mère encore une fois,rien qu'une, pour pouvoir lui dire que j'y suis arrivée,que je me suis sortie,et qu'il ne manque plus que son regard pour me confirmer que je m'en suis bien tirée.Je donnerais tout ce que j'ai Emma à t elle avoué tristement. Tout sauf vous trois, parce que sans vous, sans ta sœur, sans ton frère et toi, je me retrouverais sans rien à donner et sans rien non plus à attendre de la vie. Et, ça ce n'est pas possible. Vivre sans avoir p!Us rien à attendre, pas question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune26 mars 2017
Car parfois il nous arrive des choses qui nous affectent de telle manière qu'elles importent d'abord seulement en elle-même, parce qu'elles ont une telle charge et une telle dimension humaine que le cerveau n'est pas capable de les comprendre que comme un ensemble fermé.Puis le temps se charge de nous montrer que, malgré sa brutalité, ce qui importe réellement n'est pas tant l'impact que l'onde de choc, celle-là même qui remplace les pions sur l'échiquier de la vie et change un paysage que nous croyons jusque là immuable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MatatouneMatatoune26 mars 2017
Le bon doubleur sait que son travail consiste pour une grande part à déchiffrer les regards plus que les lèvres, parce-que celles-ci ne sont que le haut-parleur des y, guère plus.
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune25 mars 2017
En quelques semaines, l'échafaudage de nos vies à dégringolé, en particulier celui de maman et le mien, et nous avons dû recommencer de zéro, chacun avec le fardeau de son propre naufrage, sauvant quelques meubles -car tous n'étaient pas arrives intacts à terre- auxquels nous essayons depuis de retrouver une place.
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune25 mars 2017
Un jour de novembre étrangement doux, quelque chose s'est produit et ensuite il n'y a pas eu de retour en arrière possible : un petit boulon de l'échafaudage qui nous maintenait au dessus du réel s'est dévissé, est tombé dans le vide et à décalé la rue.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Alejandro Palomas (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alejandro Palomas
Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d?une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d?une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants : au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater.
En savoir plus : http://bit.ly/2mjzeWe
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12340 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre