Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2264026421
Éditeur : 10-18


Note moyenne : 3.53/5 (sur 30 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Fernando Pessoa (1888-1935), un des grands poètes universels de ce siècle, est né, a vécu et est mort à Lisbonne. Lisbonne, sa ville, sa patrie, qu'il appelait aussi « sa maison », lieu suprême de son inspiration et théâtre omniprésent de son oeuvre, est désormais indis... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par araucaria, le 17 septembre 2014

    araucaria
    Ce livre est simplement un guide touristique de Lisbonne, mais un guide magistral, très complet qui nous permet de sillonner la ville et de découvrir tout ses monuments. Un très bon guide! Cependant je me suis fourvoyée car j'envisageais un livre bien plus littéraire... Mais ceci est mon fait, cela ne remet pas en cause cet ouvrage très documenté de Fernando Pessoa, prenant un immense plaisir à nous piloter dans sa ville.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 34         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par ATOS, le 24 juin 2013

    ATOS
    Pourquoi rédiger de la sorte un guide touristique sur Lisbonne. Un hommage? une déclaration d'amour à cette ville?... Sans doute pouvons nous avec délice arpenter ses rues à travers les mots de Pessoa. Admirable descriptif. Inventaire précis. Extrêmement précis. Trop précis. Si la menée est alerte, le silence qui règne dans le Lisbonne de Pessoa est alertant. Où sont ses habitants? Où est l'âme de cette ville? J'ai donc fait le choix de reprendre la lecture. Il devait avoir "planté" une explication quelque part.
    Il faut replacer le Lisbonne de Pessoa dans le temps. 1925. En 1926 la fin de la République fut proclamée. Les militaires prenaient le pouvoir. 1925, c'est à ce moment là qu'il faut commencer la lecture. Et c'est au moment même où le touriste pose le pied dans le port de Lisbonne que l'on comprend que ce que le touriste verra sera tout, tout sauf Lisbonne. Il sera pris en charge par les fonctionnaires, les douanes, le service de l'immigration. Ses bagages seront saisis par la police, sous entendus fouillés. "Nous allons à présent prier le touriste de nous suivre", " veillant à lui signaler tout ce qui vaut la peine d'être vu". Voilà la comédie qu'installe une dictature. A cet instant là, je crois que l'on peut arrêter sa lecture. Car tout ce que vous lirez ne sera qu'un décor, une falsification, une mise en scène.
    Voilà Lisbonne tel qu'il était en 1925.La réalité de cette ville à ce moment de l'histoire ne tient pas dans ce que l'on en verra.
    Elle réside justement dans tout ce que l'on ne montre pas. Un prodigieux manifeste contre la dictature, voilà ce qu'est "Lisbonne" de Fernando Pessoa.
    Astrid Shriqui Garain
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Guilherme, le 29 mai 2014

    Guilherme
    Je m'attendais à un peu plus de lyrisme de la part du poète qu'est Pessoa, mais le lyrisme n'est pas la seule porte vers l'évasion. Ce petit guide touristique est très dépaysant, et dresse un portrait attirant de Lisbonne, capitale du Portugal, et chaque rue est un chapitre de l'histoire de cet ancien Empire. Pour une immersion plus totale encore, et afin de vous laisser envahir à la fois par les lignes de Pessoa et les images et couleurs de Lisbonne, je vous suggère de lire ce livre en jetant un oeil aux photos et diaporamas de cette page facebook (qui ne se limite pas à Lisbonne) : https://www.facebook.com/regressarasorigens?ref=ts&fref=ts
    Je ne sais pas pour vous, mais la prose de Pessoa et les images de Lisbonne m'ont donné envie de traverser les écrits de Pessoa, de franchir la barrière de la représentation et d'aller au devant de cette ville splendide qu'est Lisbonne !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par araucaria, le 16 septembre 2014

    Sur sept collines qui sont autant de points d'observation d'où l'on peut contempler de magnifiques panoramas, s'éparpille, vaste, irrégulière et multicolore, la masse de maisons qui constitue Lisbonne.

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la citation

  • Par Anncy, le 31 mars 2013

    Au souvenir de qui je fus, je vois un autre,
    Et le passé n’est le présent qu’en la mémoire.
    Qui je fus est un inconnu que j’aime,
    Et qui plus est, en rêve seulement.
    De nostalgie blessée mon âme se languit
    Non pas de moi-même, ou du passé que je vois,
    Mais de celui que j’habite
    Derrière mes yeux aveugles.
    Rien, hormis l’instant, ne sait rien de moi.
    Même mon souvenir n’est rien, et je le sens bien
    Que celui que je suis et ceux-là que je fus
    Sont rêves différents.

    Fernando PESSOA - Au souvenir de qui je fus
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par araucaria, le 20 septembre 2014

    Notre automobile file à bonne vitesse par la Rua Bartolomeu Dias, tourne dans la Travessa da Saùde, franchit la voie ferrée, passe devant le fort du Bom Sucesso et nous dépose près de la tour de Belém. Il s'agit sans aucun doute, d'un des plus beaux monuments de Lisbonne et aussi d'un des vestiges qui évoquent le mieux le souvenir de la puissance militaire et navale du Portugal. Cette merveille d'architecture orientale a été érigée jadis dans la Praia do Restelo, l'endroit d'où sont partis les navires qui ont fait toutes les grandes découvertes; elle devait servir à la défense du fleuve et de la capitale portugaise. Sa construction décrétée par le roi Manuel 1er a été menée à bien sur le fleuve, d'après un projet du grand maître de l'architecture "dentelée", Francisco de Arruda. Commencée en 1515, elle a été achevée six ans plus tard. Par la suite, le fleuve s'est asséché à cet endroit, laissant la Tour définitivement reliée à la rive.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par araucaria, le 20 septembre 2014

    Fernando Pessoa flotte sur Lisbonne. Et on ne peut lire Pessoa sans penser à Lisbonne. Antoine de Gaudemar

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (11)

Video de Fernando Pessoa

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Fernando Pessoa


Georges Dupré Librairie La Hune
La Hune - Georges Dupré - La vitrine : Où Georges Dupré, dans la vitrine de la librairie La Hune, explique comment il la rafistole, et parle de Paul Celan, de Fernand Léger et du "Livre de l'Intranquillité ", de Fernando Pessoa, à Paris, en juin 1990, à la librairie l'a Hune, boulevard Saint-Germain à Paris VI.











Sur Amazon
à partir de :
3,85 € (neuf)
2,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Lisbonne par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les éditions 10-18

> voir plus

Lecteurs (70)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz