Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2754802681
Éditeur : Futuropolis (2011)


Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Piatzszek et Cinna composent un polar noir, tendu, magnifique et désespéré, en une fiction bien ancrée dans la réalité.Serge est un flic français, chargé par sa hiérarchie de collaborer avec la police cambodgienne ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par alouett, le 01 juin 2011

    alouett
    Serge est flic. Il a roulé sa bosse, il est désabusé, aigri, ni complètement corrompu, ni totalement intègre. La clope au bec, il résout ses enquêtes au feeling… son flair le trompe rarement. Quant à la paperasse et aux procédures, plus il parvient à les éviter et mieux il se porte. A cause de ses méthodes peu orthodoxes, il a été muté il y a peu au Cambodge afin de démanteler des réseaux de pédophiles. Serge ne s'y retrouve pas plus dans cette nouvelle vie que dans l'ancienne. Son boulot lui coûte. Difficile de garder la tête froide quand on est le témoin de la mise aux enchères du dépucelage d'une fillette de 10 ans.
    Pourtant, c'est un dur à cuire que rien ne semble pouvoir atteindre mais les choses changent… drôle d'impression de voir qu'une rencontre peut encore l'émouvoir.
    -
    Encore un album Futuropolis ! Encore un coup de cœur !! Et une découverte d'auteurs marquante… je n'ai pas fini de les lire ces deux-là !
    Imaginez Harry Bosh dans les décors d'Hugo Pratt !^^
    Un univers en noir & blanc aux effluves salines et cette manière de retranscrire les paysages marins ne sont pas sans rappeler les univers d'Hugo Pratt. de plus, le contraste très tranché entre le noir et le blanc et cette manière de disposer les détails des visages m'ont également fait penser à Didier Comès. Mais la ressemblance avec des ambiances graphiques connues s'arrête là.
    Olivier Cinna a créé un univers nouveau où se côtoient des idéaux brisés, de l'amertume et quelques moments de bonheur volé. D'une page à l'autre, la prédominance de blanc accentue la moiteur du climat tropical. Les jeux de regards et les nombreux passages muets donnent un rythme au récit et aident le lecteur à matérialiser la tension ambiante. le trait est épais, précis. le coup de crayon semble instinctif, il transmet les sentiments avec justesse et, en sus, des sons et des odeurs. Il est parfois timide lorsqu'il s'agit de marquer une émotion vive, un trouble… Cette forme de pudeur est agréable. Cela m'a plu que l'auteur ne mette pas ses personnages à nu gratuitement. Je suis conquise par le travail d'Olivier Cinna sur cet album.
    Ces solides fondations visuelles sont complétées Stéphane Piatzszek. Les décors réalistes de son équipier lui donnent tout loisir de déposer son intrigue et de prendre le temps de l'étoffer. Peu à peu, le récit modifie le regard que le lecteur pouvait poser sur Serge, le personnage principal. A mesure qu'on s'enfonce dans le récit, l'impressionnante carrure du héros perd de sa superbe au profit de quelque chose de plus subtil. Il se bat pour ne pas perdre le dernier soupçon d'humanité qui lui reste. Pas besoin de trop gratter pour que sa carapace tombe… le regard d'une enfant, le sourire d'une femme suffisent à l'émouvoir. Un personnage intéressant qui lutte avec ses démons (sans nous les dévoiler) et contrôle tant bien que mal tout ce lot de sales sentiments qui l'animent. La tension monte crescendo dans l'album, l'univers est maîtrisé et contient les ingrédients nécessaires à un bon polar.
    Un graphisme impeccable pour un polar prenant. Stéphane Piatzszek y traite intelligemment de deux sujet de société délicats (le tourisme sexuel et la pédophilie). Je vous recommande chaudement la lecture de cet album.

    Lien : http://chezmo.wordpress.com/2011/06/01/fete-des-morts-piatzszek-cinna/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par PaKa, le 29 mai 2011

    PaKa
    Moi qui ai pas mal trainé mes guêtres (ou mes Stan Smith) en Asie du Sud-Est, et qui suis tombé amoureux de ces magnifiques contrées, je ne pouvais décemment pas passer à côté de cet album dont l'action se déroule au Cambodge.
    Et dès le premier feuilletage, je reçu une véritable claque dans ma p'tite gueule : un magnifique noir et blanc à la Franck Miller, radical et sans concession, offrant des contrastes et des ombrages de toute beauté. Et ce trait, messieurs, ce trait : digne d'un Hugo Pratt ! Si précis et pourtant si instinctif et spontané, si épuré et pourtant expressif et pointu. En trois coups de pinceaux, Cinna dépeint à la perfection le visage des cambodgiens, leur innocence et leur gentillesse. En nous épargnant toute esbroufe inutile, il compose des cases aérées et allant droit à l'essentiel, mais dans lesquelles on trouvera toujours ce détail troublant de vérité qui reflète si bien l'ambiance de ce pays. On sentirait presque les entêtantes odeurs de curry des petites échoppes de bouffe fleurissant à chaque coin de rue, la chaleur plombante et étouffante qui nous prend à la gorge dans l'atmosphère polluée de Phnom Penh, la fraicheur bienfaitrice des trombes d'eau d'une pluie tropicale lors d'une balade sur les bords du Mékong…
    La deuxième claque ne si fit pas attendre : à peine la lecture commencée, nous comprenons que ces dessins - aussi magnifiques soient-ils – ne sont pas là dans le but de nous régaler les yeux avec de jolies cartes postales, mais bien au service d'une histoire sombre et poisseuse.
    Fête des morts nous entraine sur les pas de Serge, personnage à la Tardi, vieux flic taciturne et bourru, plus bavard en voix off que face à ses interlocuteurs, chargé de coopérer avec la police locale afin de démanteler un réseau de pédophiles. Mais, confronté à de dirigeants corrompus qui couvrent ces infâmes trafiquants d'enfants et entravent toute procédure dans les règles, Serge n'hésitera pas à employer des méthodes expéditives et peu orthodoxes, fonçant dans le tas et frappant là où ça fait mal… au risque de se mettre lui-même en péril.
    Mais malgré ce sujet de fond dur et un traitement coup de poing, les auteurs ne dépasse jamais la limite les séparant du sordide ou du racoleur, pointant intelligemment du doigt l'ignominie sans jamais la montrer frontalement.
    Un polar noir et violent où plane L'ombre des maîtres, mais ce, sans jamais tenter de les imiter, se construisant au contraire une identité propre et forte grâce à des personnages soignés et une ambiance totalement maitrisée.

    Lien : http://www.anglesdevue.com/rubriqueabrac/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par FaBmNrD, le 08 novembre 2011

    FaBmNrD
    Fête des morts est une BD ... curieuse.
    Tout d'abord, on est chez Futuropolis : le trait et le sujet ont ici toute leur importance ! Avec un contraste noir/blanc assez intense, mêlé à un sujet assez dur (l'attitude des colons français en Indochine), c'est un album qui vous dit quelque chose.
    Alors, on peut ne pas aimer le traitement de ce sujet, qui fait qu'on perd parfois un peu l'objectif de vue.
    Mais, il y a quelque chose à apprendre et à retenir dans ce récit !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par OliZ, le 16 octobre 2011

    OliZ
    Les auteurs Stéphane Piatzszek et Olivier Cinna nous présentent un magnifique noir et blanc, radical et sans concession digne d'un bon polar.
    Nous suivons l'histoire de Serge, un flic français un peu désabusé, et chargé de coopérer avec la police cambodgienne pour démanteler un réseau pédophile. Il découvre une sombre histoire de lotissements extrêmement onéreux où le propriétaire qui vend les terrains tient un bar de prostituées et dans le secret de la nuit, organise des enchères de prostitution d'enfants...
    Serge s'implique et n'hésitera pas à employer des méthodes expéditives et peu orthodoxes, fonçant dans le tas et frappant là où ça fait mal… au risque de se mettre lui-même en péril !

    Lien : http://alamagie-des-yeux-doli.over-blog.com/article-fete-des-morts-8..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


Critiques presse (2)


  • BDSelection , le 26 août 2011
    […] ce récit parvient à embrasser et à entremêler plusieurs thèmes avec habileté et cohérence.
    Lire la critique sur le site : BDSelection
  • BoDoi , le 26 juillet 2011
    Thriller moite et poisseux, Fête des morts bénéficie d’un admirable graphisme: celui d’Olivier Cinna, qui restitue à l’encre de Chine des paysages et des ambiances bluffants.
    Lire la critique sur le site : BoDoi

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

> voir toutes (3)

Videos de Stéphane Piatzszek

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Piatzszek

Léonard Chemineau en interview pour planetebd.com .
Après l?adaptation d?un premier polar en solo pour la collection Rivages/noir de Casterman ("Les amis de Pancho Villa"), Léonard Chemineau s?est associé au scénariste Stéphane Piatzszek pour un autre polar ténébreux, aux pourtours plus fantastiques, convoquant l?homme de Neandertal à notre époque? Baptisé "La théorie de l?évolution" au moment de cette interview (festival de Saint Malo), le bouquin est finalement sorti en juin 2014 sous le titre "Les premiers", toujours chez Casterman. Découvrez un jeune auteur (très !) prometteur?








Sur Amazon
à partir de :
14,00 € (neuf)
11,58 € (occasion)

   

Faire découvrir Fête des morts par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz