Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2266240633
Éditeur : Pocket (2013)


Note moyenne : 3.26/5 (sur 35 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Un texte drôle, espiègle, émouvant, plein de vie.

« Pour mon malheur, le questionnement grâce auquel je me suis fait un nom dans la presse écrite, à la radio et à la télévision, s'est étendu à ma vie privée. Je souffre d'une maladie chronique que j'appell... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (9)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par luocine, le 11 décembre 2012

    luocine
    Dans une autre vie , je n'ai manqué aucune des émissions de cet animateur grand amateur de livres.
    J ai toujours apprécié qu'il sache faire la différence entre lui, qui faisait découvrir les auteurs, et ceux qui créaient la littérature.

    Je le trouvais bienveillant et sa curiosité toujours en éveil.
    Alors ,quand sur les rayons de ma «pauvre» bibliothèque en cours de déménagement j'ai trouvé son roman , je n'ai pas résisté.
    On retrouve bien l'impertinence et le sens du plaisir de l'animateur de télévisions, à travers toutes les questions que le narrateur ne cessent de poser à tout le monde.

    Le procédé est parfois fatigant mais je n 'oublierai pas certains passage , et comme lui je me sens parfois une frustrée de la vie quand je n'ai pas su poser le bon «pourquoi?» au bon moment.
    Je trouve terrible son histoire d'amour avec Douchka , j 'ai eu envie que celle-ci se reconnaisse et lui laisse un message pour lui expliquer sa soudaine froideur.
    J 'ai souri à son récit de confession.
    Ce n'est pas un grand livre, mais assurément un bon moment de lecture.
    Les questions à Dieu sont très drôles et parfois émouvantes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par liratouva2, le 01 octobre 2012

    liratouva2
    Voici le second roman de Bernard Pivot, juré du Goncourt, mais surtout l'animateur d' «Apostrophes», (1975-1990), la très regrettée et inoubliable émission littéraire, jamais égalée depuis, même par sa remplaçante: «Bouillon de culture» (1990-2001)
    Adam Hitch, le narrateur du livre, est atteint d'une maladie incurable: la questionnite aiguë. Il ne peut s'empêcher de poser des questions à tous et à chacun.
    Ce virus, il l'a pris très jeune au confessionnal où, après l'aveu de ses péchés d'enfant, il a fini par confesser le prêtre lui-même en lui posant de naïves questions, de plus en plus gênantes.
    Il a poursuivi avec ses parents et sa famille éberluée, genre: "Quand avez-vous fait l'amour la première fois?" puis avec ses petites amies: "Puis-je t'embrasser?" - jusqu'à perdre totalement la mesure avec leurs parents: "Mais que faisait une honorable famille française, à Vichy, en 1943?"
    Ensuite, ce sera sa vie avec ses amours rendues difficiles par son questionnement incessant: "Tu m'aimes?", sauf que pour lui, c'est une déclaration d'amour.
    Alors roman, biographie, essai, ou autre chose?
    En me confiant ce livre, les bibliothécaires m'ont chargée d'une lourde tâche: les aider à le classer. Et me voilà bien en peine de leur venir en aide: j'hésite à mon tour.
    Difficile de le prendre pour un roman malgré le narrateur qui semble trop proche de l'auteur pour être ressenti comme un vrai personnage.
    Biographique? La tentation est grande de le classer comme tel. Impossible cependant puisqu'il ne tourne qu'autour d'un seul aspect de la personnalité en question: sa curiosité maladive.
    C'est aussi par ailleurs une compilation de questions que chacun se pose, sur la vie en général, sur l'actualité récente ou sur l'Histoire, grande ou petite. J'ai bien aimé ces moments-là!
    Enfin, on peut aussi y voir un livre d'humour et de réflexions sur l'importance nécessaire mais aussi parfois douloureuse du besoin de savoir à tout prix.
    Ce livre, je l'ai trouvé sympathique et pourtant il me reste une petite déception que j'ai du mal à analyser.

    Lien : http://liratouva2.blogspot.fr/2012/10/bernard-pivot-oui-mais-quelle-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Stellah, le 22 août 2014

    Stellah
    Ce livre ne raconte pas vraiment d'histoire suivie mais plutôt un ensemble d'anecdotes et de réflexions.
    Il y a quelques longueurs mais dans l'ensemble, j'ai trouvé le livre sympa, divertissant, rafraîchissant. Quelques passages m'ont particulièrement parlé parce que je suis aussi du genre à ME poser beaucoup de questions.
    Je n'aime pas particulièrement qu'on interpelle le lecteur dans un livre comme le fait le narrateur à la fin de plusieurs chapitres mais c'est un détail. Par contre, j'apprécie le style de Pivot, son vocabulaire très riche, qui ne fait pas obstacle à la compréhension de l'ensemble, son humour et la curiosité que dénote "Oui, mais quelle est la question ?".
    En conclusion, sans doute pas un "grand" livre mais un bon moment de lecture quand même.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par TataSka, le 28 février 2013

    TataSka
    Je n'ai pas accroché. C'est dommage. Pas que ce soit réellement mauvais. Mais c'est trop long pour ce que c'est. Un essai ou une nouvelle aurait eu plus d'impact, si ce qu'on veut mettre en avant, c'est la "questionnite" dont souffre le narrateur.
    Je me suis arrêtée aux deux tiers. Peut-être lirai-je la suite un jour où je serai en pénurie de lectures, et modifierai-je cette critique et cette note.
    Le principal point positif est que c'est écrit sans faute d'orthographe ou de syntaxe. C'est pour cela que j'ai tout de même mis "une étoile".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Emidreamsup, le 12 mars 2013

    Emidreamsup
    L'excellent journaliste/présentateur/écrivain Bernard Pivot propose pour son dernier roman un titre qui lui ressemble : Oui, mais quelle est la question ?
    Roman ou autobiographie ? Telle est LA question que l'on se pose tout au long de ce récit. Adam Hitch est intervieweur. Rien que ce détail suffit à faire écho à l'auteur. Dès les premières lignes, on prend un malin plaisir à chercher les indices pouvant nous donner la réponse à LA question. Sans compter que l'utilisation du « je » se joue de nous.
    Adam Hitch aime poser des questions… enfin non pour lui poser une question c'est comme respirer. Il ne peut pas s'en passer, même si cela complique sa vie privée. En effet, imaginez-vous vivre avec quelqu'un vous assommant de questions à longueur de temps… Flatteur et intriguant au début, on doit vite se dire qu'il est indiscret, étouffant voir épuisant.
    Si cette questionnite aiguë est un calvaire dans sa vie amoureuse, pour son métier c'est une bénédiction. Cet aspect est tout aussi intéressant, même si l'auteur ne s'y intéresse pas plus que cela au final. Il privilégie la sphère personnelle à la sphère professionnelle. Si le roman se lit rapidement et que les interludes, consistant en des questions que Adam pose à Dieu, sont des petits bonheurs, j'avoue que j'aurais aimé qu'il s'arrête un peu plus sur son métier. A l'heure où les journalistes ont de plus en plus de mal à proposer des interviews intéressantes, sortant des sentiers battus, posséder le don de poser des questions vraiment intéressantes est un luxe. Sans avoir l'air d'y toucher, Bernard Pivot a soulevé en moi de nombreuses questions sur mon métier, mais aussi sur ma manière de vivre. Je me souviens que plus petite j'avais toujours envie de poser des questions, mais étant donné qu'il était mal vu d'être trop curieuse ou de déranger les autres, je les gardais le plus souvent pour moi.
    Oui, mais quelle est la question ? possède une qualité indéniable qui est de décomplexer le curieux qui sommeille en chacun de nous. Un roman bourré d'humour et surprenant qu'il serait bien dommage de ne pas dévorer.

    Lien : http://emidreamsup.wordpress.com/2013/03/12/oui-mais-quelle-est-la-q..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


Critiques presse (4)


  • LeFigaro , le 08 octobre 2012
    [Oui, mais quelle est la question ?] nous plonge avec humour dans l'obsession d'un journaliste télé à se poser des questions, aux dépens de sa vie privée
    Lire la critique sur le site : LeFigaro
  • LeMonde , le 08 octobre 2012
    Pour Pivot, ou plutôt pour son narrateur qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau, le point d'interrogation est un compagnon goguenard qui consigne tant les ruptures que les retrouvailles, les promesses tenues que les résolutions trahies.
    Lire la critique sur le site : LeMonde
  • Lexpress , le 04 octobre 2012
    Avec cette fable virevoltante, Bernard Pivot rappelle que bien vivre consiste à poser des questions plus qu'à asséner des réponses. On ne peut que suivre son exemple, non ?
    Lire la critique sur le site : Lexpress
  • Bibliobs , le 24 septembre 2012
    Dans un livre qui tient de la fable et de la sotie, où tout est faux, où tout est vrai, l'ex-animateur de «Ah, vous écrivez ?» donne la parole à son double, Adam Hitch. Ce personnage qu'on croirait sorti d'une nouvelle de Vialatte ou d'un dessin de Sempé est sujet, depuis son enfance, à une épuisante et incurable maladie: la questionnite.
    Lire la critique sur le site : Bibliobs

> voir toutes (15)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Stellah, le 22 août 2014

    Dans les religions, tout est écrit d'avance. C'est leur force, gage de pérennité. Qu'est-ce que le rituel ? Des réponses formatées à des questions oubliées.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par TataSka, le 01 mars 2013

    La plupart des camarades de mon âge, lorsqu'ils perdent leurs parents, et plus encore lorsque leurs grands-parents disparaissent, regrettent de ne pas avoir eu le temps - en vérité, la curiosité - de les interroger sur leur enfance, leur jeunesse, leurs débuts dans l'existence, leurs joies, leurs déceptions. Ils les ont laissés partir en ne retenant que l'essentiel de leur vie, mais en abandonnant au néant mille petits grains qui en faisaient le sucre, le sel et le poivre. Ils se lamentent sur leur incapacité à répondre aux questions qu'ils se posent trop tard, faute de les leur avoir posées quand il en était encore temps.
    Ils s'en veulent d'avoir manqué au devoir de mémoire et d'avoir raté tant d'occasions d'ajouter à la vérité et au romanesque de la saga familiale. J'en ai connu d'inconsolables qui, après les obsèques, se traitaient de négligents et d'idiots.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par claudeparis936, le 16 janvier 2014

    Lorsqu'on vieillit, on se pose des questions sur l'existence passée. Ces questions ne déboulent pas toutes ensemble. Elles vont et viennent. Chacune correspond à un moment de la vie. Plus on vieillit, plus notre inventaire en produit. Plus les années passent, plus ces questions se révèlent embarrassantes et plus il est difficile d'y répondre. La sincérité fait mal. L'autocritique sape le moral. Trop tard pour rectifier la position. C'est pourquoi beaucoup de personnes âgées sont amères. Et insupportables. Ce ne sont pas les autres qu'elles ne supportent pas, ce sont elles-mêmes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par luocine, le 11 décembre 2012

    Seigneur, chez les hyènes tachetées, - et seulement chez les tachetées-, pourquoi la femelle est-elle plus grosse et plus agressive que le mâle- ce qui est rare chez les mammifères- et pourquoi est-elle pourvue d'un clitoris géant par lequel naissent ses petits?

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par colimasson, le 21 octobre 2012

    Je suis un interrogateur professionnel. Un enquêteur compulsif. Un confesseur laïc. Quand je me regarde dans la glace, il me semble que je ressemble de plus en plus à un point d'interrogation, surtout avec mon crâne rasé, aussi rond et lisse que le sommet de ce signe de ponctuation. Pour mon malheur, le questionnement grâce auquel je me suis fait un nom dans la presse écrite, à la radio et à la télévision, s'est étendu à ma vie privée. Je souffre d'une maladie chronique que j'appelle la "questionnite".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (12)

Videos de Bernard Pivot

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Bernard Pivot

Les tweets sont des chats - Bernard Pivot « J'aime les tweets parce qu'ils partent en silence, circulent en silence et arrivent en silence. Les tweets sont des chats. »
Grâce aux tweets, ces messages qui ne peuvent dépasser 140 signes, Bernard Pivot a redécouvert le plaisir de faire court. Ainsi, avec humour, fantaisie et pertinence, a-t-il écrit une sorte de journal très personnel constitué d'observations, de réflexions, d'aphorismes et de citations, que découvrent chaque matin ses 100.000 abonnés du réseau Twitter.








Sur Amazon
à partir de :
3,80 € (neuf)
3,19 € (occasion)

   

Faire découvrir Oui, mais quelle est la question ? par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (85)

> voir plus

Quiz