Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Daniel Giraud (Traducteur)

ISBN : 284261495X
Éditeur : Le Serpent à plumes (2004)


Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Il faut imaginer Li Po ! Un Kerouac chinois du VIIIe siècle, un Rimbaud du Tao, parcourant des milliers de kilomètres dans la Chine, passant du palais de l'Empereur aux grottes des ermites, après de nombreux détours par les cabarets... Li ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Mademoiselle_Lecture, le 13 février 2015

    Mademoiselle_Lecture
    Acheter des livres d'occasion ou destockés, c'est acheter sans trop de culpabilité (bien que la culpabilité dure rarement longtemps) un livre dont on ne connaît ni le titre ni l'auteur et parfois même éloigné complètement de nos lectures habituelles. Et dans le cas de « L'exilé du ciel », cela donne naissance à une très jolie découverte.
    Ecrire mon avis sur ce recueil de poésie chinoise me semble un exercice bien périlleux. D'autant plus que la poésie m'apparaît bien plus subjective qu'un roman. Mais j'aimerais vous faire part de la douceur qui se dégage de ces poèmes. Les mots sont doux, délicats et invitent au voyage. Peut-être étais-je dans de bonnes dispositions durant la lecture mais lorsque je récitais les mots à voix haute, je voyais les lieux et les émotions se dessiner devant moi. Les montagnes, la nature, l'air, la joie d'être là, l'ivresse…
    C'est ainsi que j'ai ressenti la poésie de Li Po. L'être là, profiter de l'instant présent, être à ce que l'on fait au lieu de penser à ce que l'on pourrait faire. Observer, apprécier, s'étonner et aimer ce qui nous entoure. Ce que j'aime avec cet art, c'est qu'il est possible de ne pas saisir complètement le sens et d'être tout de même capable de laisser emporter par les mots, par la mélodie qu'ils créent en se joignant les uns aux autres.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par cicou45, le 14 décembre 2011

    cicou45
    C'est en voulant approfondir un peu plus ma connaissance en littérature chinoise, qui est, je l'avoue, assez limitée, que j'ai emprunté cet ouvrage. Comme l'indique si bien la quatrième de couverture, Li Po est l'un des plus grands poètes chinois et c'est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers cet ouvrage.
    Recueil de poèmes, passant alternativement de petites réflexions à des poèmes beaucoup plus longs et donc forcément, plus développés et plus approfondis, cet ouvrage est en quelque sorte une initiation au voyage, tant physique que spirituel. J'avoue que certains, s'approchant de très près, au style des haïkus, sont parfois difficiles à comprendre et s'approche en ce sens, plus de la philosophie chinoise que de la poésie. Aussi, peut-être n'ai-je pas les connaissances suffisantes pour les estimer à leur juste valeur et en déceler réellement le sens.
    D'autres, cependant sont beaucoup plus accessibles et prêtent soit à réfléchir sur notre existence, soit au contraire, tout simplement à sourire. Il y en a un qui m'a tellement plu que je souhaiterais vous le retranscrire ici . Ce dernier s'intitule Buvant seul sous la lune :
    "Au milieu des fleurs, un pichet de vin
    Buvant seul sans l'aide d'amis
    Levant ma coupe, invitant la lune brillante
    Mon ombre fait face et nous sommes trois
    La lune, finalement, ne sait pas boire
    L'ombre suit en vain mon corps
    Compagnes d'un instant la lune soutient l'ombre
    S'amuser un moment, profiter du printemps
    Je chante, la lune erre çà et là
    Je danse, l'ombre s'élève au chant final
    Un moment dégrisé, ensemble nous nous réjouissons
    Après l'ivresse chacun se quitte et se disperse
    Unis perpétuellement, faisant route sans amour
    Convenons ensemble d'une retrouvaille, lointaine Voie lactée."
    Avouez qu'un homme qui trinque avec la lune et son ombre peut porter à rire et pourtant, je trouve qu'il en émane une simplicité et une chaleur qui me vont droit au coeur. L'on devrait toujours pouvoir apprécier les simplicités de la vie... A découvrir !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par igaluck, le 27 août 2014

    igaluck
    La couverture est douce. le graphisme déjà poétique en lui-même. C'est un petit livre qu'on a pas seulement envie de lire, mais qu'on a aussi envie d'avoir et de tenir dans ses mains.
    L'introduction de Daniel Giraud est agréable à lire, littéraire tout en apportant, mine de rien, une foule d'informations sur la vie de Li Po et la pensée taoïste. "Poète routard", "oisif et flâneur", ce dernier composait des poèmes pour le moins mystérieux à mes yeux occidentaux du XXIème siècle. En-dehors du bien connu "Pensée de nuit calme", il n'y en a guère que six ou sept que j'ai pu décrypter sans peine. Les autres échappent à mon attention, comme des papillons en plein midi.
    Témoignages d'un autre monde qui ouvrent parfois une fenêtre sur l'évanescence, suscitent un rai de lumière qui s'évanouit bientôt.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Mademoiselle_Lecture, le 04 février 2015

    La belle soulève le rideau de perles
    S'assoit, cachée, fronçant ses sourcils de papillon
    Se voit seulement la trace humide des larmes
    On ne sait pour qui son cœur s'attriste

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par Mademoiselle_Lecture, le 08 février 2015

    Forêt paisible et silencieuse, comme de brumes tissées
    Montagne froide, toute une région de cœurs brisés
    D'obscures teintes pénètrent la maison élevée
    Quelqu'un à l'étage, affligé

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par Mademoiselle_Lecture, le 03 février 2015

    Le voyageur des mers par les vents du ciel
    embarque pour des expéditions lointaines
    comme un oiseau dans les nuages
    partant sans laisser de traces

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par Mademoiselle_Lecture, le 07 février 2015

    Ainsi, libre comme l’air, le poète libertaire est sans contrainte. « Tseu yeou tseu tsai » dit une expression chinoise, littéralement « se conformer à soi-même, être présent à soi-même » ou encore « être en vie spontanément ».

    Préface de Daniel Giraud (le traducteur)

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par sarasvati, le 01 août 2010

    Passant la nuit avec un ami

    Balayant, dissipant la tristesse des regrets éternels
    sans se résoudre à s'en aller, buvant cent pichets de vin
    Douce nuit, convenant à de purs propos
    Lune claire et brillante, pas moyen de dormir
    Se servir, se saouler, allongés dans la montagne vide
    Près du ciel comme couverture et de la terre comme
    [oreiller
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
4,85 € (neuf)
5,00 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Exilé du ciel par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz