Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2354851537
Éditeur : Jets d'Encre (2010)


Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
On entend souvent dire que l'éternel dilemme de l'adaptation est de coller fidèlement à la matière littéraire originale, qu'il est des œuvres impossibles de voir adapter sous une autre forme
d'expression. Et pourtant, Michel Ponte s'y est essayé avec succès dans ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

  • Par laurianecarpediem, le 04 mai 2013

    laurianecarpediem
    "La musique occupait une place toute particulière pour Pouchkine. Il considérait que seul l'amour était au-dessus. Mais l'une comme l'autre étaient considérés comme des plaisirs."
    Là est donné le ton de ce qui va rassembler le compositeur de l'Opéra de Tchaïkovski, l'écrivain russe Alexandre Pouchkine, et Michel Ponte... Une sensibilité commune et une attirance particulière de tout ce qui à trait à l'art.
    C'est vers "Barricades mystérieuses" que ma curiosité m'a poussée en premier...
    Tout d'abord, ce qui m'est apparu initialement est cette capacité de l'auteur à avoir une prise de distance sur une oeuvre initiale pour la faire "sienne". On a ce sentiment d'une maniabilité aisée, je comprends mieux les mots que l'auteur avait employés sur son blog pour se présenter et que j'étais curieuse de comprendre:
    J'aime bien dire que "je savais écrire avant de savoir lire".
    Une adaptation théâtrale n'est pas chose aisée, pourtant on sent une fluidité qui donne une impression de travail facile.
    Au terme de la première lecture de "Barricades mystérieuses" et devant cette adaptation poétique théâtrale de l'oeuvre de Pouchkine, il me manquait certaines références qui ne me permettaient pas encore de prendre le recul suffisant pour en comprendre toutes les subtilités. En effet,
    l'aisance autant technique que celle qui apparait dans la transcription de l'histoire en elle-même sont impressionnantes.
    "C'est de la rencontre de deux chefs-d'oeuvre qu'est née cette proposition d'adaptation théâtrale. Il s'agit bien d'une proposition tant en l'écrivant j'ai imaginé les innombrables possibles qu'elle offrirait."
    Quant au sujet même, j'ai été conquise...
    "Les Barricades mystérieuses sont les verrous que notre éducation fixe à notre surmoi et dans cette pièce, la lettre de Tatiana et de son double Vladimir, est une clé qui ose ouvrir une porte (image de couverture) qui est un interdit majeur, même aujourd'hui, une déclaration faite par une femme et un homme à l'homme aimé", comme le dit l'auteur.
    A quand une nouvelle proposition?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par laurianecarpediem, le 03 mai 2013

    Tania
    "Je ne sais ce qui vient d'arriver, mon ami.
    Je brûle de t'écrire. Que puis-je faire de pis?
    Je commence. C'est déjà un aveu.
    Je crains ton mépris. Que serons-nous, tous deux?
    Auras-tu pitié de qui n'a pu se taire?
    Les sentiments devraient-ils se taire?
    Peut-être me fallait-il attendre? Une vie aurait suffi.
    Quand je t'ai vu pour la première fois, je me suis dit c'est lui.
    N'es-tu qu'un beau parleur? Mets fin à mon tourment, à ce malentendu.
    La tentation qui me dévore... toi seul... je me sens nu !
    Dicte-moi mon destin,
    Peux-tu y mettre fin...
    Ou alors... en finir...
    L'assouvir..."

    -extrait page 53, Barricades mystérieuses-
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par micky05, le 20 mai 2012

    Olga
    Attendons un peu, cher Eugène. Juste un instant.
    Je crois qu’il se trame une intrigue entre sœur et mère.
    Mais Nourrice aussi semble concernée. Voyez clair !
    Je suis prête à parier, Evguéni, que c’est votre jour.
    Venez, tous les deux, attendons notre tour.

    Tania
    Nourrice, je voudrai te confier un billet.
    C’est pour… vous savez pour qui c’est.

    La nourrice
    Ma Tania, j’ai compris que ton cœur s’est éprit.
    Le moindre de tes soucis me parvient à l’esprit
    Suis-je bête ! Mais pour qui donc est ce billet ?
    Un jeune homme il est sûr. Sans savoir à qui il va,
    Est-ce bien la jeune fille qui doit faire le premier pas ?

    Mme Larina
    Je crois, moi aussi, que tu dois te montrer moins fougueuse.
    Vous gagnerez à attendre. Je te veux voir heureuse.
    Profite de la chance qui s’offre maintenant,
    De pouvoir gagner à jouir de ton temps.

    Tania
    Oh, ma mère. Vous savez ce que je veux.
    Que peut-il se passer dans un cœur généreux ?
    C’est de son amour dont je veux jouir à l’instant.
    Je veux savoir s’il partage les mêmes sentiments.
    Et si je me trompe que peut-il rester,
    Sinon mes larmes pour le pleurer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par laurianecarpediem, le 03 mai 2013

    Ô soir ! Cache soigneusement l'enfant
    Qu'heureuse elle porte, divinement
    Du Prince, qui en est le seul père
    Mais pourrait croire en l'adultère !
    Enfant, pauvre indolent que le destin
    Déjà, aura désigné de son poing !
    Aurez-vous loisir de voir le printemps ?
    Ton amour Tania, devra à présent,
    A cet enfant, seul être consacré.
    Tes hommes tu les devras oublier.
    Le temps pourra-t-il transformer en or
    Le plomb qui reformera ton décor ?
    Redeviendront-elles délicieuses,
    Les âpres barricades mystérieuses ?

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par laurianecarpediem, le 03 mai 2013

    Olga
    "A force d'appeler le bonheur de mes voeux,
    J'ai trouvé le secret qui s'offrait à mes yeux.
    Ce philtre, que d' Isode j'ai appris,
    Et fait que mon coeur s'est épris,
    M'a montré une voix inconnue.
    Vivre auprès de vous, mon seul objet est devenu.
    Il est volupté et désir. Mon sort entre vos mains se scelle.
    Votre visage me harcèle.
    A chaque instant vous... paraissez..."

    - extrait page 50, Barricades mystérieuses -
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par micky05, le 20 mai 2012

    Les deux sœurs semblaient bien étonnées
    De la façon dont ils rirent à leur nez.
    Comment Vladimir, c’est à cette Olga
    Que vos faveurs vont. On dirait Niania,
    Mon ancienne nourrice. Moi, la sœur
    Me plairait davantage. Votre cœur,
    Soit, est prompt à s’emballer. Regardez
    Tatiana, prudence. À décider
    J’attendrai, si j’avais votre place.
    L’autre à mes yeux trouve toute grâce.
    Onéguine, son regard est pour vous !
    Vous hésitez, me croyez-vous jaloux ?
    Non, c’est d’Olga que vous êtes épris
    Et mon cœur ne souffre d’être surpris.
    Mais le cœur de Tania en est ivre.
    L’amour, connu d’elle par ses livres,
    Seulement jusqu’alors, s’ouvre à elle
    Et un feu la dévore. Une aile
    Etendue dans le ciel, cache à son œil,
    Par l’amour, quelque raison qu’elle veuille.
    Ce cœur, qu’une seule pensée pénètre,
    Ne battra plus. Que pour cette lettre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir Barricades mystérieuses par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    Le livre puis le film

    Question 1 :

    •   Gadji!
    •   Terrienne
    •   Charlie et la chocolaterie

    8 questions - 1035 lecteurs ont répondu