Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> David Wyatt (Illustrateur)
> Patrick Couton (Traducteur)

ISBN : 2266182021
Éditeur : Pocket (2008)


Note moyenne : 3.82/5 (sur 118 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Vous connaissez l'histoire du joueur de flûte de Hameln ? Les rats avaient envahi la ville, les habitants se désespéraient ; un joueur de flûte vint les sauver, qui ensorcela les rats au son de son instrument et les fit quitter la ville derrière lui pour les noyer dans ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (16)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Melisende, le 31 août 2011

    Melisende
    Mon dernier Pratchett commençait sérieusement à remonter (plus d'un an), il était temps que je retrouve les Annales du Disque-Monde. J'avais dans l'idée de commencer Mortimer (le quatrième tome des dites Annales) et puis, autour d'un verre il y a quelques semaines, Le fabuleux Maurice et ses rongeurs savants - qui ne fait pas partie des Annales mais des Romans du Disque-Monde (une histoire de public visé apparemment) - est venu dans la conversation, alors je me suis tout naturellement tournée vers ce titre une fois rentrée chez moi ! Et comme d'habitude avec Terry Pratchett, c'est que du bonheur pendant 300 pages !
    Keith, le jeune joueur de flûte, Maurice le chat intelligent et toute une bande rats savants débarquent dans le village de Bad Igoince, bien décidés à ruiner les villageois en leur faisant croire à une invasion de rongeurs. Mais tout ne se passe évidemment pas comme prévu…
    Le village soi-disant déjà infesté de rats, que traquent deux chasseurs stupides, est en fait complètement déserté par toutes les bestioles couinantes à poil. Et en fouinant un peu où elle ne devrait pas, la petite troupe aidée par Malicia - une petite peste, unique descendante de grandes conteuses - met le doigt sur quelques mystères qu'il aurait mieux valu laisser cachés…
    Pratchett détourne le conte original - « Le joueur de flûte de Hamelin » - donnant la parole et l'intelligence aux rats et ajoutant la figure du matou rusé et sans aucun scrupule. le lecteur se retrouve alors à suivre aussi bien les aventures des humains - représentés essentiellement par Keith et Malicia - que des animaux savants ; et autant vous dire que ces derniers, du haut de leurs dix centimètres au garrot (bon, un peu plus pour Maurice le chat) vivent des choses assez… épiques ! Si vous voulez découvrir comment un rat fait du saut à l'élastique pour sauver son boss coincé dans un combat de chien, c'est LE livre qu'il faut ouvrir ! Ne vous fiez pas à leurs prénoms trouvés sur des boîtes de conserve alors qu'ils commençaient tout juste à s'humaniser, parce que Pistou l'albinos penseur, Sardines le danseur de claquettes, Pur-Porc le boss et Nutritionnelle la novice, ont beaucoup à vous apprendre !
    Et derrière ce côté très humoristique, avec « l'humanisation » des rongeurs, c'est tout un pan beaucoup plus « profond » que nous offre l'auteur. Ces rats savants ne sont plus de simples bêtes qui s'organisent autour du chef qui est le plus gros et le plus agressif de toute la bande, mais apprennent à réfléchir (au grand désespoir de Pur-Porc, le chef habitué aux vieilles traditions) à leur tradition, à leur nature : « A quoi sert-on ? Pourquoi est-on sur Terre ? Qui sommes-nous ? C'est quoi être un rat ? Qu'y a-t-il après la Mort ? » Questions que tout le monde se pose au moins une fois au cours de sa vie (quoique… quand je pense aux élèves que je vais retrouver dès lundi, j'émets de gros doutes… disons plutôt des questions que tout le monde devrait se poser au moins une fois au cours de sa vie) et qui me font me demander si on peut réellement qualifier ce livre de titre « jeunesse ».
    Du côté des autres personnages, il y a évidemment Maurice qui est… un chat. Un vrai chat, rusé, égoïste, un brin voleur… avec la parole en plus ! Et malgré sa fourrure emmêlé et crasseuse et son oreille manquante, on l'aime quand même ce matou ! Keith et Malicia m'ont, quant à eux, un peu moins intéressée ; mais ne vous fiez pas à l'air benêt du joueur de flûte et méfiez-vous des contes de la demoiselle…
    A noter : les jeux de mots de l'auteur (même si je me base sur la traduction française, très bonne au demeurant) et les nombreux dessins dispersés à travers les pages (les rats ont mis au point une écriture très imagée… des « hiéroglyphes ratesques » qui ne manquent pas d'humour !).
    Je salue une nouvelle fois le talent de Terry Pratchett et le remercie pour ce livre où les rats sont rois. Un plaisir de retrouver ces petites bêtes que j'aime tant ; on voit que l'auteur s'est renseigné sur le sujet !
    Un avis brouillon qui ne raconte pas la moitié de ce que je voulais vous dire, mais je ferai mieux pour les prochains (enfin, j'espère !). D'ici là, lisez du Pratchett, c'est un ordre !

    Lien : http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/le-fabuleux-maurice-et-ses..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par BaronBreton, le 07 octobre 2012

    BaronBreton
    Bien qu'il se situe dans l'univers du Disque-monde il est très dissocié des fameux Annales et ne nécessite aucune connaissance de celles-ci, qui plus est ce n'est certainement pas le livre idéal pour découvrir les Annales tellement il en est... euh... dissocié *copié/collé* mais on y voit déjà la structure narrative "classique" d'un Pratchett, arrivée/présentation des personnages et de leur particularité souvent peut ordinaire, une intrigue puis une intrigue dans l'intrigue avec des références à différentes œuvres, souvent faites de façon détournées et comiques.
    Bref, l'histoire de Maurice c'est l'histoire d'une arnaque, d'une grande et dernière arnaque d'un chat (le fameux Maurice) qui commande aussi bien ses rats que son humain et qui trompe les humains en leur laissant bien croire ce qu'ils veulent car un chat sait tout, c'est bien connu et surtout on peut faire confiance à un chat pour être un chat. Le fabuleux Maurice et ses rongeurs savants est donc une parodie, ou plutôt une réécriture de l'histoire du "Joueur de flûte de Hamelin" qui en soi est déjà une histoire bien sombre et peu destinée aux enfants (Le Fabuleux est une histoire classée pour enfant d'ailleurs en VO) et franchement il tient plus du conte d'Halloween. Certes on a des animaux qui parlent et qui s'habillent presque en entier (mais bon c'est tellement peu pratique comme ils le disent) mais on est loin d'une histoire à la Disney.
    Le récit est chapitré et alterne le plus souvent deux équipes du clan Maurice : le chat son jeune joueur de flûte, rapidement rejoint par la fille du mère assez original et qui voit la vie comme une histoire alors que la vie laisse rarement la place à l'arrivée du chevalier blanc sur son destrier ; et de l'autre l'équipe des rats qui découvre ce nouveau village-victime à travers ses yeux de rats pensants, capable de déjouer les pièges et poisons mais qui sent malgré tout un malaise.
    Les deux équipes avancent dans l'intrigue comme dans les bas-fonds du village de façon parallèle pour mieux se rejoindre. L'ambiance est s'assombrit de plus en plus, laissant plané un certains suspens mais chaque équipes à ses comiques : Maurice et Malicia (la fille du maire) et les rats chacun leur tour, notamment Sardines un rat adorateur des claquettes et toujours disposé à ravir et surprendre son public souvent humain. L'histoire s'accélère encore sur la fin avec la présence d'un grand Mal et la possible arrivé d'un personnage mythique dans le village capable de contrecarrer les plans de Maurice.
    Le récit est court très court et aurait mérité de durer ou de donner des suite du même genre, entre légendes, contes et références multiples. Une bonne ambiance, des personnages attachants, un bon p'tit rythme, le fabuleux Mauriceravira tout public à la recherche d'un conte revisité de façon original mais qui n'en oubli pas de nous faire connaître les légendes, mythes et réalités souvent cruelles dont il s'inspire, sans oublier les amoureux des chats et des rats qui seront aux anges !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par purplevelvet, le 29 septembre 2012

    purplevelvet
    Bon, pour résumer, je pourrais me contenter de dire c'est du Pratchett. du bon Pratchett. du grand Pratchett. Mais comme ça serait un peu léger comme résumer, on va développer un brin.
    Imaginons un chat, Maurice, et des rats, pour l'instant encore anonymes, qui vivent dans la décharge proche de l'université de magie du disque Monde. On sait bien que tout ce qui touche de près ou de loin à l'université de magie peut être affecté de manière incongrue par des fuites magiques aux effets surprenants. C'est ainsi que les rats et le chat se sont retrouvé dotés d'une intelligence peu commune et de la parole.
    Imaginons maintenant que Maurice, comme tous les chats, soit un peu, beaucoup roublard, qu'il découvre que l'argent fait tourner le disque monde et qu'il décide donc de s'en procurer en manipulant les humains à sa guise.
    Imaginons qu'il embarque dans son projet un gamin un peu naïf mais doué pour la flûte, et une troupe de rats qui a découvert ce que l'organisation et la communication peuvent apporter lorsqu'il s'agit de planifier une invasion dans un village humain. Voilà! c'est ça, les rats envahiront le village, rendront les gens fous, le maire se mettra en quête d'un joueur de flûte, le gamin à l'air naïf et Maurice arriveront comme par hasard,et feront fuir les rats contre un jolie récompense. Avant de passer au village voisin. Et les gens ne sauront pas que quelques kilomètres plus loin et quelques heures plus tard, un flûtiste, un chat et une centaines de rats se partagent le magot. Tout va pour le mieux dans cette petite escroquerie en bande organisée jusqu'au jour où la troupe arrive au village de Bad Igoince, dont les chasseurs de rats officiels vont leur causer pas mal de fil à retordre.
    et bien sur le conte du joueur de flûte de Hameln passé à la moulinette de l'imagination de Practhett devient un grand moment de rigolade ( j'ai du prévenir mes collègues de travail, c'est véridique, de ne pas s'inquiéter s'il m'entendaient glousser).
    Pour plus de précisions, suivez le rat blanc, heu, le lien ci dessous :
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Tagrawla, le 14 avril 2013

    Tagrawla
    Cela peut paraître curieux et décalé - et ça l'est - : si j'enseignais la philosophie, je commencerais par faire lire cet ouvrage aux élèves. du Pratchett en philo ? Oui. Celui-là en tout cas. Car connaissez-vous beaucoup de livres qui abordent des questions telles que "les mots précèdent-ils la pensée ? " ou "la conscience de la Mort nécessite-t-elle les mots ? " abordées sous un angle amusant ?
    Le fabuleux Maurice est très à part des autres livres du Disque-Monde. C'est celui qu'on peut le plus facilement lire - ou faire lire - aux enfants, et dans le même temps, c'est son oeuvre la plus profonde.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par snybril, le 18 août 2009

    snybril
    La fontaine dont je ne devais plus boire de l'eau, m'est tombée sur le coin de la tronche. Je croyais avoir fait le tour de Terry Pratchett et de ses absurdes mais géniales annales du disque monde. Et par le hasard d'un géniteur qui me laisse à lire ses trouvailles, me voilà pendu aux pages du formidable conteur pour suivre les aventures du fabuleux Maurice et de ses rongeurs savants. Je me croyais immunisé à l'humour loufoque de l'Anglais, mais les ressortissants de la perfide Albion sont sournois. Flairant le fromage, j'ai commencé quelques pages et voilà que le piège s'abat sur moi. Je suis pris par le livre. Impossible de le refermer avant d'en terminer la lecture, quelle sensation délicieuse.
    Il est toujours difficile de résumer ce genre d'ouvrage. le lecteur se noie dans l'enchaînement effréné des situations, la maîtrise du langage et l'inventivité du conte. On sort de la lecture comme d'un long voyage en train, un peu groggy face au monde réel qui a continué de tourner sans nous.
    Bien entendu c'est l'histoire de Maurice, qui est un chat fabuleux, pour la simple raison qu'il le dit lui-même. Alors Maurice n'est pas seulement fabuleux c'est aussi un escrocs. Rendu intelligent par les hasards des déchets hautement magiques de l'université du disque monde, il s'est allié à une bande de rats ayant subi le même sort. le plan est simple, ils ont recruté un jeune musicien sur le bord d'une route et avec lui ils vont de village en village. Les rats envahissent les maisons et répandent la panique. L'arrivée du jeune joueur de flûte est alors providentielle, ce gamin capable de charmer les hordes de vermine et de les entraîner hors de la ville.
    Jusqu'au jour ou la petite troupe arrive dans un village un peu spécial, ou des rats sont déjà installés. Des rats qui pillent les réserves de nourriture. Sauf qu'à première vue, aucune trace de ces rats. Maurice et ses camarades sont tombés sur un os. Alors entre la fille du potentat local qui essaie de transformer la réalité pour retrouver vivre des aventures dignes des contes de fées et les chasseurs de rats pas tibulaires mais en tout cas furieusement malveillants, un grand chaos s'installe.
    Enfin bref, une chouette histoire à lire. Comme souvent avec Pratchett, la trame narrative devient plus laborieuse à partir du deuxième tiers du livre. Les délires mystiques s'immiscent dans le texte et l'effet de surprise du burlesque s'atténue. Pour ne pas dévoiler la fin, je dirais que ça se termine par un classique ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants.

    Lien : http://oiseauchanteur.blogspot.com/2009/03/tempete-dans-une-consigne..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Gaerath, le 13 mars 2012

    "Les chats, eux, s’y connaissent en gens. Bien obligés. Personne d’autre ne peut ouvrir les placards."

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par purplevelvet, le 29 septembre 2012

    "L'humanité n'est que supercherie, répliqua la voix de Maurice. Les hommes aiment tellement se rouler les uns les autres à tout bouts de champs qu'ils élisent des gouvernements qui le font pour eux."

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Gaerath, le 13 mars 2012

    "Les chats n’ont pas besoin de réfléchir. Seulement de savoir ce qu’ils veulent. C’est à l’homme de réfléchir. Il est là pour ça."

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
6,26 € (neuf)
2,10 € (occasion)

   

Faire découvrir Le fabuleux Maurice et ses rongeurs savants par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (239)

> voir plus

Quiz