AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

David Wyatt (Illustrateur)Patrick Couton (Traducteur)
ISBN : 2266182021
Éditeur : Pocket (2008)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 174 notes)
Résumé :
Vous connaissez l'histoire du joueur de flûte de Hameln ?

Les rats avaient envahi la ville, les habitants se désespéraient ; un joueur de flûte vint les sauver, qui ensorcela les rats au son de son instrument et les fit quitter la ville derrière lui pour les noyer dans la rivière. Imaginez maintenant des rats intelligents qui soient de mèche avec le joueur de flûte... et pilotés par le roi de l'arnaque soi-même, le fabuleux Maurice, le chat de tous l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Walktapus
Walktapus12 février 2016
  • Livres 5.00/5
Récit fondateur, réflexion sur la condition des rats, métaphysique des rongeurs, ce roman aurait pu s'appeler « La condition ratesque ».
C'est l'histoire d'un groupe de rats intelligents en quête d'une place dans le monde, d'une identité, guidés par une légende, hésitant entre lumière et obscurité. Une galerie de portraits contrastés, mais tous touchants dans leurs doutes et leurs tâtonnements. Une histoire qui comporte sa dose d'horreur et d'héroïsme, de cruauté, de guerre et de rédemption, et ménage des moments de suspense angoissant. Pratchett réussit un très beau miroir, reflétant notre nature humaine dans celle des rats, mais sans jamais les confondre, renvoyant les prisons des uns à celles des autres, auxquelles seuls échappent de très rares visionnaires ou naïfs. Témoin privilégié, médiateur placé à l'intersection des deux sociétés se trouve le chat Maurice, peut-être pas aussi cynique et individualiste qu'il n'y paraît.
C'est aussi un livre humoristique.
Je vous renvoie aux critiques à venir de Siabelle et Ange77 en compagnie desquelles j'ai fait cette lecture commune. En attendant, chapeau bas, Mr Pratchett, pour avoir su illuminer avec une intelligence et une sensibilité profondes et subversives un récit aussi drôle, pouvant être lu à tout âge (ai-je été assez lyrique ?).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          346
Siabelle
Siabelle12 février 2016
  • Livres 4.00/5
«Le fabuleux Maurice, l'appelait-on. Il n'avait jamais voulu être fabuleux. C'était arrivé, comme ça !»
C'est mon premier livre de Terry Pratchett et je découvre son bel univers dans ce roman. C'est un beau partage d'une lecture commune avec Walktapus et Angie. C'est aussi une belle découverte et j'en suis ravie. Je précise également que l'auteur se documente beaucoup pour son livre. C'est pertinent car ça l'amène des faits vrais autour de ce conte. Les illustrations sont de David Wyatt, et la traduction française est de Patrick Crouton.
«J'ai décidé venir en aide à une bande de rongeurs qui sont, faut être franc, pas exactement les chouchous de l'homme.»
C'est une histoire à la fois mystérieuse, cocasse et amusante. J'apprécie aussi l'humour qui s'y dégage, avec une note d'espièglerie, agrémentée d'une touche de magie. C'est toutes ses saveurs malicieuses qui donnent une belle couleur à ce récit fantastique.
En résumé :
«Le chat Maurice et une bande de rats ont été transformés : ils dialoguent, ils raisonnent, et ils préparent des plans. Ils suivent alors Keith, ils traversent la campagne, ils escroquent les villes en faisant semblant d'avoir une invasion de rats dont Keith parvient en jouant de la flûte. Ils font alors la connaissance de Malicia dans le village de Bad Igoince, avec qui ils vont tenter de fuir un personnage malfaisant le roi des rats.»
«Des rats magiques, ouais ouais ! Des chats qui parlent. Archi connu, d'une banalité…»
Quand tu lis l'histoire, tu t'amuses en suivant nos héros dans leurs aventures. Les personnages sont bien faits, les lieux sont bien définis et l'auteur respecte bien sa thématique. Je trouve que le suspense est au rendez-vous, les conversations entre les personnages sont intéressantes à suivre. «Noir-mat vit surtout pour détruire des pièges et tester des poisons. Il y a plus intéressant à faire que de se mordre les uns les autres.»
Au fil des pages, tu remarques aussi, qu'en début de chapitre, tu lis un passage sur ‘'L'aventure monsieur Lapinou.'' Il revient aussi sur le sujet au cours de l'histoire. C'est à la fois avisé, drôle et moqueur. «J'ai laissé tomber Monsieur Lapinou, dit Pêches. Ce n'était qu'un mensonge. Les mensonges nous affaiblissent.»
C'est une lecture qui se lit facilement. Tu te laisses transporté par l'ambiance, tu es aussi intriguée, tu veux savoir ce qui va arriver. Tu as peur parfois pour nos personnages, le sujet est respecté, les chapitres sont bien divisés. On aperçoit divers images et on croise ici et là un rongeur comme dessin. Les illustrations font partie de l'histoire et c'est divertissant pour le lecteur.
«La dernière pensée sur le papier se lisait : ne pas pisser là où tu manges. Celle-là était assez simple sur le dessin.»
Mes impressions :
C'est une belle lecture où l'auteur nous plonge dans un univers plaisant, imaginaire et coloré. C'est léger à lire, drôle par moment et mesquin par endroit.
On va à la rencontre des contes et des récits d'animaux. Il fait aussi référence à deux parodies :
- Parodie de la légende de joueur de flûte de Hamelin.
- Parodie des contes des frères Grimm.
Je souligne aussi une mention spéciale au personnage de Malicia.
Pour terminer, je suis contente de découvrir cet auteur, c'est un plaisir que je vais renouveler. Je remercie aussi mes amis sur le réseau pour les échanges autour des citations.
Je le conseille à ceux qui veulent passer un bon moment de lecture, et apprendre en même temps quelques notions sur ses rongeurs. C'est un conte magnifique où on se laisse bercer par le fantastique et la magie de ce récit.
Je vous laisse alors sur ce passage rempli de sens :
«Les histoires sont que des histoires. La vie est suffisamment compliquée comme ça. Il faut prendre des dispositions pour le monde réel. le fantastique n'a pas sa place.»
Un grand merci à Walktapus et Angie pour cette superbe lecture commune. C'est quand vous voulez !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          208
ange77
ange7712 février 2016
  • Livres 5.00/5
Quoi de plus "fabuleux" pour passer un excellent moment en compagnie de personnages oniriques terriblement captivants, dans un monde irréel qui fleure bon magie et enchantements, qu'un vrai bon roman de fantasy ?
Un Pratchett évidemment ;-)
Les fans (du genre, comme de l'auteur) ne me contrediront pas je pense, et je ne déroge pas non plus à cette règle tacite.
"(...)
- Et la faim a dû te rendre fou parce que tu parlais avec le chat et que les chats ne parlent pas, tout le monde sait ça.
- Incapable d'articuler le moindre mot, dit Maurice.
- Et tu es sans doute un garçon mystérieux qui ..." La fille se tut soudain et jeta à Maurice un regard intrigué."

Si "Le fabuleux Maurice et ses rongeurs savants" est aussi mon premier roman de cet auteur disert, Terry Pratchett et son monde merveilleux ne m'étaient pourtant pas totalement inconnus. J'avais déjà lu nombre d'extraits des fameuses Annales du Disque-monde, dont est d'ailleurs issu ce récit, bien qu'indépendant de série susnommée.
Cependant, je ne pouvait qu'adhérer pleinement à la plume mirobolante de cet extravaguant Monsieur. Je signe les yeux fermés (enfin disons seulement un oeil, sinon cela risque d'être compliqué ^^...) pour découvrir cette oeuvre magistrale dans son entièreté.
"- Tu as vraiment beaucoup de vocabulaire, Maurice, fit le gamin d'un ton admiratif.
- Je me trouve moi-même fabuleux, des fois."
Tout y est ; l'humour British, les clins d'oeil (je pense, outre le Joueur de flûte de Hamelin - dont l'auteur nous livre ici une folle parodie, et à qui tout le monde pensera - , à la légende des Rois des rats ou bien encore aux contes des frères Grimm - avec les soeurs Agoniza et Eviscera Crime -), un vocabulaire parfois enfantin mais toujours plaisant et qui rappelle au lecteur dans quel monde il vient de se plonger ; des personnages fascinants, furieusement attachants - Qui ne rêverait d'un chat comme Maurice, ou mieux, d'un petit Pistou sur l'épaule, pour converser le soir avant de s'endormir ? Bref, le cocktail est implacablement réussi, ni trop lourd ni trop léger et facile à digérer.
" - On va leur en mettre plein la vue, conclut Maurice. Des rats ? Ils s'imaginent avoir connu des rats dans leur ville ?
Après notre passage à nous, ils en feront des romans !"
Ce récit s'est révélé bien plus emprunt d'humanité qu'il n'y paraît au premier abord ou que son titre laisserait à penser. Et l'humanité dont je vous parle est bien le fait des animaux de cette fable fantasmagorique.
Cette notion de pensée nouvelle chez nos charmants amis n'est malheureusement pas au goût de tous.
Les rats les plus âgés, tel Pur-Porc, le chef du clan, n'ont de cesse de se dire que tout était quand même bien plus simple avant "ce don".
Contrairement à Pistou, jeune rat chétif et malingre de la nouvelle génération (autrement dit, ceux qui sont nés avec le don) et qui n'est pas en reste quand il s'agit de faire fonctionner et carburer à toute allure sa petite caboche, apparemment déjà bien remplie.
Bien sûr, nul question d'omettre Maurice "le fabuleux" qui n'a pourtant rien demandé à personne. Mais comme tout chat qui se respecte, doté ou non de la parole, quand ce dernier s'est vu affublé de ce tout aussi fabuleux don, il a immédiatement su comment le mettre à profit - Et quand il est question de profit, on peut compter sur lui, toute sa roublardise de vieux matou des rues le magnifiant comme toujours.
"Petit, on peut faire fortune ici !"
On notera l'habitude de Pratchett à faire s'interroger le lecteur, tout en lui servant merveilleusement une magnifique histoire. On ressort de cette lecture pétri de tout un tas de questionnements intérieurs, sur l'éveil à la conscience d'êtres soi-disant inférieurs notamment.
Que se passe-t-il quand la pensée - inexistante jusque là - perturbe soudain vos instincts les plus primaires ?
Quand des digressions personnelles toutes nouvelles vous poussent à revoir votre façon - quasi ancestrale - de faire ou de voir les choses ?
Un ravissement pur et simple du premier au dernier mot.

Un grand merci à Siabelle et Walktapus pour cette superbe lecture commune. C'est quand vous voulez !

Pour ceux qui veulent se familiariser un peu plus avec cet auteur non moins fabuleux ;
*http://www.terrypratchett.fr/tome32.php
*https://fr.wikipedia.org/wiki/Terry_Pratchett
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          138
Melisende
Melisende31 août 2011
  • Livres 4.00/5
Mon dernier Pratchett commençait sérieusement à remonter (plus d'un an), il était temps que je retrouve les Annales du Disque-Monde. J'avais dans l'idée de commencer Mortimer (le quatrième tome des dites Annales) et puis, autour d'un verre il y a quelques semaines, le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants - qui ne fait pas partie des Annales mais des Romans du Disque-Monde (une histoire de public visé apparemment) - est venu dans la conversation, alors je me suis tout naturellement tournée vers ce titre une fois rentrée chez moi ! Et comme d'habitude avec Terry Pratchett, c'est que du bonheur pendant 300 pages !
Keith, le jeune joueur de flûte, Maurice le chat intelligent et toute une bande rats savants débarquent dans le village de Bad Igoince, bien décidés à ruiner les villageois en leur faisant croire à une invasion de rongeurs. Mais tout ne se passe évidemment pas comme prévu…
Le village soi-disant déjà infesté de rats, que traquent deux chasseurs stupides, est en fait complètement déserté par toutes les bestioles couinantes à poil. Et en fouinant un peu où elle ne devrait pas, la petite troupe aidée par Malicia - une petite peste, unique descendante de grandes conteuses - met le doigt sur quelques mystères qu'il aurait mieux valu laisser cachés…
Pratchett détourne le conte original - « Le joueur de flûte de Hamelin » - donnant la parole et l'intelligence aux rats et ajoutant la figure du matou rusé et sans aucun scrupule. le lecteur se retrouve alors à suivre aussi bien les aventures des humains - représentés essentiellement par Keith et Malicia - que des animaux savants ; et autant vous dire que ces derniers, du haut de leurs dix centimètres au garrot (bon, un peu plus pour Maurice le chat) vivent des choses assez… épiques ! Si vous voulez découvrir comment un rat fait du saut à l'élastique pour sauver son boss coincé dans un combat de chien, c'est LE livre qu'il faut ouvrir ! Ne vous fiez pas à leurs prénoms trouvés sur des boîtes de conserve alors qu'ils commençaient tout juste à s'humaniser, parce que Pistou l'albinos penseur, Sardines le danseur de claquettes, Pur-Porc le boss et Nutritionnelle la novice, ont beaucoup à vous apprendre !
Et derrière ce côté très humoristique, avec « l'humanisation » des rongeurs, c'est tout un pan beaucoup plus « profond » que nous offre l'auteur. Ces rats savants ne sont plus de simples bêtes qui s'organisent autour du chef qui est le plus gros et le plus agressif de toute la bande, mais apprennent à réfléchir (au grand désespoir de Pur-Porc, le chef habitué aux vieilles traditions) à leur tradition, à leur nature : « A quoi sert-on ? Pourquoi est-on sur Terre ? Qui sommes-nous ? C'est quoi être un rat ? Qu'y a-t-il après la mort ? » Questions que tout le monde se pose au moins une fois au cours de sa vie (quoique… quand je pense aux élèves que je vais retrouver dès lundi, j'émets de gros doutes… disons plutôt des questions que tout le monde devrait se poser au moins une fois au cours de sa vie) et qui me font me demander si on peut réellement qualifier ce livre de titre « jeunesse ».
Du côté des autres personnages, il y a évidemment Maurice qui est… un chat. Un vrai chat, rusé, égoïste, un brin voleur… avec la parole en plus ! Et malgré sa fourrure emmêlé et crasseuse et son oreille manquante, on l'aime quand même ce matou ! Keith et Malicia m'ont, quant à eux, un peu moins intéressée ; mais ne vous fiez pas à l'air benêt du joueur de flûte et méfiez-vous des contes de la demoiselle…
A noter : les jeux de mots de l'auteur (même si je me base sur la traduction française, très bonne au demeurant) et les nombreux dessins dispersés à travers les pages (les rats ont mis au point une écriture très imagée… des « hiéroglyphes ratesques » qui ne manquent pas d'humour !).
Je salue une nouvelle fois le talent de Terry Pratchett et le remercie pour ce livre où les rats sont rois. Un plaisir de retrouver ces petites bêtes que j'aime tant ; on voit que l'auteur s'est renseigné sur le sujet !
Un avis brouillon qui ne raconte pas la moitié de ce que je voulais vous dire, mais je ferai mieux pour les prochains (enfin, j'espère !). D'ici là, lisez du Pratchett, c'est un ordre !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Illion
Illion10 mai 2015
  • Livres 4.00/5
Écrit en 2001 sous le titre The Amazing Maurice and his Educated Rodents, puis traduit en 2004, cet ouvrage est le premier titre de la série des "Romans du Disque-Monde". Située dans le même univers, les Romans sont relativement indépendants des Annales du Disque-Monde et n'en reprennent que rarement les mêmes personnages, exception faite de la Mort. Ces Romans sont officiellement destinés à la jeunesse même si tout le monde peut les lire. Concernant le Fabuleux Maurice et ses Rongeurs Savants, il n'est pas officiellement reconnu comme tel et je recommande d'attendre avant de le mettre entre toutes les mains. La violence et le sang en font partie intégrante, après tout c'est une histoire de rats. En fait ce livre est à relié à un autre livre, cette fois de la série "Les Annales du Disque-Monde", intitulé le Faucheur et écrit 10 ans auparavant. Je n'ai pas lu ce livre mais, après quelques recherches, il semblerait que le Fabuleux Maurice soit un spin-off du Faucheur. Ça me fait une bonne raison supplémentaire de continuer à m'intéresser à l'ensemble de l'oeuvre de Terry Pratchett :).
En terme de structure, on a quelque chose de relativement novateur par rapport à l'ensemble de l'oeuvre de Pratchett : la division claire en chapitres. Dans les Annales, Terry Pratchett ne divise pas son scénario en chapitres, mais fait des séparations pour signaler des ellipses temporelles, des changements de lieux ou de personnages, ce qui donne un rendu très "visuel" comme dans un film par exemple. Chaque chapitre est introduit par un extrait d'un livre pour enfants fictif "L'aventure de Mr. Lapinou". Ces extraits sont présentés dans un encadré parchemin avec une écriture cursive comme dans un journal ou quelque chose du genre. Ce livre pour enfants a une certaine importance dans l'histoire et revient régulièrement dans les dialogues.
Le traitement du scénario démarre plus ou moins comme un conte de fées. D'ailleurs le pitch est très fortement inspiré du Joueur de flûte de Hamelin des frères Grimm, mais je reviendrais sur les inspirations plus tard. Puis cela évolue de plus en plus vers une sorte de thriller horrifique avec une bonne de dose de situations désespérées où un petit nombre d'individus doit se battre contre une multitude mais avec très peu de moyens à sa disposition. Heureusement tout se finit bien, après tout c'est (presque) un conte de fées ^^.
Puisqu'il s'agit de Terry Pratchett, revenons sur ce qui fait sa force : sa capacité à nous faire rire autant que réfléchir en s'inspirant du socle de connaissances populaires que nous partageons tous (en théorie).
Parmi les inspirations pour le présent ouvrage, la principale est bien entendu le conte des frères Grimm le Joueur de flûte de Hamelin. Les frères Grimm ne sont jamais bien loin de ce livre qui prend sa source dans les contes de fées. Malicia, le personnage féminin principal, est la descendante des soeurs "Agoniza et Eviscera Crime" (si,si !) et se décrit elle-même comme une conteuse. À travers elle, on a de très nombreuses références aux contes de Grimm, car elle n'ouvre la bouche que pour dire que tel ou tel scénario fait une bonne histoire ou que tel détail ferait "la configuration idéale dans ce genre de situations". Parallèlement Pratchett ne manque pas de se moquer de tous ces contes de fées et de leur logique un peu simpliste. On a également une référence intéressante à une légende qui est surtout connue en Allemagne : le Roi des Rats. Ce thème a son importance dans l'intrigue. Lire Terry Pratchett, c'est aussi découvrir des choses étonnantes ! :D
Mais on a aussi de nombreux thèmes de réflexions. L'un des plus importants de l'histoire tourne autour de la conscience, de l'être et de l'intelligence. Terry Pratchett aborde le thème manichéen de la différence entre l'humanité et l'animalité. Je dis "manichéen" mais ce n'est pas parce que le sujet est assez classique et qu'il y a les partisans du "pour" et du "contre", qu'il est impossible d'éviter le point Godwin où tout le monde s'insulte. Pratchett évite élégamment le problème en mettant en perspective que la conscience et/ou la parole ne suffisent pas à prouver l'intelligence. le tout avec -de mon point de vue- un très joli tacle de la prétendue supériorité humaine. Concernant la conscience, il me semble que Pratchett fait référence à l'allégorie de la caverne de Platon dans une scène où les rats allument une bougie. de plus, il développe l'idée que la question de la mort (et en quelque sorte de la vie après la mort) émerge dès lors que la conscience de soi émerge, dès que l'on se perçoit comme extérieur au monde qui nous entoure.
Bref encore une fois, un excellent livre ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
RattusRattus26 juillet 2014
« A votre avis, qu’est ce qui arrive une fois qu’on est mort ? demanda lentement un rat.
- On est mangé. Ou alors on se dessèche, ou on moisit.
- Quoi, entièrement ?
- Ben, en général il reste les pieds. »
Le rat qui avait posé la question revient à la charge : « Et le truc à l’intérieur ? »
Le rat qui avait parlé des pieds répondit : « Oh, le truc vert tout mou et spongieux ? Non, ça, on le laisse aussi. C’a un goût dégueulasse.
- Non, je veux parler de ce qu’on a en soi et qui est soi-même. Où est ce que ça va, ça ?
- Pardon, là je ne te suis plus.
- Ben … tu sais, comme … les rêves ? »
Les rats hochèrent la tête. Ils connaissaient les rêves. Les rêves leur avaient flanqué un drôle de choc quand ils leur étaient tombés dessus.
« Bon, alors, dans les rêves, quand on est poursuivi par les chiens, qu’on vole ou n’importe quoi … qui c’est qui nous fait ça ? Ce n’est pas notre être corporel, parce qu’il dort. Alors ça doit être un truc invisible qui vit en nous, non ? Et la mort, c’est comme quand on dort, pas vrai ?
- Pas exactement, fit un rongeur d’un ton hésitant en jetant un coup d’oeil à la forme passablement aplatie précédemment connue sous le nom de Fraîches. Je veux dire, tu n’as pas de sang ni de bouts d’os qui dépassent, et tu te réveilles.
- Alors, reprit le rat qui avait posé la question du truc invisible, quand on se réveille, où s’en va le truc qui rêve ? Quand on meurt, où s’en va ce truc qu’on a en nous ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SiabelleSiabelle03 février 2016
- Alors on fauche le cheval du brigand, fit le chat comme si la nuit ne pouvait pas se terminer décemment sans qu'ils volent quelque chose. Voler un voleur, ce n'est pas du vol parce que ça s'annule.
- On ne va pas passer la nuit ici dit le gamin à Pêches. Là, il a raison.
- C'est vrai, confirma le brigand avec empressement. Vous allez pas y passer la nuit !
- C'est vrai, renchérit un choeur de voix depuis son pantalon, on ne va pas y passer la nuit !
Maurice soupire et sortit à nouveau la tête par la fenêtre.
- D'accord, dit-il. Voilà ce qu'on va faire. Tu vas rester sans bouger d'un poil en regardant droit devant toi, et tu n'essayes pas de nous jouer un tour, parce que je n'ai qu'un mot à dire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          157
SiabelleSiabelle08 février 2016
- Pardon, je trouve ça tellement gênant de... parler à des rats.
- Ça se comprend, j'imagine. Si on t'a appris à les détester parce qu'ils...
- Oh ! ce n'est pas ça, dit Malicia en se dirigeant vers la porte pour examiner le trou de serrure. C'est tellement... puéril, voilà. Tellement... cucul. Tellement monsieur Lapinou.
- Monsieur Lapinou ? couina Pêches. C'était vraiment un couinement, les mots étaient sortis comme une espèce de petit cri.
- Qu'est-ce qui a monsieur Lapinou ? demanda Keith.
- Oh ! Des bouquins écrits par une imbécile répondit-elle en triturant la serrure. Des histoires idiotes pour des gamins gnangnans. Il y a un rat, un lapin, un serpent, une poule et une chouette, ils passent leur temps à porter des habits et à parler aux hommes, et tout le monde est si gentil et correct qu'il y a de quoi en tomber carrément malade.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ange77ange7702 février 2016
- Écoute, Pêches, l'humanité n'est que supercherie, répliqua la voix de Maurice. Les hommes aiment tellement se rouler les uns les autres à tout bout de champ qu'ils élisent des gouvernements qui le font pour eux. Ils écopent d'une invasion horrible de rats, ils payent un joueur de flûte, les rats sortent tous du patelin derrière le gamin, et hop-là, fin du fléau, tout le monde est content qu'on ne pisse plus dans la farine, le gouvernement est réélu par une population reconnaissante, tout le monde fête ça. De l'argent bien dépensé, je trouve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
SiabelleSiabelle07 février 2016
- J'étais sûre que ça marcherait, dit Malicia. Ça marché dans le conte de fées La Septième Femme de Barbe-Verte, quand elle s'est échappée de sa chambre des horreurs et l'a poignardé dans l'oeil avec un hareng congelé.
- C'est un conte de fées ça ? s'étonna Keith.
- Oui, répondit fièrement Malicia. Tiré des Contes de Crime.
- Vous avez de sales fées par ici, dit Maurice en secouant la tête.
Malicia poussa la porte.
- Oh non, gémit-elle. Je ne m'attendais pas à ça...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          137
Videos de Terry Pratchett (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett
Sciences et fictions, une chronique dédiée aux sciences et à la science-fiction, présentée par Manuella Yapas. Septième numéro, consacré à Terry Pratchett - émission La Vie des Livres (Radio Plus) du 13 avril 2016.
Manuella Yapas est aussi conteuse. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://www.manuellayapas.fr/ Ou sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/manuellayapasconteuse
La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Terry Pratchett ?

En quelle année est né Terry Pratchett ?

1943
1948
1950
1955

10 questions
76 lecteurs ont répondu
Thème : Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre
. .