Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070252396
Éditeur : Gallimard (1963)


Note moyenne : 3.89/5 (sur 9 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Histoires a paru la même année que Paroles, en 1946. On peut voir dans les courts textes que contient ce recueil une des raisons du succès de Jacques Prévert (né en 1900) : chacun de ces textes est une « histoire », il est vrai, et parfois une fable. On a dit: « Prévert... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par marina53, le 21 septembre 2013

    C’était dans un quartier de la ville lumière
    Où il fait toujours noir où il n’y a jamais d’air
    Et l’hiver comme l’été là c’est toujours l’hiver
    Elle était dans l’escalier
    Lui à côté d’elle elle à côté de lui
    C’était la nuit
    Ça sentait le souffre
    Car on avait tué des punaises dans l’après-midi
    Et elle lui disait
    Ici il fait noir
    Il n’y a pas d’air
    L’hiver comme l’été c’est toujours l’hiver
    Le soleil du bon dieu ne brill’ pas de notr’ côté
    Il a bien trop à faire dans les riches quartiers
    Serre-moi dans tes bras
    Embrasse-moi
    Embrasse-moi longtemps
    Embrasse-moi
    Plus tard il sera trop tard
    Notre vie c’est maintenant
    Ici on crèv’ de tout
    De chaud et de froid
    On gèle on étouffe
    On n’a pas d’air
    Si tu cessais de m’embrasser
    Il me semble que j’mourais étouffée
    T’as quinze ans j’en ai quinze
    A nous deux on a trente
    A trente ans on n’est plus des enfants
    On a bien l’âge de travailler
    On a bien celui de s’embrasser
    Plus tard il sera trop tard
    Notre vie c’est maintenant
    Embrasse-moi !

    Fatras/succession Jacques Prévert, droits numériques réservés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 31         Page de la citation

  • Par marina53, le 07 septembre 2013

    Le tendre et dangereux
    visage de l’amour
    m’est apparu un soir
    après un trop long jour
    C’était peut-être un archer
    avec son arc
    ou bien un musicien
    avec sa harpe
    Je ne sais plus
    Je ne sais rien
    Tout ce que je sais
    c’est qu’il m’a blessée
    peut-être avec une flèche
    peut-être avec une chanson
    Tout ce que je sais
    c’est qu’il m’a blessée
    blessée au coeur
    et pour toujours
    Brûlante trop brûlante
    blessure de l’amour.

    Fatras/succession Jacques Prévert, droits numériques réservés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 33         Page de la citation

  • Par marina53, le 05 septembre 2013

    Qui est là
    Personne
    C’est simplement mon coeur qui bat
    Qui bat bien fort
    À cause de toi
    Mais dehors
    La petite main de bronze sur la porte de bois
    Ne bouge pas.....

    Commenter     J’apprécie          0 33         Page de la citation

  • Par andreepierrette, le 17 décembre 2013

    citation page 206 Enfants de la haute ville...
    Enfants de la haute ville
    fille des bas quartiers
    le dimanche
    dans la rue de la Paix
    Le quartier est désert
    Les magasins fermés
    Mais sous le ciel gris souris
    la ville est un peu verte
    derrière les grilles des Tuileries
    Et vous dansez sans le savoir
    vous dansez en marchant
    sur les trottoirs cirés
    Et vous lancez la mode
    sans même vous en doutez
    Un manteau de fou rire
    sur vos robes imprimées
    Et vos robes imprimées
    sur le velours potelé
    de vos corps amoureux
    tout nouveaux tout dorés....
    [...]
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
24,13 € (neuf)
7,98 € (occasion)

   

Faire découvrir Histoires et d'autres histoires par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Quiz