Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070361195
Éditeur : Gallimard (1972)


Note moyenne : 4.05/5 (sur 102 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Histoires a paru la même année que Paroles, en 1946. On peut voir dans les courts textes que contient ce recueil une des raisons du succès de Jacques Prévert (né en 1900) : chacun de ces textes est une "histoire", il est vrai, et parfois une fable. On a dit : "Prévert e... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par brigittelascombe, le 27 août 2011

    brigittelascombe
    Un petit rien par ci, un petit tout par là, trois petits tours et puis s'en vient...Prévert.
    Histoires, suite à Paroles, publié en 1946, nous ouvre grand les portes de l' univers "poético-populo-éclectic-onirique" de Jacques Prévert (poète et scénariste français du XX° siècle qui a participé au mouvement surréaliste aux côtés d'André Breton puis s'en est dégagé).
    Ces Histoires à dormir debout ou instantannés forment un bric à brac disparate qui se révèle antre d'Alibaba aux mille trésors.
    Ces textes parfois brefs (cf Ma petite lionne livrée aux chrétiens),parfois longs (cf L'expédition où l'homme parti au musée du Louvre, ouvre sa boite avec un ouvre boite,la ferme avec un ferme boite,la dépose sur un banc,jette son ferme boite à la Seine et hop, plus de navire),parfois délirantes(cf L'addition où le garçon additionne les prix des plats et le client le prend au mot d'une absurde addition de plats),parfois surréalistes(cf Les clefs de la ville où un mot en entraine un autre et où des clefs on passe à Anne ma soeur Anne,à Barbe bleue puis à Marianne et au sang de la Nation),parfois chansons à mettre en musique (cf Vieille chanson),parfois sans queue ni tête comportent toujours des jeux de mots( cf l'Accalmie où le vent debout s'assoit sur les tuiles du toît,des inventions (le shah de Perse friand de viande verte,le carnivore en tenue de soirées) très imagées et exhibent souvent un humour noir ou une ironie mordante.
    Histoires de Prévert: un bon petit rosé de derrière les fagots, bien frappé, à boire à la gargoulette!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Saint-Luc, le 16 avril 2011

    Saint-Luc
    "Histoires" est le seul de ses livres que Prévert ait tenu à m'offrir.
    Petit secret pour les abonnés de Babelio: c'est celui qu'il préfèrait.
    Pourquoi le préfèrait-il, alors que ce recueil a été assemblé presque en même temps que "Paroles" (et certaines poèsies de "Paroles" auraient pu se retrouver dans "Histoires", et inversement) ?
    Réponse: Jacques Prévert en avait "plus que marre" d'être l'auteur honoré, statufié de "Paroles"...
    Ici, j'aborde l'impression personnelle: Il n'aimait plus "Paroles" parce que ce recueil l'avait en quelque sorte momifié avant l'heure.
    Bon... pour ma part, "Paroles" est inégalable, mais le poète, quant à lui, préférait "Histoires", voilà...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (10)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Piatka, le 17 juillet 2014

    IL FAUT PASSER LE TEMPS

    On croit que c'est facile
    de ne rien faire du tout
    au fond c’est difficile
    c’est difficile comme tout
    il faut passer le temps
    c’est tout un travail
    il faut passer le temps
    c’est un travail de titan

    Ah !
    du matin au soir
    je ne faisais rien
    rien
    ah ! quelle drôle de chose
    du matin au soir
    du soir au matin
    je faisais la même chose
    rien !
    je ne faisais rien
    j’avais les moyens
    ah ! quelle triste histoire
    j’aurais pu tout avoir
    Oui
    ce que j’aurais voulu
    si je l'avais voulu
    je l’aurais eu
    mais je n’avais envie de rien
    rien

    Un jour pourtant je vis un chien
    ce chien qui me plut je l’eus
    c’était un grand chien
    un chien de berger
    mais la pauvre bête
    comme elle s’ennuyait
    s’ennuyait d’son maître
    un vieil Écossais
    j'ai acheté son maître
    j’avais les moyens
    ah !
    quel drôle d’écho
    oh !
    quel drôle d’Écossais c’était
    que le berger de mon chien
    toute la journée il pleurait
    toute la nuit il sanglotait
    ah !
    c’était tout à fait insensé
    l’Écossais dépérissait
    il ne voulait rien entendre
    il parlait même de se pendre
    J'aime mieux mes moutons
    chantait-il en écossais
    et le chien aboyait
    en l’entendant chanter
    j'avais les moyens
    j’achetai les moutons
    je les mis dans mon salon
    alors ils broutèrent mes tapis
    et puis ils crevèrent d’ennui
    et dans la tombe
    l’Écossais les suivit
    ah !
    Et le chien aussi

    C’est alors que je partis en croisière

    Pour-me-calmer-mes-petits-nerfs.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 17         Page de la citation

  • Par Piatka, le 30 juin 2014

    LA PLAGE DES SABLES BLANCS

    Oubliettes des châteaux de sable
    Meurtrières fenêtres de l'oubli
    Tout est toujours pareil
    Et cependant tout a changé
    Tu étais nue dans le soleil
    Tu étais nue tu te baignais
    Les galets roulent avec la mer
    Et toujours toujours j'entendrai
    Leur doux refrain de pierres heureuses
    Leur gai refrain de pierres mouillées
    Déchirant refrain des vacances
    Perdu dans les vagues du souvenir
    Déchirants souvenirs de l'enfance
    Brûlée vive par le désir
    Merveilleux souvenir de l'enfance
    Éblouie par le plaisir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par Saint-Luc, le 18 avril 2011

    C'est l'amour qui m'a faite
    L'amour qui m'a fait fête
    L'amour qui m'a fait fée
    Et je vous change en bête
    Chaque fois que ça me plait
    Votre amour me fait rire
    Votre amour n'est pas vrai
    Marchez à ma baguette
    Et passez la monnaie

    Fatras/succession Jacques Prévert, droits numériques réservés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par Guylaine, le 06 mai 2010

    "Un doigt de craie
    Sur l'ardoise des jours
    Trace nos noms
    Et le vent dans les peupliers
    Nous nommes
    Ane Roi Homme
    (...)
    La vie est une cerise
    La mort est un noyau
    L'amour un cerisier.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la citation

  • Par Piatka, le 05 août 2014

    DES PREMIERS PARENTS...

    Caïn et Abel avaient une sœur unique qu'ils appelaient Putain et Rebelle.
    Un beau jour ils s'entre-tuèrent pour elle.
    — Ça commence bien, dit Adam.
    — Tu trouves? dit Eve en souriant.
    — Enfin, tout de même, tu avoueras que c'est tragique ! dit Adam.
    — La tragédie, ce n'est pas grand-chose, dit Eve.
    Une absence de savoir-vivre.

    Et elle se reprit à rêver.
    De temps à autre le serpent, en bon petit chien bien élevé, lui apportait la pomme que parfois Eve daignait lui lancer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
3,95 € (neuf)
1,17 € (occasion)

   

Faire découvrir Histoires par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (225)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz