Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070361195
Éditeur : Gallimard (1972)


Note moyenne : 4.06/5 (sur 103 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Histoires a paru la même année que Paroles, en 1946. On peut voir dans les courts textes que contient ce recueil une des raisons du succès de Jacques Prévert (né en 1900) : chacun de ces textes est une "histoire", il est vrai, et parfois une fable. On a dit : "Prévert e... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par brigittelascombe, le 27 août 2011

    brigittelascombe
    Un petit rien par ci, un petit tout par là, trois petits tours et puis s'en vient...Prévert.
    Histoires, suite à Paroles, publié en 1946, nous ouvre grand les portes de l' univers "poético-populo-éclectic-onirique" de Jacques Prévert (poète et scénariste français du XX° siècle qui a participé au mouvement surréaliste aux côtés d'André Breton puis s'en est dégagé).
    Ces Histoires à dormir debout ou instantannés forment un bric à brac disparate qui se révèle antre d'Alibaba aux mille trésors.
    Ces textes parfois brefs (cf Ma petite lionne livrée aux chrétiens),parfois longs (cf L'expédition où l'homme parti au musée du Louvre, ouvre sa boite avec un ouvre boite,la ferme avec un ferme boite,la dépose sur un banc,jette son ferme boite à la Seine et hop, plus de navire),parfois délirantes(cf L'addition où le garçon additionne les prix des plats et le client le prend au mot d'une absurde addition de plats),parfois surréalistes(cf Les clefs de la ville où un mot en entraine un autre et où des clefs on passe à Anne ma soeur Anne,à Barbe bleue puis à Marianne et au sang de la Nation),parfois chansons à mettre en musique (cf Vieille chanson),parfois sans queue ni tête comportent toujours des jeux de mots( cf l'Accalmie où le vent debout s'assoit sur les tuiles du toît,des inventions (le shah de Perse friand de viande verte,le carnivore en tenue de soirées) très imagées et exhibent souvent un humour noir ou une ironie mordante.
    Histoires de Prévert: un bon petit rosé de derrière les fagots, bien frappé, à boire à la gargoulette!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Saint-Luc, le 16 avril 2011

    Saint-Luc
    "Histoires" est le seul de ses livres que Prévert ait tenu à m'offrir.
    Petit secret pour les abonnés de Babelio: c'est celui qu'il préfèrait.
    Pourquoi le préfèrait-il, alors que ce recueil a été assemblé presque en même temps que "Paroles" (et certaines poèsies de "Paroles" auraient pu se retrouver dans "Histoires", et inversement) ?
    Réponse: Jacques Prévert en avait "plus que marre" d'être l'auteur honoré, statufié de "Paroles"...
    Ici, j'aborde l'impression personnelle: Il n'aimait plus "Paroles" parce que ce recueil l'avait en quelque sorte momifié avant l'heure.
    Bon... pour ma part, "Paroles" est inégalable, mais le poète, quant à lui, préférait "Histoires", voilà...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (15)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par coco4649, le 04 septembre 2014

    VOLETS OUVERTS VOLETS FERMÉS…

    Volets ouverts
    carreaux cassés ensoleillés
    paroles données promesses échangées
    une voix qui se voilait soudain s'est dévoilée
    l'autre voix qu'elle caresse connaît ses doux secrets

    Volets ouverts
    Fou rire d'une école tout entière
    éclatant au coin d'une rue
    merveilleux cris du ramoneur depuis si longtemps disparu

    Volets fermés
    toiles à laver usées
    rampes d'escaliers à la boule brisée
    Volets ouverts punaises oubliées

    Volets fermés
    le papillon du gaz recommence à siffler
    son refrain bleu et blême
    et toute la cuisine tremble
    de toutes les cicatrices de ses murs de crasse

    Volets ouverts
    des lilas plein les bras
    et brune et blonde et rousse
    une chanson pieds nus traverse la maison
    comme elle a par ailleurs
    traversé les saisons

    Volets ouverts
    on l'entend de partout
    c'est l'air de tout le temps
    une voix de cristal
    dans un palais de sang

    Volets ouverts
    la maison se réveille
    au grand air du Printemps
    Et la plus belle eau de vaisselle
    sur le plus sordide des éviers
    soudain comme une eau vive
    se reprend à chanter
    et se met à danser
    sur les assiettes ébréchées les fourchettes édentées

    Musique de blanc de céruse
    et de marc de café
    et de bleu de lessive
    et de noir de fumée
    et de noir animal
    et d'appétit coupé
    Musique de petite braise à nouveau enflammée

    Musique de gros sel et d'écorces d'oranges
    Un rempailleur de chaises
    dans une flûte à champagne rescapée d'une poubelle
    siffle un grand air de rouge
    et c'est un air des Iles Fortunées

    Volets ouverts
    Sorcière la poussière
    voltige sur son manche à balai

    Volets ouverts
    la concierge de sa loge
    la regarde voltiger…

    p198-199-200
    Extrait de Jacques Prévert, Histoires, Le livre de Poche 1525, Gallimard, 1963.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par coco4649, le 04 septembre 2014

    VOLETS OUVERTS VOLETS FERMÉS…

    Volets ouverts et fermés
    au rosier noir d'Éros
    une rose a frissonné
    la branche où elle rêvait
    en deux vient de se casser
    Où est-elle la rose
    est-elle encore sur l'arbre
    ou bien sur le carreau
    Elle-même ne le sait
    son parfum s'est enfui déjà
    dans l'air du temps
    qui entend son refrain perdu et lancinant

    Volets ouverts et fermés
    Deux amants séparés leur couple à peine formé
    Volets claquant dans le vent
    Pourtant
    ils s'entendaient si bien ensemble
    chacun parlant tout seul
    se taisant tous les deux
    Mais un jour il a dit
    un mot plus haut que l'autre
    Toute sa voix a boité
    et elle a répondu
    amèrement à cloche-pied
    Hélas
    ils parlaient la même langue
    sans jamais s'en être doutés
    et ils se sont battus
    ils se sont expliqués
    Volets fermés volets fermés

    L'explication fut longue
    la bataille de courte durée
    et ils se sont quittés

    Chacun d'eux était fait pour s'entendre
    mais aucun pour écouter l'autre
    Tous deux avaient appris dans les mêmes livres
    les merveilles qu'ils disaient
    et comme c'étaient les mêmes merveilles
    aucun des deux n'était émerveillé

    Volets ouverts volets fermés
    Sur le carrelage de la cuisine
    la voix de cristal s'est brisée
    le papillon du gaz recommence à siffler
    les chiens près des poubelles s'installent pour souper.

    p.201-202-203
    Extrait de Jacques Prévert, Histoires, Le livre de Poche 1525, Gallimard, 1963.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par coco4649, le 03 septembre 2014

    EN SORTANT DE L’ÉCOLE

    En sortant de l’école
    nous avons rencontré
    un grand chemin de fer
    qui nous a emmenés
    tout autour de la terre
    dans un wagon doré
    Tout autour de la terre
    nous avons rencontré
    la mer qui se promenait
    avec tous ses coquillages
    ses îles parfumées
    et puis ses beaux naufrages
    et ses saumons fumés
    Au-dessus de la mer
    nous avons rencontré
    la lune et les étoiles
    sur un bateau à voiles
    partant pour le Japon
    et les trois mousquetaires des cinq doigts de la main
    tournant la manivelle d’un petit sous-marin
    plongeant au fond des mers
    pour chercher des oursins
    Revenant sur la terre
    nous avons rencontré
    sur la voie de chemin de fer
    une maison qui fuyait
    fuyait tout autour de la Terre
    fuyait tout autour de la mer
    fuyait devant l’hiver
    qui voulait l’attraper
    Mais nous sur notre chemin de fer
    on s’est mis à rouler
    rouler derrière l’hiver
    et on l’a écrasé
    et la maison s’est arrêtée
    et le printemps nous a salués
    C’était lui le garde-barrière
    et il nous a bien remerciés
    et toutes les fleurs de toute la terre
    soudain se sont mises à pousser
    pousser à tort et à travers
    sur la voie du chemin de fer
    qui ne voulait plus avancer
    de peur de les abîmer
    Alors on est revenu à pied
    à pied tout autour de la terre
    à pied tout autour de la mer
    tout autour du soleil
    de la lune et des étoiles
    A pied à cheval en voiture et en bateau à voiles.

    p.143-144-145
    Extrait de Jacques Prévert, Histoires, Le livre de Poche 1525, Gallimard, 1963.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par coco4649, le 04 septembre 2014

    VOLETS OUVERTS VOLETS FERMÉS…

    …Volets ouverts
    au garde-fou du rêve le soleil s'est penché
    Verrous ouverts et refermés

    Main chaude de l'amour le long des reins de l'ombre
    quelqu'un dans une chambre
    doucement a murmuré
    Sa main sur mon épaule
    c'est tout le sel de la lune
    sur la queue du plus heureux des oiseaux
    Je ne veux plus partir
    je ne veux plus voler
    Tourne le dos soleil
    et persienne ferme-toi
    Toute sa lumière nue
    toute sa lumière à elle
    sur son lit brille pour moi

    Volets ouverts et puis fermés
    Amants aimant et amoureux aimés
    Volets ouverts et puis fermés

    La clef des songes est sous le paillasson
    un petit dieu bien propre
    surnommé Cupidon
    fait le garçon d'hôtel et l'agent de liaison...

    p.200-201
    Extrait de Jacques Prévert, Histoires, Le livre de Poche 1525, Gallimard, 1963.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par coco4649, le 02 septembre 2014

    UN BEAU MATIN

    Il n’avait peur de personne
    Il n’avait peur de rien
    Mais un matin un beau matin
    Il croit voir quelque chose
    Mais il dit Ce n’est rien
    Et il avait raison
    Avec sa raison sans nul doute
    Ce n’était rien
    Mais le matin ce même matin
    Il croit entendre quelqu’un
    Et il ouvrit la porte
    Et il la referma en disant Personne
    Et il avait raison
    Avec sa raison sans nul doute
    Il n’y avait personne
    Mais soudain il eut peur
    Et il comprit qu’il était seul
    Mais qu’il n’était pas tout seul
    Et c’est alors qu’il vit
    Rien en personne devant lui.

    p.133-134
    Extrait de Jacques Prévert, Histoires, Le livre de Poche 1525, Gallimard, 1963.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
3,95 € (neuf)
1,17 € (occasion)

   

Faire découvrir Histoires par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (228)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz