AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221097793
Éditeur : Robert Laffont (10/04/2002)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 183 notes)
Résumé :
Aux yeux de ses voisins, Don Corleone est un patriarche, un respectable père de famille qui a su donner à ses enfants une éducation où les rigoureux principes de la morale sicilienne s'adaptent aux nécessités de la vie américaine. Mais sa vraie famille est plus vaste ; c'est une des " familles " de la Mafia dont il est un des chefs les plus aimés, mais aussi les plus respectés, car il est raisonnable et juste. Pour eux, il est le Parrain. Le Parrain, c'est l'évocati... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
balrog
11 septembre 2012
★★★★★
★★★★★
Des romans sur "cosa nostra", on en trouve pas beaucoup, et la plupart sont écrits par M. Puzo. La Mafia est la source d'inspiration de cet écrivain, son terrain de jeu ; et on peut dire qu'il connait ce terrain comme sa poche...Je me demande même si Puzo n'entretenait pas des relations avec des gangsters à l'époque.
L'histoire du parrain, beaucoup la connaissent grâce à l'adaptation cinématographique dont je n'émettrais pas d'avis car je n'ai pas vu le film...Le livre me suffit !
Tout les personnages ici sont fascinants, qu'ils soient principaux ou secondaires, Puzo prend un malin plaisir à parfaire leurs personnalités. Il est vrai que certains passages ne sont pas indispensables au bon déroulement du récit, mais l'auteur a un tel talent de conteur, que ses " petites dérives " reste un plaisir à la lecture.
Puzo n'utilise pas le langage soutenu , mais il ne tombe pas non plus dans la vulgarité, ce que j'apprécie énormément, car il est facile de tomber dans la grossièreté dans ce genre d'histoire.
Le parrain est un livre qui m'a beaucoup marqué, le suspense est terrible et certains passages sont inoubliables, et quand on observe le visage de la Mafia à l'heure actuelle, on constate que Puzo était un visionnaire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2017
Davalian
21 décembre 2013
★★★★★
★★★★★
Entamer la relecture d'un monument, d'un livre qui a laissé une telle empreinte dans un parcours de lecteur n'est pas un exercice que l'on entreprend avec sérénité. le temps passé, les lectures faites depuis, les découvertes réalisées, le changement de regard fixent des exigences nouvelles. Elles ont d'autant plus fortes lorsque le sujet est un polar.
Encore faut-il préciser que s'il s'agit d'un roman noir, il s'agit d'une étiquette commode, utile pour classer rapidement ce roman qui offre un nombre important de facettes insoupçonnées. Oui, il a bien une histoire de gangsters, un fonds de polar. Dans ce cas, les sceptiques s'interrogent déjà : quel intérêt de connaître cette histoire que tout le monde a déjà vu à l'écran ? Et bien, découvrir toutes ces facettes justement, s'ouvrir au-delà de la simple intrigue, quitte à devoir composer avec des histoires secondaires à peine évoquées ou tout simplement passées sous silence. Ainsi les histoires de Lucy, Johnny Fontane, du périple de Las Vegas... bref autant de moments qui offrent bien plus au lecteur qu'une simple impression de bonus télévisuel passé à l'écrit. Et nous parlons là d'une adaptation réussie ! Voilà de quoi convaincre les fans encore récalcitrants...
Ce roman glisse un nombre incroyable d'explications quant au phénomène de la mafia. Si vous désirez comprendre le symbole inscrit sur la première de couverture, il vous faudra lire, puis réfléchir. Car les pistes évoquées par Mario Puzo ne sont pas inintéressantes. Bien au contraire. Elles sont par ailleurs inscrites dans le contexte actuel. certes, nous ne sommes plus en 1945 ni en 1947, mais les temps de crise laissent à réfléchir...
L'histoire est également un joli traité sur l'hypocrisie et la manipulation. Une vraie petite bible du genre. Elle est d'autant plus intéressante à suivre que les leçons se dessinent alors que les chapitres lus s'accumulent les uns après les autres.
Le style de Mario Puzo est efficace, masculin, sans effets de style, mais terriblement percutant. L'enchainement des passages, la maitrise de l'intrigue, la grande variété des épisodes évoqués... tout cela est époustouflant ! Enfin cerise sur la gâteau : la traduction. les puristes (lecteurs en VO) vont se sentir humiliés, il n'empêche que l'insertion du vocable emprunté au cinéma d'Audiard est un vrai régal !
Un chef d'oeuvre à lire, relire, voir, revoir et à méditer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
eco
23 octobre 2013
★★★★★
★★★★★
Excellent livre! Si j'ai eu un peu peur de sa taille et de certains commentaires freinés par la multitude de personnage,s j'ai trouvé l'histoire limpide et claire. Pour autant que je m'en souvienne, les films sont assez proches du livre. "Le Parrain" est écrit d'une manière telle que la lecture est fluide et jamais laborieuse. Je ne vais pas vous manquer de respect en refaisant le pitch mais sachez que si vous avez vu les films il y a longtemps, si vous projetez de les voir, si les histoires de Mafia vous plaisent… Et bien foncez!
Commenter  J’apprécie          114
Ciella
04 décembre 2012
★★★★★
★★★★★
A part quelques différences avec le film qu'on peut compter sur les doigts d'une seule main : Michael qui a deux fils au lieu d'un fils et d'une fille, un Michael défiguré, tombé dans un coma d'une semaine, Michael et Apollonia qui vivaient chez Don Tommasino et pas dans une demeure propre à eux, Kay qui vient demander auprès de Michael après son retour de la Sicille, alors que c' lui qui prend l'initiative de l'aborder dans le film,.. ce dernier demeure fidèle au roman qui l'a inspiré. C'est La première fois que je ne suis pas déçue d'une adaptation cinématographique. Bravo le réalisateur mais avant bravo l'auteur dont le roman a servi de solide base pour le travail. Les 821 pages du roman sont un vrai régal. le livre nous rapproche d'une façon pas possible de la mafia italienne, plus exactement sicilienne ( la cosa nostra, l'omerta,.. ) avec plus de détails même sur les personnages secondaires. L'auteur s'attarde sur le caractère et la vie de chacun.
Grande Mario, sans toi, une telle trilogie n'aurait pas vu le jour et nous serions tous été privés d'un tel chef d'oeuvre. Dans ta langue, je te dis Grazie :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lehane-fan
29 novembre 2010
★★★★★
★★★★★
Monumental , incontournable , culte!!!
LE livre sur la Mafia...beaucoup plus fouillé et détaillé que ne l'est le film meme si Brando en Don Corleone est magistral..
Commenter  J’apprécie          110

Les critiques presse (1)
Lexpress06 juillet 2011
Fourmillant de personnages, d'intrigues et de coups de théâtre, Le Parrain s'avère une merveille de roman-feuilleton.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations & extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
DavalianDavalian15 décembre 2013
Don Corleone posa la main sur l'épaule de son nouveau vassal et lui dit : "C'est bien. Vous l'aurez, votre justice. Un jour (et il se peut fort bien que se jour n'arrive jamais) je ferai appel à vous et je vous demanderai de me rendre, à votre tour, un petit service. Jusque-là, considérez ce qui sera fait pour vous comme un présent de ma femme, la marraine de votre fille."
Commenter  J’apprécie          120
DanieljeanDanieljean17 juillet 2015
Pourtant, permettez-moi de vous dire ceci: je suis superstitieux. C'est un travers ridicule, mais je dois vous l'avouer. Par conséquent, s'il advenait quelque accident malheureux à mon plus jeune fils, si un quelconque policier l'abattait, même involontairement, s'il se pendait dans sa cellule, s'il se présentait de nouveau quelqu'un pour témoigner contre lui, ma superstition me suggérerait que cet inconvénient est dû à la malveillance de quelqu'un qui se trouver ici dans cette pièce. J'irai plus loin: si la foudre frappait mon fils, je m'en prendrait à l'un de vous. Si son avion tombait dans la mer, si son bateau coulait au-dessous des vagues de l'océan, s'il contractait quelque fièvre mortelle, si un train écrasait son automobile, je suis tellement superstitieux que j'en rendrais responsable l'un de vous. Messieurs, cette malchance, cette malveillance, je ne les pardonnerais jamais. Ayant précisé cela, je jure sur l'âme de mes petits-enfants que je ne romprai jamais la paix que nous venons de conclure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DavalianDavalian21 décembre 2013
Supposant que cette corvée empêchait Kay de se convertir, la vieille dame répondit : "Oh non ! non, certains catholiques ne vont à l'église qu'à Pâques et à Noël, vous pourrez y aller quand vous voudrez.
- Alors, pourquoi y allez-vous tous les matins ?" demanda Kay en riant.
De la manière la plus naturelle du monde, madame Corleone répondit : "J'y vais pour mon mari." Elle pointa un doigt vers le sol. "Pour qu'il n'aille pas là." Elle pointa le même doigt vers le ciel. " Je prie tous les jours pour que son âme monte là-haut."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CiellaCiella19 novembre 2012
"L'amitié, reprit Don Corleone, l'amitié prime tout. L'amitié, c'est plus que le talent, c'est plus que la puissance des gouvernements, ça compte presque autant que la famille. N'oublie jamais ce que je te dis. Si tu avais élevé autour de toi un rempart d'amitiés, aujourd'hui tu te passerais de mes services.."
Commenter  J’apprécie          90
MarcPruvostMarcPruvost02 juin 2013
Il avait appris depuis longtemps que la société inflige des affronts qu'on doit supporter d'autant mieux qu'on sait avec certitude que l'heure vient toujours où le plus humble, s'il ouvre un oeil vigilant, trouve l'occasion de tirer vengeance du plus puissant.
Commenter  J’apprécie          100
autres livres classés : mafiaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
840 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
. .