Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2020588870
Éditeur : Editions du Seuil (2004)


Note moyenne : 3.64/5 (sur 61 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il y a ceux qui veulent rejoindre les États-Unis coûte que coûte, parfois même au prix de leur vie. Et ceux qui veulent parcourir le chemin inverse pour démanteler les réseaux, qui jettent sur les côtes des cargos chargés d'hommes. Mais il ne suffit pas d'aller à Shangh... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (16)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Lorraine47, le 10 août 2014

    Lorraine47
    Un drôle de Gugus l'inspecteur de la police criminelle de Shanghai, Chen Cao!
    Fin lettré, poète à ses heures, diplômé de littérature anglaise et imprégné de culture occidentale il est promis à un bel avenir car il a de solides accointances avec les cadres du parti.
    La Chine post maoïste sa soif de liberté économique et ses paradoxales fidélités à la pensée marxiste. Chen de par sa connaissance du monde occidental est tout désigné pour accueillir l'inspecteur Rohn, jeune collègue américaine venue régler une affaire d'émigration un peu complexe. Il s'agit en effet de rapatrier Wen Liping au plus vite aux Etats Unis, à la demande de son époux, déjà sur le sol américain grâce à l'appui d'une triade. Ce dernier a passé un marché avec le gouvernement américain: ramener son épouse en sécurité en échange de sa collaboration pour démanteler un réseau d'immigration clandestine. Mais la triade des haches volantes veille et ne l'entend pas de cette oreille.
    Une belle immersion dans la Chine contemporaine des années 90, j'ai particulièrement apprécié la sagesse confucéenne qui émaille cette intrigue policière rondement menée.
    Je reste définitivement sous le charme de l'inspecteur Chen!
    Vite, un visa pour Shanghai...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Eric75, le 31 août 2013

    Eric75
    En se promenant un beau matin dans le parc du Bund situé dans Shanghai à la jonction des rivières Huangpu et Suzhou, l'inspecteur principal Chen Cao tombe sur un cadavre achevé à coups de hache et jeté par dessus bord depuis un bateau, une méthode qui semble bien être la signature des triades. Mais plutôt que de le charger de cette affaire, son supérieur Li Guohua, secrétaire du Parti et chef de la police criminelle de Shanghai, décide de lui confier une autre mission : Chen, policier parfaitement bilingue et poète dont on connaît bien les affinités pour les traductions et la culture occidentale, doit servir de guide et accompagner pendant sont séjour en Chine l'inspecteur du FBI Catherine Rohn, chargée à la suite d'un accord international de transférer vers les Etats-Unis Wen Liping, l'épouse de Feng Dexiang, un émigré chinois, témoin dans le procès de Jia Xinzhi, le chef d'une triade taïwanaise contrôlant l'immigration clandestine (j'espère que vous avez tout suivi).
    Dans un premier temps, cette mission semble déplaire à Chen Cao, qui se voit mal en guide touristique alors que sa vocation est de pourchasser les criminels dangereux. Et tout se complique lorsque l'on s'aperçoit que Wen Liping a disparu. Chen Cao et Catherine Rohn décident de mener conjointement l'enquête pour la retrouver. Peu à peu, l'incorrigible Chen Cao se rend compte qu'il n'est pas insensible au charme de sa jolie partenaire, et réciproquement.
    Visa pour Shanghai est le deuxième roman de Qiu Xiaolong mettant en scène le policier poète Chen Cao après Mort d'une héroïne rouge. On retrouve ici les ingrédients habituels de la série : intrigue policière honnête mais sans plus, centrée sur un sujet de société, ici l'immigration clandestine et l'influence des triades, exotisme culinaire au fond des assiettes, description du mode de vie des habitants de Shanghai, interrogation et atermoiement dans la vie sentimentale de Chen Cao, inspecteur principal dont la vie privée est plus compliquée que la fulgurante ascension professionnelle.
    La critique feutrée du pouvoir politique en place, à laquelle l'auteur nous avait pourtant habitués, est ici quasiment absente, hormis l'évocation d'une surveillance policière discrète qui ne parvient cependant pas à générer le climat anxiogène voulu. Les effets nocifs de la Révolution Culturelle sont dénoncés, mais cela appartient déjà au passé. Les triades elles-mêmes, supposées jouer le rôle du grand méchant de l'histoire, semblent curieusement timorées et utilisent des méthodes assez inefficaces comme le sabotage d'escaliers vermoulus ou la nourriture avariée. On s'attendait à plus violent et plus expéditif de leur part comme moyens de dissuasion !
    Mais ne boudons pas notre plaisir, ce roman nous ballade agréablement dans l'univers exotique et policier de Qiu Xiaolong, avec son lot de personnages attachants et de situations rocambolesques n'excluant pas dans le final quelques scènes d'action dignes du massacre de Fort Alamo transposé dans un western nouille (équivalent chinois du western spaghetti).
    Chen Cao, policier à la carrière prometteuse et chouchou du régime en place, montre une fois de plus ses talents de fin limier, de poète romantique et de parfait gentleman, presque trop sage à mon goût, mais c'est ce qui nous change des héros de polar américains ou scandinaves, invariablement vieillissants, alcooliques et borderline.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 19         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par sandrine57, le 01 février 2011

    sandrine57
    Lire Visa pour Shangaï, c'est se promener dans la Chine des années 90, sous l'ère de Deng Xiaoping. Sous l'influence de la politique de "La porte ouverte", le pays subit des transformations en profondeur et hésite entre traditions et modernité. A Shangaï coexistent petites officines d'herboristerie et salles de karaoké, employés vivant dans la misère, entassés dans des appartements insalubres et exigus et "gros sous" qui se sont essayés au capitalisme et ont fait fortune dans les affaires.
    C'est aussi une ballade dans les ruelles de la vieille ville, dans les restaurants chics ou les gargottes. L'inspecteur Chen, fin gourmet, nous fait découvrir les mets les plus exotiques et les thés les plus raffinés.
    Et bien sûr, il y a aussi l'enquête... Cette fois, Chen doit servir de guide à Catherine Rohn, policière américaine chargée du transfert d'une jeune femme vers les Etats-Unis afin de démanteler un réseau d'immigration clandestine. Mais Wen a disparu de son village et la police ne semble pas être seule sur ses traces. En effet, les puissantes triades la recherchent également pour empêcher son mari d'être témoin dans un procès.
    L'inspecteur Chen va avoir bien du mal à mener à bien ses recherches, tiraillé entre ce qu'il pense devoir faire et ce que veut le Parti. En Chine, tout est politique et Chen doit sans cesse nager entre deux eaux pour faire son travail tout en respectant la ligne de conduite fixée par le Parti qui n'est pas toujours très clairement énoncée.
    A travers le destin de Wen, Qiu XIAOLONG nous raconte aussi l'histoire de "ces jeunes instruits" envoyés à la campagne pour être "rééduqués" lors de la révolution culturelle, ces vies brisées, ces espérances déçues...
    Bref, ce livre ne se contente pas d'être un polar. Il est riche d'enseignements sur la Chine, son histoire, sa géographie, sa politique, ses traditons. Une bonne façon d'aborder la littérature chinoise qui est parfois un peu ésotérique.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par nounours36, le 30 juillet 2014

    nounours36
    Deuxième volume de la saga de l'inspecteur camarade Chen. Cette fois il devra faire face aux triades aidé d'une équipière de la police américaine. L'histoire se déroule toujours à Shanghai. L'inspecteur Chen découvre un cadavre dans le parc de Bund. Il décide de mener une enquête mais au même moment le secrétaire du parti Li le charge d'occuper une inspectrice des Etats Unis qui vient chercher une chinoise afin que son mari témoigne contre une tête de la mafia. Malheureusement cette demoiselle a disparu depuis plusieurs jours.

    On découvre un autre visage caché de la chine dans cette enquête, celle des triades (la voie sombre) : les haches volantes, les bambous verts...Des connivences possibles entre le gouvernement et la police d'une part et des triades existent elles ? Chen parle aussi de la crise du logement à Shanghai, ainsi que de l'immigration clandestine. L'inspecteur Chen et l'agent du FBI Catherine nous font entrevoir le choc entre les deux grandes puissances : la Chine et les Etats unis. Chacun des personnages défendant la politique de son pays . Chen essaye de faire passer un message politique, positif et d'espoir malgré tout.
    Le second volume suit bien le rythme, il existe des références sur le premier volume 'Mort d'une héroïne rouge', des personnages féminins de l'entourage de Chen sont absent dans ce volume Wang Fen (partie au Japon), Ling, peut-être pour ne pas faire d'ombre à Catherine. L'inspecteur est toujours célibataire au grand malheur de sa mère.
    Donc très bon polar, pour son ambiance et ses caractères. Il donne même envie de partir à Shanghai pour s'imprégner de l'atmosphère des rues et des senteurs des gargotes. Visa pour Shanghai est un tantinet moins bien que Mort d'une héroïne rouge, mais peut-être recommandé sans problème.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par maylibel, le 21 octobre 2012

    maylibel
    Inspecteur de police et poète dans la Chine de Deng Xiaoping, Chen Cao se voit confier une double enquête sur un meurtre et sur la mystérieuse disparition d'une femme enceinte du Fujian. Pour cette seconde investigation, il reçoit l'aide d'une enquêtrice du FBI en mission à Shanghaï, Catherine Rohn…
    Deuxième tome des aventures de l'inspecteur Chen, Visa pour Shanghaï est d'abord un roman d'atmosphère. Il nous ramène vingt ans en arrière, dans une Chine où Tienamnen est un frais souvenir, grâce à une enquête qui montre bien l'hypocrisie de la politique d'ouverture chinoise à cette époque : l'inspectrice américaine Catherine Rohn est accueillie avec politesse et méfiance, embarrassant plutôt Chen (invité à ne pas ménager ses efforts pour lui faire découvrir les atouts de Shanghaï) par sa présence. L'alimentation des personnages (Chen faisant découvrir à sa coéquipière les boissons et plats chinois authentiques), leurs distractions (karaoké et littérature chinoise, l'inspecteur aimant beaucoup citer les vers de poètes classiques), leurs promenades dans les rues et parcs de Shanghaï… Tout concourt au voyage du lecteur… pour un coût bien moindre que celui d'un billet d'avion. Et en compagnie d'un charmant inspecteur lui-même entouré d'une belle galerie de personnages secondaires.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (24)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Groucho, le 17 décembre 2014

    - Vous prenez cette affaire en main à un moment critique, nous le comprenons. Le ministère va vous attribuer un financement spécial.
    Votre budget est sans limite. Emmenez l'inspecteur Rohn dans les meilleurs restaurants, au théâtre, offrez-lui une excursion en bateau, que sais-je ?
    A vous de voir. Dépensez autant que vous pourrez, ne laissez pas les Américains penser que nous sommes aussi pauvres que ces émigrants clandestins.
    Votre tâche est aussi diplomatique.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Groucho, le 16 décembre 2014

    Le secrétaire du Parti, Li Guohua, chef de la police criminelle de Shangaï, souriait en se calant dans son fauteuil pivotant en cuir marron, près de la fenêtre.
    Son spacieux bureau ouvrait sur le centre-ville de Shangaï.
    L'inspecteur principal Chen était assis de l'autre côté du bureau en acajou et humait le parfum de sa tasse de thé vert, du Puits du Dragon, faveur insigne dont bénéficiait peu de visiteurs du puissant secrétaire du Parti.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Groucho, le 16 décembre 2014

    - C'est un rôle que vous ne pouvez refuser, camarade Chen Cao. Vous travaillerez dans l'intérêt du Parti, ne l'oubliez pas !

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Lorraine47, le 08 août 2014

    Où cette nuit m'éveillerai-je après l'ivresse?
    Près de la berge aux saules,
    Sous la brise de l'aube et la lune au déclin.
    Pendant l'année d'absence,
    Les jours sereins et les beaux paysages viendront s'offrir en vain.
    Même si je sentais mille ardeurs m'inspirer
    À qui me confierais-je?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par Lorraine47, le 09 août 2014

    Si quelqu'un t'aide en te donnant une goutte d'eau, tu dois le lui rendre en lui creusant un puits.

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

> voir toutes (2)

Video de Xiaolong Qiu

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Xiaolong Qiu

Qiu Xiaolong - Dragon bleu, tigre blanc .
Qiu Xiaolong vous présente son ouvrage "Dragon bleu, tigre blanc" aux éditions Liana Levi. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Adélaïde Pralon. http://www.mollat.com/livres/qiu-xiaolong-dragon-bleu-tigre-blanc-9782867467172.html Notes de Musique : A Man & Machine/2-15 Nordöstliches Gefühl.








Sur Amazon
à partir de :
7,00 € (neuf)
1,62 € (occasion)

   

Faire découvrir Visa pour Shanghai par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (115)

> voir plus

Quiz