Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Michèle Valencia (Traducteur)

ISBN : 2228904171
Éditeur : Payot et Rivages (2009)


Note moyenne : 3.5/5 (sur 8 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Au Ghana, quand un policier de la capitale part enquêter dans un village, tradition et modernité s'affrontent... Le voyage initiatique d'un homme pris dans les rets du temps et des coutumes. Gladys, étudiante en médecine, a été assassinée près du village de Ketanu où el... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par mamansand72, le 09 mars 2014

    mamansand72
    J'ai adoré ce roman policier qui nous transporte au cœur de la culture ghanéenne. C'est très bien écrit, original, dépaysant, intéressant et enrichissant.
    Suite au meurtre d'une jeune femme moderne, étudiante en médecine, bénévole luttant contre le fléau du Sida, Dawson se retrouve chargé de l'enquête. Cette mission le ramène dans le village d'origine de sa mère, disparue là-bas depuis des années. Ces deux disparitions n'ont a priori rien en commun mais les deux histoires vont finir par se rejoindre.
    J'ai aimé les chapitres courts, l'écriture très fluide, la progression dans la découverte des personnages. L'auteur nous montre l'opposition et la complémentarité entre traditions, coutume et modernité dans la vie des Ghanéens. Il n'hésite pas à dénoncer les effets pervers de certaines traditions ou croyances ancestrales qui sont profondément ancrées dans la vie quotidienne : sorcellerie, guérisseurs, prêtres féticheurs…
    Pour mener à bien son enquête, l'inspecteur Dawson devra faire admettre ses méthodes rationnelles face aux pratiques expéditives locales fondées sur les croyances plus que sur les faits et la rationalité.
    L'ensemble nous apprend beaucoup sur la culture ghanéenne, son évolution, ses valeurs…C'est magnifiquement décrit par l'auteur : il montre ces aspects sociologiques avec respect, sans se montrer ni voyeur ni moralisateur mais en véhiculant quand même ses convictions en faveur du progrès et de la modernité.
    En résumé, c'est selon moi un très beau roman qui est bien plus qu'un « polar », l'enquête étant prétexte à montrer les contradictions de la société ghanéenne. Je suis conquise par la plume de cet auteur !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par jostein, le 13 janvier 2011

    jostein
    « Epouses et assassins » est, selon moi, un très bon roman policier. C'est un livre très équilibré.
    D'une part, parce qu'il mêle subtilement l'enquête actuelle du meurtre d'une jeune étudiante en médecine et le souvenir de la disparition de la mère de l'enquêteur.
    D'autre part, il décrit à la fois des relations violentes mais aussi bien des relations d'amitié entre les protagonistes.
    L'auteur a su aussi faire découvrir les coutumes et le vocabulaire ghanéen, sans alourdir la lecture. le glossaire, en fin de livre en est d'autant plus apprécié.
    Ensuite, le personnage principal, l'inspecteur Dawson est très intéressant car lui aussi peut-être à la fois violent et sentimental. Il a une histoire familiale forte (disparition de sa mère, frère handicapé, fils avec une malformation cardiaque).
    L'intrigue est très bien menée. On découvre les pistes possibles et on progresse avec suspense vers le dénouement.
    Ce premier roman est une très belle réussite. On retrouve l'environnement du livre de Caryl Ferey Zulu »), sans toutefois cette atmosphère pesante qui en faisait un excellent thriller. Ici, on joue plus dans l'équilibre.
    En tout cas, j'ai vraiment dévoré ce livre, encouragée par le suspense et la passion ;
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Abrideabattue, le 27 avril 2010

    Abrideabattue
    Épouses et assassins exerce un véritable pouvoir. Une fois entré dedans on a du mal à s'en arracher. Les intrigues s'entrecroisent à l'ombre de pratiques de sorcellerie où quelques cœurs purs attirent sympathie et compassion.
    A elle seule, cette lecture fut un voyage au Ghana, un pays que je découvre tiraillé entre modernité et tradition, confronté aux limites d'un développement qui ne parvient pas à endiguer la misère et à soigner les démunis, surtout face à l'accélération de la propagation du SIDA.
    Lire la suite sur http://abrideabattue.blogspot.com/2010/04/epouses-et-assassins.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par lostinbooks, le 04 avril 2011

    lostinbooks
    arce qu'il est le seul de sa brigade à parler l'éwé, dialecte pratiqué dans un village proche de la Volta dont il est originaire, Darko Dawson, inspecteur de police à Accra, est envoyé en mission à Ketanu pour assister la police locale dans l'enquête sur un meurtre.
    Deux mois auparavant, le corps sans vie de Gladys Mensah, étudiante en médecine engagée dans une campagne de prévention contre le sida a été retrouvé en pleine forêt, victime selon la croyance locale, d'un acte de sorcellerie. L'autopsie révèle finalement que Gladys a été étranglée.
    La mission réveille des souvenirs douloureux chez Darko. Il y a vingt-cinq ans, sa mère était venue à Ketanu rendre visite à sa sœur et n'est jamais revenue. Elle a disparu, purement et simplement, sur le chemin du retour vers Accra. Il entend donc mener, parallèlement à l'enquête sur le meurtre de Gladys, sa propre enquête sur son histoire familiale.
    L'intrigue policière est relativement simple et (presque) sans surprise, construite sur le schéma classique du « whodunit ». En revanche, les personnages sont plutôt bien campés et la toile de fond très dépaysante pour nous, lecteurs occidentaux. Kwei Quartey, dans un style simple et direct, saisit le prétexte du mystère policier pour décrire et dénoncer certaines pratiques ancestrales encore très vivaces au Ghana (et ailleurs en Afrique), comme la polygamie, la condition des femmes, les croyances et les superstitions, l'opposition constante entre la médecine traditionnelle et la médecine moderne.

    Lien : http://perduedansleslivres.blogspot.com/2010/11/epouses-et-assassins..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par QuartierLivre, le 20 octobre 2010

    QuartierLivre
    Quelle merveilleuse idée de situer un roman policier au Ghana !
    C'est du jamais vu (en tout cas pour moi) et c'est très rafraichissant. D'ailleurs la situation géographique d'Epouses et assassins est, à mon sens, son principal atout.
    On se surprend à imaginer les merveilleux paysages du lac Volta, des routes de terres battues sous un soleil de plomb et des autobus bondés. Il se dégage sans conteste un certain exotisme de ce roman qui parvient à éviter habilement tous les clichés sur l'Afrique. On y découvre un pays tiraillé entre traditions et modernité, rongé par le SIDA et des femmes encore à la merci de traditions abjectes. L'Afrique émerveille, attire et fascine et cela joue incontestablement en faveur de ce livre. L'histoire en elle-même est bien construite, les personnages intéressants. On se laisse prendre au jeu sans difficultés mais la trame est sans doute un peu trop classique pour me séduire totalement. Un polar honnête donc, mais pas inoubliable.

    Lien : http://www.quartier-livre.fr/post/2010/10/20/Epouses-et-assassins-
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique







Sur Amazon
à partir de :

13,34 € (occasion)

   

Faire découvrir Epouses et assassins par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Kwei
Quartey(1) > voir plus

> voir plus

Quiz