AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226240225
Éditeur : Albin Michel (2012)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Quel point commun entre Cléopâtre, l'empereur romain Hadrien, le philosophe Plutarque, la Vierge noire Notre-Dame du Puy, Cagliostro, Robespierre, Bonaparte, Goethe, Novalis, Nerval ou encore Nietzsche? Une déesse égyptienne aux multiples métamorphoses: Isis.
Depuis l'ancestrale déesse Asèt 'son nom égyptien que les Grecs transcrivirent en Isis), cette fresque historique montre la pérennité d'un mythe qui a hanté non seulement l'imaginaire antique, ses rives... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
feanora
feanora06 août 2012
  • Livres 2.00/5
Ce livre est très intéressant à condition d'avoir une bonne connaissance des mythologies égyptiennes et grecques.
Je me perds parfois avec tous ces dieux qui changent de nom selon la civilisation à laquelle ils se rapportent.
Commenter  J’apprécie          50
yannlerazer
yannlerazer20 novembre 2013
  • Livres 3.00/5
Fille de Gheb et de Nout, Isis faillit ne pas naître, Rê désapprouvant l'union de ses parents. Ainsi fut-elle créée lors de jours cachés du soleil. Curieuse naissance pour la soeur et épouse d'Osiris, qui comme lui, a connu plusieurs vies depuis le premier culte qui lui a été rendu par les anciens Egyptiens. C'est le destin des grandes divinités qui vivent sous plusieurs formes, selon les époques et les sociétés.
C'est ce que décrit Florence Quentin, égyptologue, en retrouvant les traits voilés de la déesse sous des vierges chrétiennes, que Luc-Olivier Merson, dans Les Vierges Mères représente encore au XIXe siècle : Marie donnant le sein à Jésus, à l'ombre d'un temple en ruines, devant le bas-relief d'Isis donnant le sien à Horus.
Isis, c'est aussi des portraits de femmes, telles qu'elles sont perçues par des hommes, avec plus ou moins d'intégrité qu'ils veulent bien leur laisser : à ce titre, la dédicace est donnée à une jeune Egyptienne d'aujourd'hui , bénéficiaire de la renaissance de son pays, Nahdat Misr.
(Parue dans Blake n°59)
Lien : http://tmblr.co/Z4Dxcn1EvIRjH
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (1)
LaLibreBelgique05 juin 2012
Biographie d’un mythe féminin par l’égyptologue Florence Quentin. Une fresque qui continue de hanter l’imaginaire des Modernes.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
zanonizanoni07 septembre 2016
Les origines de celle que les Egyptiens nommaient Asèt, "le trône", et que les Grecs transcrivirent en Isis. cette région où l'on trouve tant de marécages profonds et de forêts de papyrus symbolisait les eaux maternelles aux yeux des Anciens. (...)
De fait, on sait aujourd'hui qu'Asèt a fait son apparition en Egypte au IIe millénaire avant Jésus-Christ : on en trouve mention dès cette époque dans un Texte des Pyramides. Coiffée d'une perruque tripartite couleur "aile de corbeau" -les textes la décrivent comme "celle à la chevelure noire et à la peau cuivrée" (...) : il est vrai qu'elle est d'abord une reine, la figure d'abord emblématique de la souveraine bienveillante et civilisatrice à laquelle s'identifieront toutes les femmes des rois d'Egypte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
zanonizanoni07 septembre 2016
De fait, quelle figure, fût-elle syncrétique par excellence, peut se vanter d'avoir hanté (consciemment ou non) des imaginaires aussi différents que celui de Cléopâtre, la dernière reine d'Egypte, de l'empereur romain Hadrien, du philosophe Plutarque, du très chrétien Bernard de Clairvaux, du Florentin Boccace, d'Elisabeth I ere d'Angleterre, de Mozart, du franc-maçon Cagliostro et du conventionnel Robespierre, des romantiques allemands Goethe et Novalis, de Gérard de Nerval et de Victor Hugo (...) ?
C'est ainsi qu'on retrouve la déesse préférée des pharaons sous les traits de Demeter ou d'Aphrodite à Alexandrie, puis à Rome et dans les provinces les plus éloignées de l'Empire romain, et sous ceux, à peine masqués, de nombre de Vierges noires romanes de l'Occident chrétien. Immuable et multiple à la fois, on la voit réapparaître dans l'image de la femme qui détient le "grand feu de la Vie" cher aux alchimistes et aux hermétistes du XVIIe siècle, (...), dans les multiples évocations de l' "Isis voilée" du Romantisme, dans l'une des Filles du feu de Nerval (...).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zanonizanoni07 septembre 2016
Identifiée, aux origines, à la souveraineté et à la maternité, épouse des dieux les plus puissants d'Egypte (Osiris principalement, mais aussi Rê, Amon ou Min), la fluidité de ses contours, sa labilité et sa facilité à habiter les différentes figures du féminin ont fait qu'on la prie et qu'on la révère sous de multiples noms et sous de multiples cieux. C'est ainsi que la désigne le Romain Apulée dans les Métamorphoses : "La mère de la création, la souveraine des éléments, l'enfant primordial du siècle, la plus haute des divinités, la reine des esprits, la première parmi les êtres célestes, la manifestation des dieux et des déesses en un seul corps (...)" Pendant des siècles, Isis incarnera pour l'Occident la Génératrice, la Source de toute vie, la Matière et la Nature. Et l'un des visages les plus radieux de l'Eternel féminin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zanonizanoni07 septembre 2016
Parce que notre "Reine du Ciel" -dont les Egyptiens de l'Antiquité disaient déjà qu'elle était "la divine dans tous ses noms, Celle dont il n'y a pas la pareille"- tient le rôle phare de l'un des mythes les plus célèbres, d'une des gestes les plus pérennes de l'Antiquité. Mais aussi parce qu'elle incarne l'une des figures archétypiques les plus éminentes de la femme initiatrice du masculin, de la créatrice tout autant que (et c'est plus rare) de la Rédemptrice, s'inscrivant ainsi dans la longue tradition des sauveurs et autres figures de la délivrance du Proche-Orient. Grâce à la "résurrection" de son frère-époux Osiris, dont elle est l'artisane, Isis recueillera ainsi pour longtemps les aspirations populaires à une religion du salut...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zanonizanoni07 septembre 2016
D'une légende-creuset née au bord du Nil, et où s'affrontent avec une belle cruauté des divinités qui nous semblent parfois nébuleuses, est sorti un grand mythe. celui-ci s'est révélé à la source d'une certaine conception du monde, mais aussi du féminin; il s'est imposé comme un inépuisable sujet de réflexion pour les théologiens, les artistes, les philosophes et les poètes, de l'Antiquité à nos jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : essai philosophiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
180 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre