AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2923841050
Éditeur : Les Editions de La Pastèque

Note moyenne : 4.37/5 (sur 150 notes)
Résumé :
1970, Paul passe une enfance paisible dans le quartier de Rosemont à Montréal.
Occupé par ses bandes dessinées et sa meute de scouts, la politique et la montée du FLQ au Québec sont des sujets bien éloignés pour l'enfant de 10 ans qu'il est encore...

Septième tome des aventures de Paul! Michel Rabagliati nous offre ici un album plus léger que les deux précédents.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Marple
12 mars 2016
  • 4/ 5
Première crise de couple entre Paul et moi, on n'est pas passés loin de la rupture... mais tout est réglé, on s'aime de nouveau et je continuerai à le suivre un peu partout, à la pêche, à Québec ou dans son travail d'été !
Le principe est le même dans toute la série des Paul : par le biais de son alter ego Paul, l'auteur Michel Rabagliati nous raconte en BD sa vie et ses souvenirs, avec émotions et couleur locale québécoise. Je l'ai découvert il y a peu et en suis très vite devenue fan.
Pourtant, le début de ce tome m'a semblé tout juste gentillet, avec des portraits de famille pleins de tendresse et quelques anecdotes amusantes sur ses débuts de dessinateur ou la cohabitation entre ses parents et sa grand-mère, mais rien de révolutionnaire.
Puis Paul est parti en camp avec les louveteaux et l'aventure a commencé, pour lui comme pour moi. Au programme pour lui les grandes journées de jeux, la complicité avec les copains et parfois les angoisses dans la forêt, et pour moi l'attendrissement devant ses émois d'enfant et la douce nostalgie de mes propres étés au centre aéré. Puis pour nous deux du chagrin quand se produit un malheur...
Mais ce qui reste de cette balade avec Paul au parc, c'est le sourire devant cette vie qui ressemble si fort à la nôtre, à l'exception peut-être du "Tabarnac" et des "chars" !
Challenge Petits plaisirs 11/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
exarkun1979
10 janvier 2013
  • 4/ 5
Encore une fois, Rabagliati nous sort un très bon tome des histoires de Paul. Cette fois, c'est une aventure chez les scouts pendant la crise d'Octobre 70. L'auteur nous offre un point de vu d'un jeune garçon par rapport à cette époque. C'est le point de vue d'un jeune homme qui ne comprend pas tout et qui pense plus à s'amuser que de s'intéresser à la politique.
On a droit à des moments rigolos, sympathiques, tendres et même parfois triste. Malgré plusieurs tomes, l'auteur ne semble pas a court d'idée. La partie sur les scouts m'a ramené beaucoup de souvenirs de l'époque où j'y était moi aussi.
Un autre point que j'adore c'est de voir le Québec des années 1970 en arrière plan. Que ce soit les commerces, les lieux publics où les disques de musiques trainant en arrière plan, tout nous met en contexte de l'époque.
Malgré que cette BD soit excellent, elle est pas aussi forte que Paul à la pêche et Paul à Québec. C'est pour ça que je ne peux lui donner autant que ces tomes.
Commenter  J’apprécie          100
Lowra
18 janvier 2012
  • 5/ 5
J'ai découvert les Paul avec "Paul à Québec". J'étais tellement en manque après l'avoir terminé que j'ai craqué pour "Paul au parc" dans lequel Michel Rabagliati nous parle de son enfance et de son passage chez les scouts.
Alors oui, dit comme ça, c'est pas hyper folichon, il n'a pas une vie aux antipodes de la notre, c'est un peu monsieur-tout-le-monde. Mais moi, c'est justement ça que j'aime bien. Paul, ça peut être n'importe qui - notre père, oncle, frère, fils, cousin, même nous les filles (certains passages chez les scouts m'ont rappelé beaucoup de souvenirs) - il est confronté aux mêmes problèmes que nous, il connaît les mêmes joies. C'est pas un extraterrestre. Et c'est ce qui le rend encore plus attachant, un peu comme s'il faisait partie de la famille.
Bonus : c'est Montréal, Québec, ... ça sent l'accent québecois à toutes les pages, ça nous sort de notre Europe qui perd ces A... bref, c'est tout bon ! LISEZ PAUL ! (message subliminal)
Commenter  J’apprécie          90
Syl
18 septembre 2014
  • 4/ 5
Le temps de l'insurrection contre l'impérialisme et le colonialisme, les tags sur les murs qui scandent le F.L.Q., les évènements qui bousculent le gouvernement, un raz de marée se prépare… et Paul au parc.
Paul, un gamin d'une dizaine d'années, vit dans une famille aimante, avec ses parents et sa soeur aînée. Face à leur appartement, sur le même palier, il y a le reste de la famille… la grand-mère Denise, la grande-tante Jeannette et l'oncle François. On peut dire que tout ce petit monde vit dans une communauté chaleureuse et protectrice, mais parfois cela peut vite être envahissant.
Paul aime les cerf-volants, dessiner, lire des B.D. et Hélène. Il voudrait bien aussi rejoindre ses copains qui font du scoutisme !
Les chapitres s'enchaînent sur septembre et la rentrée scolaire, la découverte des bandes dessinées, les illustrations, ses dessins, les approches timides vers Hélène, le début des années 70, son enrôlement dans le scoutisme, les camps de vacances, la bande des louveteaux avec Gino, Rémi, Marc, Patrick et Joël, les dimanches à la messe, la neige… et Daniel… le plus sympa des animateurs chez les scouts.
Paul, le petit Biquet à sa grand-mère, va s'épanouir, découvrir l'amitié, l'amour, une parcelle de liberté et surtout le besoin de dessiner.
Ce volume est le septième d'une série, "Paul à la campagne", "Paul à Québec", "Paul à la pêche"…, qui raconte un jeune Québécois, de son enfance à l'âge adulte. Souvent primé pour ses albums, Michel Rabagliati reçoit avec Paul des critiques élogieuses et des prix ; Bédéis Causa au Québec, Harvey Award aux Etats-Unis et Prix Public d'Angoulême en France.
"Paul au parc" place l'histoire dans le début des années 70. L'auteur présente Paul dans l'insouciance de son âge, avec ses désirs, ses rêves et son angélisme. On voit le caractère du personnage se profiler, son attrait pour la bande dessinée et son épanouissement dans le scoutisme. La trame de fond a des actualités houleuses qui ne perturbent pas le jeune garçon, sauf dans la dernière partie de l'album où quelques évènements le feront réfléchir. Cette pression ébauchée donne un ton plus sérieux qui enlève un peu de cette superficialité inoffensive.
On lit de l'humour, de la tendresse, les banalités de la vie avec ses apprentissages et ses échelons. Il y a de la nostalgie heureuse (un terme souvent usité de nos jours).
Un bel album qui m'encourage à lire la suite.
A conseiller !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
alouett
23 novembre 2015
Eté 1969. Paul a environ 9-10 ans. Alors qu'il flâne dans le parc de son quartier, il rencontre Hélène, une fille de son école. Quelques semaines plus tard, il la retrouve. C'est la rentrée scolaire. Cette année, ils sont dans la même classe. La fillette multiplie les occasions pour pouvoir passer un peu de temps avec lui : un spectacle en plein-ait, une collection d'autocollants à regarder, une chanson à écouter… Paul se plaît avec elle mais il ne voit pas qu'elle a le béguin, trop pris par sa passion pour le dessin. Depuis qu'il a lu un ouvrage réalisé par Jijé et Franquin (« Comment devenir créateur de bande dessinée »), Paul n'a plus qu'une idée en tête : mettre tout en oeuvre pour devenir auteur de bande dessinée. Un second événement va amener l'esprit de Paul à vagabonder ailleurs.
En effet, lors d'une sortie dominicale à l'église, il va croiser Patrick, un vieil ami. Ce dernier lui parle de son engagement avec les scouts, de la bonne ambiance des réunions hebdomadaires du vendredi, du plaisir à vivre les séjours organisés par les adultes qui encadrent les louveteaux. La curiosité pousse Paul jusqu'à aller espionner l'une de ces réunions du vendredi soir et à faire la connaissance d'un des encadrants. Paul rejoints les scouts peu de temps après.

Septième album de la série « Paul » que je ne connais encore que partiellement, « Paul au parc » revient sur la période dorée de l'enfance. Alors que le personnage principal s'apprête à rentrer dans l'âge plus tumultueux de l'adolescence, Paul a ici l'occasion de vivre ses premières expériences en dehors du cocon familial. En demandant à rejoindre les louveteaux, c'est tout un code de l'honneur qu'il revendique, un état d'esprit dans lequel il se reconnait. La camaraderie et la solidarité qui unissent les jeunes scouts vont l'aider à prendre de l'assurance, à gagner en confiance.
On le sait maintenant depuis un moment, Paul est l'alter ego fictif de son auteur Michel Rabagliati. Ce dernier y met un peu de lui (son vécu, sa propre expérience), un peu de ce qu'il a entendu en laissant trainer ses oreilles dans différents cercles amicaux et un peu d'imagination aussi. le personnage de Paul se trouve donc à la croisée de plusieurs routes, Michel Rabagliati le fait d'ailleurs évoluer dans un univers réalistes. Chaque album est l'occasion de vivre le quotidien (somme toute assez banal) d'un individu qui sera tantôt adulte (« Paul à la campagne »), tantôt enfant (« Paul au parc ») ou jeune adulte (« Paul en appartement »)… le fil rouge est composé de toutes ces petites choses qui font le sel de la vie : les amis, les projets, la famille, les déceptions, les émotions… Chaque lecteur, quel que soit son âge, sa profession, sa situation (etc) peut retrouver en Paul une bribe de lui-même. La somme des petites anecdotes que contiennent les « Paul » donnent naissance à un récit à la fois tendre et amusé. On lit ainsi une tranche de vie qui surprend par son côté chaleureux et familier.
Michel Rabagliati ne se contente pas de décrire l'environnement immédiat de son personnage. Il ouvre ainsi sa narration à la cellule familiale dans laquelle il a grandi (une cohabitation atypique entre ses parents et la famille de son père) et le contexte social dans lequel se déroule cette tranche de vie. Concernant cet album, le lecteur a ainsi l'occasion de découvrir un regard sur l'actualité de l'époque (pour cet album, il s'agit en l'occurrence des actions du FLQ).
(...)
Pour lire la chronique dans son intégralité :
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Les critiques presse (3)
BoDoi26 décembre 2011
Habile, l’auteur installe un climat léger, qui explose au détour d’un rebondissement inattendu. L’ouvrage touche alors en plein coeur, et l’on garde longtemps sa musique en tête.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest25 novembre 2011

Captivant et émouvant, Paul au parc est l'album de la confirmation pour Michel Rabagliati. À lire d'urgence.
Lire la critique sur le site : BDGest
Actualitte16 novembre 2011
« Paul au parc » est précisément un grand album parce qu'il prend un sujet banal – les souvenirs d'une enfance dans les mouvements de jeunesse – pour en faire tout autre chose. Pour remplacer l'anecdotique par le bouleversant et le banal par le touchant.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
Myriam3Myriam310 mars 2014
Il me faut régulièrement ma dose de "Paul est...", et voici le dernier en date.
De prime abord, il me semblait que celui-ci faisait partie de la série des plus légers, mais en fait non! Sous des abords assez anecdotiques et relatifs au quotidien, il traite différents sujets en couches superposées: l'entrée dans l'adolescence, la naissance des premiers émois amoureux et d'une vocation, les relations familiales avec la mère en sujet principal, la camaraderie, et la politique.
Ce que j'aime particulièrement, c'est ce Québec réel des dernières décennies qu'il nous fait découvrir dans chaque tome, et que j'apprends petit à petit à mieux connaître! et puis, sa façon d'aborder des thèmes sérieux sinon tragiques avec une grande délicatesse et pudeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
editionslapastequeeditionslapasteque10 novembre 2011
"Ben, on est sur la terre parce que notre mère a accouché de nous, non?"
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Michel Rabagliati (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Rabagliati
Michel Rabagliati
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Prométhée le révolté de Janine Teisson

Le récit commence par un combat, lequel?

Zeus contre les Titans
Les Titans contre les Titanides
Les hommes contre les Olympiens
Zeus contre les autres Olympiens

35 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Prométhée le révolté de Janine TeissonCréer un quiz sur ce livre