AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302019822
Éditeur : Soleil (2012)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Alors qu’il s’apprête à détruire Dracula, le monstre murmure quelque chose à l’oreille de Van Helsing qui semble le tétaniser.

S’arrachant de l’emprise du vampire, le chasseur parvient à l'anéantir. Deux ans ont passé, Van Helsing est marqué par son dernier combat et a sombré dans une profonde dépression.

L’inspecteur Abberline va le sortir de sa torpeur en lui proposant de l’aider dans l’enquête sur des meurtres sordides perpétrés par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
belette2911
belette291116 juillet 2012
  • Livres 4.00/5
Tout l'inconvénient réside dans le fait que j'ai dévoré deux bandes dessinées parlant de Jack l'Éventreur le même jour...
Même si celle-ci se concentre plus sur le côté fantastique puisque nous avons le personnage fictif de van Helsing et, en tout début, l'élimination du comte Dracula.
Pour le reste, on prend les mêmes et on recommence... Nos prostituées se font de nouveau trancher la gorge et plus, si affinités.
Par contre, l'inspecteur Abberline est moins "bogosse" que dans l'album de Debois et Poupard. Dégarni et moustachu, il perd un peu de son sex-appeal, mais gagne en sérénité.
L'être tourmenté, ici, c'est van Helsing, en proie à des cauchemars, dont certains ont l'air d'être prémonitoires.
Van Helsing consomme de la morphine comme moi du café, est plus déprimé qu'un gros actionnaire de la banque Fortis après sa chute en 2008, sans parler de son comportement pour le moins ambigu.
Si l'enquête est "holmésienne" et qu'il n'y a pas de nouveauté en ce qui concerne la traque de notre serial-killer, l'intérêt réside dans le comportement de van Helsing et dans cette ambiguïté qu'il y a autour de son personnage.
Ma curiosité est en éveil et il me tarde aussi à lire la suite pour voir ce que les auteurs nous réservent et s'il y aura un élément fantastique dans la personnalité du tueur.
Au niveau du dessin, ils sont fort classiques, nous offrant des personnages bien caractérisés, sans oublier les décors de la ville de Londres (fin du dix-neuvième siècle, nous sommes en 1888) qui sont très soignés.
Le choix des couleurs nous donne une chouette ambiance.
C'est un livre à découvrir.

Lien : http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/1-romans-p..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
Xian_Moriarty
Xian_Moriarty14 septembre 2012
  • Livres 3.00/5
Et encore une BD 1800.
Soyons honnêtes, le titre de cette BD fait un peu penser à un titre de film de série B. Mais bon, c'est souvent comme ça qu'on a de drôles de films.
Mais bref, qu'en est-il sérieusement ?
Pour commencer, je dirai que j'ai beaucoup apprécié le dessin et la mise en couleur. Si j'avais peut-être un reproche à faire, ce serait que van Helsing m'apparait trop comme un mixte du docteur Seward et de Lord Holmwood issu du film de Francis Ford Coppola, Bram Stoker's Dracula. Ensuite, l'univers londonien manque un peu de noirceur. Rien de bien méchant au final.
La couverture est très belle et fait immédiatement penser à la nouvelle « L'invité de Dracula » de Bram Stoker.
Là où la BD pêche le plus, c'est dans son scénario. Bien que la lecture soit agréable et sans lourdeur, il ne s'y passe pas grand-chose. de plus, on a un l'impression de revoir les meurtres de l'Éventreur avec van Helsing comme enquêteur. Un enquêteur de plus pourrait-on penser.
Si les souvenirs de son affrontement avec Dracula hantent notre vieil hollandais, peu d'éléments permettent de faire en lien avec le plus célèbre des morts-vivants et les agissements de Jack. On se demande même si ce n'est pas van Helsing qui imagine des choses à cause de ses injections de morphine (c'est d'ailleurs à ces moments-là qu'il me fait le plus penser au docteur Seward) et de son traumatisme.
Les personnages sont sympathiques, mais manquent un peu de « chaleur humaine » et de personnalité. Peut-être parce qu'Abberline et van Helsing ont des physiques un peu trop semblables… Je ne sais pas trop. J'avoue aussi que j'ai eu un peu de mal avec le physique de ce dernier. Il m'apparait comme un peu trop « jeune » (surement parce qu'Anthony Hopkins ne quitte pas mon esprit) et psychologiquement trop affaibli ?
Sinon, il faut souligner la très bonne connaissance du scénariste sur les détails des meurtres de l'Éventreur. Comme j'avais lu un livre à ce sujet, j'ai eu le plaisir de remarquer certains détails véridiques. Un vrai travail de recherche a donc été effectué pour cette BD.
Malgré pas mal de défauts, surtout sur le scénario, la lecture de cette BD reste très agréable et divertissante. Je pense (et j'espère) que le second tome apportera plus de surprise et d'originalité.
J'ajouterai que mon édition présente une faute sur la 4e de couverture. Il est écrit : « Londres, 1988 ». Or, les meurtres de l'Éventreur ont eu lieu en 1888 et les décors de la BD ne laissent aucun doute possible quant à la période à laquelle se déroulent les événements. Tout le monde peut se tromper comme dit le proverbe…
Lien : http://0z.fr/2dsiQ
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
Salyna
Salyna02 septembre 2012
  • Livres 3.00/5
Premier tome sympathiques même s'il ne se passe malheureusement pas grand chose. Les meurtres de Jack l'éventreur se succèdent et la seule originalité c'est que van Helsing vient prêter main forte à Scotland Yard ...
La lenteur viens surement de la mise en place de l'intrigue qui devrai se révéler dans la suite ....
Commenter    J’apprécie          10

Les critiques presse (3)
BoDoi18 juillet 2012
Si [l'auteur] réussit à instiller le doute dans la tête du lecteur quant au potentiel coupable de la série de meurtres, il peine à le passionner vraiment sur les implications de son mystère.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario16 juillet 2012
Un bon premier volet suffisamment alléchant qui nous ouvre les portes d'une opposition diabolique non conventionnelle et dont on attendra les résultats (espérons-les surprenants) avec la plus grande bienveillance.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest03 juillet 2012
Sans arguments majeurs, ce premier tome est suffisamment sérieusement construit pour éveiller l’intérêt et donner envie de découvrir la fin.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
belette2911belette291116 juillet 2012
Privé de morphine, mes nuits sont ponctuées par d'horribles cauchemars et d'interminables moment de veille.

Il est ironique de constater que le seul remède qui puisse soigner ces maux soit le poison qui les a générés.
Commenter    J’apprécie          110
belette2911belette291112 juillet 2015
— Abberline, que ce type d'homicide frappe le quartier de Whitechapel est une chose, mais que le meurtrier œuvre maintenant sur notre territoire est totalement inadmissible. Il est impératif que la Division H contienne la crasse et les histoires sordides de l'East End à l'intérieur de ses limites.
— Que ce soit dans l'East End ou dans la City, le sang qui coule entre les pavés à la même couleur, chef Smith.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          40
belette2911belette291112 juillet 2015
— Je ne sais si cette blessure guérira jamais. Au contraire, elle semble se gangrener, s'étendre et m'envahir comme le plus insidieux des venins.
— Le temps soigne soigne les blessures... même les plus profondes. Soyez patient.
— Ce jour-là, dans les Carpates, j'ai regardé le Mal dans les yeux. Un regard si froid, si noir, dénué de sentiment humain... Un gouffre dans lequel mon âme s'est perdue.
Commenter    J’apprécie          10
belette2911belette291112 juillet 2015
— Depuis qu'on a démoli l'ancienne morgue afin de faire place à une route, les autorités n'ont pas jugé bon de construire de nouvelles installations. On a donc converti un local désaffecté à cette fin.
— Diable ! Si un quartier a pourtant besoin de tels équipements, c'est bien l'East End.
— Les morts ne votent pas et ne paient pas d'impôts, Abraham.
Commenter    J’apprécie          10
belette2911belette291112 juillet 2015
L'air est particulièrement étouffant, aujourd'hui. Avec toutes ces cheminées qui crachent leurs nuages de suie, pas étonnant qu'il soit si difficile d'y respirer.
Commenter    J’apprécie          20
Lire un extrait
autres livres classés : draculaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
738 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre