Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2296962580
Éditeur : Editions L'Harmattan (2012)


Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture) > Ajouter la description de l’éditeur.

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio. > Contribuer à la description collective.
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Keysers, le 12 juillet 2012

    Keysers
    Der Stürmer
    InStRument de l'IdéologIe nazIe
    Fidèle à son programme de recherche (cf. L'Intoxication nazie de la jeu- nesse allemande, L'Harmattan, 2001), Ralph Keysers nous fait découvrir dans ce nouvel ouvrage l'hebdomadaire le plus nauséabond de l'époque nazie: der Stürmer, édité à partir de 1923 à Nuremberg par Julius Streicher. Né en 1885, cet instituteur, connu pour faire de la propagande antisémite auprès de ses élèves, avait adhéré à la NSDAP en 1921 et par- ticipé au « putsch de la brasserie » ; révoqué, il jouera désormais un rôle majeur au sein du mouvement national-socialiste en tant que député au Reichstag, Gauleiter de Franconie, et président du comité central pour l'agitation antijuive. Bien qu'ayant perdu tout crédit auprès du Führer en février 1940 en raison de malversations, il sera autorisé à poursuivre la publication du Stürmer jusqu'en 1945 ; il sera condamné à mort par le tribunal de Nuremberg.
    À noter que le Stürmer ne fut pas un « journal du Parti » ; conçu sous la seule responsabilité de Julius Streicher avec lequel collaboraient quelques journalistes – au nombre desquels, de 1934 à 1938, le juif Jonas Wolk qui signait Fritz Brand – et des caricaturistes tel Phillip Rupprecht, alias Fips, sa diffusion fut d'importance : de 20 000 exemplaires en 1933, on atteignit les 600 000 en 1940 ; en 1944, il se vendait encore à plus de 390 000. le but exclusif du Stürmer était de démontrer que « Les juifs » étaient à l'origine de tous les malheurs de l'Allemagne. Pour ce faire, ainsi que le montre Ralph Keysers, l'abjection ne connaissait aucune limite.
    Thierry Feral
    Ralph Keysers, ancien diplomate et docteur en études germaniques, est maître de conférences honoraire à l'université de Pau et des Pays de l'Adour. Il enseigne la civilisation des pays germanophones. Son précédent ouvrages, Cinq mots forts de la propagande nazie, a été édité chez Klincksieck ; et L'Intoxication nazie de la jeunesse allemande, chez l'Harmattan.
    37,50 € ISBN : 978-2-296-96258-3
    Sous la direction de Ralph KeySeRS
    Der Stürmer
    InStRument de l'IdéologIe nazIe une analyse des caricatures d'intoxication
    Préface de Yamina Benguigui
    Allemagne
    d'hier
    et d'aujourd'hui
    KEYSERS.indd 1
    12/06/12 14:59
    Der Stürmer Sous la direction de
    InStRument de l'IdéologIe nazIe
    Ralph KeySeRS
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Keysers, le 12 juillet 2012

    Keysers
    Der Stürmer
    InStRument de l'IdéologIe nazIe
    Fidèle à son programme de recherche (cf. L'Intoxication nazie de la jeu- nesse allemande, L'Harmattan, 2001), Ralph Keysers nous fait découvrir dans ce nouvel ouvrage l'hebdomadaire le plus nauséabond de l'époque nazie: der Stürmer, édité à partir de 1923 à Nuremberg par Julius Streicher. Né en 1885, cet instituteur, connu pour faire de la propagande antisémite auprès de ses élèves, avait adhéré à la NSDAP en 1921 et par- ticipé au « putsch de la brasserie » ; révoqué, il jouera désormais un rôle majeur au sein du mouvement national-socialiste en tant que député au Reichstag, Gauleiter de Franconie, et président du comité central pour l'agitation antijuive. Bien qu'ayant perdu tout crédit auprès du Führer en février 1940 en raison de malversations, il sera autorisé à poursuivre la publication du Stürmer jusqu'en 1945 ; il sera condamné à mort par le tribunal de Nuremberg.
    À noter que le Stürmer ne fut pas un « journal du Parti » ; conçu sous la seule responsabilité de Julius Streicher avec lequel collaboraient quelques journalistes – au nombre desquels, de 1934 à 1938, le juif Jonas Wolk qui signait Fritz Brand – et des caricaturistes tel Phillip Rupprecht, alias Fips, sa diffusion fut d'importance : de 20 000 exemplaires en 1933, on atteignit les 600 000 en 1940 ; en 1944, il se vendait encore à plus de 390 000. le but exclusif du Stürmer était de démontrer que « Les juifs » étaient à l'origine de tous les malheurs de l'Allemagne. Pour ce faire, ainsi que le montre Ralph Keysers, l'abjection ne connaissait aucune limite.
    Thierry Feral
    Ralph Keysers, ancien diplomate et docteur en études germaniques, est maître de conférences honoraire à l'université de Pau et des Pays de l'Adour. Il enseigne la civilisation des pays germanophones. Son précédent ouvrages, Cinq mots forts de la propagande nazie, a été édité chez Klincksieck ; et L'Intoxication nazie de la jeunesse allemande, chez l'Harmattan.
    37,50 € ISBN : 978-2-296-96258-3
    Sous la direction de Ralph KeySeRS
    Der Stürmer
    InStRument de l'IdéologIe nazIe une analyse des caricatures d'intoxication
    Préface de Yamina Benguigui
    Allemagne
    d'hier
    et d'aujourd'hui
    KEYSERS.indd 1
    12/06/12 14:59
    Der Stürmer Sous la direction de
    InStRument de l'IdéologIe nazIe
    Ralph KeySeRS
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique







Sur Amazon
à partir de :
35,63 € (neuf)

   

Faire découvrir Der Stürmer : Instrument de l'idéologie nazie, une analyse des caricatures d'intoxication par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1)

> voir plus

Quiz

    Expressions et nourriture la suite

    A la suite de ce différent éclata une bagarre générale. Beaucoup se retrouvèrent avec un œil

    •   aux petits oignons
    •   au beurre noir
    •   mironton
    •   sauce Gribiche

    10 questions - 121 lecteurs ont répondu