AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021038300
Éditeur : Seuil (06/01/2011)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 105 notes)
Résumé :

" Je dédie ce livre à mes petits-enfants. En commençant à l'écrire, j'ai pris conscience de la valeur symbolique que je pouvais lui donner : celle d'un testament spirituel. Que voudrais-je leur raconter sur ce grand Univers qu'ils continueront à habiter après moi ? J'ai alors songé à ces conversations avec l'une de mes petites-filles, où nous observons, étendus sur des chaises longues, le ciel ét... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Eric75
25 février 2015
★★★★★
★★★★★
Ils s'appellent Emmanuelle, Raphaëlle, Dorian, Elsa, Cyprien, Sevan, Massis et Noé. Et ils ont beaucoup de chance. Car le grand-père, de ces huit là, s'appelle Hubert… Hubert Reeves.
Et, si la chance n'arrive jamais par hasard, le bonheur lui, n'arrive jamais seul. Car Grand-papa (sic) Reeves a cette fois décidé de leur expliquer l'Univers, celui avec un grand U. Vaste programme ! Il ne recule vraiment devant rien, l'ancêtre !
Première constatation, les petits enfants en question ont des âges qui varient de 6 mois à 21 ans. Hubert Reeves ne peut adapter simultanément son discours aux deux extrêmes de son lectorat ; coupant la poire en deux, il décide donc de s'adresser aux enfants dont l'âge avoisine les 14 ans.
Que l'on se rassure ! Un adulte pourra parfaitement trouver son compte à la lecture de ce dialogue (que l'on devine certainement en partie réel) entre l'astrophysicien et l'une de ses petites-filles. Ce que tente d'expliquer Hubert Reeves n'est pas si facile à exprimer avec des mots simples, et pourtant il y parvient haut la main, c'est ce qui fait tout l'intérêt de ce livre.
La curiosité des enfants ne connaissant, comme on le sait bien, aucune limite, Hubert Reeves ne craint pas d'aborder les sujets les plus « hard science » : les quarks, les trous noirs, la matière sombre… Par ailleurs, il ne dédaigne pas les interrogations philosophiques et existentielles qui, dans tout débat de nature cosmologique, ne tardent jamais à montrer le bout de leur nez : sommes-nous seuls dans l'Univers ? Quelle est l'origine de la vie ? Existe-t-il un grand architecte de l'Univers ? Il convoque pour la forme les anciens philosophes : Platon, Voltaire, Leibniz, Pascal… autant que les éminents scientifiques (des Prix Nobel, tant qu'à faire) : Ernest Rutherford, Murray Gell-Mann
Une charmante et indéniable poésie émane des explications et des « raccourcis » d'Hubert Reeves (il en faut bien, compte tenu du jeune public), sans pour autant sacrifier la pertinence et la rigueur scientifique… ni la lucidité. Hubert Reeves enfourche son cheval de bataille actuel et termine sa réflexion par une note pessimiste, résultant de la crise écologique que nous traversons. Celle-ci pourrait en effet constituer l'ultime défi, dont nous ne connaissons pas encore le dénouement. L'Homme sera-t-il capable de survivre à sa propre autodestruction ? Pour Hubert Reeves, tout dépendra de la prise de conscience des générations actuelles et futures. Message reçu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          453
gouelan
05 mars 2015
★★★★★
★★★★★
Hubert Reeves embarque sa petite-fille dans "L'aventure Univers" et nous profitons également du voyage.
Sous forme de questions- réponses, il nous explique l'Univers, et donc il nous parle de notre histoire, de nos origines, de cette fantastique aventure qu'est la vie sur cette planète Terre.
Réponses claires, en utilisant parfois des métaphores; telles que : la nature est structurée comme une écriture et de cet alphabet magique émergent un mot, une phrase... tout comme des atomes émergent une molécule, une cellule, la nature; la vie.
Cette pyramide de la nature s'est érigée au cours du temps, pour arriver à Nous; êtres de pensée.Tout comme pour un orchestre symphonique, il faut que les instruments soient coordonnés et obéissent aux signaux du chef d'orchestre pour tendre vers un résultat unique.
Nous sommes des poussières d'étoiles, mais pour continuer à briller dans notre Univers, il faudrait arrêter de maltraiter notre planète.
" Une planète, une expérience", alors tâchons de ne pas la rater. C'est une chance inouïe, un exploit, un formidable concours de circonstances, que la vie soit apparue, on ne sait encore trop comment.
En tout cas, avec ce petit livre, qui ne s'adresse pas uniquement aux enfants, l'Univers est un peu plus clair et incroyablement passionnant. On se sent réellement comme des poussières d'étoiles face à cette immensité, face à laquelle il faut accepter de ne pas toujours tout comprendre :
"Il importe, je pense, de garder l'esprit ouvert. Il vaut mieux accepter que des questions restent sans réponses plutôt que d'adopter des solutions insuffisantes."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
emi13
20 février 2014
★★★★★
★★★★★
très beau livre pour expliquer l'univers aux petits-enfants . Même pour les plus grands qui ne connaissent rien à l'univers .
Commenter  J’apprécie          210
gillyzekid
17 septembre 2015
★★★★★
★★★★★
Scientifique de nature, l'univers et l'astronomie ne m'ont pourtant jamais vraiment attirés. Trop grand, trop abstrait, trop incertain sans doute...
Aussi, pour ne pas passer complètement à côté de ce domaine, j'ai décidé de reprendre les bases, en commençant par cet ouvrage d'un cador en la matière (H. Reeves), expliqué "à ses petits-enfants". Au moins, le cours de rattrapage ne devrait pas être trop douloureux.
Première constatation, ce livre est effectivement destiné aux enfants. Très facile d'approche, clair dans ses explications, l'auteur passe rapidement à travers les grands concepts de l'astronomie (et de la science en général), et n'hésite pas à utiliser des parallèles plus concrets pour illustrer son propos. Mais c'en est presque frustrant car le livre est très court et on en veut plus (au moins en tant qu'adulte) !
Petit bémol toutefois sur la forme donnée à l'ouvrage : le "dialogue" entre le grand-père et sa petite-fille paraît vraiment monté de toute pièce, et les "questions" de la jeune fille, tantôt parfaitement naïves, tantôt d'une maturité incroyable, semblent plutôt être un prétexte pour enchaîner des idées indépendantes à petit prix.
Enfin, j'ai été agréablement surpris par l'humilité et la franchise de l'auteur, qui n'hésite pas à qualifier les théories exposées de modèle le plus probable ou de pure spéculation selon les cas, qui affiche clairement les limites de la connaissance actuelle dans certains domaines et qui comprend tout à fait les difficultés de conception des personnes novices en la matière. Cela en fait un ouvrage de vulgarisation scientifique très abordable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ATOS
15 mai 2012
★★★★★
★★★★★
Ce livre est est un merveilleux voyage. de l'infiniment petit vers l'infiniment grand.
Ce dialogue entre l'astrophysicien Hubert Reeves et sa petite fille nous transporte à travers le cosmos, les multivers, les trous noirs, l'énergie sombre, et tout cela avec simplicité et poésie.
Nous sommes poussières d'étoiles tel est notre héritage.
Nous comprenons toute la richesse et le potentiel que contient le constat d'ignorance.
Constat qui nourrit notre intelligence afin que nous puissions répondre à toutes les questions qui nous assaillent.
Dans un monde où nous ne cessons pas de mettre en avant des constats d'échecs, ce livre éclaire notre nuit.
Un livre de grande et profonde sagesse issue d'un grand et merveilleux savoir.
Regarder "loin", c'est regarder "tôt" Hubert Reeves.
Astrid SHRIQUI GARAIN
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
MargotmatouMargotmatou05 octobre 2014
On peut imaginer que, tout comme nous, des civilisations ont eu à faire face aux difficultés que nous rencontrerons maintenant : coexister avec leurs propre technologie, freiner la détérioration de leur biosphère induite par l'impact de leur industrie... Cette crise écologique que nous traversons pourrait être un phénomène universel, un passage obligé de la croissance de la complexité partout où elle atteint les hauts niveaux de l'intelligence et de la conscience. Une sorte d'examen de passage auquel seraient soumis tous les habitants intelligents des planètes où la vie a pu (ou pourra) apparaître. Là se jouerait le destin de l'intelligence, son aptitude à ne pas disparaître en même temps que la lignée qui en a hérité avec grand dommage pour la biosphère dans laquelle elle est apparue. Notre exploration interstellaire pourrait nous amener à différents cas de figure. Là où l'espèce intelligente a réussi son examen, l'aventure-Univers poursuivrait son évolution vers de nouveaux sommets, que bous ne sommes pas en mesure d'imaginer. A l'inverse, là où l'espèce a failli à la tâche, on trouverait les décombres et les débris de son action. Sur ces vestiges, la vie des êtres vivants qui auraient échappé à l'hécatombe s'épanouirait à nouveau... Et si, sur Terre, notre intelligence conduisait à pareille situation, les fruits de nos facultés créatives -l'art, la science- seraient détruits et bientôt oubliés. Les noms de Mozart et de Van Gogh ne signifieraient plus rien. Et l'admirable entraide entre les humains, leur compassion envers les êtres souffrants serait perdue.

-[...] Pourquoi ne pas réussir à relever ce défi dès maintenant ?
-La réponse appartient aux Terriens actuels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan03 mars 2015
Retiens bien cette information : quand tu observes un astre lointain, tu le vois tel qu'il était dans un lointain passé et non pas tel qu'il est aujourd'hui. On peut résumer cela en disant : " Regarder loin, c'est regarder tôt. "
Commenter  J’apprécie          330
gouelangouelan04 mars 2015
La pyramide de la nature s’érige au cours du temps.[...]

Il fallait beaucoup de temps pour que les étoiles qui forment les atomes naissent, vivent et meurent. Ensuite, pour que des planètes solides se forment, où l'eau puisse se déposer. Et, enfin, parce que l'évolution biologique est lente de l'amibe aux êtres doués de pensée. Tout cela se compte en milliards d'années !

[...] - Rappelle toi le cas de la ruche : chaque abeille, avec sa fonction particulière, participe au résultat harmonieux de son environnement. De même pour l'orchestre symphonique, dont nous avons déjà parlé : les différents instruments sont coordonnés par les signaux du chef d'orchestre pour produire un résultat unique, par exemple, la symphonie n°9 de Beethoven.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan04 mars 2015
« La nature est structurée comme une écriture. »[...]
La lettre…Un mot. Voilà ! Il a fallu que je mette toutes ces lettres à la suite pour que dans ta tête émerge une image…On appelle ça une « propriété émergente »…Une phrase…Des paragraphes…Des chapitres…Des livres…Des bibliothèques. L’ensemble des bibliothèques qui contiennent toutes nos connaissances.[...]

Au concert, la musique qui te réjouit est la propriété émergente de l’ensemble des performances des musiciens sous la baguette du chef d’orchestre.




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan04 mars 2015
C’est Voltaire qui disait : « je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait point d’horloger ». Ce raisonnement est valable à l’échelle des horloges et des horlogers. Mais, tu l’as bien compris, peut-on dire que l’Univers est comme une horloge ? Il faut se méfier des comparaisons.
Commenter  J’apprécie          100
autres livres classés : astronomieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'Univers expliqué à mes petits enfants (Hubert Reeves)

Quel est le nom du personnage mythologique qui se brûla les ailes en tentant de s'approcher du soleil ?

Cupidon
Hélios
Icare

17 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'Univers expliqué à mes petits-enfants de Hubert ReevesCréer un quiz sur ce livre
. .