AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020099179
Éditeur : Seuil (01/02/1988)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 157 notes)
Résumé :
« Patience, patience,Patience dans l?azur !Chaque atome de silenceEst la chance d?un fruit mûr !Paul Valéry, étendu sur le sable chaud d?une lagune, regarde le ciel. Dans son champ de vision, des palmiers se balancent mollement, mûrissant leurs fruits. Il est à l?écoute du temps qui sourdement fait son ?uvre. Cette écoute, on peut l?appliquer à l?univers. Au fil du temps se déroule la gestation cosmique. A chaque seconde, l?univers prépare quelque chose. Il monte le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
17 octobre 2012
  • 5/ 5
Ce premier livre grand public d'Hubert Reeves (devenu célèbre et médiatique par la suite) propose une belle vulgarisation du big bang à l'acide aminé et reste probablement l'un des meilleurs de son auteur.
Le style est très accessible et je le conseille particulièrement aux ados qui se questionnent sur la matière.
La partie principale concerne la nucléosynthèse (formation d'éléments de plus en plus lourds à partir des noyaux d'hydrogène) et la classification de Mendeleiev qui en découle. Que nous sommes le fruit de la mort d'une étoile pré-existante au soleil. Une histoire de la complexité croissante.
Depuis, de nombreux autres auteurs ont abordé le sujet et apporté des précisions plus fraîches scientifiquement, mais dans les grandes lignes, l'ouvrage demeure fiable et bien écrit, du moins c'est mon avis, celui d'une poignée d'atomes en équilibre instable dans l'univers, c'est-à-dire, pas grand-chose.
Commenter  J’apprécie          560
Hugo
27 mai 2013
  • 4/ 5
Du BIG BANG aux manifestations contre le mariage pour tous (plutôt moche), il s'est passé un tas de trucs compliqués, vraiment très compliqués.
L'auteur avec son faux air de père noël vous explique avec talent la naissance de l'univers jusqu'à nos jours, des fois j'ai compris, des fois j'ai rien compris.
Ça parle de physique et d'astronomie… les seuls atomes physiques dont je me souviens sont le 95C, le 90B, le 100 C, les atomes A n'avaient pas assez d'ambition pour que je m'y intéresse (bouhhhhh)... je connais la constellation de «BELLUCCI», mais il n'en parle pas, j'étais déçu, vous comprenez ?
Il parle de l'expansion de l'univers infini ou pas, des atomes, des rayonnements électromagnétiques et autres, de chaleur, de froid, de poussières d'étoiles, de supernovæ, de hasard, de physique quantique, de vitesse lumière, de musiques de la nature, de morts, de vivants, de cellules, d'ADN et j'en passe tellement l'auteur est une tête et moi pas grand-chose.
Heureusement que c'est un essai de vulgarisation, cela m'a parmi de comprendre les grandes lignes, merci à internet pour avoir répondu à quelques unes de mes interrogations les plus basiques, celles que j'ai oublié avec le temps ou que je n'ai jamais apprises.
Ce livre plaira réellement aux passionnés et un peu aux curieux comme moi.
A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          205
lecassin
05 juin 2012
  • 5/ 5
"Patience, patience, patience dans l'azur ! Chaque atome de silence est la chance d'un fruit mûr !"
Telle est la citation de Paul Valery qu' Hubert Reeves met en exergue de cet excellent essai de vulgarisation scientifique ; citation qui lui sert de titre...
Quel régal d'entendre la voix rocailleuse de l'auteur nous expliquer la théorie du Big Bang comme étant la plus statistiquement probable en ce qui concerne le commencement de l'univers... et nous déclarer (je résume) que pour savoir où et dans quoi, la science passe le relais à la poésie ou à la théologie...
L'univers est-il en expansion ? Oui, parce que la nuit est noire... nous dit-il encore...
Quand la vulgarisation scientifique est élevée à ce niveau, elle devient accessible à tous ; juste un peu d'effort dans certains cas... un rien.
Commenter  J’apprécie          220
jiefp13
21 décembre 2015
  • 4/ 5
C'est beau la vulgarisation scientifique quand un Hubert Reeves s'en empare !
Nous voici conté une nouvelle Génèse débarrassée de ses oripeaux.
De l'instant "juste après 0" (Reeves a du mal à se faire à la théorie de la création de l'Univers ex-nihilo - je partage ... et il y commence à y avoir un certains nombre d'indices convergents en ce sens), à la naissance et au développement des organismes vivants.
On y voit la progression de l'assemblage des briques élémentaires vers plus de complexité et de sophistication, pour aboutir à des ilots de matière, et de vie (à ce stade, pour la vie, on va en rester à "île" au singulier ...).
Ce n'est pas linéaire, la "Nature" semble chercher son chemin et itérer continuellement des combinaisons dont la plupart sont des impasses tandis que certaines prospèrent et sont un nouveau pas dans l'évolution.
Tout au long de ce livre on accompagne la lente progression des phénomènes qui ont fabriqué notre univers, et dans lesquels le Temps est le principal Maitre d'Ouvrage. .
C'est fascinant et vertigineux.
Reeves est un scientifique, donc il doute.
Non pas des vérités (scientifiquement) établies, mais de leur complétude.
Le doute sain et fécond qui éloigne des "croyances" et qui constitue le moteur de la recherche et de la compréhension progressive du monde.
Le livre a été écrit au début des années 80, depuis notre compréhension de la matière s'est affinée, Higgs a vu "naître" son boson dans l'incubateur du CERN.
Mais ce livre n'a pas vraiment vieilli, certaines hypothèses sont depuis vérifiées, d'autres ont été affinées, mais les grandes interrogations sur "la création de l'Univers", sur le "pourquoi quelque chose plutôt que rien", demeurent.
Mais ce que l'on a déjà compris, vérifié, prouvé, et que nous raconte Reeves, c'est une féérie d'intelligence et de beauté.
Pour conclure, je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager un texte, que H Reeves ne renierait (peut-être) pas, de Mahmûd Shabestarî, poète soufi de l'Iran du 14ème siècle, à coté duquel ma prose me fait triste effet :
" Sache que le monde tout entier est miroir
dans chaque atome se trouvent cent soleils flamboyants
Si tu fends le coeur d'une seule goutte d'eau
il en émerge cent purs océans
Si tu examines chaque grain de poussière
mille Adam peuvent y être découverts
Un Univers est caché dans une graine de millet;
tout est rassemblé dans le point du présent ..
De chaque point de ce cercle sont tirées des milliers de formes
Chaque point, dans sa rotation en cercle,
est tantôt un cercle,
tantôt une circonférence qui tourne."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Belem
05 mars 2013
  • 5/ 5
La cuisine de l'Univers.
Prenez un point quelconque dans l'univers. Condensez les particules, ajoutez du rayonnement à volonté, et faites chauffer à quelques milliards de degrés, jusqu'à ce que ça vous explose à la figure.
Prenez un astrophysicien-poète-québécois, fruit des amours d'un caribou avec un bloc de granit, et laissez-le vous raconter ce qui s'est passé depuis. Vous obtenez ce livre magnifique : l'histoire de l'univers conté avec inspiration par un homme passionné.
Je l'avais lu il y a bien longtemps, et ce livre m'avait littéralement émerveillé.
Je l'ai relu plus récemment, avec en tête le prisme de l'auto-organisation de la matière, du vivant, et... cela n'en a point affecter l'intérêt de la lecture, au contraire : émergence des atomes, des molécules, des galaxies, des étoiles... tout y est !
Depuis, bien des choses dont parle Reeves se sont précisées. Par exemple, à l'époque, et comme il le dit lui-même, « l'existence même des quarks n'est pas encore solidement établie », et les astrophysiciens sous-estimaient alors la complexité de l'univers à ses débuts. Cependant, la lecture de ce livre constitue toujours une excellente entrée... en matière !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations & extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B17 octobre 2012
La Terre (...) est la vie. Mais elle est aussi la Mort. L'ultime agent de dissolution des êtres qui ont achevé leur existence. Enfouie dans le sol, la formidable machinerie moléculaire que constitue la moindre pâquerette ou la moindre fourmi s'y défait. Les cellules s'y brisent en molécules complexes qui elles-mêmes se scindent en molécules plus simples, etc.
Cette dissolution pourtant reste incomplète. Un terreau fertile contient de vastes quantités de matériaux organiques. (...) Naissance, vie et mort forment les éléments d'un cycle qui n'est pas fermé sur lui-même. Chaque cycle apporte une contribution nouvelle qui influencera les cycles à venir. (...)
L'astronomie nous apprend que des événements tout à fait analogues se passent dans le ciel. (...) Les astres naissent de la matière interstellaire diluée (gaz et poussières) et, en mourant, renvoient leur substance. (...) Des embryons stellaires (...) pas encore assez réchauffés pour émettre de la lumière visible (...) brillent en infrarouge. C'est vraisemblablement à ce stade de la vie stellaire que s'élaborent les cortèges planétaires. Comme les alevins dans un aquarium, les étoiles naissent très rapprochées les unes des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
yvelinegauthieryvelinegauthier23 mars 2014
Etendez vous sur le sol, la nuit, loin des lumières
.Fermez les yeux. Après quelques minutes, ouvrez les sur
la voûte étoilée...Vous aurez le vertige.
Collé à la surface de votre vaisseau spatial, vous vous sentirez dans l 'espace. Goûtez en longuement l'ivresse.
Commenter  J’apprécie          230
PiertyMPiertyM05 octobre 2014
Interrogeons alors l'observation astronomique sur la dimension de l'Univers. ... Elle ne répond pratiquement rien ... : au-delà d'une certaine distance, on ne «voit» plus rien. L'amélioration des téléscopes n'y changera rien.
Commenter  J’apprécie          70
jiefp13jiefp1321 décembre 2015
Il faut d'abord constater les choses, savoir comment elles se passent avant d'essayer de "comprendre".
Nier ce que l'on voit parce que ça ne correspond pas avec ce que l'on pense, c'est de la politique d'autruche.
La Nature n'a pas à s'adapter à notre façon de penser. C'est à nous de changer notre façon de penser pour s'adapter à la nature.
Commenter  J’apprécie          40
jiefp13jiefp1320 décembre 2015
Le physicien Lurcat écrit : Dire que l'Univers a eu un début - si les mots "début" et "univers" ont un sens - c'est dire que la réponse à la question "qu'y avait-il avant ?" c'est "Rien"
Edgar Morin ajoute : "On ne peut pas considérer un commencement à partir de rien ......"
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Hubert Reeves (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert Reeves
«Dialogue sous le ciel étoilé» présenté par son auteur Hubert Reeves
autres livres classés : astronomieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'Univers expliqué à mes petits enfants (Hubert Reeves)

Quel est le nom du personnage mythologique qui se brûla les ailes en tentant de s'approcher du soleil ?

Cupidon
Hélios
Icare

17 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'Univers expliqué à mes petits-enfants de Hubert ReevesCréer un quiz sur ce livre
. .