AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Susanne Juul (Traducteur)Bernard Saint-Bonnet (Traducteur)
ISBN : 2264038462
Éditeur : 10-18 (2006)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 90 notes)
Résumé :
Les copains d'abord... Telle pourrait être la devise de ces cinq célibataires qui ont élu domicile dans une maison abandonnée. Mais ces bons à rien pourront-ils toujours vivre ainsi, de bière, d'amitié et de l'air du temps ? Préoccupé de leurs vieux jours, l'un d'eux a une idée lumineuse : il va épouser la plus célèbre veuve de la région, une marâtre aussi réputée pour ses redoutables colères que pour son riche troupeau de moutons. Mais les amis du jeune fiancé ne l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
cicou4509 septembre 2014
  • Livres 4.00/5
Dans une petite ville isolée du Groenland appelée Sardloq vivent, en plus du curé, de l'administrateur et de son fidèle assistant Hansen et des autres habitants bien sûr cinq homme un peu à part. Pourquoi cela ? Parce qu'ils vivent tous ensemble dans ce que la ville toute entière connaît sous le nom de "La maison des célibataires". Ils sont cinq mais un seul d'entre eux travaille et rapporte ainsi l'argent nécessaire à leur petite vie douillette. Celui-ci s'appelle Kernatoq. Je ne citerai d'ailleurs que lui car les autres noms nous intéressent guère ici étant donné que c'est Kernatoq qui sera le centre d'intérêt tout au long de cet ouvrage. Alors que ses camarades vivent au jour le jour, lui, pense déjà à ses vieux jours. Que fera-t-il lorsqu'il ne pourra plus travailler ? Sera-t-il obligé de quitter cette maison de joyeux lurons pour se retrouver dans une maison de retraite dans une autre ville que la sienne ? A moins qu'il y ait une autre solution : se marier avec une femme relativement riche qui pourra alors s'occuper de lui...Alors que dans sa tête ses projets sont tout tracés et, je dirais même, méticuleusement programmés, ses amis, eux, ne sont pas du même avis...
Une farce ou un de ces joyeux racontars dont Jorn Riel est friand et, nous, lecteurs, également !
Des chapitres courts tout comme l'ouvrage d'ailleurs qui se lit très vite, tout cela écrit dans un langage épuré et drôle au possible. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Macha_Loubrun
Macha_Loubrun30 juin 2015
  • Livres 4.00/5
En cette journée de canicule, La maison des célibataires est le livre idéal pour passer une bonne soirée. C'est une courte nouvelle rafraîchissante et drôle qui se déroule au Groenland.
Ils sont cinq copains, paresseux, sales, fainéants, bien décidés à ne pas s'en faire dans la vie et à se livrer aux pires beuveries. Ils habitent une maison inoccupée et ne sont plus très jeunes mais Kernatoq, qui est le seul à travailler pour subvenir aux besoins du groupe, à l'idée lumineuse d'épouser une riche veuve acariâtre et pingre pour s'assurer de vieux jours tranquilles. L'équilibre du groupe est menacé mais Kernatoq est un homme plein de malice et d'ingéniosité...
Jorn Riel est un fabuleux conteur et sa fable savoureuse se lit d'une traite.
Commenter  J’apprécie          360
jovidalens
jovidalens31 décembre 2013
  • Livres 2.00/5
Une nouvelle sans surprise de Jorn Riel. Sans surprise, parce qu'on les connaït ses héros : paresseux habiles à lever le coude, paresseux et donc inventifs pour se créer des recettes de gnole décapantes et qui font perdre la tête (pas la leur, celle des autres !) , réfléchis et stratéges, pour mener à bien leur petite barque, mais, attention, la barque en question c'est celle de leurs copains. Et celle-là, elle est sacrée et bien défendue.
Quatre copains, plus très jeunes, prennent en mains leur avenir en transformant la ruine qu'ils habitent et appelée pompeusement "Maison des célibataires" en une fringante maison de retraite complètement prise en charge par l'Etat et à leur unique bénéfice. Ah les forbans !
Et ça nous fait rire !
Commenter  J’apprécie          130
myriampele
myriampele15 janvier 2016
  • Livres 3.00/5
C'est lu en une heure et c'est vrai que c'est drôlement bien écrit! Les personnages sont campés (d'ailleurs, les illustrations sont éloquentes). Un joli petit livre qui en dit long sur ces 5 célibataires...qui le resteront encore longtemps!
Commenter  J’apprécie          160
Walden-88
Walden-8814 octobre 2013
  • Livres 4.00/5
Avec le temps qui se rafraîchit rien de mieux qu'un petit Jorn Riel pour se payer une bonne tranche de rigolade !
Ils sont cinq, ils se nomment : Moses, Kernatoq, Joseph et Abraham (des jumeaux) et Kodak. Ils habitent (ou plutôt squattent depuis des années) la maison des célibataires, sur la colline à Sardloq. Nos cinq célibataires se distinguent par leur capacité à ne rien faire, tout du moins, pour quatre d'entre eux, Kernatoq, grâce à son emploi stable sur le bateau à charbon de la colonie, gagne suffisamment bien sa vie pour subvenir aux besoins de tout le monde. Les cinq copains aiment de temps en temps mettre leur cotre, le Sans Souci, à l'eau et partir pêcher, boire quelques bières et de l'eau-de-vie. Mais un jour, une question se pose : comment assurer leurs vieux jours ? C'est Kernatoq, le cadet, qui trouvera la solution, pour cela il lui faut épouser la terrible et riche veuve Bandita. Mais avec elle, pas sur que nos joyeux compagnons atteignent l'âge de la retraite...
On retrouve dans ce petit livre (70 pages), les ingrédients qui ont conduit le Danois et ses racontars vers le succès. Une histoire pleine d'humour et de franche camaraderie qui fait sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
jovidalensjovidalens31 décembre 2013
Le régisseur trouvait excellent ce projet de maison de retraite. Plus il buvait d'imiaq, meilleur d'ailleurs il trouvait le projet. Une fois l'affaire conclue, on fit une petite fête dans les appartements du régisseur, une fête qui dura jusqu'au moment où sa femme pria lesinvités de vider les lieux en lesmenaçant d'un fusil à double canon.
Commenter  J’apprécie          90
cicou45cicou4509 septembre 2014
"C'est toujours fascinant et un peu désolant de voir ce qui arrive à un homme une fois qu'une femme lui a mis le grappin dessus."
Commenter  J’apprécie          170
BMRBMR06 août 2007
[...] Il ne se lavait que rarement et c'est pourquoi sa peau, petit à petit, avait pris la couleur du charbon. Kernatoq aimait beaucoup les femmes, mais les filles de Sardloq l'évitaient. Celles qui, par pure gentillesse, partagèrent quand même occasionnellement son lit, prétendirent que la poussière de charbon crissait entre leurs dents pendant des semaines après.
Commenter  J’apprécie          40
BMRBMR06 août 2007
[...] On racontait qu'elle avait tué son mari, qu'elle l'avait tabassé à mort parce qu'il avait essayé de faire une fugue juqu'à Julianehab. Mais personne ne savait au juste ce qui s'était passé, vu que quand le curé était arrivé, le bonhomme était déjà mort et enterré depuis six bons mois.
Commenter  J’apprécie          40
myriampelemyriampele15 janvier 2016
Kernatoq ne pensait plus du tout à Bandita. Une fois qu'il eut montré sa chambre à la fille, il fut occupé par tout autre chose que des pensées. Il s'était endormi, avec, contre lui, une Gertrud haletante , ses bras autour de son cou.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Jorn Riel (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorn Riel
Jorn Riel était présent aux "Rencontres à lire" de Dax en 2015. Cette vidéo présente succinctement son parcours et la maison d'édition Gaïa.
autres livres classés : groenlandVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
70 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre
. .