Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2266192310
Éditeur : Pocket (2009)

Existe en édition audio



Note moyenne : 4.11/5 (sur 82 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
A son existence maudite de voyant, de voyou, de météore, Une saison en enfer semblait lancer un dernier adieu. La fête était finie. Avec les Illuminations, Rimbaud, à vingt ans, écrit le dernier acte de son " opéra fabuleux ", le plus énigmatique. En fixant ses délires... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par CorinneCo, le 26 novembre 2013

    CorinneCo
    Que ce soit pour ce recueil comme pour l'ensemble de son oeuvre, que dire sur Rimbaud ? Que dire de cette vie qui semble flamber sans retour... Toutes les études, les livres, les thèses et autres pourront-ils un jour l'approcher au plus près de l'homme, du poète, de l'écrivain, du fantasme qu'il représenta et représente sûrement encore pour certains...
    René Char a écrit un très beau texte sur lui. le voici :
    "Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud !
    Tes dix-huit ans réfractaires à l'amitié, à la malveillance, à la sottise des poètes de Paris ainsi qu'au ronronnement d'abeille stérile de ta famille ardennaise un peu folle, tu as bien fait de les éparpiller aux vents du large, de les jeter sous le couteau de leur précoce guillotine. Tu as eu raison d'abandonner le boulevard des paresseux, les estaminets des pisse-lyres, pour l'enfer des bêtes, pour le commerce des rusés et le bonjour des simples.
    Cet élan absurde du corps et de l'âme, ce boulet de canon qui atteint sa cible en la faisant éclater, oui, c'est bien là la vie d'un homme! On ne peut pas, au sortir de l'enfance, indéfiniment étrangler son prochain. Si les volcans changent peu de place, leur lave parcourt le grand vide du monde et lui apporte des vertus qui chantent dans ses plaies.
    Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Nous sommes quelques-uns à croire sans preuve le bonheur possible avec toi."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 13         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par brigittelascombe, le 30 août 2011

    brigittelascombe
    Lorsque je tiens ce vieux recueil écorné entre les mains ce sont des tableautins résolument modernes qui défilent sous mes yeux.
    Ces historiettes en prose, hallucinatoires,sont de courts puzzles de photons imaginaires issus de l'inconscient obscur d'un Arthur enfant étouffé par sa mère qui de fugue en fugue écrit sa propre musique.
    Porte ouverte au surréalisme.Rimbaud en était-il le précurseur?
    En tous cas, l'insolite de Magritte joue du pinceau avec brio.
    L'empire des lumières (René Magritte 1954), maison surnaturelle, aux volets presque tous clos, éclairée intérieurement de sa veillée mais plongée dans l'obscurité nocturne sous un ciel clair diurne est-il celui d'un Arthur Rimbaud qui tire sa lumière du vide crée par l'enfance effacée?
    L'empire des lumières(1967 René Magritte) repris mais non achevé car laissé en suspens par la mort, resté clos sur quelque secrète parabole peint-il le monde d'un Rimbaud qui vagabonde, blesse Verlaine son amant d'un coup de révolver(Les illuminations publiées en 1886 ont sans doute été écrites vers cet épisode là de 1873) ?
    Le salon de Dieu(René Magritte 1948) avec son inversion jour est nuit tend-il des cordes à ses fenêtres pour danser d'étoile en étoile?
    Le retour de flamme (René Magritte 1943) avec son Fantomas mystérieux géant surgi de la nuit qui plane au dessus de la ville est-il le circus de Rimbaud dont "les boutiques doivent contenir des drames sombres"?
    Stop le délire,me voici prise d'hallucinations, c'est dire la puissance évocatrice de ces récits, ras de marées,contes,rêveries,parades,rencontres de décadants,beautés,vies paisibles,départs,châteaux,ivresses,visionsphrases,fictions,ponts qui s'effacent,ornières entre vie et mort,villes idéales,veillées-bonheur,mystiques,fêtes,angoisses....mondes inassouvis qui brillent dans la nuit aux portes de l'irréel.
    Arthur Rimbaud poète français(1854 1891) après avoir écrit des Poésies de forme régulière,suite aux évènements de la Commune en 1871, a crié sa propre révolte et est passé à une forme plus nouvelle et inventive dont Une saison en enfer et Illuminations font partie qui ont fait de lui, dira Mallarmé "ce passant considérable".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par michfred, le 17 avril 2015

    michfred
    L'homme -aux -semelles -de -vent a aussi joué avec le feu: ces "Illuminations" ces painted plates-enluminures- sont aussi des incendies de l'esprit, où le réel déformé par un "intense et raisonné dérèglement de tous les sens" s'ouvre brusquement sur une vision brève, fulgurante, unique qui bientôt s'évanouit.
    La prose poétique ne la décrit pas: les Illuminations ne sont pas des poèmes parnassiens. Ce sont des expériences, totales, fougueuses, des aventures où à chaque fois on risque sa peau: folie, brûlure, secousse, dégoût, vertige..
    On ne se lasse pas de les lire, de les vivre par procuration. Comme le poète-enfant avec l'aube sentait "un peu son immense corps" et l'étreignait avant de sombrer dans un sommeil brutal de bête assouvie.
    Les Illuminations de Rimbaud m'ont toujours donné envie de les prolonger: en peignant, en chantant, en marchant...Elles communiquent une énergie magique, on s'imprègne de leur mystère sans jamais le comprendre tout à fait, mais on en sort toujours plus fougueux, plus fertile, plus affamé
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Yumiko, le 09 juillet 2012

    Yumiko
    C'est la première fois que je me plongeais dans des poèmes de Rimbaud. J'ai découvert avec étonnement son style si particulier et bien différent des autres poètes.
    Certains de ses écrits m'ont particulièrement touchés, d'autres moins; mais globalement j'ai beaucoup apprécié ce recueil. Les textes racontent tous des petites histoires qui sont tellement belles qu'on en oublie presque que ce sont des poèmes! J'ai ressenti de la nostalgie, de la joie, de la douceur, de la tristesse, tous ses sentiments se mélangent et on ressort marqué par la plume si particulière de ce grand poète.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (33)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par michfred, le 17 avril 2015

    Les Ponts
    Des ciels gris de cristal. Un bizarre dessin de ponts, ceux-ci droits, ceux-là bombés, d'autres descendant ou obliquant en angles sur les premiers, et ces figures se renouvelant dans les autres circuits éclairés du canal, mais tous tellement longs et légers que les rives, chargées de dômes, s'abaissent et s'amoindrissent. Quelques-uns de ces ponts sont encore chargés de masures. D'autres soutiennent des mâts, des signaux, de frêles parapets. Des accords mineurs se croisent et filent, des cordes montent des berges. On distingue une veste rouge, peut-être d'autres costumes et des instruments de musique. Sont-ce des airs populaires, des bouts de concerts seigneuriaux, des restants d'hymnes publics ? L'eau est grise et bleue, large comme un bras de mer. - Un rayon blanc, tombant du haut du ciel, anéantit cette comédie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par michfred, le 17 avril 2015

    Mystique


    Sur la pente du talus les anges tournent leurs robes de laine dans les herbages d'acier et d'émeraude.
    Des prés de flammes bondissent jusqu'au sommet du mamelon. À gauche le terreau de l'arête est piétiné par tous les homicides et toutes les batailles, et tous les bruits désastreux filent leur courbe. Derrière l'arête de droite la ligne des orients, des progrès.
    Et tandis que la bande en haut du tableau est formée de la rumeur tournante et bondissante des conques des mers et des nuits humaines,
    La douceur fleurie des étoiles et du ciel et du reste descend en face du talus comme un panier, contre notre face, et fait l'abîme fleurant et bleu là-dessous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par michfred, le 17 avril 2015

    Fleurs


    D'un gradin d'or, — parmi les cordons de soie, les gazes grises, les velours verts et les disques de cristal qui noircissent comme du bronze au soleil, — je vois la digitale s'ouvrir sur un tapis de filigranes d'argent, d'yeux et de chevelures.
    Des pièces d'or jaune semées sur l'agate, des piliers d'acajou supportant un dôme d'émeraudes, des bouquets de satin blanc et de fines verges de rubis entourent la rose d'eau.
    Tels qu'un dieu aux énormes yeux bleus et aux formes de neige, la mer et le ciel attirent aux terrasses de marbre la foule des jeunes et fortes roses.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par michfred, le 17 avril 2015

    ENFANCE

    III

    Au bois il y a un oiseau, son chant vous arrête et vous fait rougir.
    Il y a une horloge qui ne sonne pas.
    Il y a une fondrière avec un nid de bêtes blanches.
    Il y a une cathédrale qui descend et un lac qui monte.
    Il y a une petite voiture abandonnée dans le taillis, ou qui descend le sentier en courant, enrubannée.
    Il y a une troupe de petits comédiens en costumes, aperçus sur la route à travers la lisière du bois.
    Il y a enfin, quand l'on a faim et soif, quelqu'un qui vous chasse.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par michfred, le 17 avril 2015

    Départ
    Assez vu. La vision s'est rencontrée à tous les airs.
    Assez eu. Rumeurs des villes, le soir, et au soleil, et toujours.
    Assez connu. Les arrêts de la vie. — Ô Rumeurs et Visions !
    Départ dans l'affection et le bruit neufs !

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
1,00 € (neuf)
1,40 € (occasion)

   

Faire découvrir Illuminations par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (221)

> voir plus

Quiz