Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2749911931
Éditeur : Michel Lafon (2010)


Note moyenne : 3.86/5 (sur 343 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Emprisonnée dans le passé, Kira cherche désespérément une solution pour rentrer chez elle. Les anciens Enkievs lui seront d’un précieux secours, malgré leurs facultés magiques limitées.
En dépit de ses blessures et de l’infidélité de son nouveau serviteur ailé, A... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (16)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par 7878751021, le 23 octobre 2014

    7878751021
    Les Chevaliers d'Emeraude :
    N'ayant pas encore lu le (dernier ?) tome 12, mais ayant replongé (à partir du tome 8) dans cette série récemment, j'en profite pour faire une critique générale.
    Le monde inventé par Anne Robillard comporte des grands "classiques" :
    - des héros courageux, de la magie, des dragons, des pas humains mais proches quand même (fées, elfes, ...), des méchants (à base d'insectes, brrrr)
    - des aventures (quêtes, objets nécessaires, ...) et rebondissements
    - une certaine moralité (le bien contre le mal, la rédemption, ...)
    - une certaine réalité (des personnages assez importants qui meurent pourtant, ..., la justice n'a pas toujours le dessus, ...)
    - des mondes parallèles ... car les dieux interviennent (ou non) mais ont une certaine place qui est une particularité intéressante de cette série
    Bref, on pourrait passer à côté en se disant "oui, bon quoi de neuf ?" mais il y a la "touche" Robillard", le petit "savoir-faire" qui rend cette série très agréable à lire et attachante.
    Oui, cette série fait partie des "fantasy" que j'apprécie ... même sur la durée (12 tomes quand même ! ) et j'ai bien l'intention de mettre la main sur le tome 12 rapidement !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par angelita.manchado, le 11 mars 2012

    angelita.manchado
    Kira est toujours plongée dans le passé, depuis que son grand-père Akuretari l'a enlevée. Elle a retrouvé les premiers habitants d'Enkidiev et découvre un continent qui n'a pas encore subi de transformations. Elle est accueillie comme une déesse et une sauveuse.
    Les larves continuent d'avancer inlassablement. L'Empereur Noir prend de plus en plus de risques. Il sort de son royaume pour retrouver Kira et anéantir Enkidiev. Il semble avoir des “sentiments” pour Sage. Sage, dont le passé s'efface peu à peu de sa mémoire, même s'il tente par tous les moyens de se rappeler. Il a compris le manège d'Asbeth mais l'Empereur ne veut toujours pas l'écouter. Asbeth continue son double jeu auprès de l'Empereur Noir et d'Akuretari.
    Leur but est de s'emparer de Wellan, Onyx et Danalieth.
    Les enfants retrouvent leurs parents, comme Dinath, fille de Danalieth, qui est ramenée au pays de sa mère, la reine des Fées.
    Amecareth offre à Sage un dragon.
    Les hommes lézards viennent en aide aux Chevaliers. Je pense que la survie du royaume va venir de tous ces peuples qui ont été opprimés, de ceux qui combattent mais aussi de toutes les forces du ciel qui vont devoir prendre des décisions pour un monde meilleur.
    J'ai été un peu choquée par la mort de Wellan. Rappelé par sa protectrice, la déesse de Rubis, mère de sa fille, pour sauver Parandar. La mort est brutale, un instant d'inattention et hop ça y est. Par contre, ses funérailles, par les mains de sa fille sont impressionnantes.
    Dans ce roman, je trouve que les Dieux se vengent un peu trop. Theandras fait payer à Wellan tous les bienfaits qu'elle lui a accordé, le fait de connaître son fils et de lui donner une fille. Et tout cela, c'est vrai que c'est pour sauver le monde. Mais c'est surtout pour sauver le maître des Dieux. Onyx, avec sa perspicacité, a compris qu'il y avait anguille sous roche. Ce personnage, que je n'aimais pas trop, commence à remporter un peu mon adhésion, même si je ne sais pas ce qu'il va faire. le saura-t-on dans le douzième et dernier tome. J'ai bien peur que cela ne finisse en queue de poisson.
    Dylan sera lui aussi coupé définitivement de son père Wellan à moins que ses pouvoirs ne lui soient rendus. Mais il goûte à la vie humaine et aux sentiments amoureux. Pareil, il va falloir que cela s'accélère dans le douzième tome pour voir s'il pourra être heureux.
    Kira ne peut pas faire abstraction de son présent mais, femme, elle n'est pas insensible à celui qui est l'ancêtre de Sage et d'Onyx. Elle retrouve en lui ce qui fait l'un et l'autre. Je suis donc en attente de ce qui va se passer dans le dernier tome car Kira doit aider le Porteur de Lumière à vaincre l'Empereur Noir, son père.
    Le passage entre Sage et son bébé dragon est amusant. le bébé sait qui est son maître mais comme tous les enfants un peu indisciplinés, il ne fait que des bêtises. Cela va permettre à Sage d'oublier sa tristesse, son passé et d'élever ce bébé comme il a élevé ses faucons.
    Le magicien d'Emeraude, Hawke, a décidé de se mêler aux combats. Pour ça, il va trouver la monture qu'il lui faut. Montures en lien avec l'Empereur Noir mais maintenant dévouées aux humains. Emeraude est quand même entre de bonnes mains avec Jahonne et Amayelle et même le forgeron.
    On peut penser que ce roman est le roman des transformations pour tous mais aussi des questions.
    Liam est donc coupé des autres également. Lui aussi doit aider son ami Lassa. Etant avec les araignées, dans des contrées interdites, va-t-il pouvoir se libérer ou est-ce que ce peuple va aider Enkidiev.
    Un petit passage également sympathique lorsque Nartrach se prend d'amitié pour Stellan le dragon de l'Empereur. Amitié mais aussi sauvetage puisque Stellan est blessé. Cela mêle les sentiments humains et prouve que le monde de l'Empereur Noir ne peut pas être si mauvais que ça lorsque ses “habitants” sont hors du royaume et qu'ils rencontrent des humains qui ne veulent pas les faire souffrir.
    Je trouve qu'il y a encore trop de choses à venir dans le dernier roman et j'ai peur que l'impasse soit faite sur de nombreux évènements. Que va-t-il arriver également au déserteur ?
    Je ne m'étais pas trop attardée auparavant sur les relations “amoureuses” entre les Immortels et les humains, mais cela a été très important. Que ce soit les hommes et les femmes, il faut bien le dire. La première que l'on connait est Fan qui a eu Dylan avec Wellan. Mais il y a aussi Danalieth et nous apprenons également qu'Hadrian et le Magicien de Cristal sont également frères puisqu'ils ont le même père. Les Immortels et les Dieux, avec ces relations, voulaient-ils que les humains soient redevables ou est-ce un véritable amour qui s'est passé ?


    Lien : http://angelitamblog.com/2012/03/03/les-chevaliers-demeraude-t11-dan..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Lunasirius, le 11 janvier 2011

    Lunasirius
    Onzième tome des aventures de Wellan, de Kira, de Lassa et tant d'autres. Onzième tome et se lasse t-on ? Pas du tout ! Très vite, on replonge avec nos compagnons d'aventure. Il faut dire que l'auteur ne nous laisse pas le temps de souffler : à peine quelques pages et on est en pleine action ! L'écriture, simple et efficace, nous entraîne. Les pages tournent vite, les chapitres courts sont agréables, énergiques. Dans ce tome, aucun reproche à faire aux dialogues, que j'ai pu parfois trouvé "mous" dans les précédents.
    Au niveau des héros, ils sont toujours aussi sympathiques chacun à leur façon. Avec autant de personnages en jeu, difficile de s'y repérer, mis à part parmi ceux que l'on retrouve fréquemment. J'avoue avoir renoncer à savoir de quelle génération de chevaliers chacun était. Mais cela n'a pas gêné ma lecture. Même si c'est vrai, avec autant de personnage une impression de flou dans les caractères pourrait se faire. Mais elle n'a pas lieu. Soit parce qu'on connaît bien celui de ceux qui reviennent fréquemment (Wellan, Kyra,...), soit parce les personnages seconds se voient caractérisés d'un trait d'esprit principal, par exemple le côté clownesque de Nogait dans ce tome, qui vient rehausser d'humour les situations difficiles. En effet, dans ce tome quelques passages émouvants...
    L'histoire ? Beaucoup de scènes de combat viennent mettre de l'action dans ce tome. Mais les intrigues secondaires ne sont pas oubliées : Kyra emprisonnée dans le passé, Sage chez le grand méchant (ce qui permet d'avoir une autre vision de ce dernier d'ailleurs), la fille de Danialieth, les intrigues et bagarres des dieux... De quoi nous fournir une lecture palpitante !

    En claire, une lecture vivante, vite lue et toujours aussi plaisante. Je fonce sur le dernier tome !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Ewylyn, le 31 août 2013

    Ewylyn
    Un très bon tome et une bonne suite des aventures de nos Chevaliers. J'ai apprécié cette lecture qui amorce la fin de cette saga tout en restant fidèle aux valeurs déjà mises en place.

    Le style est fluide, la lecture se veut rapide et entrainante au fur et à mesure que nous découvrons les nombreux rebondissements. Les mots sont choisis avec justesse, pas de lourdeur, pas de répétition ce qui rend la lecture agréable. Les descriptions nous plongent au cœur d'Enkidiev et notamment de la guerre qui fait rage.

    Ce qui m'a énormément intéressée c'est l'évolution de cette guerre. Au départ nous n'avions que des batailles espacées pour peu à peu se corser : des ennemis différents et maintenant une cadence plus rythmée et parfois insoutenable. Même s'il reste encore du travail pour mieux les décrire et les rendre plus réalistes, ces scènes m'ont captivée. Elles permettent de mettre en avant Onyx, Hadrian, Kevin ou encore Hawke qui se révèle de tome en tome. Amayelle et Jahonne ne sont pas en reste, elles coordonnent les actions à Émeraude où elles mettent tout en œuvre pour sauver les habitants du royaume. Ce sont deux femmes extraordinaires.

    Sage revient sur le devant, via sa mutation et ses relations avec Amecareth se développent. J'ai adoré la relation qu'il construit avec Aubérone, un petit dragon touchant. En parlant de dragon, je crois que le cas de Stellan est très intéressant, j'ai bien aimé les rares passages où il apparait ainsi que son lien avec Natrach, un garçon épatant ! le grand absent de ce tome – à regret, car je pense qu'il aurait au moins mérité qu'on en parle – c'est Liam.

    Quant à Kira, ce qui lui arrive m'a beaucoup surprise au début, mais peu à peu on s'y habitue. Ses nouvelles aventures sont très intéressantes d'un point de vue historique, elle revient dans le passé et nous permet de faire connaissance avec les tout premiers habitants d'Enkidiev, les Enkiev. Les protagonistes rencontrés sont très attachants en particulier Lazuli, que j'adore énormément, drôle et téméraire.

    Miyaji et Dinath font quelques apparitions et leurs intrigues se révèlent sympathiques, mais elles restent à être encore mieux exploitées. Abnar, Fan et Danalieth tentent d'aider au mieux les humains, trois immortels intéressants, ce tome met en lumière Fan pour plusieurs raisons que je ne dévoilerais pas. Nouveauté du tome, la sorcière qui se transforme en panthère, très peu vue, mais sur qui l'on s'interroge ainsi que Myrialuna, une femme vue l'espace d'un chapitre et qui pourrait s'avérer importante.

    Un évènement bien triste va se produire lors de ce tome. Un évènement aussi injuste que soudain, risquant de déclencher de nouvelles intrigues notamment en ce qui concerne Jasson. A ma première lecture, ce moment m'avait plutôt déconcertée, même si l'on peut comprendre le raisonnement, mais il n'en demeure pas moins surprenant. Même en relisant le tome, c'est très dur de devoir lui dire au revoir. Cet évènement va nous conduire à pénétrer dans le monde divin, à rencontrer Parandar et sa cour, à mieux comprendre ce monde étrange peu présenté jusqu'à alors. Cependant, ce monde divin conserve encore de nombreux secrets et ne semble pas vouloir les divulguer. Ce monde divin n'est pas tout blanc et c'est très appréciable.

    En soi, c'est un tome qui se concentre sur la guerre et ses conséquences sur la vie de nos Chevaliers, sur les différents destins et intrigues de divers protagonistes ainsi que sur le monde divin, bien plus complexe qu'à première vue. Un tome riche et prenant qui m'a donné envie de poursuivre mon challenge avec le tome 12, le dernier de la saga des Chevaliers d'Émeraude.

    Trois mots pour conclure : Courage, Honneur, Justice.

    Lien : http://la-citadelle-des-livres.skyrock.com/3182875301-La-justice-cel..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par breizhdu25, le 09 novembre 2013

    breizhdu25
    Ce 11e tome est l'un des meilleurs de la saga des Chevaliers d'Emeraude selon moi.
    Les dieux prennent de plus en plus d'importance dans l'histoire et les Chevaliers vont devoir faire face à de nombreux ennemis tels que les larves et les guerriers insectes et l'Empereur lui même, ainsi qu'à Akutretari.
    Kira est prisonnière dans le passé, j'ai trouve ça intéressant de voir comment était Enkidiev avant.
    Sage, toujours vivant mais retenu à Irianeth perd peu à peu la mémoire et le souvenir de ceux qu'il aimait ... Liam est toujours captif sur l'île des araignées.
    Dans ce tome, on en apprend aussi plus sur le monde céleste et la création du monde et quelques révélations sur des relations entre humains, Immortels ou Elfes seront dévoilées.
    La prophétie approche et du coup, le danger aussi et les batailles se multiplient.
    J'ai adoré ce tome plein de rebondissements et je suis plutôt contente de la tournure que prend l'histoire.
    J'ai hâte de lire le dernier tome et de découvrir quelle fin l'auteur a prévu ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (23)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    Le vent glacial eut raison de l'immobilité de Kira. Depuis un moment, son esprit analysait la teneur des paroles du dieu déchu : On peut difficilement cloîtrer la descendante d'un dieu et d'un grand sorcier dans un cachot ordinaire. J'ai donc choisi pour toi une vaste prison que tu ne pourras jamais quitter, malgré tous tes pouvoirs. Je t'ai fait reculer dans le temps. Quand tu seras prête à me servir, tu n'auras qu'à prononcer mon nom. Kira avait pourtant appris du Magicien de Cristal qu'il était impossible de se déplacer physiquement dans le temps, mais Akuretari possédait des pouvoirs bien plus grands que tous les magiciens du monde réunis. Cependant, lorsqu'il avait emprunté l'aspect de Nomar, jadis, la divinité avait menti à Jahonne, à Wellan et même à Sage. Lui avait-il menti à elle aussi ?
    Kira refusa de paniquer même si son épée double venait de disparaître de ses mains. Avec confiance, elle se mit à chercher ses frères d'armes à l'aide de ses sens magiques, puis les appela avec son esprit. Ils n'étaient nulle part.
    — C'est donc à moi de trouver du secours, décida-t-elle.
    Hathir ne l'ayant ,pas accompagnée dans sa mésaventure, Kira entreprit à pied le long trajet vers le sud en se frottant les bras pour se réchauffer. À sa grande surprise, elle ne repéra pas, sur la falaise de Shola, le sentier creusé par ses ancêtres pour descendre au pays des Elfes. Abnar lui avait pourtant raconté qu'il avait été façonné par les Sholiens des centaines d'années auparavant pour faire le commerce des pierres précieuses...
    Kira fut donc forcée d'utiliser la lévitation pour descendre au pied de l'escarpement. Elle suivit la rivière Mardall jusqu'à la tombée de la nuit et dormit en boule au pied d'un arbre. Au matin, elle cueillit des fruits, but de l'eau et se remit en marche. Son périple dura plusieurs jours. Lorsqu'elle atteignit finalement ce qui aurait dû être la frontière séparant le Royaume d'Argent de celui des Fées, Kira ne vit ni la grande muraille élevée par le Roi Cull, ni les merveilles créées par les ancêtres du Roi Tilly. Elle sonda la région et ne découvrit aucune trace de vie. De plus en plus inquiète, elle piqua vers Émeraude.
    La princesse mauve utilisa une fois de plus ses facultés surnaturelles pour franchir le cours d'eau. En avançant d'un bon pas, elle examina la végétation et la maturité des fruits dans les arbres. Elle devina ainsi que la saison chaude s'achevait. Les pluies s'abattraient bientôt sur Enkidiev. Il lui faudrait donc un abri étanche durant les prochains mois si elle n'arrivait pas à se soustraire au sortilège d'Akuretari.
    Tandis qu'elle traversait un grand champ dominé par le pic majestueux de la Montagne de Cristal, son estomac se contracta tout à coup : un danger la guettait ! Elle ralentit le pas, tous ses sens en alerte. Les larves l'avaient-elles suivie dans ce cauchemar ? La terre se mit à trembler sous ses pieds.
    — Mais qu'est-ce que...
    Elle n'avait pas fini de prononcer ces mots qu'au nord se profilèrent les silhouettes d'immenses dragons. Ils se dirigeaient vers le sud au galop. Or, il n'y avait aucune cachette sur cette immense plaine. L'intuition de Kira lui recommanda de ne pas fuir : ce geste aurait tôt fait d'attirer les prédateurs. Elle se laissa donc tomber sur le sol et serra ses jambes contre elle, se faisant aussi petite que possible. Elle ravala un cri de stupeur lorsque les énormes pattes martelèrent le sol à sa gauche et à sa droite. La cavalcade dura de longues minutes. Kira ne respirait plus. Elle n'aurait pas hésité un instant à affronter une seule de ces bêtes, mais pas tout un troupeau. « Comment sont-elles arrivées ici ? » s'étonna-t-elle.
    Les secousses cessèrent enfin. La Sholienne releva doucement la tête au-dessus des graminées. La bande de monstres était déjà très loin.
    — Il faut que ce soit un rêve, murmura-t-elle pour se rassurer.
    Elle hâta le pas vers son pays d'adoption, sans jamais rencontrer de fermes, ni de cultures. L'appréhension qu'elle éprouvait se mua en certitude lorsqu'elle atteignit enfin la base de la montagne. En temps normal, elle aurait dû voir les tours d'Émeraude, mais la trouée où le château s'élevait était vide ! Kira escalada le pan rocheux pour avoir une meilleure vue du pays. Elle s'assit sur une corniche d'où elle pouvait voir aussi loin que les montagnes de Béryl, au sud, et la chaîne de volcans fumants, à l'est. Mais il n'y avait ni forteresse, ni villages...
    Incapable de se retenir plus longtemps, la Sholienne éclata en sanglots. Son châtiment était encore pire que la mort. Elle était seule au monde dans un univers qu'elle ne reconnaissait pas.
    — Mama... hoqueta-t-elle.
    Elle ne reçut aucune réponse. Elle appela Dylan, Abnar et même Parandar. Le ciel semblait l'avoir abandonnée. Les paroles d'Akuretari résonnèrent alors dans son esprit. Pour sortir de ce mauvais pas, il lui suffisait de prononcer son nom et de devenir sa marionnette.
    — Pas question ! se fâcha la Sholienne.
    Elle parvint à se calmer afin de raisonner clairement. Elle avait reculé dans le temps, à une époque où les humains n'avaient pas encore bâti leurs châteaux. « Quand était-ce donc ? » Elle remercia intérieurement le Magicien de Cristal de l'avoir obligée à étudier l'histoire. Il y avait peu d'ouvrages sur la période précédant la monarchie d'Enkidiev, mais elle en avait trouvé deux. Les grands chroniqueurs de cette époque s'entendaient pour dire que les premiers habitants, soit les Enkievs, avaient réussi à maîtriser suffisamment leur environnement pour permettre l'édification des premières cités. C'était avant l'arrivée des Fées et des Elfes.
    — Il est donc en mon pouvoir de changer le cours des événements, comprit-elle.
    Rien ne l'empêchait en effet de débarquer sur Irianeth et d'éliminer l'ancêtre d'Amecareth, sinon toute sa race. Elle sauverait ainsi les futurs humains de sa domination. Mais comment se rendre là-bas sans embarcation ? Ses pouvoirs de lévitation lui permettaient certes de descendre d'une falaise ou de sauter par-dessus une rivière, mais de là à traverser tout un océan... Elle avait appris beaucoup de choses auprès d'Abnar, mais pas à construire un bateau ni à maîtriser les déplacements dans l'espace.
    Quelque peu découragée, elle s'endormit sur la pierre froide. Ce fut la faim qui la réveilla. L'absence de paysans tirant du sol tous leurs merveilleux produits lui posait un problème de taille. Kira se souvint alors des vergers qui s'alignaient au sud du château. Mais existaient-ils dans ces temps immémoriaux ? Elle quitta son perchoir pour mener son enquête. Le cœur serré par la tristesse, elle marcha dans un champ qui aurait dû être la grande cour. Les douves étaient inexistantes. Elles avaient donc été creusées par les Émériens.
    — Armène avait raison de dire que c'est lorsqu'on perd quelque chose qu'on s'aperçoit à quel point on l'appréciait, soupira-t-elle.
    Elle aurait tout donné pour retrouver la sécurité de ses appartements royaux. Le cœur lourd, elle poursuivit sa route vers les arbres fruitiers pour se rendre compte, avec soulagement, qu'ils poussaient déjà à l'état sauvage. Elle se gava de pommes mûres. Au moins elle ne mourrait pas de faim, le temps d'imaginer une solution pour revenir dans le présent. La chaleur devenant de plus en plus insupportable, elle se défit de son armure et la suspendit à une haute branche, loin des rongeurs.
    — Par où commencer ?
    En attendant d'avoir une idée brillante, elle retourna à la montagne. À l'aide de ses pouvoirs, elle pourrait certainement creuser une tanière avant l'arrivée de la pluie. Elle détermina l'emplacement parfait, à une hauteur où le plus grand des dragons ne pourrait pas lui arracher le cœur. Utilisant les rayons ardents de ses mains, elle fit exploser le roc. De gros morceaux de pierre s'écrasèrent lourdement au pied de la falaise. Kira ne termina son travail de forage qu'au coucher du soleil. Elle regretta alors d'avoir accroché sa gourde à sa selle plutôt qu'à sa ceinture.
    Prudente, elle étudia les alentours à partir de son perchoir avant de se risquer jusqu'à la rivière Wawki. Il n'y avait aucun prédateur en vue, mais ces bêtes se déplaçaient si rapidement... La Sholienne ne devait pas perdre une seconde. Elle se laissa glisser le long de la paroi, freinant sa descente avec ses griffes, puis courut entre les arbres. « Maintenant, je sais comment se sentent les lapins », songea-t-elle. Elle s'accroupit au bord de l'eau et but tout son saoul. Derrière elle, les derniers rayons de l'astre du jour coloraient la montagne de chaudes teintes. Malgré la beauté du paysage, Kira devait retrouver la sécurité de son sanctuaire avant l'obscurité, car si ces dragons étaient bel et bien les ancêtres de ceux d'Irianeth, ils devaient surtout chasser la nuit.
    Elle décrocha son armure de l'arbre pour la ramener dans la caverne qu'elle avait aménagée. Ce n'était pas le matelas dont elle rêvait, mais elle lui permettrait de dormir plus confortablement que sur la pierre froide. Elle se lova autour de la croix de l'Ordre et observa la lune par l'ouverture de la grotte. Les bons soins d'Armène et d'Émeraude Ier, ainsi que les cours d'Abnar, avaient fait d'elle une jeune femme accomplie, et sa formation auprès de Bridgess et d'Hadrian d'Argent l'avait transformée en une redoutable guerrière. Toutefois, rien de ce qu'elle avait appris ne l'avait préparée à survivre sans les ressources qu'elle avait toujours tenues pour acquises.
    — Je sais chasser et apprêter le gibier, se dit-elle pour se consoler.
    Elle ne connaissait cependant pas la façon de travailler les peaux de bêtes pour s'en faire des vêtements.
    — Je ne sais même pas d'où vient le thé...
    Elle s'endormit sur ces sombres pensées.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    En sortant de l'imperceptible vortex du roi d'émeraude , Wellan et Onyx se jetèrent plat ventre sur la petite butte ou les avait emmenés le maelström . Il aurait été préférable de choisir un endroit protégé par les arbres , mais ce genre de déplacement magique était difficile à maitriser . Ils se trouvaient à proximité de la hutte d’où les chevaliers d'Émeraude avaient l'habitude de faire le guet .
    - Je continue de ne sentir qu'une vague impression magique , grommela Onyx . Il faut nous approcher davantage .
    Heureusement que la menace émanait du royaume des elfes plutôt que du royaume de cristal , ou il n'y avait presque pas de végétations . Ils réussirent ainsi à gagner la plage en demeurant sous le couvert des arbres , alors que la lune éclairait tout le paysage d'une lueur bleutée . Wellan fut soudain frappé de stupeur lorsqu'il vit les centaines de vaisseaux qui mouillait sur la cote . Il y en avait à perte de vue ! De gros scarabées argentés avaient d'ailleurs deja débarqué sur l'étroite plage de ce pays , et ils semblaient y installer un bivouac .
    En silence , de jeunes Elfes s'allongèrent près du grand chevalier .
    - Ces insectes sont différents , annonça l'un d'eux . Nos flèches ne ce fichent nul part sur le corps .
    - Tout le monde à une faiblesse , répliqua Onyx .
    - Mais ce n'est guère le moment de l'étudier , indiqua Wellan .
    Il recommanda au archers de ne prendre aucun risque inutile avant que les chevaliers n'aient le établi une stratégie . Les elfes hochèrent vivement la tête .
    - Allons voir ailleurs , décida Onyx sans même sourciller .
    Il firent un saut au royaume des fées et au royaume d'argent , ou les paysans avaient malheureusement commencé à démolir la muraille qui les protégeait de la mer . Cachés dans les débris , les deux soldats évaluèrent rapidement la situation .
    - C'est une invasion massive , commenta nerveusement Wellan . Nous ne sommes pas assez nombreux pour l'écraser tout en pourchassant les larves .
    - Nous ne pouvons certainement pas nous replier à Émeraude et attendre que ces nouveau attaquants nous y rejoignent . Ils dévasteront tout sur leur passage .
    Et comme si cela n'était pas assez , un dragon vola au-dessus de leur têtes , se dirigeant vers le sud-est .
    - ça commence sérieusement à ressembler a la première guerre , siffla Onyx entre ses dents .
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    Nogait fit glisser son épée dans son fourreau, puis décocha un regard taquin à Chloé.
    _ Si j'avais su qu'il était aussi éreintant d'être Chevalier, je serais devenu troubadour! lança-t-il.
    _ Après t'avoir entendu chanter, je crois que tu n'aurais pas travaillé longtemps, répliqua la guerrière.
    _ Justement.
    _ Tu n'es qu'un paresseux, lança Zerrouk en prenant place à côté de lui.
    Anton, son Ecuyer, observa le visage de Nogait pour voir comment il réagirait.
    _ Je ne vois qu'une façon de répondre à cette insulte, rétorqua ce dernier. Je vais vous chanter une de mes compositions!
    Tous ceux qui l'entouraient se mirent à protester. Mais Nogait fit la sourde oreille et exigea plutôt qu'on lui apporte une harpe. Herrior sortit la sienne de sa sacoche de cuir, malgré les plaintes de ses compagons.
    _ Ce sera moins terrible si je l'accompagne moi-même, se défendit-il.
    _ Oyez, oyez! s'exclama Bailey. Le grand chantre d'Emeraude va maintenant nous interpréter sa plus douloureuse lamentation!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Mariloup, le 04 septembre 2012

    Nogait fit glisser son épée dans son fourreau, puis décocha un regard taquin à Chloé.
    _ Si j'avais su qu'il était aussi éreintant d'être Chevalier, je serais devenu troubadour! lança-t-il.
    _ Après t'avoir entendu chanter, je crois que tu n'aurais pas travaillé longtemps, répliqua la guerrière.
    _ Justement.
    _ Tu n'es qu'un paresseux, lança Zerrouk en prenant place à côté de lui.
    Anton, son Ecuyer, observa le visage de Nogait pour voir comment il réagirait.
    _ Je ne vois qu'une façon de répondre à cette insulte, rétorqua ce dernier. Je vais vous chanter une de mes compositions!
    Tous ceux qui l'entouraient se mirent à protester. Mais Nogait fit la sourde oreille et exigea plutôt qu'on lui apporte une harpe. Herrior sortit la sienne de sa sacoche de cuir, malgré les plaintes de ses compagons.
    _ Ce sera moins terrible si je l'accompagne moi-même, se défendit-il.
    _ Oyez, oyez! s'exclama Bailey. Le grand chantre d'Emeraude va maintenant nous interpréter sa plus douloureuse lamentation!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    Le jour de notre mort est décidé par les dieux. — Ils se moquent éperdument des malheurs et des joies que nous vivons dans cet univers, Nemeroff. Ils se soucient encore moins de notre dernier souffle. — Il y a une raison pour toute chose, papa. C’est toi qui me le répétais si souvent. Tu m’as aussi dit que seuls les hommes méritants étaient admis au ciel. — Ne me répète pas mes paroles. Dis-moi seulement que tu n’es pas malheureux. — Je ne le suis pas. Kiefer est avec moi, et d’autres amis aussi. Nous restons toujours ensemble. Onyx se mit à pleurer amèrement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
14,50 € (neuf)
10,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Les Chevaliers d'Emeraude, Tome 11 : La justice céleste par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (997)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz