Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2749909392
Éditeur : Michel Lafon (2008)


Note moyenne : 3.89/5 (sur 471 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Après des siècles de paix, les armées de l'Empereur Noir Amecareth envahissent les royaumes du continent d'Enkidiev. Les Chevaliers d'Emeraude doivent alors protéger Kira, la princesse magique liée à la prophétie et qui peut sauver le monde. Grâce à Kira, le Chevalier W... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (18)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Khalyus, le 13 novembre 2014

    Khalyus
    Ce tome commence très tranquillement, on avait perdu l'habitude de voir les chevaliers comme des gens normaux qui pouvaient faire autre chose que des missions de sauvetages ou des combats à longueur de journéeà Cette fois-ci on nous montre leur vie un peu plus en profondeurà
    Wellan a entre autre une bonne discussion avec le Magiciens de Crystal concernant les pouvoirs qui ont été octroyés aux nouveaux chevaliers qui sont tout à fait dérisoires à comparer ce que les premiers ont eux il y a 500 ansà et pourtant bien que l'ennemi soit plus ôfaibleö pour le moment, il n'en reste pas moins que sans l'aide non prévu de la reine Fan et de son fils, Wellan et ses hommes n'auraient jamais pu protéger efficacement le continent jusqu'à maintenantà Il est donc grand temps de passer à la vitesse supérieur et le magicien vient ENFIN de comprendre ce que lui reproche Wellan depuis un bon moment déjàà mais il n'est pas vite à donner du pouvoir malgré sa ôcompréhensionö !
    Ensuite grace à Kira et Sage, Wellan aura la chance de pouvoir lire l'ancien journal d'Onyx le chef des premiers chevaliers et il pourra en apprendre beaucoup plus sur son adversaire Amecareth et ses troupesà comme entre autre qu'il n'envoie jamais ces troupes les plus fortes au commencement mais juste des unités plutôt faible pour endormir la vigilance de son adversaire pour ensuite frapper un grand coup avec ses vrais troupes d'élites ! Il y a de quoi avoir peur quand on voie cela et que l'on sait que les premiers chevaliers étaient prêt de 25 000 hommes pour repousser l'ennemi et qu'ils ont réussit de peine et de misèreà
    La connaissance est toujours une bonne choseà sauf pour ceux qui veulent nous manipuler et cette fois-ci Abnar va en voir de toutes les couleur avec Wellan qui lui remets sa démission et sans l'intervention de son fils, de ses frères d'armes suivit par les dieux et de la reine Fan il n'y aurait plus eu d'ordre pour défendre Enkidievà Je crois bien que cette fois, c'était la dernière chance que Abnar avait avec Wellan car il a bien raison d'être dans tout ces états en voyant qu'il n'a guère de pouvoir à comparer aux premiers chevaliers quand on sait que c'est le même ennemi que jadisà et fort heureusement que Theandras lui viendra en aide une fois de plus a lui et à ses hommes sinon je ne crois pas que grand pouvoir leur aurait été donné par cet être bornéà
    Fort heureusement que leurs pouvoirs ont été décuplé car ils vont devoir affronter un autre adversaire de taille qui cette fois-ci est en nombre et semble bien savoir se battre à comparer aux rats du moinsà le plus surprenant sera sans doutes que Wellan n'hésitera pas plus que quelques secondes pour aller porter secours aux Elfes, lui qui leur en veut temps pour leur couardiseà en fin de compte cela aura été un bon geste car lui et le roi des Elfes se rapprocheront et sa femme trouvera même ce qu'elle cherchait depuis des années là basà
    La paix entre Wellan et le roi des Elfes sera par contre de très courte duré, que voulez-vous, ce roi est un être borné qui ne fait pas confiance aux humains alors imaginé permettre un mariage entre l'un des siens et un humain irresponsableà encore pire c'est sa propre fille qui est convoité la princesse de son peuple ! Bien sûr cela déchirera le coeur de la belle et de son amant mais qui sait peut-être que la diplomatie aura plus de chance là ou le coeur n'en a pas euà
    Bien d'autre surprises viendront à la suite de cette aventure amoureuse, Kira verra pour la première fois son père et elle en sera transforméeà On apprendra qu'il est bien plus difficile qu'il n'y parait de se défaire d'un mageà vraiment beaucoup plus que nous le pensions même ! On apprendra a connaître encore plus le fameux Asbeth et sa supercherie légendaireà Nous verrons les dieux sous un autre angle pouvant être aussi dès être bon et juste parfois mais la plupart du temps avec un foutu caractère et une bien faible ouverture d'esprità pour ne pas dire d'une étroitesse légendaire et sans coeur !
    La vie des chevaliers commence à vraiment ressembler à une vraie communauté, soudée, des petites familles, de l'amour et de la jalousie parfoisà des naissances, des peines, des joiesà bref quand ils ne sont pas en mission on se surprend à ce rendre compte qu'ils sont tous des hommes et des femmes comme les autre en fin de comptes avec leur rêves, leurs envies et leurs craintes.
    Ce tome se terminera sur une grand fête d'un côté et de l'autre sur une superbe supercherie que je ne crois pas que personne ait pu voir venir tellement elle était bien déguisé, le prochain tome risque donc d'être fort rempli de rebondissement et de nous tenir en haleine; c'est le moins que l'on puisse dire je crois
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par fairy-man, le 11 décembre 2013

    fairy-man
    La saga des Chevaliers d'Emeraude ne connait pas de limite, l'auteur enchaine les tomes comme le boulanger enchaine ses baguettes. Une vraie machine à écrire vivante ! Avec un style entre la fantasy et le drame romantique, parce qu'il faut bien l'avouer les Chevaliers d'Emeraude c'est aussi beaucoup (mais alors vraiment beaucoup) d'histoire d'amours. Au fils des tomes il y en a une ou deux qui s'ajoute au autre. C'est ce qui fait aussi la force de cette saga. Et une fois n'est pas coutume, ce tome ci rajoute une histoire d'amour et pas des moindres, puisqu'elle est original (dans l'histoire) et plus intéressante que les autres à mon avis. Celle de Nogait et d'une Elfe. Alors serte il ne s'agit pas du premier mélange entre deux race mais c'est du point de vu politique qu'on trouve le « piment » de cette romance. Je n'en dis pas plus pour éviter tout spoile.
    Comme d'habitude les Chevaliers feront fassent aux multiple tentative d'invasion de l'Empereur Noir sans trop de difficultés. Or un nouveau problème est découvert par Wellan, le Journal d'Onyx ! Dans ce journal, Wellan trouvera le témoignage de l'ancien chevalier renégat qui compte la première guerre contre l'Empereur des insectes. Wellan découvre alors que la réussite de ses batailles n'est pas dû au fait qu'il est un bon chef ou que son armé est puissante, mais bien parce que l'Empereur, n'envoie pas ses réels force dans le combat. du moins pas pour le moment.
    S'en suis un long combat morale avec Abnar l'Immortel pour qu'il accorde plus de pouvoir au Chevaliers d'Emeraude. Sans quoi, il y a peut de chance qu'ils gagnent la guerre dans l'avenir.
    Vous l'aurez compris ce tome est riche en révélations et en rebondissements. Un peut comme les précédant mais celui ci est vraiment plus retranché dans la découverte du passé et des échecs qu'il ne faut pas réitérer.
    Une bonne suite en somme et annonce une continuité encore meilleur. Sa devient enfin intéressant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Ewylyn, le 28 juillet 2013

    Ewylyn
    L'un de mes tomes préférés dans cette saga, un tome moins centré sur les batailles, mais un tome qui annonce de nouvelles péripéties pour la suite.

    Il est la suite directe du tome 5, étant lui-même la suite directe du tome 4. Donc l'espace d'un ou de deux ans se sont écoulés, nos héros ont changé, mais leur évolution est moins perceptible par rapport aux premiers tomes ou presque 7 années s'étaient écoulées, voire plus. Ainsi, ces tomes 4, 5 et 6 sont à prendre ensemble, dans un même arc narratif. La fin est maitrisée et semble annoncer de mauvais jours pour nos Chevaliers, c'est une très bonne fin, elle donne très envie de lire la suite pour diverses raisons.

    Comme toujours, le style reste simple et fluide, fidèle à Anne Robillard, les mots nous emmènent au cœur d'Enkidiev ainsi que dans les pensées de nos héros. L'action est présente par cette invasion-surprise d'abeilles géantes à plusieurs endroits et nos Chevaliers vont devoir faire comprendre à Abnar qu'ils n'ont rien en commun avec les Chevaliers d'antan, des mercenaires.

    Il est intéressant de voir l'Immortel presque au premier plan dans ce tome, j'ai apprécié cette mise en avant et les remontrances faites à son égard, puisqu'elles sont justifiées. L'évolution est lente et il a encore du mal à faire confiance aux humains, mais une vieille apparition va malheureusement l'accaparer et lui faire du tort. Autre Immortel apparaissant de plus en plus souvent, Dylan, le fils de Wellan. Un sacré phénomène, celui-ci, j'aime sa personnalité, son tempérament ainsi que ses péripéties dans le monde des Immortels. J'ai hâte de le voir encore dans les futurs tomes. de plus, nous commençons à approcher du territoire divin, ce tome nous présente Parandar, le grand dieu d'Enkidiev. D'autres dieux et Immortels nous seront très certainement présentés et prouvent que l'auteur a su travailler son monde.

    Dans ce tome nous découvrons le journal d'Onyx qui permet à Wellan d'en apprendre énormément sur les anciennes tentatives d'invasion de l'Empereur. Ces quelques passages vont changer le cours des choses à Émeraude, ils vont bouleverser notre grand Chevalier, mais il va le conduire à pousser Abnar à bout et à trouver les autres journaux des généraux d'Hadrian. Ces passages du roman m'ont beaucoup intéressée, car jusqu'à maintenant, nous ne savions rien des premiers Chevaliers excepté ce qu'on a bien voulu nous dévoiler. La réalité était tout autre et l'on comprend un peu mieux les réticences d'Onyx à l'égard des Immortels. On le voit sous un autre jour.

    À côté de ces moments très intéressants, nous avons une grande place accordée à l'amour. Wellan ayant conçu Dylan avec Fan – ayant donc conçu un Immortel, il ne peut plus avoir d'enfant, au grand dam de Bridgess. Fort heureusement pour l'un de mes couples favoris, ils parviennent au royaume des Elfes à adopter une étrange petite fille qu'ils nommeront Jenifael. Ce sont des moments très tendres et touchants que nous avons là avec ce bébé très surprenant et sympathique. Je l'ai aimée dès les premières lignes et j'ai hâte de la retrouver par la suite.

    Autres couples, Farell et Swan, deux personnages que j'aime énormément et dont je suis super heureuse de les voir ensemble, leur histoire est vraiment belle. Tout comme Ariane et Kardey ou encore Nogait et... je ne vais pas vous le dire, cette histoire est vraiment cruciale, notamment pour des raisons politiques et diplomatiques, et je trouve que c'est l'histoire d'amour la plus intéressante en raison des dures épreuves traversées avant de se retrouver concrétiser par le mariage des concernés. On ressent le changement de Nogait dans sa personnalité, il apprend la patience notamment. Bien sûr, il restera toujours téméraire et doté d'un humour très particulier, mais c'est pour ça aussi qu'on l'aime.

    Dernier grand point de ce tome, l'Empereur lui-même semble chercher sa fille, Kira. À travers un curieux objet, celle-ci va faire connaissance avec son géniteur, ce passage est plutôt inquiétant, car il montre à quel point Amecareth est déterminé à obtenir gain de cause. Il est rassurant de voir que Kira lui tient tête, mais elle ne ressortira pas indemne de ce face à face, mais là aussi, je n'en dirais pas plus.

    En somme, ce tome marque un tournant pour plusieurs raisons : un complot semble naitre parmi les Dieux et les Immortels ainsi que l'apparition de Jenifael et de son amitié avec Lassa et Liam. Nogait et sa femme vont marquer l'histoire de deux royaumes. La fin, inquiétante et sombre, ne laisse rien présager de bon pour la suite. La trouvaille du journal d'Onyx risque de s'avérer cruciale pour la survie d'Enkidiev et ce tome marque le retour d'un personnage déjà vu dans le quatrième tome, un protagoniste que j'aime beaucoup. Toutes ces raisons ont fait que je ne me suis pas ennuyé une seule ligne et que ce tome reste mon favori de la saga. Il me tarde d'aborder le suivant.

    Trois mots pour conclure : Courage, Honneur, Justice.


    Lien : http://la-citadelle-des-livres.skyrock.com/3176667403-Le-journal-d-O..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par angelita.manchado, le 17 septembre 2011

    angelita.manchado
    Wellan demande encore plus de pouvoirs à Abnar pour lui et ses chevaliers. Mais le magicien refuse. Pourtant Wellan pressent que son ordre ne sera pas assez fort pour combattre l'Empereur Noir. La lecture du journal d'Onyx le confortera dans son idée.
    Ayant un enfant avec un Immortel, Wellan ne peut plus avoir d'enfants, au grand désespoir de Bridgess qui aime toujours son mari. Mais les Dieux se penchent sur le couple et leur désir pourra être comblé.
    Kira en apprend plus sur sa naissance mais elle reste et restera toujours un Chevalier. Elle est humaine et non un insecte.
    Lassa, le Porteur de Lumières, grandit. Ses pouvoirs deviennent de plus en plus impressionnants. Mais comme tous les enfants, il en a marre d'être enfermé et veut profiter de la vie. Il s'échappe, n'hésitant pas à s'attirer les foudres d'Abnar.
    Dylan, le fils de Wellan, est partagé entre son amour pour son père et son devoir. Amour quand il visite Wellan et Kira et les informe de ce qu'il sait ou qu'il les aide.
    J'espère que c'est la troisième et dernière fois que j'écris cette chronique, suite à des soucis de bases de données.
    J'étais satisfaite de la première, pas mal pour la seconde et je ne sais pas ce que va donner cette troisième.
    Pour tout vous dire, heureusement que ce tome 6 arrive car comme vous avez pu vous en rendre compte je commençais réellement à m'ennuyer dans les tomes 4 et 5.
    Nous avons pas mal d'actions dans le tome avec la bataille contre les abeilles aussi grosses que les hommes, la rencontre entre Kira et l'Empereur Noir qui aurait pu tourner à l'avantage de ce dernier. Mais Kira a toujours pas mal de ressources et en avançant en âge ses pouvoirs magiques risquent de s'intensifier à moins qu'elle n'ait trop peur de ressembler à son père. Puisqu'elle obtient la grande révélation sur sa naissance.
    Kira et Wellan ne sont plus les personnages centraux de la saga. En effet, Wellan est obligé de séparer ses troupes pour combattre leurs nouveaux ennemis. Cela entraîne des Chevaliers qui prennent la tête du commandement de leurs troupes et on se rend compte qu'ils sont presque aussi forts que leur chef. de plus, ils doivent faire face à des attaques meurtrières, à des blessures importantes. Tout cela montre bien que ces chevaliers sont hors du commun. de plus, l'amour se mêle à tout ça. Deux chevaliers vont tomber amoureux et cela ne sera pas facile pour eux de se marier. L'honneur est sauf en matière d'amour puisque ces romans sont destinés à un public jeune.
    Wellan, grand stratège, est aussi un être humain comme les autres. Il aime les autres et on s'en rend de plus en plus compte avec ses enfants et tout l'amour qu'il leur porte.
    Le Royaume des Fées tient également une grande place dans ce roman et nous en apprenons un peu plus sur ses habitants.
    Onyx est revenu. Son journal est lu par Wellan. En plus, Wellan, veut lui aussi laisser une trace de tout ce qu'il a fait. le début de son journal dans la bibliothèque ramènera aussi l'esprit d'Onyx. Mais comme il doit se soumettre aux ordres d'Abnar et protéger le royaume d'Emeraude, il consignera sa vie dans sa chambre.
    Les petits ont aussi une grande place dans ce roman. Lassa grandit et révèle un grand coeur. Dylan tiendra de plus en plus de place. Il est protégé par la Déesse de rubis, soeur du maître des Immortels et des Dieux, Parandar. Parandar qui tente de gérer tout ce monde mais c'est aussi difficile. Liam est lui aussi promis à un grand destin, tout comme Jenifael.
    Le roman finit en apothéose et laisse la place à de nouvelles aventures. Que va-t-il arriver à Abnar, et par conséquent à Lassa ? Comment vont se débrouiller les Chevaliers d'Emeraude sans ce magicien qui leur donne des pouvoirs au compte goutte. Est-ce que les autres Immortels se rendront compte qu'ils ont encore plus besoin d'aide ? Quelle va être la place prise par Dylan dans les prochains romans ? Et que vont concocter Onyx et l'autre magicien dont les pouvoirs sont supérieurs à Abnar ?
    Je n'en sais rien mais il me tarde de me plonger dans les deux prochains épisodes après une parenthèse qui me permet de lire deux autres romans.

    Lien : http://angelitamblog.com/2011/09/17/les-chevaliers-demeraude-t6-dann..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par xx26x, le 05 juin 2011

    xx26x
    Onyx refait surface aprés que Wellan l'ai libérer de sa prison sans le savoir,il est pret a tous pour se venger alors il entre dans le corps de Farell l'époux de Swan et au meme moment Akuretari emprisonne Abnar.J'ai adoré ce livre des chevaliers d'émeraude encore rempli d'action,d'amour et beaucoup d'humour avec les petit clash entre Kira et Nogait,des secrets qui seront découverts par Wellan cachés sous la terre des elfes par Hadrian lors du châtiment d'abnar après la 1ere guerre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (19)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    Au retour du Royaume d'Opale, où ils avaient empêché des créatures ressemblant à des rats de semer la famine, les Chevaliers d'Émeraude se reposèrent quelques jours. Wellan s'entretint avec chacun de ses soldats et tout particulièrement avec Kevin qui se sentait coupable de la mort de son Écuyer Curri à Zénor. Le grand chef lui expliqua patiemment qu'il n'aurait pas pu le sauver même s'il avait été présent, l'attaque du sorcier-requin ayant été trop rapide. Wellan savait que la perte de son apprenti laisserait dans le cœur de Kevin une plaie béante que seul le temps pourrait guérir.
    Wellan aurait bien aimé réconforter Swan, victime elle aussi des crocs et de la méchanceté de Sélace, mais la fougueuse guerrière se dirigeait toute seule vers Zénor pour aller chercher l'homme qu'elle aimait. Un nouveau vent de passion semblait souffler sur l'Ordre, puisque la belle Ariane avait pour sa part décidé de passer quelques jours à Opale afin d'apprendre à mieux connaître Kardey, le capitaine de l'armée du Roi Nathan.
    Une fois certain que tous ses Chevaliers se remettaient de leur dernière mission, Wellan s'isola dans la bibliothèque du Château d'Émeraude, comme il le faisait au retour de chaque combat. Il analysa en détail leur expédition sur l'île des hommes-lézards et l'intervention providentielle d'Abnar qui avait métamorphosé Kira en déesse-reptile. Sans elle, toutes leurs têtes reposeraient au bout de piques dans le village de Kasserr, leur chef.
    Puis, l'image du requin plongeant sur le pont du bateau recommença à le hanter. Aucun des Chevaliers à bord n'avait pu l'arrêter, ni même pressentir son attaque. De plus, tandis qu'ils poursuivaient le sorcier, la lenteur du bateau de pêche aurait également pu coûter la vie à la princesse mauve, Jasson et lui ne l'ayant rattrapée que sur la montagne rocheuse au centre de l'île abandonnée. Wellan ne s'expliquait toujours pas la destruction de Sélace. Il revit dans son esprit l'explosion de son corps argenté. Pourtant, aucun rayon magique ne l'avait atteint. Une faille dans un sol volcanique pouvait laisser échapper des flammes ou des gaz mortels, mais pas réduire en pièces une créature. Que s'était-il donc passé ?
    Il se rappela aussi l'intervention de la déesse de Rubis qui avait propulsé leur embarcation vers Zénor. Pourquoi Abnar n'avait-il pas fait la même chose à l'aller ? Plus Wellan pensait aux événements des dernières semaines, plus il en venait à la conclusion que les Chevaliers d'Émeraude ne possédaient pas suffisamment de pouvoirs pour affronter leurs ennemis.
    Il bondit de son siège et quitta la bibliothèque. Décidé à en avoir le cœur net, il sortit du palais. Sous la pluie, il calma sa respiration, désireux de conserver à tout prix son sang-froid devant le Magicien de Cristal. Dans la tour isolée des autres édifices du château, il trouva l'Immortel les bras croisés, comme attendant sa visite. Wellan s'arrêta devant lui. Il le salua d'un furtif mouvement de la tête avec l'intention de tenir ses bonnes résolutions.
    — Je continue de ressentir la mauvaise influence d'Onyx dans votre cœur, le devança Abnar.
    — Je n'ai donc pas besoin de vous dire, si vous lisez aussi facilement en moi, que nous avons dû affronter sans vous un nouveau sorcier.
    — Je ne peux pas être partout à la fois, sire Wellan.
    — C'est justement pour cette raison que vous devez nous accorder des facultés magiques supplémentaires.
    — Je n'en vois pas la nécessité.
    — Quoi ? tonna le grand chef, son visage passant subitement au rouge.
    À l'étage supérieur, Lassa entendit l'éclat du Chevalier. Il délaissa les jouets de bois et de céramique alignés sur son lit et se rendit jusqu'à l'escalier où il pourrait écouter la conversation sans être vu. Il reconnut la voix de Wellan. « Pourquoi est-il en colère ? » se demanda Lassa. Ce gamin connaissait beaucoup de choses malgré ses cinq ans, mais il ne comprenait pas toujours les adultes ni Abnar, son protecteur. Le petit prince risqua un œil sur le palier inférieur.
    — Vous m'aviez donné votre parole ! s'exclama le Chevalier, tout en arpentant la pièce circulaire devant l'Immortel. Lorsque je vous ai demandé de nous octroyer davantage de pouvoirs, vous avez refusé en me disant que vous seriez à nos côtés pour nous appuyer, mais vous avez disparu sans plus de façons !
    — Lassa était en danger, répondit Abnar, très calme.
    — Mais vous n'êtes pas revenu après l'avoir mis en sûreté ! Nous avons été attaqués par un sorcier encore plus maléfique qu'Asbeth ! C'est la Reine Fan qui nous a prévenus de l'invasion du Royaume d'Opale, la déesse de Rubis qui a poussé notre vaisseau à vive allure vers le continent et mon fils qui nous a permis d'atteindre Opale à temps pour empêcher les rats de causer la perte de ses habitants !
    « Il a un fils ! » s'égaya Lassa, songeant que ce serait merveilleux s'il se trouvait quelque part dans le château et s'il était assez vieux pour jouer avec lui.
    — Les dieux m'ont d'abord et avant tout confié la garde du porteur de lumière, riposta l'Immortel.
    — Alors, si vous préférez rester ici avec Lassa, faites que nous soyons assez puissants pour nous passer de vous ! exigea le grand chef, qui s'arrêta brusquement devant le Magicien de Cristal. Le territoire que nous devons protéger est immense ! Accordez au moins aux Chevaliers la faculté d'aller rapidement d'un royaume à l'autre, comme nous l'avons fait il y a quelques semaines grâce à Dylan !
    Abnar demeura silencieux et profondément contrarié. Il ne pouvait pas punir Wellan pour son impertinence, puisque ce n'était pas un homme ordinaire. Theandras elle-même le protégeait et le maître magicien Fan de Shola le portait dans son cœur. Il ne pouvait donc pas l'écarter du revers de la main pour mettre fin à ses incessantes demandes. Les Chevaliers d'Émeraude ne représentaient plus la fabuleuse armée de jadis. Moins nombreux, ils faisaient par contre preuve de plus d'honnêteté et de courage. Mais quelle serait leur réaction s'il leur accordait une plus grande puissance ? Par expérience, il avait appris que les humains n'étaient jamais satisfaits et qu'ils s'entretuaient pour posséder davantage de pouvoirs.
    — Je n'accorderai qu'à vous seul le don de faire voyager votre armée dans l'espace, décida finalement Abnar.
    — Et s'il devait m'arriver malheur ? résista Wellan.
    « Mais comment cela se pourrait-il ? » s'étonna Lassa qui continuait à les épier. De toutes ses figurines de céramique, celle à l'effigie de Wellan triomphait toujours de ses ennemis ! Elle mettait tous les monstres de bois en déroute et c'était elle qui possédait la plus grande magie !
    — Alors, je choisirai un autre Chevalier capable d'utiliser sagement ce pouvoir réservé aux Immortels.
    Wellan ne répondit pas. Sa colère redoubla. Il désirait plus que tout au monde protéger Enkidiev contre les attaques de l'Empereur Noir, mais il ne pouvait pas le faire sans moyens.
    — Je comprends votre frustration, sire, assura Abnar.
    — Dans ce cas, accordez-nous toutes les facultés que possédaient les Chevaliers d'antan.
    — Je vous donnerai d'abord celle de vous déplacer à votre guise et si je constate que vous n'en abusez pas, alors je vous en attribuerai d'autres.
    Un seul pouvoir ? À un seul Chevalier ? Pour la première fois de sa vie, Wellan regretta d'être devenu un Chevalier d'Émeraude, car ces hommes semblaient bien n'être que des marionnettes manipulées par un Immortel insensible. Avant de prononcer des paroles acerbes qu'il regretterait par la suite, le grand chef quitta la tour. N'écoutant que son cœur, Lassa apparut devant Abnar, qui arqua un sourcil avec agacement.
    — Comment un soldat aussi bon que sire Wellan pourrait-il abuser de sa magie ? s'exclama le gamin.
    — Je t'ai déjà prié de ne pas écouter les conversations des adultes, Lassa.
    — C'est plutôt difficile dans cette tour, maître.
    Abnar considéra longuement le Prince de Zénor. Ses grands yeux de saphir étaient remplis de reproches.
    — Les humains ne sont pas des êtres infaillibles, répondit-il finalement.
    — Et les Immortels ?
    Abnar aurait pu le punir pour son effronterie, mais il choisit plutôt de l'écouter jusqu'au bout afin d'écraser sa rébellion une fois pour toutes.
    — Il n'y a que les dieux qui ne se trompent jamais.
    — Dans ce cas, rappelez le Chevalier Wellan et donnez-lui ce qu'il réclame, implora l'enfant.
    — J'ai déjà octroyé de grands pouvoirs à des soldats tels que lui dans le passé et je l'ai amèrement regretté.
    — Mais ces anciens Chevaliers ont sauvé Enkidiev ! Qu'arrivera-t-il si les nouveaux n'y arrivent pas ? Qu'adviendra-t-il de moi et de la prophétie ?
    — Si c'est ton avenir qui t'inquiète, jeune homme, sache que les dieux eux-mêmes te protégeront si tous les humains venaient à disparaître.
    — Mais à quoi servira-t-il que je détruise l'empereur s'il n'y a plus personne sur le continent ?
    Abnar décida de ne pas répondre aux arguments de l'enfant. Armène grimpa alors l'escalier, transportant une boîte de bois pleine de victuailles. Elle la posa sur la table de travail et glissa un regard intrigué vers l'Immortel et le garçon qui s'observaient. Sans dire un mot, elle se débarrassa de sa cape ruisselante de pluie. La gouvernante n'aimait pas les voir s'affronter à tout moment, mais elle n'avait pas le droit de gronder le maître pour son comportement austère.
    — Je réfléchirai à tes paroles, Lassa, assura le Magicien de Cristal avant de se dématérialiser.
    — Je vous remercie, maître.
    L'enfant se tourna vers Armène dont le visage était crispé par l'angoisse. Pour la rassurer, il gambada joyeusement jusqu'à elle et se jeta dans ses bras pour y puiser une bonne dose d'affection maternelle.
    — Vous vous êtes encore disputés, déplora la servante.
    — Non, Mène. Je lui ai seulement fait connaître mon point de vue, comme Kira m'a recommandé de le faire.
    — Je ne suis pas certaine que Kira ait une bonne influence sur toi, en fin de compte, se moqua-t-elle.
    — Mais nous sommes reliés par notre destin ! Je n'y peux rien !
    Il se libéra de l'étreinte d'Arm
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par polalise, le 11 octobre 2014


    Au retour du Royaume d'Opale, où ils avaient empêché des créatures ressemblant à des rats de semer la famine, les Chevaliers d'Émeraude se reposèrent quelques jours. Wellan s'entretint avec chacun de ses soldats et tout particulièrement avec Kevin qui se sentait coupable de la mort de son Écuyer Curri à Zénor. Le grand chef lui expliqua patiemment qu'il n'aurait pas pu le sauver même s'il avait été présent, l'attaque du sorcier-requin ayant été trop rapide. Wellan savait que la perte de son apprenti laisserait dans le cœur de Kevin une plaie béante que seul le temps pourrait guérir.
    Wellan aurait bien aimé réconforter Swan, victime elle aussi des crocs et de la méchanceté de Sélace, mais la fougueuse guerrière se dirigeait toute seule vers Zénor pour aller chercher l'homme qu'elle aimait. Un nouveau vent de passion semblait souffler sur l'Ordre, puisque la belle Ariane avait pour sa part décidé de passer quelques jours à Opale afin d'apprendre à mieux connaître Kardey, le capitaine de l'armée du Roi Nathan.
    Une fois certain que tous ses Chevaliers se remettaient de leur dernière mission, Wellan s'isola dans la bibliothèque du Château d'Émeraude, comme il le faisait au retour de chaque combat. Il analysa en détail leur expédition sur l'île des hommes-lézards et l'intervention providentielle d'Abnar qui avait métamorphosé Kira en déesse-reptile. Sans elle, toutes leurs têtes reposeraient au bout de piques dans le village de Kasserr, leur chef.
    Puis, l'image du requin plongeant sur le pont du bateau recommença à le hanter. Aucun des Chevaliers à bord n'avait pu l'arrêter, ni même pressentir son attaque. De plus, tandis qu'ils poursuivaient le sorcier, la lenteur du bateau de pêche aurait également pu coûter la vie à la princesse mauve, Jasson et lui ne l'ayant rattrapée que sur la montagne rocheuse au centre de l'île abandonnée. Wellan ne s'expliquait toujours pas la destruction de Sélace. Il revit dans son esprit l'explosion de son corps argenté. Pourtant, aucun rayon magique ne l'avait atteint. Une faille dans un sol volcanique pouvait laisser échapper des flammes ou des gaz mortels, mais pas réduire en pièces une créature. Que s'était-il donc passé ?
    Il se rappela aussi l'intervention de la déesse de Rubis qui avait propulsé leur embarcation vers Zénor. Pourquoi Abnar n'avait-il pas fait la même chose à l'aller ? Plus Wellan pensait aux événements des dernières semaines, plus il en venait à la conclusion que les Chevaliers d'Émeraude ne possédaient pas suffisamment de pouvoirs pour affronter leurs ennemis.
    Il bondit de son siège et quitta la bibliothèque. Décidé à en avoir le cœur net, il sortit du palais. Sous la pluie, il calma sa respiration, désireux de conserver à tout prix son sang-froid devant le Magicien de Cristal. Dans la tour isolée des autres édifices du château, il trouva l'Immortel les bras croisés, comme attendant sa visite. Wellan s'arrêta devant lui. Il le salua d'un furtif mouvement de la tête avec l'intention de tenir ses bonnes résolutions.
    — Je continue de ressentir la mauvaise influence d'Onyx dans votre cœur, le devança Abnar.
    — Je n'ai donc pas besoin de vous dire, si vous lisez aussi facilement en moi, que nous avons dû affronter sans vous un nouveau sorcier.
    — Je ne peux pas être partout à la fois, sire Wellan.
    — C'est justement pour cette raison que vous devez nous accorder des facultés magiques supplémentaires.
    — Je n'en vois pas la nécessité.
    — Quoi ? tonna le grand chef, son visage passant subitement au rouge.
    À l'étage supérieur, Lassa entendit l'éclat du Chevalier. Il délaissa les jouets de bois et de céramique alignés sur son lit et se rendit jusqu'à l'escalier où il pourrait écouter la conversation sans être vu. Il reconnut la voix de Wellan. « Pourquoi est-il en colère ? » se demanda Lassa. Ce gamin connaissait beaucoup de choses malgré ses cinq ans, mais il ne comprenait pas toujours les adultes ni Abnar, son protecteur. Le petit prince risqua un œil sur le palier inférieur.
    — Vous m'aviez donné votre parole ! s'exclama le Chevalier, tout en arpentant la pièce circulaire devant l'Immortel. Lorsque je vous ai demandé de nous octroyer davantage de pouvoirs, vous avez refusé en me disant que vous seriez à nos côtés pour nous appuyer, mais vous avez disparu sans plus de façons !
    — Lassa était en danger, répondit Abnar, très calme.
    — Mais vous n'êtes pas revenu après l'avoir mis en sûreté ! Nous avons été attaqués par un sorcier encore plus maléfique qu'Asbeth ! C'est la Reine Fan qui nous a prévenus de l'invasion du Royaume d'Opale, la déesse de Rubis qui a poussé notre vaisseau à vive allure vers le continent et mon fils qui nous a permis d'atteindre Opale à temps pour empêcher les rats de causer la perte de ses habitants !
    « Il a un fils ! » s'égaya Lassa, songeant que ce serait merveilleux s'il se trouvait quelque part dans le château et s'il était assez vieux pour jouer avec lui.
    — Les dieux m'ont d'abord et avant tout confié la garde du porteur de lumière, riposta l'Immortel.
    — Alors, si vous préférez rester ici avec Lassa, faites que nous soyons assez puissants pour nous passer de vous ! exigea le grand chef, qui s'arrêta brusquement devant le Magicien de Cristal. Le territoire que nous devons protéger est immense ! Accordez au moins aux Chevaliers la faculté d'aller rapidement d'un royaume à l'autre, comme nous l'avons fait il y a quelques semaines grâce à Dylan !
    Abnar demeura silencieux et profondément contrarié. Il ne pouvait pas punir Wellan pour son impertinence, puisque ce n'était pas un homme ordinaire. Theandras elle-même le protégeait et le maître magicien Fan de Shola le portait dans son cœur. Il ne pouvait donc pas l'écarter du revers de la main pour mettre fin à ses incessantes demandes. Les Chevaliers d'Émeraude ne représentaient plus la fabuleuse armée de jadis. Moins nombreux, ils faisaient par contre preuve de plus d'honnêteté et de courage. Mais quelle serait leur réaction s'il leur accordait une plus grande puissance ? Par expérience, il avait appris que les humains n'étaient jamais satisfaits et qu'ils s'entretuaient pour posséder davantage de pouvoirs.
    — Je n'accorderai qu'à vous seul le don de faire voyager votre armée dans l'espace, décida finalement Abnar.
    — Et s'il devait m'arriver malheur ? résista Wellan.
    « Mais comment cela se pourrait-il ? » s'étonna Lassa qui continuait à les épier. De toutes ses figurines de céramique, celle à l'effigie de Wellan triomphait toujours de ses ennemis ! Elle mettait tous les monstres de bois en déroute et c'était elle qui possédait la plus grande magie !
    — Alors, je choisirai un autre Chevalier capable d'utiliser sagement ce pouvoir réservé aux Immortels.
    Wellan ne répondit pas. Sa colère redoubla. Il désirait plus que tout au monde protéger Enkidiev contre les attaques de l'Empereur Noir, mais il ne pouvait pas le faire sans moyens.
    — Je comprends votre frustration, sire, assura Abnar.
    — Dans ce cas, accordez-nous toutes les facultés que possédaient les Chevaliers d'antan.
    — Je vous donnerai d'abord celle de vous déplacer à votre guise et si je constate que vous n'en abusez pas, alors je vous en attribuerai d'autres.
    Un seul pouvoir ? À un seul Chevalier ? Pour la première fois de sa vie, Wellan regretta d'être devenu un Chevalier d'Émeraude, car ces hommes semblaient bien n'être que des marionnettes manipulées par un Immortel insensible. Avant de prononcer des paroles acerbes qu'il regretterait par la suite, le grand chef quitta la tour. N'écoutant que son cœur, Lassa apparut devant Abnar, qui arqua un sourcil avec agacement.
    — Comment un soldat aussi bon que sire Wellan pourrait-il abuser de sa magie ? s'exclama le gamin.
    — Je t'ai déjà prié de ne pas écouter les conversations des adultes, Lassa.
    — C'est plutôt difficile dans cette tour, maître.
    Abnar considéra longuement le Prince de Zénor. Ses grands yeux de saphir étaient remplis de reproches.
    — Les humains ne sont pas des êtres infaillibles, répondit-il finalement.
    — Et les Immortels ?
    Abnar aurait pu le punir pour son effronterie, mais il choisit plutôt de l'écouter jusqu'au bout afin d'écraser sa rébellion une fois pour toutes.
    — Il n'y a que les dieux qui ne se trompent jamais.
    — Dans ce cas, rappelez le Chevalier Wellan et donnez-lui ce qu'il réclame, implora l'enfant.
    — J'ai déjà octroyé de grands pouvoirs à des soldats tels que lui dans le passé et je l'ai amèrement regretté.
    — Mais ces anciens Chevaliers ont sauvé Enkidiev ! Qu'arrivera-t-il si les nouveaux n'y arrivent pas ? Qu'adviendra-t-il de moi et de la prophétie ?
    — Si c'est ton avenir qui t'inquiète, jeune homme, sache que les dieux eux-mêmes te protégeront si tous les humains venaient à disparaître.
    — Mais à quoi servira-t-il que je détruise l'empereur s'il n'y a plus personne sur le continent ?
    Abnar décida de ne pas répondre aux arguments de l'enfant. Armène grimpa alors l'escalier, transportant une boîte de bois pleine de victuailles. Elle la posa sur la table de travail et glissa un regard intrigué vers l'Immortel et le garçon qui s'observaient. Sans dire un mot, elle se débarrassa de sa cape ruisselante de pluie. La gouvernante n'aimait pas les voir s'affronter à tout moment, mais elle n'avait pas le droit de gronder le maître pour son comportement austère.
    — Je réfléchirai à tes paroles, Lassa, assura le Magicien de Cristal avant de se dématérialiser.
    — Je vous remercie, maître.
    L'enfant se tourna vers Armène dont le visage était crispé par l'angoisse. Pour la rassurer, il gambada joyeusement jusqu'à elle et se jeta dans ses bras pour y puiser une bonne dose d'affection maternelle.
    — Vous vous êtes encore disputés, déplora la servante.
    — Non, Mène. Je lui ai seulement fait connaître mon point de vue, comme Kira m'a recommandé de le faire.
    — Je ne suis pas certaine que Kira ait une bonne influence sur toi, en fin de compte, se moqua-t-elle.
    — Mais nous sommes reliés par notre destin ! Je n'y peux rien !
    Il se libéra de l'étreinte d'A
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par mimifi12, le 08 novembre 2012

    Persuadé d'avoir éliminé Onyx une fois pour toutes , Abnar balaya tout enkidiev avec ses sens magiques . Cinq cents ans plus tôt , Parandar lui avait confié ce continent en lui demandant de protéger ses rivières , ses lacs , ses forets , ses animaux et ses habitants . Le magicien de cristal avait d'abord éprouvé beaucoup d'affections pour les humains , mais le comportement belliqueux des premiers chevaliers d'émeraude l'avait déçu .
    Ne ressentant aucun danger sur son territoire , l'immortel décida de rendre à Nomar la visite qui lui avait promise . Il lui tardait de savoir pourquoi les hybrides continuait d'errer sur enkidiev , car Nomar avait promis aux dieux de mettre toutes ces créatures en sureté , hors de porter de l'Empereur Noir . Il voulait aussi comprendre ce qui l'avait poussé à faire d'Onyx un magiciens avec d'aussi grand pouvoirs.
    Abnar jeta un dernier coup d’œil aux porteur de lumière qui dormait paisiblement . Rassuré , il se dématérialisa pour apparaitre , quelque seconde plus tard , au sommet de la montagne de cristal . Le faite de chaque pic d'enkidiev était chargé d'une énergie surnaturelle que les immortels pouvaient utiliser lorsqu’ils leur était impossible de faire un saut dans leur domaine invisible .
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Ombeline75, le 03 septembre 2013

    Il l'obligea à s'allonger de nouveau sur le ventre. Il frotta ses omoplates pour les détendre, tout en l'invitant à lui raconter sa soirée. Kira lui relata donc fidèlement toutes les paroles échangées lors de son cours repas avec Lassa et la peine que lui avait causée le prince horrifié.
    - Si j'avais su comment il allait me traiter plus tard, je ne lui aurait jamais donné mon biberon, grommela-t-elle.
    Sage fit un effort surhumain pour ne pas éclater de rire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    -Kira vous démasquera avant que vous ne puissiez mettre vos plans à exécution.
    -Elle n'aura plus aucune raison d'exister sans le porteur de lumière. Lorsque votre absence commencera à les effrayer tous, je me présenterai à Émeraude pour prendre votre place et ces pauvres imbéciles m'accueillerons à bras ouverts.
    -Non ! hurla Abnar
    Nomar reprit sa forme d'Immortel et tourna les talons, laissant son captif en proie à une terrible vision de la fin d'Enkidiev.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
12,00 € (neuf)
10,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Les Chevaliers d'Emeraude, Tome 6 : Le journal d'Onyx par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1285)

> voir plus

Quiz