AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Lepreux (Traducteur)
ISBN : 9782867465390
Éditeur : Liana Lévi (02/09/2010)

Note moyenne : 2.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
D’abord il y a un salon de coiffure. C’est de là que Vincente, le taciturne, observe. Il observe les ouvriers qui démontent les rails. Des rails qui ne conduiront plus à ce bourg perdu, loin de Buenos Aires. Des rails qui laisseront une balafre dans la terre comme dans les têtes. Ensuite il y a le Don Pedrin, ce bistrot où l’on commente. On commente le film projeté dans l’unique cinéma, et le passé… Pourquoi la Negra a-t-elle pris un jour le train pour Buenos Aires ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
trust_me
25 octobre 2010
★★★★★
★★★★★
Voila un très court roman dont la construction semble de prime abord très éclatée mais qui au final relève d'une implacable mécanique de précision. Totalement déstabilisé au départ par une narration hachée en très courts paragraphes sans ligne directrice claire, le lecteur doit dépasser cet apparent manque d'intérêt pour découvrir en filigrane les relations qui unissent les différents protagonistes. Pour ne pas perdre le fil et tirer la quintessence du récit, il me paraît essentiel de lire les 90 pages d'une traite...

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
Commenter  J’apprécie          90
MartezeBeajour
12 janvier 2017
★★★★★
★★★★★
Quatre chapitres, à quatre périodes de l'Histoire argentine, quatre amis vivant dans ce fin fond de pampa 'La Glaxo', quatre paires d'yeux et quatre voix. Chacun croise les autres, se rappelle à leurs bons (ou mauvais) souvenirs, et nous permet de recoller les pièces du puzzle. Il flotte dans l'air le parfum du crime, de la dictature qui s'annonce, la poussière d'un ouest terne, l'odeur des chevaux qui frappent le sabot. Chaque personnage entretient son propre rapport au train qui entre en gare et repart, chacun se souvient d'une scène de film vue au cinéma Savoy. Tout se tisse et s'entremêle avec précision, écriture à la fois chirurgicale et entêtante. le fait-divers camouflé dans la grande Histoire.
Commenter  J’apprécie          10
Chouchane
10 juin 2010
★★★★★
★★★★★
Il y a quelque chose de reposant dans ce roman - très court 90 pages - qui se déroule au rythme régulier et hypnotique du train pour autant il faut être presque être en gare d'arrivée pour être intéressé. On reste un peu sur sa faim.
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
ChouchaneChouchane10 juin 2010
Buenos Aires était alors pour moi comme un animal affamé. Un animal vorace, dangereux, comme celui des films qu'ils passent le samedi au Savoy
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : argentineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
207 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre