AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226240594
Éditeur : Albin Michel (2012)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Le matin de son mariage, Pell Ridley sort de son lit, embrasse ses soeurs et s'enfuit à grand galop dans la campagne endormie. Adieu la vie d'ennui et de labeur que le destin lui a tracé. Devant elle, le paysage est splendide. Chaque viage est une promesse. Chaque rencontre est un danger. Mais Pell est déjà une héroïne : elle n'a peur de rien et attend tout de la vie...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
sosotess
sosotess16 juillet 2015
  • Livres 3.00/5
Bon livre, mais qui mériterait plus de substance par moments. Certains passages importants sont expédiés en un (très court) chapitre alors que d'autres sont un peu longs à se mettre en place. Peu de dialogues, même intérieurs. On aimerait en savoir plus, pour s'attacher plus aux personnages, confronter davantage leurs personnalités. Les émotions ne sont pas très décrites, on reste un peu en surface, même en ce qui concerne la principale protagoniste. Le livre est fluide, se lit bien, mais ne m'a pas vraiment captivée malgré tout.
L'histoire, quant à elle, est sombre et réaliste. Une héroïne pauvre et promise à un avenir morne, Pell, qui veut changer de vie. Son petit frère adoptif et son cheval l'accompagnent, la perdent, font des rencontres, bonnes, moins bonnes. Les odeurs et la saleté transcendent les pages, rien n'est enjolivé, et les regrets viennent vite pour Pell qui ne désespère pas, cependant, et s'accroche pour atteindre un idéal dont elle n'est plus si sûre qu'il existe. Elle veut pouvoir choisir sa vie, être indépendante mais pas seule, est-ce vraiment possible dans un 19ème siècle anglais poisseux et dangereux? Les embûches sont partout. Mais certains personnages se révèlent digne de confiance contre toute attente, quand d'autres s'avèrent malhonnêtes ou égoïstes. Pour obtenir son happy end, Pell ne doit reculer devant rien, mais ce n'est pas l'envie qui manque.
Au final, une lecture agréable mais pas inoubliable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
pititecali
pititecali01 mars 2016
  • Livres 4.00/5
Une surprise plutôt bonne !

Totale surprise pour ce petit roman. D'abord, je le déniche chez mon bouquiniste. Jamais entendu parler, ne connais pas l'auteure, la couverture ne me plaît pas du tout, il me paraît même un petit peu cher compte tenu de son épaisseur pour un livre d'occasion... Et pourtant, malgré tout cela, il termine dans mon petit panier. Je ne sais pas pourquoi. le résumé non plus, ne me paraissait pas prometteur d'une grande découverte.
En rentrant, il est allé sagement sur mes étagères pour attendre patiemment son tour. Je pense que je ne l'aurais jamais sorti de là (ou dans très longtemps !) si ma fille ne me l'avait pas choisi en tant que prochaine lecture.
Voilà donc l'état d'esprit dans lequel je suis en commençant ce petit livre. Pas rebutée, mais j'y vais clairement à reculons, en me demandant ce qui m'a fait acheter ce bouquin. Et pourtant, les premières lignes m'emballent plutôt bien, puisque je découvre la plume de Meg Rosoff pour la première fois, et qu'elle me plaît bien ! Pas jeunesse du tout (ce qui fait quand même du bien au milieu de toutes mes lectures souvent jeunesse / young adult), posée, réfléchie et travaillée. Voire même un peu délicate. Je n'irais pas jusqu'à la qualifier de raffinée, mais y a de l'idée. C'est joli, c'est bien écrit, ça se lit néanmoins très facilement, bref, me voilà partie avec plaisir dans l'aventure de Pell Ridley.
Pell est une jeune femme décidée, qui, à l'instar des héroïnes austeniennes (qui ont probablement inspiré Meg Rosoff) se veut à la fois rebelle et anti conformiste, résolue à vivre la vie qu'elle souhaite et non celle qu'on lui a attribuée. Point de mariage non voulu pour elle, merci bien. Pell, promise à Birdie depuis sa plus tendre enfance, s'enfuit le jour même de son mariage, avec son petit frère, Bean, à cheval, sans rien en poche. Pell est issue d'une famille pauvre, où on se débrouille surtout pour survivre. Commence alors son périple, qui aura de multiples buts à mesure que le temps avance. Mais il est évident que le but premier, d'un regard externe, est que Pell se découvre elle-meme, comprenne ce qu'elle souhaite, et ce qui fera son bonheur. Elle fera plusieurs rencontres importantes, de généreuses comme des cruelles.
J'ai bien aimé ce personnage, malheureusement, la taille de l'ouvrage ne m'a pas laissé vraiment le temps de m'y attacher pour de bon. En effet, La balade de Pell Ridley est un livre très court. En plus, il raconte une bribe de la vie de Pell, assez courte finalement, ce qui laisse plus l'impression d'avoir lu une longue nouvelle qu'une vraie histoire complète. C'est un peu dommage, et c'est sans doute ce qui m'a empêchée de me sentir vraiment complètement dans l'histoire. Cela dit, j'ai tout de même aimé suivre cette jeune fille, hors norme pour son époque, sa condition, sa personnalité, et ses convictions. Ce n'est pas un livre gnangnan, Pell va devoir affronter beaucoup de noirceur dans ce monde, et se contenter du peu qu'elle a, à savoir, rien du tout, pendant presque tout le livre. Elle se débrouille, elle est courageuse, et surtout, elle ne se laisse pas abattre, et trouvera toujours son sort, si peu enviable soit-il, plus réjouissant que la vie qu'elle a choisi de laisser derrière elle. Une héroïne forte, mais amadouable tout de même. Un coeur tendre, au fond, encrassé dans une croute de dureté batie de toute pièce autour, pour se protéger du monde, des gens, de l'extérieur. Pell va pouvoir découvrir petit à petit que tout le monde ne lui veut pas que du mal.
C'est une histoire dans laquelle je me suis volontiers laissée prendre, même si trop courte à mon goût. D'abord parce que bien écrite, ensuite pour son personnage principal attachant qui a connu et connaîtra encore bien des situations difficiles, mais qui ne baisse jamais les bras.
Enfin, un petit mot sur la couverture. Je la trouve absolument affreuse, hyper kitch, et le orange n'est vraiment pas ma couleur, et puis, toutes ces arabesques qui brillent... Je trouve qu'il donne vraiment une idée fausse sur son contenu. On dirait une histoire pour petite fille, à base d'écurie, et de gamines pestouilles dans des ranchs de vacances. Alors que c'est une histoire bien plus adulte, bien plus profonde, et bien plus sombre, finalement. Je trouve dommage d'imaginer tous ces lecteurs qui ne lui jetteront même pas un coup d'oeil, juste parce que la couverture annonce quelque chose de totalement différent de ce qu'il est, pauvre roman.
Bon après, même si j'ai bien aimé, ce ne sera pas mon livre du siècle, c'est certain, mais on passe un agréable moment, porté par une plume qui mérite d'être découverte et connue, je trouve.
Vous constaterez que j'ai eu du mal à le classifier. A la fois un peu historico-romantico-classico-aventure et à la fois ode à la liberté et au féminisme de l'Angleterre du 19ème siècle, c'est compliqué. Alors je l'ai mis dans inclassable, faute de rubrique plus précise.
Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Yumiko
Yumiko16 août 2014
  • Livres 4.00/5
Ce petit roman n'en donnait pas l'impression au premier abord, mais il nous raconte une histoire très sombre. Ici la vie n'épargne rien à notre héroïne qui devra braver de nombreux obstacles pour atteindre ses objectifs et trouver le sens qu'elle souhaite donner à sa vie. J'ai été touchée par ce récit auquel il faut s'accrocher car les événements sont loin d'être roses.
Pell ne veut pas de la vie qui l'attend aussi elle va s'enfuir avec son cheval et accompagnée de son frère adoptif qui ne se sent pas à sa place non plus. Ce drôle de trio ne va pas passer inaperçu, car il n'est pas convenable pour une jeune fille de courir ainsi les routes. Elle va se mettre à la quête d'un travail afin de gagner l'argent nécessaire à les faire vivre, mais les déboires vont alors commencer et alors que Pell pensait trouver une certaine liberté, elle va finir par tout perdre.
L'auteur nous plonge dans une société où une femme seule n'a pas sa place et encore moins si elle parcourt les routes. Pell va rencontrer de nombreuses personnes qui la marqueront de différentes façons qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Nous découvrons que tous suivent une sorte de quête ou plutôt de route, qui les conduit vers un objectif plus ou moins agréable. Pell aura parfois un rôle à jouer sur leur chemin, parfois non. En tous les cas, toutes ces rencontres vont la forger par leur dureté et les épreuves qu'elles engendreront.
J'ai été emportée par cette histoire très touchante, toutefois je trouve dommage que le récit ne soit pas plus long car les événements s'enchaînent un peu trop rapidement, ce qui fait un peu une surenchère de malheurs et sans vraiment prendre le temps de s'arrêter sur la psychologie des personnages. Après c'est un roman classé jeunesse ce qui peut expliquer ce parti pris par l'auteur.
En bref, une belle découverte que j'aurais aimé encore plus profonde et plus développée car le récit est palpitant et les personnages très attachants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cats26
cats2601 mai 2014
  • Livres 5.00/5
Le matin même de son mariage, alors qu'elle allait épouser son ami de toujours, Pell prend son cheval et s'enfuit. Son petit frère la suit.
Il n' y a pas de voiture mais c'est néanmoins un "road novel", un récit se déroulant le long de la route que prend Pell et de ses rencontres. Ce qu'elle fait pour survivre, les gens qui la croisent, l'aident ou la trompent; sa quête de son frère quand elle le perd...
J'ai trouvé ce texte très beau, ce récit de la quête de liberté d'une jeune fille qui fuit une vie prévisible et toute tracée et découvre le monde car dans son coeur, elle sait qu'il y a un endroit où elle peut revenir. Elle prend son destin en main et part à l'aventure car elle sait qu'il y a un endroit où les choses sont immuables, familières et rassurantes. Or, lorsqu'elle revient, sa maison est en ruines, ses parents morts, ses soeurs dispersées et son ancien fiancé un homme détruit. Pell se rend compte que tout acte a ses conséquences, que sa vie et son destin individuel sont entrelacés avec la vie de ses proches. En décidant de dévier sa vie des voies attendues, elle a aussi dévié, bouleversé d'autres vies.
Un très beau récit initiatique, un magnifique portrait de jeune femme rebelle et assurée, jeune fille qui sort de toutes les normes de son temps (cela pourrait se passer au 19ème siècle ou au début du 20ème) : elle décide notamment de devenir la maîtresse d'un braconnier au milieu des bois au lieu de se marier et de s'installer dans une ville.
Meg Rosoff a une écriture fluide, envoutante et là encore, elle fait la preuve de son talent pour raconter le passage de l'adolescence à l'âge adulte.
A partir de 15 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CarolineDBruihier
CarolineDBruihier28 avril 2013
  • Livres 3.00/5
Nomansland, Angleterre, XIXème siècle. le jour même où Pell Ridley devait se marier avec son voisin, la jeune fille s'enfuit sur son cheval blanc, embarquant son petit frère, Bean, avec elle. Fuir la maisonnée misérable, la fratrie envahissante, la mère fantomatique et le père, prédicateur ivrogne... Pell s'enfuit, refusant la route toute tracée qui était prévue pour elle.
Ne pas se fier à la couverture : la balade sera décidément bien sombre et terre-à-terre : Pell va se retrouver confrontée au problème de sa survie : rapidement les vivres s'amenuisent et il n'est guère facile de trouver un travail lorsque l'on est une fille... Trouver un endroit où dormir, économiser de maigres restes de nourriture, se laver... Tant de dilemmes auxquels devra faire face Pell.
Mais la jeune fille a un caractère d'héroïne. Orgueilleuse, fière, elle sait ce qu'elle ne veut pas devenir : « Je n'ai pas de mari et je n'en aurai jamais ». Ressembler à sa mère, devenir la domestique d'un époux ingrat, cela n'est pas pour Pell.
Point de romance dans ce roman, ou si peu : les êtres se raccrochent par leurs ressemblances : celle d'être des « parias », au fil de sa quête, Pell voyagera avec une curieuse gitane, Esther, elle aussi en marge de la société. Elle rencontrera également un homme, sauvage et curieux, préférant la solitude, la compagnie des bêtes plutôt que celle du monde. Les liens avec les animaux sont d'ailleurs privilégiés dans le roman : Pell aura deux compagnons tout au long de son voyage : Jack, son beau cheval blanc, puis un chien. Les relations avec ses bêtes seront toujours tendres, confiantes, comme pour renforcer la différence avec les humains. Sur son passage, Pell attirera ragots, malveillances, jalousies.
La romance est par contre, dans les paysages de l'Angleterre victorienne, landes rugueuses et magnifiques que Pell traversera et admirera, vivant au grand air.
Pell finira par voir sa quête aboutir, non sans conséquences pour elle-même comme pour sa famille, mais en parvenant à trouver sa « maison », son chez-soi en revendiquant sa liberté et son individualité, tout en refusant le conformisme et le puritanisme de la société de l'époque.
Meg Rosoff n'hésite pas à nous livrer la misère de l'Angleterre victorienne: les asiles pour enfants abandonnés tenus par des soeurs peu enclines à la bonté, les villages miséreux où l'on exploite les plus pauvres.
Quête initiatique, La balade de Pell Ridley est une belle épopée, très bien écrite, avec une héroïne remarquable et singulière, prête à tout pour affirmer son identité.
Lien : http://biblioado.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (2)
Ricochet20 juin 2012
Porté par un narrateur externe purement observateur, cet impeccable roman historique, aux émotions vives, est à découvrir sans tarder.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Telerama13 juin 2012
La Balade de Pell Ridley, épopée sauvage et romantique, se suffit à elle-même. Imprévisible, subtilement tendue, elle impose avec brio la beauté rugueuse de ses paysages ro­manesques et la figure de son héroïne, singulière icône de la féminité.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
sosotesssosotess09 juillet 2015
Au-delà des murs de la ville, vers le nord, Pell voyait la flèche dentelée de la cathédrale se dresser vers les cieux tandis qu'ici-bas, sur la terre, des eaux usées à l'odeur fétide s'accumulaient dans les fossés de bord de route. Les charretiers tuaient les bêtes boiteuses ou épuisées à l'endroit même où elles s'effondraient, puis les apprêtaient, les pendaient et les vendaient sur-le-champ pour éviter d'avoir à les transporter en ville. Là où des volatiles avaient été tués, des plumes épaississaient le fleuve de sang et, où que vous portiez les yeux, un rat traversait votre champ de vision. Des femmes et des enfants crasseux se tenaient près de la route, regardant défiler les gens. Certains vendaient des bouquets défraîchis de menthe ou de persil, de la bière de gingembre ou des tourtes à la farce douteuse. Un chien de berger lapait le liquide infect.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
sosotesssosotess09 juillet 2015
C'était une famille aux membres enchevêtrés pour le meilleur et pour le pire, un méli-mélo d'enfants attachés les uns aux autres par l'amour et la jalousie, se disputant tout ce sur quoi ils mettaient la main - de la nourriture, une paire de bottes, des sous-vêtements non troués, un châle, un quignon de pain, une parole gentille de leur mère. Chaque acquis s'élevait au rang de trésor, en des temps si difficiles qu'on aurait donné sa vie pour une demi-cuillerée de jus de viande ou pour une semelle ne permettant pas de voir au travers. Mais, habitués qu'ils étaient à vivre dans ces conditions, tout cela leur paraissait normal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CarolineDBruihierCarolineDBruihier28 avril 2013
Une maison pleine d'enfants ? Un seul coup d'oeil à sa mère – avec son corps usé et déformé, ses problèmes de fuites urinaires et de varices, et ses seins pendant comme deux vielles outres – lui faisait rejeter une telle perspective. Et, pire que la dégradation physique, il y avait la déception qui ronge le cœur, les corvées quotidiennes, la monotonie d'une telle existence...

Un travail épuisant, des épreuves à n'en plus finir, le vacarmes de bouches à nourrir ? Je n'en veux pas, songeait Pell. Jamais je n'en voudrais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orbeorbe04 mai 2012
Le matin où elle devait se marier, Pell Ridley se faufila hors de son lit dans l'obscurité, donna un baiser d'adieu à ses soeurs, alla chercher Jack, sur la lande battue par le vent et la pluie, et lui annonça qu'ils partaient. Non qu'il fût susceptible de protester, en qualité de cheval.
Commenter  J’apprécie          40
mclcdimclcdi17 novembre 2012
Il continua son prêche interminable, exhortant d'une voix de plus en plus forte les flammes, les trompettes, les anges et les démons à adopter des comportements pour lesquels Nomansland paraissait une bien terne toile de fond. Il appela sur la tête de tous les foudres de Dieu et les châtiments du diable, en une litanie déplacée faîte de reproches sadiques.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Meg Rosoff (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Meg Rosoff
Montreuil 2014 - Meg Rosoff .A l?occasion du salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, rencontre avec Meg Rosoff auteur de l?ouvrage « Au Bout du Voyage » aux éditions Albin Michel Pour en savoir plus : http://www.mollat.com/livres/rosoff-meg-bout-voyage-9782226257925.html Musique : ® Vavrek - Journeys End - http://vavrek.com/
autres livres classés : chevauxVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
736 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre