AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2364741297
Éditeur : Thierry Magnier (2012)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Tous les mercredis, elle attend sa grand-mère au Café du Palais. Elle n'est plus vraiment une enfant, pas encore une adulte. Au milieu de l'agitation ambiante, elle dessine, observe, invente, s'ennuie parfois, et grandit... Un texte tendre et poétique sur le passage de l'enfance à l'adolescence, entre rêve et réalité, magnifiquement illustré par des images grand format fourmillant de détails et de clins d'oeil.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
sylvicha
10 février 2013
  • 1/ 5
Cette histoire de petite fille qui s'ennuie est contagieuse : moi aussi je me suis ennuyée !!!
Pourtant le grand format du livre est attirant même si les illustrations sont trop alambiquées à mon goût. le défilé de personnages dans le café où attend la petite fille est intéressant et le dialogue des deux lapins surprenant au début passe mais...
Je ne vois pas l'interêt de cette histoire (?), une petite fille qui attend avec un mal au ventre intrigant....
Je ne vois pas à quelle tranche d'âge cet album peut s'adresser...
Commenter  J’apprécie          90
murielan
15 février 2013
  • 3/ 5
Une petite fille attend sa grand-mère dans un café, elle s'ennuie et regarde les gens qui entrent et qui sortent, seule en attendant que le temps passe.
Un album qui nous plonge dans un monde onirique et métaphorique, où le temps qui passe symbolise le passage de l'enfance à l'adolescence, avec cette petite fille qui a toujours son doudou en forme de lapin mais qui a très mal au ventre...
Une galerie de portraits assez originale, des illustrations très fournies... mais malgré tout, je ne suis pas arrivée à accrocher à cette histoire qui, pour moi, est trop empreinte de non dits... Dommage !
Commenter  J’apprécie          80
LoupAlunettes
04 novembre 2012
  • 5/ 5
Une petite fille passe le temps sur la banquette d'un café. C'est mercredi. Sa grand-mère est à l'étage, affairée à ses taches, la petite tue le temps et essaye d'oublier les petites crampes qui lui nouent l'estomac. Les éléments du décor prennent vie, le lapin posé derrière elle commentent avec le doudou-lapin les allers et venues du café, comme deux petits vieux regardant la vie qui défilent. le temps passe, la petite rêve, dessine, se confie, rougit, s'évade au fil de quelques pages. Et à la fin de la journée, le noeud n'est plus. Elle sourit. La petite fille a grandi.
« Une princesse au palais » est une sorte de roman illustrée onirique qui évoquent à la fois l'attente, l'ennui d'une part, mais aussi l'impatience de cette jeune fille à passer le cap naturelle de toutes les filles (pour celles qui sont averties). Seul le doudou la maintient encore dans l'enfance tandis que certains éléments sont là pour marquer le changement, un passage vers l' « âge adulte », le nu par exemple. Il ne fait plus aucun doute quant à l'origine du trouble de la petite fille au vu de la représentation des trompes de fallope, symbolique de sa nouvelle féminité. Bien d'autres concluront cette révélation à l'issue de l'histoire. Délaissant les craies de couleurs, elle se laisse aller à la lecture de « l'écume des jours » de Boris Vian, encore symbolique du temps qui passe, un goût tout personnel au surréalisme déjà remarqué dans d'autres oeuvre de Cécile Roumiguière. Un soupçon de mélancolie et de nostalgie qui swinguent doucement au rythme du jazz. Nous saluerons le talent graphique de Carole Chaix dont les styles crayonnés divers donnent une touche artistique sobre, authentique et extrêmement vivante qui colle parfaitement à ce café, spectateur des vicissitudes de la vie quotidienne. le lieu est animé d'une âme qui regarde son monde. Nous nous amusons à chercher les différents objets qui réagissent comme des enfants. La part précieuse qui subsiste en chacun de nous.
Un très bel album évidement qui sera très utile pour un jeune public féminin. Un moyen d'aborder ou de préparer à la puberté avec tact entre mère et fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bds
11 avril 2013
  • 4/ 5
Elle, la petite fille sans prénom. Elle est là tous les mercredis. Elle passe la journée à attendre sa grand-mère. Elle s'installe à une table de la brasserie le Palais, toujours la même, pas loin de la dame antilope. Et elle attend. Ce matin, son ventre est dur, noué. Elle regarde la pendule suspendue à la main de l'ange et, au-dedans d'elle, elle attend. La jeune princesse douillettement installée sur une banquette dessine, rêve ou observe la vie du café. Ainsi au rythme de la journée commentée par Peek et Poke !? le temps s'étire paisiblement jusqu'à la fin du jour.
La langue et l'image sont indissociables, tant texte et illustrations se complètent harmonieusement. Album entre chien et loup, entre poésie et lucidité, entre humour et fantaisie, c'est une journée particulière qui nous est ici contée. le passage à l'adolescence y est traité avec infiniment de délicatesse et de douceur. Un livre à mettre entre toutes les mains, petites ou grandes.
(Jean-Pierre)
Commenter  J’apprécie          00
Themahyperlibrairie
18 février 2013
  • 5/ 5
J'ai craqué pour cet album pour deux raisons.
La première pour les illustrations car notre regard ne se portent sur une simple représentation dans la situation. Nous plongeons littéralement dans l'esprit d'une fille dans l'attente de sa grand-mère dans un café. Que se soit réel ou non, tout ce que l'enfant voit ou voudrait voir sont représentés dans cet album. Beaucoup de dessins en noir et blanc, des couleurs clairs, des traits confus. J'aime le bazar qu'il peut y avoir dans la tête de quelqu'un.
La deuxième élément pour lequel j'ai craqué pour cet album c'est bien sûr le thème. le passage de l'enfance à l'adolescence, l'attente de quelque chose d'autre sans savoir ce que c'est et la peur de la découvrir. Bon c'est un peu confus au début mais dès que nous avons compris le thème, les illustrations de l'album prenne tout son sens.
Album donc pour les pré-ados
Béné
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (1)
Telerama27 novembre 2012
La rêverie [de l’héroïne] est nourrie de lucidité, ce qui donne à l'album un beau mélange de tranchant et de douceur, pour en faire un passeport pour le songe introspectif, à mettre entre toutes les mains.
Lire la critique sur le site : Telerama
Videos de Cécile Roumiguière (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Roumiguière
La chronique albums jeunesse de Marie-Françoise Ten, de "Lis avec moi", dispositif de l'association La Sauvegarde du Nord. Dans l'émission La Vie des Livres du 02 novembre 2016, sur Radio Plus Douvrin, Marie-Françoise livre son coup de c?ur pour "Dans le ventre de la Terre", de Cécile Roumiguière et Fanny Ducassé (Seuil Jeunesse). Pour en savoir plus sur Lis avec moi : http://www.lasauvegardedunord.fr/etablissements/lis-avec-moi/ La page Facebook de Lis avec moi : https://www.facebook.com/lisavecmoi/ La page Facebook de la Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62/
autres livres classés : surréalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Une princesse au Palais

Elle, elle est assise à une table. Qui attend t-elle ?

son père
sa mère
sa grand-mère

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Une princesse au palais de Cécile RoumiguièreCréer un quiz sur ce livre