Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2811208445
Éditeur : Milady (2012)


Note moyenne : 3.98/5 (sur 104 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Pour Jillian Conrad, l'expression "être au mauvais endroit au mauvais moment" prend tout son sens. En effet, kidnappée par un assassin, elle se retrouve au beau milieu d'une guerre sans merci, qui oppose les vampires à une organisation gouvernementale tentant de protége... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (50)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Witchblade, le 06 août 2014

    Witchblade
    Livre découvert il y a quelques temps déjà et dont je suis bien contente de l'avoir acheter!! Ma PAL commence à devenir impressionnante (400 bouquins voire plus, tout confondus : manga, comics, BD et romans) et ne pas avoir d'ordi actuellement me permet de la faire diminuer un peu.
    Ce tome commence sur les chapeaux de roues, comme c'est l'habitude dans l'urban fantasy, et ce qui n'est d'ailleurs pas plus mal pour nous mettre directement dans le bain. Nous découvrons donc Jillian, Jill pour les intimes, peu de temps avant son agression et son enlèvement. On vient de lui injecter contre son gré un poison mortel pour les vampires. Forcément, Jill n'étant pas au courant qu'ils existent vraiment, elle les compare à ce qu'elle connaît d'eux grâce aux films sur les vampires. L'auteur a donc créé une mythologie très intéressante autour des vampires et des dhampires (mi-humains / mi-vampires) qui peuplent ce roman. Cette mythologie et donc l'univers autour sont plus complexes qu'ils n'en ont l'air et vont en se complexifiant au fil de l'histoire.
    L'avantage de ce roman est qu'il n'y a pas besoin de lexique malgré de nombreux termes scientifiques. Notre personnage principal, Jill, est une jolie blonde qui n'y connaît rien et qui pose tout le temps des questions. Nous avons donc toutes les explications voulues dans le corps du texte. Et le style de l'auteur est tellement agréable et bien ficelé que ça se lit tout seul malgré toutes ces notions scientifiques.
    Ce qui est également très bien avec ce roman, c'est que l'histoire va crescendo au niveau des évènements, Jill n'a pas le temps de s'ennuyer et de se reposer, et nous avec. La preuve, je lisais certains chapitres en diagonale pour connaître la suite plus rapidement tellement l'histoire me captivait. Les personnages y sont également pour quelque chose. Ils sont, pour la plupart, très bien construits et souvent à doubles facettes. On apprend ainsi à les apprécier puis à les détester suivant les situations, mais certains gardent néanmoins notre sympathie quelque soit les évènements. Jill a beau être blonde, elle est loin d'être une jeune femme effarouchée. Et à son contact, Declan commence à devenir un personnage très intéressant aux multiples facettes. On commence même à avoir de la pitié pour lui et pour tout ce qu'il a enduré.
    L'auteur a donc créé un univers très abouti avec une mythologie qui va en se complexifiant, des personnages très bien construits et des paysages détaillés quand il faut. Son style est très agréable à lire ; la preuve, livre lu en 3 jours. Et j'espère qu'il en sera de même pour la suite, même si au début du dernier chapitre, j'ai bien cru que l'histoire pouvait se terminer avec ce tome. Et bien, non, et la suite promet bien des surprises à notre duo d'enfer.
    Comme vous l'aurez compris, j'ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de Jill et de Declan. Ce début de série est donc une très bonne découverte pour ma part et je vous conseille de la découvrir sans plus tarder que vous connaissiez ou non la première série de cette auteur. Ce qui n'est pas mon cas et je compte bien réparer cet oubli dès que j'aurais terminé cette série. J'aimerais rapidement connaître la suite des aventures de Jill, notre bouillon de culture ambulant. Va-t-elle réussir à retrouver une vie normale ? Sans poison dans le sang ni de vampires aux trousses ? À voir donc !!
    Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Luna05, le 25 février 2013

    Luna05
    Moi qui pensais que la Bit-lit commençait à s'essouffler, que vois-je arriver, une nouvelle série chez Milady. D'abord sceptique je me décidais à tout de même lire son synopsis et, quelle ne fut pas ma surprise en constatant que l'auteur n'était autre que Michelle Rowen déjà connue pour sa précédente saga hybride, Sarah Dearly. Une série qui avait su allier humour grâce à son héroïne décalée et pas vraiment adaptée pour évoluer dans un univers d'urban fantasy. J'avais été agréablement diverti avec son 1er tome « Mordue » qui s'était néanmoins suffit à lui-même.
    En petite fouineuse que je suis je fis quelques recherches sur cette nouvelle série à venir. Résultats assez fructueux et positifs pour ma part car cette œuvre serait cette fois un diptyque donc aucun risque que ce titre traine en longueur, puis, autre point important, pour cette fois Michelle Rowen nous plongera dans un véritable récit bit-lit, oubliez l'ambiance loufoque de Sarah Dearly et préparez-vous à un climat résolument plus sombre.
    Avec des informations aussi prometteuses je ne pouvais donc pas passer à côté de cette œuvre sans me jeter fatalement dessus. Curieuse de nature, je trépignais d'impatience de redécouvrir la plume de cette auteur ainsi que de nouveaux personnages dans un registre plus sérieux et glauque que par le passé.
    Incursion dans ce nouvel univers réussi ou dérapage malencontreux dans cette catégorie ?
    Tout commence par l'agression de notre pauvre héroïne Jillian Conrad, une simple employée de bureau ayant été présente au mauvais endroit et au mauvais moment. Servant de bouclier humain entre un scientifique la menaçant d'une seringue contenant une solution inconnue face à un homme défiguré le tenant en joue au moindre faux pas. Jillian se verra malheureusement administrer le produit en question et se fera kidnapper par l'homme portant de vilaines cicatrices. Cette dernière apprendra très vite ce que son corps contient à présent, un poison nommé « Belladone » ayant pour effet d'attirer de manière irrépressible les vampires afin d'être empoisonnés. Jillian deviendra alors l'arme ultime dans cette guerre durant depuis des siècles. Tout cela aura néanmoins un prix car « La Belladone » n'étant qu'expérimental, ce dernier instable condamne la jeune femme à court terme. Une course contre la montre s'enclenchera alors pour sauver Jill, Declan Reyes, son ravisseur, obéira aux ordres, ramener rapidement sa captive au laboratoire tout en fuyant les humains mandatés par leur Maître vampire afin de détruire « La Belladone ». Une cavale pas de tout repos pour Jill et Declan au vu de tous les secrets inavouables dont regorgent les deux camps…
    J'étais quelque peu perplexe en débutant ce récit mais j'ai été heureusement très vite détrompée et agréablement surprise. Dès les premiers chapitres Michelle Rowen nous embarque dans une course poursuite trépidante bourrée de rebondissements et retournements de situations totalement inattendus. Une aventure passionnante pourvue d'un rythme soutenu sans aucun temps, un véritable concentré d'action à l'état pur. L'auteur a su également alterner moments d'introspections et d'émotion avec justesse et habileté. Tout ceci porté bien sûr par une plume toujours aussi efficace et addictive nous faisant enchainer les chapitres à une vitesse impressionnante et non sans déplaisir.
    Michelle Rowen nous offre ici une intrigue finement ficelée s'avérant très vite bien plus complexe qu'annoncé et nous immerge dans une ambiance résolument plus glauque, à la fois sanguinaire et sensuelle au vu des désirs irrésistibles de sang et de sexe que Jill inspirera aux vampires appelés à croiser sa route.
    Abordons à présent les personnalités peuplant cette œuvre.
    Jill Conrad m'a, sur certain point, fait de temps à autre penser à Sarah Dearly en ce qui concerne son humour mordant et ses répliques souvent croustillantes et hilarantes nous forçant à esquisser des sourires tout au long de notre lecture. Des notes d'humour très présentes mais se révélant jamais pesantes car allégeant au contraire ce climat pessimiste au vu du destin plus qu'injuste réservé à Jill. Cette héroïne se révèlera être une jeune femme lambda, simple mais s'évertuera à cacher derrière un visage de circonstance un passé peu joyeux. Jill fait partie de ces héroïnes qui du jour au lendemain se retrouve investi d'une mission qu'elle n'a pas souhaité et devra faire preuve de détermination et surtout de courage pour s'en sortir. Cette porteuse de « La Belladone » en plus d'être très drôle et intelligente se voudra extrêmement attachante et touchante. Comme binôme dans cette aventure, Jill sera affublée d'un certain Declan Reyes ayant plusieurs particularités fortes intéressantes que je vous laisserai découvrir par vous-même. Homme affublé d'une énorme cicatrice l'ayant privé de son œil gauche, Declan se veut pourvu d'un physique très impressionnant. Chasseur redouté par ses ennemis car se révélant très efficace mais surtout sans aucune pitié et cruel envers ses proies. Declan est pourvu d'une personnalité assez complexe et à double facettes que Jill parviendra à découvrir bien malgré elle, des passages d'ailleurs absolument drôles empreint de tension et attirance croissante, de douce complicité, de tendresse et d'affection lieront irrémédiablement le chasseur à sa captive. Un couple que j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre et à voir évoluer malgré les drames les ayant lâchement frappés et condamné.
    Michelle Rowen a heureusement fait le choix de changer les personnalités de ses vampires entre sa saga « Sarah Dearly » et « Belladone », fini les vampires dépressifs et peu expressifs. Dans son nouveau titre nous aurons affaire à des vampires violents, sanguinaires, manipulateurs, sexuellement très actif mais surtout très charismatique et dangereux. le Roi des vampires, Matthias, en est un excellent exemple. Roi pourvu de beaucoup de présence et prestance à la fois charmeur, très autoritaire et ayant un certain humour. Une personnalité bien sûr bien plus complexe et passionnante que je ne l'avais soupçonné. Bien entendu les personnages secondaires apporteront beaucoup à l'intrigue sans parler des secrets qu'ils s'obstineront tous à nous cacher.
    le tome 1 de « Belladone » s'est révélé être une excellente surprise. Un roman que j'ai dévoré trop vite et dont l'univers et ses personnages m'ont absolument captivé. Michelle Rowen est parvenue sans difficultés à faire une entrée absolument convaincante dans l'univers sombre de l'urban fantasy. Un diptyque promettant une suite et fin au combien exaltante que je vais m'empresser de vite commencer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Myiuki, le 09 novembre 2012

    Myiuki
    Comme j'avais hâte de découvrir cette toute nouvelle saga Milady ! Alors, quand elle est enfin sortie en libraire, je me suis ruée dessus ! Et bien m'en a pris car j'ai pris plaisir à découvrir ce nouvel univers créé par Michelle Rowen, à plonger dans un roman tout à fait fascinant qui m'a captivée au point de rager de devoir le lâcher et ne pas pouvoir le lire d'une traite. Autant vous le dire, j'ai adoré !
    Ce que j'ai apprécié par dessus tout dans ce roman, c'est son côté sombre, flippant, limite suffocant par moments. On se sent enfermé, pris au piège, on ressent avec une acuité toute particulière le voile du danger qui flotte autour des personnages, c'est vraiment très prenant ! On plonge dans un combat, une lutte à mort entre des scientifiques qui cherchent le remède qui leur permettra de trucider tous les vampires et ces fameux suceurs de sang. C'est un roman enténébré, qui vous parle de course poursuite, de fuite, de meurtre, de règlement de comptes mais surtout c'est un livre qui aborde des sujets fascinants, notamment par leur côté dérangeant. Alors oui, ça peut paraître tordu dit comme ça mais croyez-moi, le dérangeant c'est ce qu'il y a de plus captivant dans ce roman. Je m'explique. le récit nous amène à suivre les pas de Jillian, une jeune femme ordinaire qui se retrouve otage d'un savant "fou" et qui se voit injecté la seule et unique dose prototype d'un sérum permettant de détruire les vampires. A la seconde même ou la pointe de l'aiguille transperce sa peau, sa vie bascule et elle se retrouve entraîné dans un road trip un peu bizarre avec un homme peu causant, Declan, couvert de cicatrices et pas franchement commode qui va lui révéler l'existence d'un monde dont elle ignore tout. Dans ce nouvel univers, elle va découvrir que les hommes luttent depuis plus de trente ans pour créer le sérum qu'on lui a injecté, elle devient le dernier rempart entre la race humaine et les vampires. Classe ! Non, ce qu'il y a de vraiment intéressant là-dedans, ce sont les questions "génétiques" que cela soulève. Car on apprend vite que ces scientifiques censés sauver le monde ont une morale pour le moins ... déviante, qu'ils aiment à expérimenter certaines mutations pour le moins ... effrayantes, au final, on ressort de là avec l'impression que les vampires sont les gentils et les humains les méchants. J'aime cette transgression de la morale établie qui nous rappelle que l'homme est parfois l'être le plus dangereux qui soit. C'est traumatisant, ça vous donne des frissons dans le dos, toutes ces manipulations, ces mensonges, ça met en lumière surtout l'opposition des progrès de la science et de ses dérives. Un sujet d'ailleurs qui nous touche nous aussi, même si le côté surnaturel en est exclu dans notre monde à nous ... quoique. Bref, j'ai trouvé que cette utilisation de la science était très bien trouvée par l'auteur, elle apporte une petite touche d'originalité supplémentaire au roman, elle apporte aussi des angoisses supplémentaires au lecteur. Souvent, ça m'a donné envie de hurler qu'ils étaient fous, de plaindre les "créatures" qu'ils utilisent, c'est un sentiment de honte et de révolte qui prend possession du lecteur quand il lit ces pages, en tout cas, une chose est sûre, la part "scientifique" du roman ne vous laissera pas indifférent et vous donnera à réfléchir.
    Ensuite, je dois dire que j'ai grandement apprécié de me retrouver au cœur d'une toute nouvelle mythologie - du moins pour moi qui n'en avais pas croisé jusqu'ici, celle des dhampires. Il faut dire que ça ouvre un champ de toutes nouvelles possibilités malgré tout, j'ai regretté que cela ne soit pas plus mis en avant dans le texte ... Finalement, le seul dhampire auquel on est affaire est totalement "inhibé", du coup, on ne le voit pas vraiment en action. Par contre, j'ai bien aimé l'idée de ce dhampire qui se bat contre les vampires rebelles, ça apporte un soupçon de danger en sus au roman, imaginer des combats sanglants, des courses-poursuites, des affrontements, c'est toujours très palpitant. Et ici, on est servi de ce côté-là puisqu'on assiste à pas mal de scènes ... troublantes. Il y a d'abord la fuite de nos deux héros, poursuivis par de méchants serfs de sang, ensuite, les enfermements en captivité répétés, les expériences douteuses, les meurtres, etc. En fait, ce qui compte le plus au final dans ce roman, ce n'est pas forcément le "dhampire" en lui-même, c'est le monde obscur et ténébreux qu'il nous présente, fait de manipulations génétiques, de vampires rebelles, de luttes incessantes, le terrain parfait pour un livre plein d'actions, de rebondissements, de révélations. J'ai eu le sentiment d'être au cœur d'un thriller psychologique presque, les évolutions majeures se faisant via l'esprit des personnages. On avance comme dans un brouillard au début du roman, on nous expose une situation inédite qui nous laisse dans le flou, le lecteur a tout à découvrir, puis, peu à peu, on en apprend un peu plus sur l'univers dans lequel nous a projeté et plus la vérité nous est révélée, plus on s'enfonce dans un sentiment de haine et d'amour mêlés. C'est extrêmement puissant tout ça, c'est vrai que ces pages m'ont souvent donné envie de "faire" quelque chose. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais plus on approche de la vérité, plus les mensonges et les trahisons refont surface, plus tout cela devient lourd, oppressant, au point qu'on ne veuille plus qu'une chose : que la bulle éclate. C'est assez étrange comme ressenti mais c'est celui qui m'a parcourue lors de ma lecture. Un régal que de se sentir ainsi "prisonnier" du livre, de n'avoir qu'une envie, lire la page d'après pour voir quelle nouvelle révélation, quel nouveau coup tordu, l'auteur aura pu mettre sur pieds pour nous enfoncer encore un peu plus dans ce monde incontrôlable et inquiétant. C'est comme une film d'horreur qui vous prend aux tripes, un suspens qui vous colle à la peau parce qu'on ne sait vraiment pas, jusqu'au bout d'ailleurs, où tout ça va nous mener, bref, j'ai adoré avoir peur ! Pour une froussarde comme moi, c'est vous dire à quel point l'auteur a réussi son coup !
    Et on assiste aussi à une deuxième intrigue en parallèle de celle qui vise à faire de Jillian l'arme suprême contre les vampires, celle de sa relation avec Declan. Comment vous dire ? J'ai craqué pour le personnage de Declan, mais il ne pouvait pas en être autrement. Cet homme de 28 ans, dhampire de naissance, tueur de vampires de profession, couturé de cicatrices, un œil en moins, n'a rien de physiquement attirant, mais alors, niveau âme, la claque ! J'ai adoré le voir passer d'un homme froid et distant à un homme en proie à des émotions qu'ils maîtrisent mal, à des doutes et des incertitudes qui lui font remettre en question la vie qu'il a toujours connu. Je ne veux pas spoiler, mais quand on sait ce qu'est sa vie, si on peut appeler ça comme ça, c'est une bouffée de compassion qui vous étreint et on a qu'une envie, comme Jill d'ailleurs, c'est de lui donner un aperçu de la vraie vie. le voir s'ouvrir au fur et à mesure de l'avancée des pages a été un petit plaisir, vraiment, c'est un personnage attachant au plus haut point, Molly ne dira pas le contraire, certes fort et courageux mais qu'on découvre aussi tendre et ... innocent derrière sa carapace de dur à cuire. J'aime quand les stéréotypes volent en éclats, c'est toujours palpitant. Dans cette histoire, il n'est pas tout seul, puisqu'il y a le personnage de Jillian. Bon, là, j'avoue, je ne sais pas quoi penser, oui, on s'y attache forcément, mais je n'ai pas senti de réelle connexion avec ce personnage. Même si elle ne manque pas de force et de répartie, je l'ai trouvée un peu "palote" malgré tout dans cette galerie de portraits. Elle manque un peu de substance, de profondeur par moments. Pourtant, on ne peut que compatir à son sort et elle a des circonstances atténuantes pour certains de ces comportements, je ne sais pas, elle m'a paru intelligente tout en étant un peu trop "nunuche" par moments, allez savoir pourquoi ! Au final, je trouve cependant que Declan et elle on l'air crédible et que la douleur qu'ils partagent leur ajoute une touche de réalisme non négligeable qui fait qu'on adhère facilement à leur histoire et qu'on prend plaisir à les suivre. Mais, franchement, c'est quoi cette fin ? Non, non, non et non, pas d'accord ! Là, j'avoue je ne m'attendais pas du tout à ça et quelque part, ça m'a brisé le cœur ... même si je sais que ce n'est pas vraiment une fin puisqu'il y a un tome 2, mais c'est presque comme s'il y avait eu trop d'évènements dans ce roman et que l'apothéose finale m'avait achevée. Il se passe trop de choses dans ces pages, on découvre tellement de nouveaux trucs qu'on risque toujours de perdre le fil tellement tout s'entremêle, mais c'est un régal pour ceux qui, comme moi, adore résoudre les énigmes ! Il y aussi d'autres personnages, mais je ne vous parlerais pas de tous, sinon, j'ai pas fini, sachez que vous serez surprise cependant et qu'ils sont tous très bien construits, ce qui fait qu'il y en a vraiment pour tous les goûts, de Matthias, le roi vampire à Noah l'assistant un peu trop bavard en passant par les docteurs "fêlés" qui ont un peu perdu la tête, on a pas le temps de s'ennuyer !
    J'ai trouvé que le style de l'auteur était vraiment très bon, embarquant le lecteur dans cette histoire rocambolesque dès le départ, malgré le fait que ça paraisse un peu "trop gros pour être vrai". On passe rapidement au-delà des clichés pour se fondre dans deux intrigues qui se superposent à merveille et nous offre à la fois de quoi nourrir amour et haine. J'ai adoré la relation Jill/Declan qui sous-tend l'ensemble et lui apporte à la fois frustration et tendresse, c'est romantique et triste à la fois, mais c'est surtout un prétexte à de nombreuses leçons de vie. La plume de l'auteur est entraînante, elle ne s'arrête jamais, il est difficile de lâcher ce livre pour passer à un autre, parce qu'on a tellement de choses en tête que ça se bouscule encore. Il y a tellement de ramifications, d'hypothèses, qui se succèdent dans l'esprit du lecteur tout au long de la lecture qu'on peut facilement une impression de saturation. Pour moi, c'est la marque de la grande richesse du récit et de sa complexité. J'aime quand tout ne nous est pas offert sur un plateau, quand un livre nous donne envie de réfléchir et d'en savoir encore plus. Oui, on apprend beaucoup avec ce roman mais à la fin on est loin d'être rassasié. de l'action, de la romance, de la peur, de l'espoir, tout y est pour en faire un roman palpitant, prenant, un récit qui ne vous lâche pas une fois que vous l'avez commencé. L'auteur réussit à nous faire plonger dans un univers unique qui fait s'effondrer les idées préconçues d'une réalité qu'on ne peut imaginer. Je ne sais pas comment l'expliquer, elle écrit de façon simple et pourtant, j'ai souvent eu l'impression que c'était compliqué, mais dans le bon sens du terme. Ce récit n'a de simple que l'apparence mais il recèle une profondeur insoupçonnée qui vous prendra dans ses filets. On en deviendrait presque paranoïaque avec ce livre, à douter de tout et de tout le monde. Pour moi, l'auteur a vraiment réussit à créer une œuvre fluide, passionnante, mordante. Après l'avoir refermé, on a qu'une envie : ouvrir le tome 2 pour enfin connaître la suite. Finalement, j'ai trouvé ce livre plutôt addictif. A part quelques petits détails qui m'ont chiffonnée, dans l'ensemble j'ai été totalement conquise par ce début prometteur d'une nouvelle saga d'urban fantasy qui a de beaux jours devant elle. L'auteur a une imagination débordante qui devient vite contagieuse et qui exhorte à vouloir en savoir toujours plus. Michelle Rowen sait tirer les bonnes ficelles pour que le lecteur s'imprègne de l'intrigue et la vive à cent à l'heure, vraiment, un très bon moment de lecture !
    Pour conclure, je dirais que ce premier tome est à la hauteur de mes espérances. J'ai été surprise par l'auteur qui m'a donné l'impression d'évoluer dans un labyrinthe mouvant tout au long du récit, faisant voler en éclats mes certitudes quant à l'évolution du texte, y faisant apparaître de nouveaux stratagèmes pour me dérouter, bref, c'est un vrai régal que de lire ainsi un roman qui vous laisse en permanence dans l'expectative et je vous conseille vraiment de vous laisser tenter par "Belladone", vous ne le regretterez pas !

    Lien : http://coeurdelibraire.over-blog.com/article-michelle-rowen-belladon..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par florencemullot, le 20 novembre 2013

    florencemullot
    Encore une fois, je ne sais pas trop quoi penser de ce roman. J'ai un avis mitigé mais en refermant le livre, celui-ci penche plutôt du côté positif. Cependant, ce n'était pas gagné, car arrivée à la moitié du tome, je me demandais réellement si j'allais poursuivre… et comme je n'aime pas laisser un livre sans l'avoir fini, j'ai poursuivi. Et en un sens, j'ai bien fait. Je ne dis pas non plus que c'est un roman que je relirai mais passé le cap de la moitié de celui-ci, j'ai enfin été prise dans l'histoire et trouvé un réel intérêt à poursuivre ma lecture. Si bien que je lirais la suite avec plaisir, d'autant plus que la saga Belladone n'a que deux tomes.
    Il faut dire que la première partie du roman met beaucoup de temps à se mettre en place. Sans compter que Jillian, notre héroïne, a une manie qui est assez exaspérante. Enfin quand je dis Jillian, ce n'est pas vraiment elle, mais plutôt la façon dont l'auteur nous fait partager ses pensées. Car Jillian ressasse sans cesse ce qu'il lui arrive. Si vous n'avez pas compris, et bien, elle vous détaille en listant les événements qui l'ont « traumatisé » plus d'une fois. Attention, je ne dis pas que le personnage ne devrait pas se plaindre ou autre, elle vit vraiment des moments traumatisants, mais nous répéter quarante fois qu'on lui a injecté un produit mortel, qu'elle a été enlevé par une brute épaisse, qu'elle risque de mourir… C'est lassant… Et en plus, cela alourdit considérablement le récit. Pourtant Jill a de quoi être intéressant. Elle est assez mordante, ne se laisse pas s'apitoyer sur elle-même. Elle sait même se montrer drôle et touchante… Mais même son courage ne m'a pas vraiment aidé à apprécier la première partie du roman. Je le trouve vraiment trop long.
    Fort heureusement, la seconde partie du roman montre plus d'intérêt et surtout plus d'action. Une fois que Jillian arrive au centre où se trouve les personnes capables de la soigner, l'histoire se met vraiment en place et il est d'autant plus facile de se plonger dans les différentes intrigues. Surtout que les personnages qui gravitent autour de la jeune femme sont très mystérieux. Les apparences sont trompeuses et même s'il n'est pas difficile de découvrir la supercherie qui se cache derrière l'élément clé de tout cela, il n'empêche que les rebondissements se succèdent et que les pages défilent sans qu'on s'en rende compte. J'ai surtout apprécié le moment où Jillian entre vraiment dans le monde des vampires. le roman prend alors une toute autre dimension. On passe du côté scientifique aseptisé et fou à celui plus feutré et complexe du monde souterrain. La présence de Matthias, le roi des vampires, a aussi été une bouffé d'oxygène. J'ai beaucoup apprécié ce personnage aux multiples facettes. Il a de quoi être énervant et terrifiant mais il a aussi cette dose d'humour plutôt charmante. Il paraît d'ailleurs bien plus humain que les scientifiques que l'on croise au long du roman. C'est d'ailleurs assez terrifiant dans ce genre de roman, de se dire que l'être humain est plus monstrueux que les monstres eux-mêmes, car c'est souvent le cas…
    Quant au duo que forme Declan et Jill, j'ai hâte de voir ce que l'auteur leur réserve. Leur relation est assez attendrissante et on a le temps de la voir évoluer, même si au final, l'intrigue ne se passe que sur quatre petits jours. C'est rapide et pourtant, on y croit sans trop de problème. Reste à savoir si les événements de la fin du tome auront une influence néfaste ou pas sur eux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par DarknessLolita, le 14 mars 2014

    DarknessLolita
    Belladone est un des rares livres de Milady que j'ai réussi à finir donc cette critique ne peut-être que quasi-positive!
    On se retrouve donc dans un univers très courant dans la Bit-lit c'est-à-dire ..les vampires!
    Jillian est une magnifique blonde qui peut paraître idiote mais je penses que je serais dans le même cas si j'apprenais l'existence des vampires et que j'avais en moi un antidote qui pourrait les détruites...
    Declan est tout l'opposé du beau-gosse que l'on retrouve à chaque fois dans la Bit-lit ( un peu de changement ça fait pas de mal!).
    En ce qu'il s'agit du livre on retrouve un peu de tout: du romantisme, de l'action, de la peur et de l'érotisme. Donc un bon mélange pour faire un bon livre, j'adhère!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

> voir toutes (17)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Witchblade, le 13 septembre 2014

    Puis, d'un seul coup, ce fut comme si je n'avais plus peur de rien. Mon corps se détendit. La panique s'envola, et un étrange sentiment de paix remplaça la terreur glacée.
    - C'est gentil de ta part de lui faciliter les choses, commenta Matthias.
    - Je ne veux pas qu'elle ait peur de moi.
    - La peur est un outil.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la citation

  • Par Witchblade, le 12 septembre 2014

    Je n'arrivais toujours pas à croire à la rapidité avec laquelle j'étais passée de la haine au désir. Je n'avais pas l'habitude d'être aussi directe, mais il ne m'avait pas laissé le choix. Et j'étais d'avis que lorsqu'on veut quelque chose, il ne faut pas hésiter à y aller à fond – surtout que l'objet de mon désir ne s'était pas fait prier.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par Witchblade, le 12 septembre 2014

    Ainsi les dhampires bénéficiaient des mêmes pouvoirs de guérison que les vampire mais, contrairement à ceux-ci, ils n'avaient pas la chance de pouvoir effacer les traces de leurs combats. Chaque cicatrice leur rappelait la souffrance qu'ils avaient éprouvée. Je trouvais cela plutôt injuste.

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par Witchblade, le 13 septembre 2014

    - Je ne vois toujours pas ce qu'il y a de drôle.
    - C'est quand on a le moins de raisons de se réjouir qu'il faut rire à gorge déployée.
    Il se prenait pour Confucius, ma parole.

    (Jill et Matthias).

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par Candyshy, le 28 novembre 2012

    - Sauf que maintenant vous voulez boire mon sang ?
    - Je ne veux pas boire votre sang, Jill, répliqua-t-il en se concentrant de nouveau sur la route devant nous. Je veux arracher tous vos vêtements et vous prendre pendant que vous hurlerez mon prénom. Ca fait une grosse différence.

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
7,50 € (neuf)
6,32 € (occasion)

   

Faire découvrir Belladone, tome 1 : Nuit de sang par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (213)

> voir plus

Quiz