Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean-François Ménard (Traducteur)

ISBN : 2070612392
Éditeur : Gallimard Jeunesse (2007)


Note moyenne : 4.36/5 (sur 4259 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Après un horrible été chez les Dursley, Harry Potter entre en quatrième année au collège de Poudlard. A quatorze ans , il voudrait simplement être un jeune sorcier comme les autres, retrouver ses amis Ron et Hermione, assister avec eux à la Coupe du Monde de Quidditch, ... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (145)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Gwen21, le 11 février 2013

    Gwen21
    Le coup de génie de J. K. Rowling est bien de réussir à émerveiller une nouvelle fois ses lecteurs au moment même où ils pourraient bien commencer à sérieusement se lasser d'assister une nouvelle fois à une rentrée scolaire à Poudlard ! Et comment réussit-elle ce tour de force ? En introduisant dans son récit un élément fédérateur : la compétition ! Même si ici la compétition sportive prend des allures de "Jeux Olympiques de la Magie", ce qui la rend plus originale et séduisante, elle réussit à nous scotcher à notre bouquin comme nous serions scotchés à notre petit écran pour suivre les JO.
    Excellente idée donc que cette Coupe de feu.
    Côté narration, beaucoup moins de surprise dans la mesure où l'auteur reste fidèle à son style et elle aurait tort de se priver puisque c'est ce que le lecteur attend d'elle avant toute chose.
    **** SPOILER ****
    L'émotion atteint son point culminant avec le tragique dénouement qui fait définitivement basculer Harry, Ron, Hermione et l'ensemble des apprentis sorciers dans le monde "des grands". Finie l'enfance ! Ce tome 4 se termine par un homicide, laissant les héros et les lecteurs haletants et ancrant définitivement la saga dans le noir et l'obscur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 46         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Dionysos89, le 18 janvier 2012

    Dionysos89
    Le tome 4 de l'heptalogie Harry Potter envoie carrément du lourd ! Gravissant un autre palier d'intensité dans la prise de conscience et de maturité du jeune Harry, Harry Potter Et La Coupe De Feu constitue la clé de voûte de l'ensemble de la saga. Faisant le lien entre la jeunesse, l'insouciance des premiers tomes (encore que le troisième est un peu limite, mais disons que les réactions sont plus légères) et la grande maturité des trois tomes suivants, le tome 4 nous fait prendre conscience d'un relatif point d'équilibre dans le récit de J.K. Rowling.
    Du côté de l'intrigue, la quatrième année à Poudlard pour Harry, Ron et Hermione se déroule en parallèle de la tenue du Tournoi des Trois Sorciers. Usage narratif qui permet à l'auteur de facilement construire son récit, le Tournoi introduit surtout des éléments magiques externes à Poudlard et même à l'Angleterre. C'est une extension bienvenue de l'univers de la saga : surtout avec des écoles de magie très marquées par leur terroir et leur nationalité, au contraire de Poudlard d'ailleurs à mon sens. le Tournoi introduit également des épreuves dignes d'une vraie aventure à caractère magique (défis aquatiques, dragons, etc.). Enfin, et c'est là l'important, l'intrigue principale avance plus que jamais : même si on sait que le danger arrive, il est difficile de savoir d'où avant de le voir fondre sur le héros ! La scène finale est tout simplement mythique !
    Au final, tant au point de vue de la saga qu'à celui de l'intrigue, un tome capital pour le jeune héros et qui conditionne beaucoup de scènes des épisodes qui suivront... Impressionnant !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par facteur84, le 08 avril 2010

    facteur84
    Amis de Potter, vous allez aimer ce tome comme je l'ai aimer moi même, malgrès le temps que j'ai mis à le lire.
    Pour les trois premiers romans on est séduit par l'originalité et l'alchimie qui se créée entre les trois compères ( Hermione, Ron et Harry). Mais pour ce tome 4 cela change quelque peu.
    Une certaine routine s'était installée dans les tomes précédents. Il fallait trouver quelque chose d'autre pour entretenir les relations amicales des trois amis. L'auteur a très bien trouvé la solution en restant fidèle à la personnalité des héros tout en les faisant grandir et donc évoluer. On retrouve donc un Harry plus sûr de lui (bases de son écoles, de ses amis) et en même temps terrifié à certains moments pour le tournois des trois sorciers et pour la fin ; ce qui est tout à fait normal. Ron devient plus mature pour ce qui est de tempérer à sa façon Hermione. Et Hermione va plus loin dans ses convictions et son obstination, mais reste très humaine et fidèle en amitié quand les deux garçons se brouillent. Un triangle amical qui devient plus profond et plus attachant.
    Il fallait sans doute cela pour affronter la nouvelle année riche en rebondissements. Entre le tournois des 3 sorciers, Rita Sketter, les amitiés magiques internnationnales, et un piège machiavéliquement sombre de "Vous-savez-qui". Mais qui a pu l'aider ?
    Je compare souvent les livres aux films. Donc je connaissais l'histoire du film et la trame du livre 4. Mais le talent de l'auteur est tel qu'elle a réussit à me mettre des doutes sur l'auteur de celui qui a aidé Voldemort à tendre son piège. Elle nous entraine sur plusieurs pistes à la manière d'une vrai enquête policière. De plus avec le livre, on en apprends plus sur les moyens qui ont été mis en oeuvre pour que le piège fonctionne. Donc on comprends mieux par rapport au film.
    Certains petits détails, anecdotes font que le livre est plus profonds dans l'histoire et sur les personnages. En parlant de cela je pense à L. Verpey, Mr Coupton, la famille Neuville, Dobby et Winky.
    Bref un très bon roman dans lequel on ne s'ennui pas une seule seconde. Je pense aussi que ce livre sert de tremplin pour la suite et la fin de l'histoire. Car on voit se profiler la menace, et les choix des personnes ou entitées influantes, tout ça à cause de la peur. Ainsi on déduit que Dumbledore et le Ministère de la magie vont prendre des chemins totalement différents. Cela est moins visible dans les films ce qui, de ce fait, nous met un peu devant le fait accompli à certains moment des films.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par missmolko1, le 21 septembre 2013

    missmolko1
    J'ai trouvé ce tome un peu moins bien que les trois précédents.
    Le livre s'ouvre sur la coupe du monde de Quidditch puis ensuite la fameuse rentrée des classes a Poudlard et cette année, les différentes épreuves pour remporter la coupe de feu. Jusqu'à la troisième et dernière épreuves, j'ai trouvé le livre très long. Puis avec l'épreuve dans le labyrinthe tout au contraire va trop vite.
    Malgré ce problème de rythme, l'univers de Poudlard fait toujours autant rêver. L'imagination de l'auteure, JK Rowling, nous entraine dans un monde magique. J'ai beaucoup aimé le bal ou l'on constate que nos héros sortent de l'enfance pour rentrer dans l'adolescence et éprouver leur premiers émois amoureux.
    Je m'attache de plus en plus aux personnages, Harry, Ron et Hermione bien sur, mais celui qui m'intrigue et qui me plait le plus est Severus Rogue. Est-il bon ou est-il mauvais? Je me pose toujours la question. A voir donc avec les prochains tomes.

    Lien : http://missmolko1.blogspot.ie/2013/09/harry-potter-et-la-coupe-de-fe..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Domichel, le 29 octobre 2013

    Domichel
    Harry Potter, tome 4…
    Introduction :
    Quelque part et à une autre époque on apprend que des meurtres ont eu lieu dans la maison des Jedusor. Laquelle maison aujourd'hui à l'abandon est occupée par Pettigrew, Voldemort et son serpent. F. Bryce un vieux jardinier les surprend et y laisse la vie. Harry “voit” ce meurtre alors qu'il dort et est encore au 4, Privet Drive.
    Première partie :
    Terminant ses vacances au Terrier avec la famille Weasley au grand complet, Harry s'apprête à partir en excursion dans un coin secret de Grande-Bretagne pour assister à la Finale de la Coupe du Monde de Quidditch ! Rien que ça… le Poudlard Express n'empruntant que les voies ferrées moldues (il part toujours de King's Cross), c'est à l'aide d'un objet magique un “Portoloin” qu'ils vont se téléporter au sens propre jusqu'au lieu de la compétition. Arrivés au point de rendez-vous il s retrouvent Cedric Diggory et son père qui vont aussi voir le match. Ayant rejoint le lieu du match, JKR nous décrit le site avec un luxe de détails qui nous est familier mais qui surprend malgré tout par sa richesse. le campement hétéroclite avec sa collection de personnages tout aussi pittoresques nous ravit et bientôt la compétition peut commencer. Les deux équipes finalistes, l'Irlande et la Bulgarie (et son champion Viktor Krum) livrent leur combat aérien et l'Irlande gagne en dépit du fait que Krum ait attrapé le vif d'or. Plus tard dans la nuit alors que la fête semble se terminer des sorciers font apparaître dans le ciel la Marque des Ténèbres, provoquant un mouvement de panique au cours duquel Harry perd momentanément sa baguette. Rentrés au Terrier par le Portoloin, notre petit groupe s'apprête quelques jours plus tard à la rentrée scolaire en quatrième année.
    Deuxième partie :
    Peu de temps après la rentrée, on fait la connaissance du nouveau professeur contre les forces du mal : Alastor Maugrey (surnommé Fol-œil en raison de son œil magique qui peut voir dans toutes les directions). Dumbledore annonce à l'école tout entière que Poudlard va accueillir des élèves de deux autres écoles de sorciers, l'une française : Beauxbâtons, et l'autre bulgare : Durmstrang, pour le Tournoi des Trois Sorciers. Les cours et les devoirs s'accumulent et une nouvelle discipline - la divination - leur est enseignée par la très particulière professeur Sybil Trewlaney. Après l'arrivée des écoles étrangères, le Ministre de la magie explique le règlement du tournoi, et le mode de sélection des candidats. Un par école, ayant au minimum 17 ans, les candidats déposent leur nom dans la Coupe de Feu qui choisira les champions de chaque école. le soir venu, Fleur Delacour, Viktor Krum (encore lui) et Cédric Diggory sont désignés pour participer au tournoi. Une surprise de taille attend les spectateurs : un quatrième nom sort de la Coupe de Feu : Harry est désigné à son corps défendant bien qu'il n'ait ni l'âge ni l'intention d'y participer. Cette quatrième nomination provoque la colère des deux écoles étrangères et le doute à Poudlard, mais le ministre annonce que Harry participera au tournoi.
    L'année s'écoule au rythme de saisons, des cours et des épreuves, mais la vie n'est pas rose tous les jours pour Harry qui subit les moqueries de nombre d'élèves de Serpentard et d'autres maisons de Poudlard. Malgré tout, il parvient à se qualifier avec les autres candidats pour la dernière épreuve.
    Troisième partie :
    Au cours de la dernière épreuve - une course poursuite dans un labyrinthe végétal et vivant - Fleur Delacour et Viktor Krum sont éliminés. Seuls Cedric Diggory et Harry blessé parviennent ensemble à s'emparer du trophée qui se trouve être un portoloin ensorcelé qui les emmène dans un cimetière…
    Là va se jouer un épisode d'une rare intensité dramatique à laquelle JKR ne nous avait pas encore habitués. Écroulés entre les tombes Harry et Cedric, essaient de comprendre ce qui leur arrive. Aussitôt Queudver (Pettigrew) tue Cedric avec la baguette de Voldemort, ligote Harry sur une statue et le blesse afin de recueillir du sang qu'il verse dans un chaudron rempli d'une potion en préparation, ordonné pour cela par une voix que Harry reconnait comme étant celle de Voldemort.
    Le final est époustouflant comme l'avait été le match de Quidditch au début, et comme l'ont été les épreuves du tournoi des trois (ou quatre) sorciers.
    L'auteur nous donne à lire une partition particulièrement élaborée, avec une magie qui ne se contente pas de petits sortilèges mais qui magnifie son écriture. En parallèle, Harry tout au long du livre semble toujours dépassé par les événements qui il faut bien l'avouer ne sont pas à son avantage. Subir autant d'avanies pour un élève de 14 ans relève non pas seulement du mauvais sort qui s'acharne sur lui, mais aussi du miracle et d'une volonté d'airain qui force malgré tout l'admiration. Qui pourrait résister à ce point au mal en personne sans en garder de profondes cicatrices et pas seulement au front mais aussi à l'âme. JKR réussit à nous faire participer à toutes les péripéties de ses personnages sans qu'on ait l'impression qu'elle nous mène par le bout de la baguette… C'est jusqu'ici le roman le plus réussi et pas seulement sur le plan de l'écriture proprement dite, car les personnages gagnent en maturité et en profondeur, de la même façon le récit se structure au fil des volumes assurant un échafaudage littéraire solide sur lequel se bâtit toute une saga.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (113)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par eiluj, le 05 avril 2014

    -Et maintenant, il est temps pour deux d'entre nous de se reconnaître tels qu'ils sont. Sirius... Voudriez-vous reprendre votre forme habituelle ?
    Le gros chien noir leva les yeux vers Dumbledore puis, en un instant, se métamorphosa en homme.
    Mrs Weasley poussa un hurlement et fit un bond en arrière.
    -Sirius Black ! s'écria-t-elle, l'index pointé sur lui.
    -Arrête, maman ! s'exclama Ron. Il n'y a aucun danger !
    Rogue n'avait pas crier, ni fait de bond en arrière mais il contempla le visage de Sirius avec un mélange d'horreur et de colère.
    -Lui ! gronda-t-il en échangeant un regard avec Sirius qui avait la même expression de dégoût. Qu'est-ce qu'il fait ici ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Lefso, le 19 juin 2011

    – Et maintenant, sans plus tarder, permettez-moi de vous présenter... Les mascottes de l'équipe bulgare !
    La partie droite des gradins, entièrement colorée de rouge, explosa en acclamations.
    – Je me demande ce qu'ils ont amené, dit Mr Weasley qui se pencha en avant. Aaah !
    Il enleva brusquement ses lunettes et les essuya sur sa robe de sorcier.
    – Des Vélanes !
    – Qu'est-ce que c'est que des Vél...
    Mais une centaine d'entre elles venaient de faire leur apparition sur le terrain et la question de Harry trouva sa réponse. Les Vélanes étaient des femmes... Les plus belles femmes que Harry eût jamais vues... sauf qu'elles n'étaient pas — qu'elles ne pouvaient être — humaines. Cette constatation rendit Harry perplexe et il essaya de déterminer ce qu'elles étaient exactement. Comment se pouvait-il que leur peau scintille ainsi comme un clair de lune, que leurs cheveux d'or blanc volent derrière elles, alors qu'il n'y avait pas le moindre vent... Mais à ce moment, la musique retentit et Harry ne se soucia plus de savoir à quel genre d'êtres il avait affaire — d'ailleurs, il ne se soucia plus de rien du tout. Les Vélanes s'étaient mises à danser et la tête de Harry se vida aussitôt. Il n'éprouva plus rien d'autre qu'une totale félicité. Désormais, la seule chose au monde qui lui importait, c'était de continuer à regarder les Vélanes. Car si elles cessaient de danser, il ne pourrait en résulter que de grands malheurs... Tandis que les Vélanes se trémoussaient au rythme d'une musique de plus en plus vive, des pensées folles, insaisissables, tournoyaient dans l'esprit hébété de Harry. Il avait envie de faire, à l'instant même, quelque chose de spectaculaire, d'impressionnant. Par exemple, sauter de la loge et atterrir en vol plané au milieu du stade lui paraissait une bonne idée... Mais serait-ce suffisant ?
    – Harry, qu'est-ce que tu fais ? demanda la voix lointaine d'Hermione.
    La musique cessa. Harry cligna des yeux. Il s'était levé et avait commencé à enjamber la balustrade de la loge. A côté de lui, Ron était figé dans l'attitude de quelqu'un qui s'apprête à s'élancer d'un plongeoir.
    Des cris de fureur s'élevaient dans le stade. Les spectateurs refusaient de laisser partir les Vélanes et Harry ne pouvait que les approuver. Il était évident, à présent, qu'il allait soutenir l'équipe bulgare et il se demanda vaguement pourquoi il avait un grand trèfle vert épinglé sur sa poitrine. Pendant ce temps, Ron, d'un air distrait, déchirait en lambeaux les trèfles qui ornaient son chapeau. Mr Weasley, un vague sourire aux lèvres, se pencha vers Ron et lui prit le chapeau des mains.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par Koneko-Chan, le 28 janvier 2013

    - Ah, tiens… vous lisez des magazines en cachette, maintenant, ajouta Rogue en prenant l’exemplaire de Sorcière-Hebdo. Dix autres points de moins à Gryffondor… Oh, mais bien sûr…
    Les petits yeux noirs de Rogue étincelèrent lorsqu’il tomba sur l’article de Rita Skeeter.
    - Je comprends… Potter doit mettre à jour son dossier de presse…
    Les rires des Serpentard résonnèrent dans le cachot et un sourire mauvais retroussa les lèvres minces de Rogue. À la grande fureur de Harry, il commença à lire l’article à haute voix :
    - La blessure secrète de Harry Potter le mal-aimé… Eh bien, eh bien, Potter, qu’est-ce qui ne va pas ? C’est sans nul doute un garçon différent des autres…
    Harry avait les joues brûlantes. Rogue marquait une pause à la fin de chaque phrase pour laisser le temps aux Serpentard d’éclater d’un grand rire. Lu à haute voix par Rogue, l’article paraissait dix fois pire.
    - Les admiratrices de Harry Potter devront espérer qu’à l’avenir il saura mieux choisir l’élue de son cœur. Voilà qui est très émouvant, dit-il, en refermant le magazine dans l’hilarité générale des Serpentard. Je crois que je ferais bien de vous séparer, tous les trois, pour que vous puissiez vous concentrer sur vos potions plutôt que sur la complexité de votre vie sentimentale. Weasley, vous restez ici, Miss Granger, vous allez là-bas, à côté de Miss Parkinson et vous, Potter, à la table qui se trouve devant mon bureau. Allez, dépêchez-vous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par mathilde08, le 23 janvier 2011

    -Est-ce qu'un jour, vous allez enfin prendre la peine de lire l'Histoire de Poudlard, tous les deux ?
    -A quoi ça servirait ? dit Ron. Tu connais le bouquin par coeur, il suffit de te demander.

    Commenter     J’apprécie          3 91         Page de la citation

  • Par Dionysos89, le 07 février 2012

    Ça ne t’ennuie pas que j’utilise une Plume à Papote? Comme ça, je pourrai te parler sans avoir besoin de prendre de notes...
    - Une quoi ? Demanda Harry. Le sourire de Rita Skeeter s’élargit. Harry compta trois dents en or. Elle plongea à nouveau la main dans son sac en crocodile et en sortit une longue plume d’un vert criard, ainsi qu’un rouleau de parchemin qu’elle déroula et posa entre eux, sur une caisse de Nettoie-Tout magique de la Mère Grattesec.
    - Essai... je m’appelle Rita Skeeter, reporter à la Gazette du sorcier. Dès que Rita eut fini de parler, la plume verte se mit à écrire toute seule, glissant d’un bord à l’autre du parchemin. Harry lut du coin de l’œil : Séduisante blonde de quarante-trois ans, Rita Skeeter, dont la plume acérée a dégonflé bien des réputations surfaites.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
40,91 € (neuf)
5,98 € (occasion)

   

Faire découvrir Harry Potter, Tome 4 : Harry Potter et la Coupe de Feu par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (10065)