AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2890522636
Éditeur : Boréal (1994)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 50 notes)
Résumé :
La détresse et l'Enchantement est le dernier livre de Gabrielle Roy et peut-être, au dire de plusieurs, son chef-d'œuvre. Publié en 1984 à titre posthume, traduit en anglais quelques années plus tard, il a été acclamé par la critique et n'a cessé depuis de conquérir des milliers de lecteurs.

Dans les dernières années de sa vie, la romancière entreprend de relater l'ensemble de son existence : les lieux, les événements, les êtres qui ont façonné sa pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Cocotte8017
16 février 2015
  • 4/ 5
Cette superbe autobiographie de Gabrielle Roy est composée de deux parties. Dans la première partie, la romancière raconte sa jeunesse au Manitoba, sa famille, ses études et ses années d'enseignement. Dans la seconde partie, l'auteur raconte son premier voyage en Europe. Ce récit couvre une minime partie de la vie de Gabrielle Roy ; la maladie ne lui ayant pas permis de terminer le récit de sa vie.
Décidément, Gabrielle Roy est une merveilleuse auteure! Elle nous berce par ses mots, nous transporte allègrement dans son histoire, nous fait visiter les endroits qu'elle a connus, nous présente les personnes qui ont marqué son existence. Gabrielle Roy a une façon de raconter empreinte de douceur, de sincérité et de sensibilité. J'avais l'impression qu'elle se confiait à une amie. J'ai passé par toutes les gammes d'émotions en sa compagnie, de la joie à la solitude passant par la mélancolie, l'amour et la tristesse. Je suis très heureuse de mieux connaître cette femme attachante!
Commenter  J’apprécie          41
SagnesSy
28 octobre 2015
  • 5/ 5
Début de son autobiographie, c'est vraiment le coeur serré que l'on s'arrête à la dernière page, alors qu'on en est encore au tout début de sa vie, qu'on a l'impression que tout reste à venir.
Elle nous parle comme à des amis, mêlant de jolies expressions poétiques son récit, limpide, pur et charmant.
"Est-il dont possible qu'on ait en soi de quoi remplir des tonnes de papier si seulement on arrive à saisir le bon bout de l'écheveau ?" demande-t-elle. Dans son cas, à n'en pas douter.
J'ai beaucoup ri aussi au récit de son arrivée à Paris, ses mésaventures sur le quai de la gare, cette vision des français est toujours d'actualité !
Toujours, elle semble s'étonner de la sympathie et l'affection qu'elle suscite spontanément, si seulement elle pouvait savoir comme des années après sa mort, c'est toujours le cas....
J'ai trouvé aussi qu'elle démontrait un énorme courage, de partir ainsi à l'aventure en Europe, seule, à l'époque...
Bref, j'aime beaucoup Gabrielle Roy, elle me fascine et m'est très proche tout à la fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Topinambulle
08 août 2013
  • 5/ 5
Gabrielle Roy nous livre ici son autobiographie, dans une magnifique oeuvre de mémoire publiée à titre posthume en 1984.
La romancière débute par sa jeunesse au Manitoba, sur la rue Deschambault, jusqu'à son arrivée au Québec, dans le quartier ouvrier de Saint-Henri. Pendant cette période, trente années se sont écoulées - des voyages, des rencontres, des lieux - desquelles elle accumulera des images pour nourrir ses écrits.
J'ai lu ce roman par petits bouts lorsque l'ambiance s'y prêtait. Sa douceur paisible accompagnait mes moments de détente comme si les pages devenaient des oreillers moelleux et accueillants. J'ai aimé le sentiment d'espace qui s'en dégageait, rappelant les grands vents de la plaine. J'ai vu surgir des descriptions détaillées et justes, au point d'en oublier la mécanique d'écriture, me laissant porter par ces souvenirs nimbés de lumière, ces vastes horizons.
Il suffit d'accorder notre souffle aux pas de Gabrielle Roy pour découvrir son enfance dans un village francophone du Manitoba et ses débuts comme enseignante. J'ai été touchée par sa complicité avec sa mère, ainsi que sa ferveur à parler le français dans une province majoritairement anglophone. La jeune Gabrielle a un petit côté espiègle, un goût pour l'aventure, mais elle possède aussi une force tranquille et une grande lucidité.
Nous la suivrons lors de ses voyages à Paris et en Angleterre, afin d'entreprendre des études d'art dramatique. Son séjour dans la campagne anglaise, où elle se liera d'amitié avec une dame habitant un cottage fleuri, reste mon passage préféré de tous. C'est dans ce lieu calme qu'elle se sentira aimée et fera la découverte de sa véritable voie : l'écriture.
Je me suis sentie privilégiée de pouvoir vivre quelques moments en compagnie de cette grande écrivaine. de ses origines modestes et de ses nombreuses aventures, elle gardera l'essentiel à la réalisation de son oeuvre, soit une sensibilité à la détresse humaine et un don naturel pour l'émerveillement.
Lien : http://leslecturesdetopinamb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
sweetie
23 février 2014
  • 5/ 5
Cette vie de l'auteure Gabrielle Roy racontée par elle-même m'est restée inoubliable même trente ans après l'avoir lue.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
SachenkaSachenka04 décembre 2016
Est-ce assez curieux cette façon qu'ala vie de se répéter, parfois, comme pour une séance qui aura lieu une jour, la première répétition nous donnant le sentiment du déjà vu et la suivante, beaucoup plus tard, nous jetant dans la plus étrange confusion : "Est-ce maintenant que je sais ce que je pensais savoir alors? Ou est-ce que j'ai alors su ce que je sais maintenant?"
Commenter  J’apprécie          60
SachenkaSachenka03 décembre 2016
Parfois, quand le soleil se couchait au fond de la ruelle et sur notre arrière-cour, nous croyions le voir allongeant aussi sa lumière dorée parmi les hauts blés frémissants de notre terre en Saskatchewan.
Le plus curieux de toute cette histoire est que, lorsque je la vis enfin de mes yeux, longtemps au reste après qu'elle eut cessé de nous appartenir, elle n'apparut conforme à la vision que nous en avions eue dans nos rêves les plus exaltés. C'était vraiment une échappée de ciel ardent, de moisson blonde et d'espace à consoler le coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SachenkaSachenka02 décembre 2016
Il m'apparait parfois que l'épisode de nos vies au Manitoba n'avait pas plus de consistance que dans les rêves emportés par le vent et que, s'il en subsiste quelque chose, c'est bien seulement par la vertu du songe.
Commenter  J’apprécie          90
Madame_litMadame_lit02 septembre 2015

“Il y a des mots comme cela: une fois dits, on les entendra toujours. Ils se logent dans quelque coin de la mémoire d’où on ne pourra les faire sortir. Ils nous attendent à un tournant de la pensée, la nuit souvent, quand nous ne pouvons nous rendormir, alors que ce sont toujours les vieilles souffrances qui viennent nous retrouver les premières. Peut-être, quand nous serons cendre et poussière, ou âme immortelle, que nous nous en souviendrons encore. Et s’ils nous traquent ainsi à travers la vie, et peut-être au-delà, c’est sans doute qu’ils contiennent une part de vérité.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
TopinambulleTopinambulle08 août 2013
Mes meilleures moissons d'idées, d'images, de récits, je les ai presque toujours cueillies au réveil, comme si elles provenaient du repos, du sommeil, de l'ombre ou de quelque longue poursuite, menée à mon insu, à travers mes rêves. Mais il m'avait toujours fallu être prompte à les saisir si je ne voulais pas tout perdre, car si rien n'est aussi précieux que ces dons du réveil, rien aussi n'est pareillement fugitif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Gabrielle Roy (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gabrielle Roy
A la rencontre de Gabrielle Roy
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
297 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre