Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2800137967
Éditeur : Dupuis (2006)


Note moyenne : 3.8/5 (sur 25 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Caleb et Mézoké forment un binôme exemplaire : c'est la première fois dans l'histoire de la galaxie que leurs peuples respectifs accèdent à cet honneur. Les Sandjarr, le peuple de Mézoké, s'étaient tenus à l'écart des instances politiques intermondiales jusqu'à ce que l... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Sejy, le 23 septembre 2012

    Sejy
    Critique du premier cycle (tomes 1 & 2)
    S'il est un domaine dans lequel le pouvoir de création ne se heurte qu'aux limites de l'imagination, c'est bien la Science-Fiction. Et si sa cousine, la littérature, en a déjà exploré, avec réussite, une partie des confins galactiques, force est de constater que le 9ème Art reste un peu à la traîne. Hormis avec les quelques références UW1, le Cycle de Cyann, Arq ou autre Valérian, l'amateur du style est très souvent resté sur sa faim.
    Alors, ne boudons pas notre plaisir quand débarque dans nos bibliothèques chéries une œuvre comme "Orbital". Et n'en déplaise à certains rabats-joie (je ne vise personne), cette série a le potentiel pour encourager les merveilleuses promesses qu'elle laisse entrevoir. Certes, nous n'avons pas affaire ici à un ovni du genre, mais tous les ingrédients, la maîtrise avec laquelle ils sont distillés, présagent de très grands moments de plaisir et de divertissement.
    Les deux tomes de ce premier cycle offrent déjà les délicieuses prémices. Prenez pour toile de fond une alliance universelle constituée de 780 races (excusez du peu !) aux rapports géopolitiques hasardeux. Placez-y deux héros, agents de l'ODI, organisation chargée de régler, le plus pacifiquement possible, les éventuelles bisbilles intraconfédérales (j'aime bien inventer des mots). Agrémentez de mondes inquiétants, de gigantesques cités orbitales. Inventez des astronefs fabuleux. Faites naître des extraterrestres belliqueux, des bestioles improbables. Assaisonnez l'ensemble de politique, d'action, d'émotion et de mystère. Mélangez le tout dans l'infini du cosmos. Vous comprendrez aisément que, sans une certaine maestria, il est difficile de rendre l'ensemble cohérent et passionnant. Pourtant, c'est la gageure brillamment réussie par les auteurs. Et pour ne rien gâcher, graphiquement, c'est tout simplement superbe.
    Alors oui, on est peut-être encore un peu éloigné des trésors de créativité des monuments littéraires SF, et l'on reconnaît ici pas mal de poncifs du genre. Mais quand c'est génialement fait...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Nonivuniconnu, le 15 novembre 2012

    Nonivuniconnu
    Alors que l'intérêt pour l'exploration spatiale semble avoir quelque peu repris vigueur ces temps derniers, je me suis rappelé que je possède dans ma petite bédéthèque quelques ouvrages de science fiction dont je n'ai pas encore parlé. Parmi eux se trouvent les quatre tomes de la série Orbital, débutée en 2006 avec l'opus nommé Cicatrices.
    Orbital est une série construite par diptyques. Comprenez par là que chaque histoire se raconte à travers deux tomes. Cicatrices, en tant que premier épisode à la fois d'un diptyque mais aussi de toute la série, consiste surtout à poser les bases de l'univers créé par Pellé, dessinateur, et Runberg, scénariste. En gros, l'essentiel se passe au XXIVème siècle. A cette époque, la race humaine s'est découvert une multitude de compagnons réunis au sein d'une vaste et ancienne confédération qu'elle a elle-même fini par rejoindre, non sans mal. Parti de là, nous suivons une nouvelle recrue de l'Office Diplomatique Intermondial (ODI), Caleb Swany, premier humain à intégrer ce prestigieux organisme diplomatique. A noter que s'il est le premier, ce n'est pas pour rien : les humains en ont été interdits d'entrée après avoir déclenché une guerre meurtrière quelques années à peine suivant leur intégration. le moins qu'on puisse dire c'est donc que l'agent Swany, représentant d'une espèce dont beaucoup se demande si elle est civilisée, ne fait pas l'unanimité parmi ses nouveaux potes. Mieux, ses agents fonctionnant par binômes, l'ODI a eu la merveilleuse idée de l'associer à un ressortissant de l'espèce quasi anéantie par les exactions terriennes. Ambiance, donc.
    Cicatrices pose les bases d'une série prometteuse. La simple idée de mettre en scène des diplomates et non des guerriers me semble d'ailleurs rafraichissante. Plutôt que d'être plongés au cœur de la guerre, les personnages sont plutôt confrontés aux conséquences de celles-ci, aux dommages collatéraux, aux rancœurs nées de part et d'autres du conflit. La mission confiée aux deux nouveaux agents de l'ODI est par ailleurs fort épineuse : une sombre histoire de mineurs terriens refusant de quitter le satellite qu'ils ont colonisés des années durant sans que l'espèce voisine y trouve rien à redire, jusqu'à maintenant. de nombreux clins d'œil à l'actualité sont présents, comme le concept même de cette confédération, qui évoque notre très terrienne ONU mais aussi l'Union européenne, posant la question de l'intégration ou non à ce genre d'organisme. Quant au dessin, il est agréable. Pas de trouvaille incroyable à signaler mais le look des diverses races aliens est sympa, de même que l'univers en général. Les expressions des personnages humains m'ont toutefois parues peu naturelles par moment.
    Au final, ce premier tome, bien qu'il n'aille finalement pas très loin (il s'agit plutôt d'une espèce de grosse introduction), ne peut que donner envie de lire la suite. En espérant cependant que les personnages principaux finissent par s'avérer aussi intéressants que le contexte créé autour d'eux.

    Lien : http://nonivuniconnu.be/?p=1352
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par photonoxx, le 22 décembre 2012

    photonoxx
    Une série de bandes dessinées commencée en 2006.
    Les agents Caleb Swany et Mezoké Izzua, respectivement terrien et Sandjarr sont coéquipiers à l'ODI (une organisation diplomatique interplanétaire) et vont de planète en planète pour tenter de régler les conflits entre aliens par la voie diplomatique.
    En découvrant cette série, on pense immanquablement à Valérian, mais dans une version plus moderne où les terriens ne sont pas les shérifs de l'espace mais au contraire un peuple « immature », Caleb Swany étant le premier d'entre eux à être accepté à devenir agent diplomatique.
    Les intrigues et l'univers tiennent la route, entre dissension politique et conflits territoriaux loin d'être trop simplistes. le dessin est assez moderne et le monde qu'il dévoile assez original.
    Une bonne série de science fiction qui s'annonce.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Bibi123, le 03 décembre 2013

    Bibi123
    La station Orbital est le centre du pouvoir Confédéré et une brèche sur d'autres espaces-temps . Caleb Swanny et Mézoké Izzua sont des agents de l'ODI . Leur première mission est un véritable baptème de feu . le tome 1 raconte une partie de leur mission.
    Très bonne BD l'histoire m'a tout de suite plongée dans le livre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Colibrille, le 04 avril 2014

    Colibrille
    Orbital met en scène deux agents diplomates de l'ODI, l'Office Diplomatique Intermondial. Cet organisme est chargé d'assurer la paix entre les peuples des multiples planètes constituant l'univers.
    Une série d'anticipation qui sort des sentiers battus et interpelle le lecteur sur son rapport aux autres et au monde en général.
    Intelligent, captivant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

Lire un extrait

> voir toutes (10)

Videos de Sylvain Runberg

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Sylvain Runberg

Man (Manolo Carot) en interview pour planetebd.com .
Après de premiers travaux graphiques alimentaires dans le porno, l?espagnol Man (de son vrai nom Manolo Carot) s?est attaqué à un registre plus grand-public. Ce fut d?abord le one-shot "Mia", puis les 5 tomes de la série sentimentalo-punshy "En sautant dans le vide". le dynamisme de son style graphique élégant et mâtiné de manga lui valut alors d?être débauché par Zidrou pour son "Client" et aujourd?hui par Sylvain Runberg pour la suite de l?adaptation BD du thriller "Millénium". L?interview est courte en raison de quelques difficultés pour trouver un terrain linguistique commun? mais au moins vous connaitrez désormais sa trombine !








Sur Amazon
à partir de :
11,90 € (neuf)
10,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Orbital, tome 1 : Cicatrices par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz