Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 225313497X
Éditeur : Le Livre de Poche (2012)


Note moyenne : 3.56/5 (sur 34 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Mon nom est Jill Kismet. Spécialiste en trucs surnaturels. Exterminatrice d’esprits malfaisants. Tueuse de démons. Tout le monde ne supporte pas la nuit et ses créatures. Mais je ne suis pas tout le monde. Mon passé m’a beauc... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (10)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par Witchblade, le 26 janvier 2013

    Witchblade
    Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2012-2013 :-)
    Comme d'hab', j'ai trouvé ce livre grâce à Babelio, bien que l'histoire me plaisait, la couverture d'Orbit me rebutait. Trop de couleurs flashy contrairement à l'édition « J'ai Lu », tout en noir et blanc.
    On y voit une jeune femme sur le toit d'un immeuble en position d'attente. Celle-ci est habillée en cuir avec bottes et manteau, elle semble peigner avec des tresses. Une couverture bien plus attractive que l'autre en somme, me donnant ainsi envie d'ouvrir le livre pour connaître ses aventures :-) Ce qui c'est passé puisque je l'ai aussitôt acheté ^^
    Dès les premières pages, on apprend que la jeune femme sur le toit est bien Jill Kismet, une chasseuse pour le compte de la police. le roman se passe de nos jours aux États-Unis avec un rajout de fantastique, c'est donc de l'urban fantasy.
    L'auteur alterne entre souvenirs et présent de Jill ainsi qu'une voix dans sa tête, peut-être son subconscient. Petit à petit, on apprend à connaître Jill et son environnement proche, ainsi que son métier un peu particulier.
    Nous la suivons donc sur une enquête où elle a été appelée en urgence car « quelque chose » a tué et déchiqueté 5 policiers. Ce « quelque chose » viendrait du monde de la nuit, comme Jill. Elle doit donc le pister et l'attraper pour le mettre hors d'état de nuire.
    L'histoire est relativement complexe à suivre et à comprendre car l'auteur a créé une mythologie très recherchée sur les chasseurs, les démons ou infernaux, et les Garous. Dans son histoire, il existe plusieurs races de Garous : chats, panthères, lions, cougar, …
    Au début, il y a également trop de descriptions et pas assez d'actions, on passe plus de temps dans la tête de Jill qu'à ses côtés à combattre les méchants et à élucider des énigmes. Parmi les descriptions, il nous manque néanmoins les plus utiles, comme pourquoi Jill a des amulettes dans les cheveux... Vers le premier tiers du livre, je découvre le glossaire à la fin de celui-ci ^^, il nous aide un peu à nous y retrouver dans les termes inventés par l'auteur. de nombreux auteurs devraient s'y mettre, c'est bien utile pour arriver à suivre l'histoire :-)
    Arrivée à la moitié du livre, la tendance s'inverse un peu mais pas assez à mon goût. Ce roman avait pourtant tout pour me plaire au départ : un peu de policier, un peu de fantastique et un brin de romance. Mais on passe trop de temps dans la tête de Jill où elle discourt avec elle-même sur des sujets assez bizarres (me demander pas lesquels, m'en souviens déjà plus...) et qui n'ont aucun rapport avec l'histoire de base. L'auteur semble vouloir faire passer son héroïne pour une folle à lier et bonne à enfermer... :-(
    C'est bien dommage car il y avait de quoi faire une très bonne histoire avec tous les éléments qu'elle y a mis, surtout grâce à la mythologie des Garous. Elle avait créé quelque chose d'assez complexe autour d'eux. Par moment, j'avais juste l'impression qu'elle faisait du remplissage...
    Je l'ai lu jusqu'au bout malgré tous ces défauts pour connaître la fin mais je ne lirais très certainement pas le tome 2. Je tenterais par contre l'autre série à succès de cet auteur, « Danny Valentine », dont les couvertures d'Orbit m'avaient tapé dans l'œil. L'écriture de l'auteur est néanmoins agréable à lire, peu de vulgarités et pas de déballage de sexe à outrance, sinon je n'aurais même pas fini ce livre même pour en connaître le dénouement.
    Donc vous l'aurez sans doute compris, je ne vous conseille pas trop de vous lancer dans cette série... Mais bon, comme on dit, chacun ses goûts !!
    Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par MissJZB, le 09 janvier 2013

    MissJZB
    C'est avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai ouvert ce livre, car je suis une grande fan de Lilith Saintcrow que j'ai découverte grâce à sa série Danny Valentine. Malheureusement, si entre Danny et moi, ça a été le coup de foudre immédiat, avec Jill, malgré ma persévérance, le courant n'est pas passé.
    J'ai eu beaucoup de mal à me glisser dans cet univers à la richesse appréciable, et cela a tout à voir avec la personnalité de l'héroïne qui s'apitoie sur son sort en exposant ses états d'âme à outrance. le pire, c'est qu'on compatit vraiment avec elle du fait de son passé douloureux, de la perte de son maître et de la piètre image qu'elle a d'elle-même. Mais on a juste envie de la secouer un peu, comme avec Danny dans le tome 3 de la série qui lui est consacrée. Si on pardonne plus facilement à Danny, c'est tout simplement parce qu'on a eu le temps de la connaître forte et déterminée avant de la découvrir brisée. Et concernant son lien avec Japh, il s'est créé sous nous yeux, crédibilisant cette relation pour mieux nous faire pleurer par la suite. Ici, avec le défunt Mikhaïl, cela reste trop lointain pour vraiment justifier que Jill se perde en digressions à son propos. Les passages en italique sont poignants, mais on a la sensation de pleurer quelqu'un qu'on n'a pas connu, dont on nous impose le souvenir. de ce fait, si le tome ne manque pas d'action, le rythme n'en demeure pas moins en dents de scie.
    On côtoie aussi une galerie de personnages secondaires nombreux et pas assez approfondis pour nous marquer durablement. le trio de garous qui aide Jill dans son enquête est sympa, mais sans plus, tout comme la romance très effacée qui se dessine entre elle et Saul, un personnage mignon qui nous plaît par sa simplicité et son côté fée du logis.
    Il y a quand même des réussites dans ce roman, toujours en rapport avec l'univers que Lilith Saintcrow a bâti avec soin. Il y a un certain mimétisme avec son autre série, sans le côté futuriste ceci dit, mais l'ambiance générale est plus glauque. On rencontre également un panel d'êtres variés, l'aspect mythologique étant tout de même moins étoffé, même si la foi de Jill reste solide. Les infernaux sont des créatures très intéressantes, des démons particuliers qu'on apprend à craindre. Perry, l'infernal avec lequel Jill a pactisé, est inquiétant au possible. On n'arrive pas à le cerner, ni même à comprendre ses motivations. C'est une relation malsaine et fascinante qui a le potentiel pour captiver sur le long terme, car Periclès est en somme le méchant qu'on a envie de revoir rien que parce qu'il nous colle des frissons glacés.
    Le métier de chasseuse de Jill est très crédible du fait de ses relations avec la police et de l'entraînement auquel s'astreint notre héroïne. Son sang-froid et son côté tête brûlée, alliés à un humour très noir, séduisent dans bon nombre de scènes.
    Voici donc une série à l'univers copieux et sombre, dont on se délecte sensoriellement parlant comme toujours avec Lilith Saintcrow. Hélas, en dépit d'un humour noir efficace, l'héroïne se perd dans les explications en rapport avec sa profession de chasseuse, qui conjuguées à un auto-apitoiement chronique alourdissent le récit. C'est donc un rendez-vous manqué cette fois, mais je suis certaine que c'est une affaire de goûts, et le moins bon chez Lilith reste meilleur que ce qu'on peut rencontrer par ailleurs.

    Lien : http://www.place-to-be.fr/index.php/livres/bit-lit-urban-fantasy/841..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LittleJohn, le 30 juillet 2013

    LittleJohn
    Un vrai coup de cœur pour ce livre !
    J'ai un faible pour les héroïnes badass, et là je suis servie ! Jill Kismet est une dure à cuire, elle tue, tranche, taillade, bastonne à longueur de livre. Elle se fait fracasser, elle baigne dans son sang, elle met le temps qu'il faut, mais elle se redresse et elle y retourne. Et malheur à ceux qui sont sur son chemin.
    Non seulement j'apprécie l'héroïne, mais j'ai aussi un gros faible pour les scènes de combat. D'autant plus lorsqu'elles sont, comme ici, écrites par une femme. Souvent, dans les romans dont l'auteure est féminine, les scènes de combats manquent un tant soit peu de punch. (J'ai dit souvent, hein, pas toujours Complice). Ici en tout cas, je me suis délectée des confrontations, combats, chairs calcinées et giclées sanguinolentes. Certes pas de quoi en faire des cauchemars la nuit, mais un bon peps, une belle énergie.
    Les personnages secondaires sont aussi très intéressants et attachants : Harp et Dominic, le couple de garous, pour le côté attachant, Perry, qu'on a juste envie de voir cramer, Mikhail qui est là sans y être, le sanctuaire, les policiers… Assez de personnages pour rendre l'intrigue vivante et colorée, sans toutefois s'y perdre dans leur multitude.
    Et puis il y a Saul bien sûr. Cet avare en paroles sait prendre toute sa place dans le roman au fur et à mesure de l'aventure.
    J'ai juste kiffé grave ce livre. Ma seule angoisse, comme c'est une série, c'est qu'elle perde en créativité et exaltation au fur et à mesure des différents volumes. Car celui-ci, il est juste presque parfait. Je retiens mon souffle.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par WCassiopee, le 22 mars 2014

    WCassiopee
    J'aime beaucoup la plume de Lilith Saintcrow, j'ai déjà lu Danny Valentine et Strange Angels de cet auteur. Ses univers sont toujours bien construits, les personnages sont loin d'être manichéens et ont généralement un passé très sombre qu'ils préféreraient oublier. Ce que je trouve fascinant avec elle, c'est sa facilité à instiller une ambiance dans ses livres. Une ambiance un peu malsaine et dérangeante, mais avec toujours une légère touche de lumière.
    Dans Jill Kismet, on retrouve bien le style de l'auteur, bien que l'ambiance glauque soit nettement moins marquée que dans ses autres sagas. L'atmosphère est sombre mais on se sent plus à l'aise. (Sauf quand Perry est de la partie...)
    On est directement catapulté dans le monde de Jill, on a aucune explication et c'est à nous de mettre bout à bout les différents éléments fournis par l'héroïne. Et moi j'adore ça ! le fait d'arriver comme un cheveu sur la soupe et de recréer le puzzle de ce monde, de comprendre les différentes factions qui le composent, de savoir comment il fonctionne et surtout de découvrir le passé de Jill m'a tout de suite conquise. D'autant que le monde imaginé par l'auteur est vraiment bien construit et très complet.
    En ce qui concerne l'histoire, elle est très prenante et Madame Saintcrow arrive à nous surprendre jusqu'à la fin.
    Jill est chasseuse, elle s'occupe des problèmes surnaturels de sa ville. Un jour débarquent des amis du FBI, ils enquêtent sur une menace et demandent à notre héroïne son aide. C'est sa ville, c'est elle la chasseuse, elle saura quoi faire et où chercher. Ensemble, ils vont enquêter pour arrêter ce fléau qui sème la mort.
    Au fil des pages, on en apprend plus sur ce danger qui rôde en ville, et l'on se rend compte que tout n'est pas si simple. Dans le même temps on découvre la chasseuse, son passé, ses blessures, comment elle en est arrivée là.
    Jill est un personnage que j'ai beaucoup apprécié. Elle n'a pas été gâtée par la vie, mais elle a su se battre quand il le fallait pour s'en sortir. Aujourd'hui, elle est une chasseuse reconnue et respectée et fait vraiment bien son boulot. Mais pour ça elle a dû y laisser quelques morceaux de... son âme. C'est une personne qui, derrière sa carapace blindée, est d'une grande fragilité. On va apprendre à la connaître et à l'apprécier.
    Lorsque l'on parle de Jill, un personnage vient en tête : Perry. Un être qui a une aura de malfaisance extrême. Je vous laisse le découvrir.
    Mais aussi Mikhail, le professeur de Jill, une personne qui l'on ne rencontre que via les souvenirs de son élève.
    Puis il y a Dom et Harp, les deux agents du FBI, qui vont demander l'aide de la chasseuse. Ils se connaissaient déjà avant et il règne entre eux une certaine amitié. Harp est plus emportée, son compagnon Dom est plus tempéré. Ils font un couple qui se complète bien.
    Avec ces deux derniers, il y a Saul. Sa sœur a été tuée par le monstre responsable des cadavres qui s'accumulent, c'est pourquoi il est venu avec les deux agents du FBI.
    Il y a aussi Galina, la Sanctuaire de la ville, mais aussi Avery, un exorciste officiel qui travaille parfois avec Jill.
    On découvrira tout le long du livre ces protagonistes et leur rôle dans la ville.
    J'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture. Les chapitres sont courts et bien découpés. L'écriture est fluide et les informations sont délivrées au compte-goutte pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin.
    Donc au final, une nouvelle saga que je vais suivre activement. Beaucoup d'action, un monde incroyable et très bien construit. Et des personnages tourmentés mais que l'on sait apprécier. À suivre !

    Lien : http://wlatetedanslesetoiles.blogspot.fr/2013/06/jill-kismet-tome-1-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Inessa, le 29 novembre 2012

    Inessa
    Je ne connaissais pas encore cette série et du coup j'étais impatiente de faire connaissance avec cette nouvelle héroïne de fantaisie urbaine, Jill Kismet. L'univers qu'a créé Lilith Saintcrow est à la fois original, riche et très intéressant. Mais il est aussi assez complexe et heureusement d'ailleurs qu'il y a le glossaire en fin d'ouvrage pour nous aider à y voir plus clair. J'ai dû m'y référer à deux ou trois reprises. Je dois avouer qu'au début j'ai eu un peu de mal à accrocher. En effet, les descriptions sont nombreuses ainsi que les informations diverses et par moments, je me suis un peu perdue dans toute cette masse de détails. J'ai eu aussi parfois un peu de mal à visualiser certaines scènes, notamment les scènes de combat. Il faut dire que c'est le premier livre de Lilith Saintcrow que je lis et il m'a donc fallu un certain temps pour me familiariser avec sa plume. Mais une fois arrivée à la deuxième moitié du livre, j'ai été complètement happée par l'histoire.
    L'histoire en question se déroule dans une ville envahie par les infernaux (démons) qui ne font que semer le chaos et la corruption. Jill est une chasseuse de démons. On fait appel à elle pour tout ce qui touche au surnaturel et cela inclue même certains exorcismes. C'est une dure à cuire. Elle est assez impulsive et n'hésite pas à rabrouer tous ceux qui se soucient un tant soit peu d'elle... Lire la suite sur le blog.

    Lien : http://betweendandr.blogspot.com/2012/11/mission-nocturne-de-lilith-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (13)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par LittleJohn, le 26 juillet 2013

    On se laissa tomber au milieu d'un bain de lumière cramoisie et d'une masse de Pactisants en train de danser. J'atterris rudement et la piste se fendilla selon un motif en étoile quand j'enfreignis violemment les lois physiques. Mon aura s'enflamma, soudain visible, dessinant un oursin lumineux au milieu de toute cette contamination éthérique d'un noir d'encre. Puis je traversai la piste, poing tendu pour un coup qui envoya valser un Pactisant dont le sang jaillit du visage en gouttelettes qui restèrent suspendues dans les airs quelques instants avant d'aller s'écraser à terre. Les couteaux quittèrent leurs gaines et je commençai à moissonner pour de bon.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Witchblade, le 27 janvier 2013

    Je baissai les yeux vers la nourriture. (…) La plupart des Garous, surtout les mâles, sont des gens d'intérieur. A ses yeux, nettoyer ma maison était une offrande de paix plutôt qu'une violation, comme il ne devait pas comprendre grand-chose à la notion de propriété privée – un truc de Garou, une fois encore.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par Witchblade, le 26 janvier 2013

    Voilà au moins une leçon que j'avais apprise en faisant le trottoir : ne jamais accepter la première offre du client, et surtout ne jamais, jamais, commencer par plus de la moitié de ce qu'on est prête à donner.
    Parfois, on peut choisir qui vous achète et pour combien.
    C'est ça, le vrai pouvoir.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Witchblade, le 27 janvier 2013

    Alors il y a l'amour, la haine et le besoin. Qui s'entremêlent pour former une corde, un lien, une chaîne. Une entrave que chaque chasseur arbore fièrement, et la raison pour laquelle on ne ment jamais les uns aux autres. On ne peut pas mentir à quelqu'un d'autre qui ait été aimé comme ça.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Witchblade, le 26 janvier 2013

    Je ne pouvais pas formuler la moindre hypothèse avant d'avoir vu les pièces à conviction, et ça n'y changerait peut-être pas grand-chose de toute manière. Un chasseur est formé à ne jamais faire de conjectures aux premières étapes. On peut très facilement s'aveugler en partant sur une mauvaise supposition.
    Et un chasseur aveuglé par les suppositions ne survit pas longtemps.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
5,00 € (neuf)
3,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Une aventure de Jill Kismet, Tome 1 : Mission nocturne par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (68)

> voir plus

Quiz