Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 275784556X
Éditeur : Points (2014)


Note moyenne : 3.8/5 (sur 30 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Deux hommes, Rand et Cahot, unis par une forte amitié et la passion de la montagne. Ils se retrouvent dans les Alpes pour l'assouvir ensemble et chacun à sa manière. Pour Rand, la montagne - l'alpinisme - c'est à la fois une quête d'a... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par zwyns, le 10 juillet 2015

    zwyns
    Quel roman magnifique que cet "homme des hautes solitudes" de James Salter que je ne connaissait pas.Je ne vais pas le résumer,il m'a fort ému,j'ai senti en lui l'attirance de la haute montagne et l'amitié virile des cordées en action sur les parois ,en prise avec les dangers objectifs de l'escalade et où il est indispensable de compter sur l'esprit d'équipe pour les surmonter.
    Rand est l'exemple même de ces hommes qui vivent la plupart de du temps dans le dénuement de la Vallée,toujours en recherche d'un équipier,en recherche d'une première à faire,dans cette vallée de Chamonix avec ses sommets légendaires et seulement accessibles à de vrais aventuriers de l'alpinisme de haut niveau.
    Rand ,un jour va sauver une cordée italienne au né et à la barbe du peloton de gendarmerie haute montagne.
    Il devient le héros des médias et de la la société du Tout Paris,les femmes à ses pieds ,le confort et la vie d'un homme nanti assurés.
    Cela ne dure pas ,les plus belles femmes,ses amours sécurisantes laissent chez notre homme la nostalgie de la Nature. Il repart bientôt vers le monde des sommets,disparait peu à de la notoriété,retourne à ses courses ,de plus en plus démuni,mais heureux dans sa quête de l'absolu,dans sa marche vers le néant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 49         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par cicou45, le 10 novembre 2014

    cicou45
    Je n'ai jamais été réellement passionnée par les montagnes même si je vis depuis ma naissance dans une région qui s'y prêterait pourtant et encore moins par l'alpinisme. J'ai toujours eu la trouille d'escalader ne serait-ce qu'un jour un minuscule mur d'escalade lorsque j'étais adolescente et que le prof de gym tentait désespérément de nous donner le goût pour ce sport et pourtant...dans cet ouvrage, je n'ai eu qu'une envie : essayer de vaincre enfin ma peur !
    Rand est un homme qui vit aux Etats-Unis et qui a toujours été un féru d'alpinisme, et plus précisément d'escalade. Toujours prêt à relever des défis, il décide un beau jour de tout quitter et de se rendre à Chamonix afin de s'attaquer aux plus hautes montagnes de France. Sur place, il se lit d'amitié avec un autre passionné, Jack Cabot. Ensemble, ils vont sans cesse se fixer de nouveaux objectifs : toujours plus haut, toujours plus dur...quitte à y laisser sa vie mais afin de laisser une trace de leur passage sur cette Terre et surtout, de tout oublier durant leurs ascensions, aussi pénibles soient-elles. En effet, ce qui m'a passionné dans cet ouvrage, c'est que lorsque Rand décrit ses efforts, il n'a qu'une idée en tête : où va-t-il pouvoir soit poser son pied, soit prendre une accroche avec l'une de ses mains afin de progresser et surtout, afin d'éviter, une interminable chute dans le vide ? Ne penser qu'à une chose...le rêve ! Fini les tracas quotidiens et les questions interminables que l'on pourrait se poser sur le sens de la vie. Non, là, qu'une chose en tête : où trouver ma prochaine prise ?
    Un ouvrage sur les montagnes certes, sur l'escalade mais qui reste avant tout un roman dans lequel se mêlent amitié, histoires d'amour mais plus que tour : la joie de vivre, de se sentir exister et d'être vivant tout simplement ! Une écriture fluide simple, avec des chapitres relativement courts...bref, une lecture que je ne peux que vous recommander !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 42         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par jeunejane, le 07 novembre 2014

    jeunejane
    Rand est un manuel. Il est Américain et habite en Californie.
    L'escalade est sa passion.
    Il vient à Chamonix et y vit de façon plus que spartiate.
    Avec 2 amis américains, il va faire des ascensions très difficiles et être mis en avant pour un geste héroïque.
    Les récits des escalades sont très palpitants. le style de l'auteur est très clair et la traduction admirable.
    Rand est un homme qui laisse toute sa vie personnelle de côté pour aller jusqu'au bout de sa passion : la montagne.
    Hélas, la fin est amère. Dommage!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 10         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par etoile05, le 08 février 2015

    etoile05
    Ce court roman raconte l'histoire d'un homme passionné par les montagnes, à tel point qu'il est un peu torturé. Quand il dit qu'il aime la vie et non la montagne, j'ai du mal à le croire. Je trouve ce personnage sombre, triste, et j'ai la désagréable impression que les montagnards, dans les livres, sont souvent dépeints de cette façon : renfrognés, asociables, tristes, obnubilés par une seule chose, la montagne, et pour qui tout le reste est superflu. C'est dommage, car les vrais montagnards me semblent plus optimistes que ceux-là, et moins fermés.
    En plus de ce personnage qui ne m'a pas du tout plu vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé le style d'écriture : les phrases à rallonge avec trop d'adjectifs, ce n'est pas pour moi ! le récit se veut poétique ? A mon sens, c'est raté, il est lourd et ennuyeux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


Critiques presse (2)


  • LaLibreBelgique , le 26 août 2014
    Rechercher l’amour et buter sur l’insignifiance, selon James Salter.
    Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
  • LeSoir , le 26 août 2014
    A bientôt 90 ans, l’écrivain américain donne son meilleur roman.
    Lire la critique sur le site : LeSoir

> voir toutes (24)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par zwyns, le 07 juillet 2015

    -Je vais retourner,continue toi.Reviens me chercher.
    _Pas question.Allez,viens !
    Il avait employé un ton détaché,redoutant que sa voix ne trahisse la panique qui l'habitait.Il n'osait pas regarder en bas,il ne voulait pas voir.Il y a un point de non-retour,et ce ne sont forcément les passages les plus difficiles,techniquement parlant,au-delà desquels la montagne ne concède rien-pas l'ombre du mouvement,pas un soupçon d'espoir.C'est simplement une ligne de l'épaisseur d'un cheveu qui exige d'être franchie d'une manière ou d'une autre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la citation

  • Par jeunejane, le 07 novembre 2014

    Chamonix était autrefois une ville que rien n'avait encore profanée. Bien qu'aujourd'hui elle soit soumise à la loi de la foule et du béton, elle a conservé certains traits de caractère - ses rues étroites et tortueuses, ses granges massives, ses murs épais qu'on laisse s'ébouler - témoins d'un passé révolu.
    Elle est située au creux d'une profonde échancrure en forme de V , la vallée de l' Arve, une rivière tumultueuse dont la poussière de roche qu'elle charrie rend les eaux laiteuses et qui traverse l'agglomération dominée par les contreforts du mont Blanc et ses glaciers.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par cicou45, le 10 novembre 2014

    "Le corps humain est comme une machine lente à démarrer mais qui, une fois qu'elle atteint son régime, semble pouvoir tourner indéfiniment."

    Commenter     J’apprécie          2 14         Page de la citation

  • Par patatarte2001, le 14 juillet 2015

    Une heure passa. Une heure et demie....Rand se dressa sur son séant. Catherine entrouvrit fugitivement un œil embrumé. -Oh! mon Dieu, murmura-t-elle. - Réveille-toi - C'est que c'est tellement dur ! soupira-t-elle. J'espère que je n'aurai pas à me réveiller quand je serai morte. ce serait d'un pénible...

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par patatarte2001, le 17 juillet 2015

    Il y avait près d'un an qu'elle était séparée de Fraser....un type très drôle, assurait Paula. Une fois, ils étaient allés à Londres. Sur la carte d'embarquement, devant la mention "sexe", il avait inscrit ÉNORME.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

> voir toutes (23)

Videos de James Salter

>Ajouter une vidéo
Vidéo de James Salter

James Salter: Writing His Way Through Literary Jungles








Sur Amazon
à partir de :
6,90 € (neuf)
6,69 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Homme des hautes solitudes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz