Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2844140955
Éditeur : L'Association (2003)


Note moyenne : 4.21/5 (sur 196 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Toujours dans l'esprit du très célèbre Persépolis, Marjane Satrapi s'invite dans la collection "Côtelette" pour offrir à ses plus fidèles lecteurs des petits instants de vie d'hommes et de femmes iraniens. Entre les fêtes de famille et les repas traditionnels, rien de t... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (32)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par MachaLoubrun, le 27 juin 2013

    MachaLoubrun
    « Broderies » ressemble à un carnet intime plein de dessins et de dialogues saisis par le crayon de Marjane Satrapi pour nous restituer les échanges savoureux entre les femmes de sa famille au temps de son adolescence en Iran.
    Le repas est terminé, Marjane prépare le thé à la demande de sa mamie, une femme au caractère bien trempé dont on avait déjà fait la connaissance dans persépolis. Les hommes font la sieste, « Il est l'heure de « se ventiler le cœur » les femmes passent au salon, on pleure, on rit, on se fait des confidences.
    Marjane Satrapi restitue à merveille les échanges de ces femmes appartenant à un milieu aisé et cultivé, entre modernisme et tradition. Les histoires d'amour, les mariages arrangés, et la sexualité sont abordés librement avec des mots crus et un brin de médisance. L'humour à vif qui caractérise cet album bouscule les clichés que nous pouvons en occident sur les femmes voilées. Chacune raconte son histoire. Femmes dominées ou trompées, l'émotion est toujours présente et chaque récit est ponctué des remarques sarcastiques de la grand-mère de Marjane, mariée trois fois.
    C'est elle qui aura le dernier mot :
    « C'est comme ça la vie. Dès fois tu es sur le cheval et des fois c'est le cheval qui est sur ton dos ».
    Et si vous souhaitez connaître la signification du titre « Broderies », il ne vous reste plus qu'à lire ce précieux témoignage plein de vitalité.



    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 39         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Under_The_Moon, le 14 mai 2014

    Under_The_Moon
    J'ai vraiment beaucoup aimé cet album de Marjane Satrapi. Moins connu que Persépolis, il est pourtant (à mon avis) bien meilleur.
    Cette bande dessinée est bien plus intimiste et personnelle que persépolis. C'est une histoire de femmes. Toute l'action se déroule dans le salon de la grand-mère de Marjane, personnage remarquable dans persépolis. Ici, son image de femme moderne et avant-gardiste est renforcée car on apprend que le grand-père Satrapi était en fait son 3ème mari !!! Fait admirable quand on sait qu'en Iran, à son époque, le fait d'être une femme divorcée était très mal vu.
    Cet épisode se déroule, du moins on le suppose, dans une journée. Mais de quoi parle les femmes ? Des derniers ragots croustillants sur les femmes du quartier ou de la famille, des hommes, du mariage, de l'amour et de sexe. L'auteur dresse ainsi plusieurs portraits de femmes iraniennes. Et cela va de celle qui a été mariée de force à 13ans avec un homme de 61ans, à celle qui s'est mariée avec l'homme qu'elle aimait mais pour qui le mirage de l'amour s'est vite dissipé à celle qui s'est mariée à un Iranien vivant en Europe avec l'espoir de partir vers une vie meilleur - mais du fantasme à la réalité … le saut est parfois bien douloureux.
    Ce qui est formidable, c'est que ces femmes parlent sans tabou de sexe et des hommes. Et si elles peuvent tenir des propos assez crus :
    1) c'est toujours drôle ,
    2) ce n'est jamais vulgaire (certes, en grande partie, grâce à la façon humoristique dont sont tournées les choses. Mais quant même, c'est fort !!)
    Broderies est à la fois un souvenir, un hommage et un éloge à ces femmes qui ont accepté les règles de la société iranienne "post Shah", mais qui ont toujours refusé de se comporter comme des victimes du fait de ne pas appartenir au sexe fort. La preuve aussi que le fait d'avoir des moments juste entre femmes après le repas - pendant que les hommes font la sieste- n'est pas forcément synonyme d'exclusion mais de force.
    S'il ne fallait lire qu'une bande dessinée de Marjane Satrapi, je pense que ce serait celle-ci.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 32         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par missmolko1, le 11 janvier 2014

    missmolko1
    Je découvre complétement l'univers de Marjane Satrapi avec Broderies. Oui je sais déjà ce que vous allez me dire : il faut absolument que je lise Persépolis. Bon si ça peut vous rassurer, l'intégrale de Persépolis est dans ma PAL et comme j'ai adoré Broderies, je devrais très vite l'en sortir.
    Mais revenons ici a Broderies. Je ne savais pas vraiment a quoi m'attendre, le thème ici est le sexe, pari risqué, selon moi car il est très facile de tomber dans la vulgarité ou le coté un peu trash, sale......
    Marjane Satrapi aborde ce thème très bien sous forme de confessions entre filles, comme toutes l'on déjà fait. Il n'y a rien de vulgaire, juste des situations qui font beaucoup rire. Et c'est ça tout le talent de l'auteure car les situations de ces femmes sont loin d'être risible. Ici on aborde le mariage forcé (une jeune fille de 13 ans qui se retrouve marié a un homme de 69 ans qu'elle ne connait même pas), l'adultère, la perte de la virginité avant le mariage et ses conséquences..... Pourtant l'auteure traite tout ça avec énormément d'humour et j'ai franchement ri.
    Marjane est la narratrice et nous invite a entrer chez elle et a découvrir sa famille. Elle est plutôt passive ici et nous laisse découvrir les récits des femmes de sa famille. J'ai beaucoup aimé sa grand mère, femme au fort caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. C'est pas du tout comme ça que j'imaginais les femmes iraniens, comme quoi les a priori sont souvent infondés.
    Le trait de crayon de Marjane Satrapi est particulier et reconnaissable. J'aime beaucoup ses dessins en noir et blanc.
    Je recommande cette BD a toutes les femmes a qui ça parlera forcement et messieurs si vous en avait le courage mais sachez que vous en prenez un peu pour votre grade.

    Lien : http://missmolko1.blogspot.ie/2014/01/broderies.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 37         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par IreneAdler, le 23 avril 2013

    IreneAdler
    Marjane Satrapi continue de nous parler de sa croustillante famille.
    Après le repas, alors que ces messieurs digèrent, ces dames font palabres. Enfin, elles s'aèrent le coeur et l'âme, en médisant sur leurs connaissances, en se faisant des confidences... Et c'est hilarant ! Et triste aussi parfois, mais jamais très longtemps (et il faut bien trouver quelque chose contre les rigueurs de la vie). Et méchant aussi quelquefois, mais qui n'a jamais fait ça, hein ? ;-)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Ladydede, le 30 juillet 2013

    Ladydede
    Après persepolis et Poulet aux prunes, il était logique que je me tourne vers Broderies de Marjane Satrapi et sans surprise, j'ai été conquise. Conquise par sa belle plume, par ses illustrations soignées et par ses histoires.
    Broderies raconte un instant très important pour les femmes iraniennes. A un moment de la journée, des amies se retrouvent pour papoter autour d'un thé. Rien d'anodin sauf que ici Marjane Satrapi nous raconte le quotidien et la vie d'une femme en Iran : la première fois, les mariages arrangés, les divorces, ... On rit mais on rit face à honnêteté, à la simplicité et à la langue pendante de ces femmes qui réussissent à se moquer de leur situation malgré qu'elles ont du souffrir, à un moment donné de leur vie, des hommes et du dictate de la jeune épouse vierge. On sourit certes mais on pense aussi que cela existe encore de nos jours... que toutes les femmes, malheureusement, ne choisissent pas leur vie.
    Broderies est une courte bande-dessinée qui ne stigmatise pas l'Iran mais qui en parle tout simplement de ces femmes qui y vivent.
    Pour moi, Broderies est un livre qui nous apprend beaucoup sur les autres, sur ces femmes souvent voilées qu'on voit à la télévision mais qui sont vraiment comme toutes les autres femmes.
    À lire absolument !
    Immense coup de cœur !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

> voir toutes (15)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par fun177, le 29 avril 2014

    C'était parfait...vous vous rendez compte ?
    ses chemises sales, ses caleçons dégueulasses, son repassage quotidien, sa mauvaise haleine, ses crises d'hémorroïdes ses grippes, sans parler de sa mauvaise humeur ... et ses caprices... et bien tout ça, c'est pour son épouse.
    Quand un homme marié vient voir sa maîtresse...il est toujours blanchi et repassé, il a les dents qui brillent, son haleine, on dirait du parfum, il est de bonne humeur, il a de la conversation, il vous dit : vous êtes belle et intelligente...avec vous, je ne m'ennuie jamais...vous êtes extraordinaire, une perle rare...il est là pour passer du bon temps avec vous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par zevince, le 05 octobre 2012

    Ecoute-moi, la seule fois où je me suis mariée, j'avais 13 ans !
    Treize ans ?
    Oui, treize ans ! Venant d'une bonne famille d'aristocrates, il allait de soi que j'épouse un ministre ou un militaire. Eh bien moi, j'ai eu droit à un général de l'armée de 56 ans mon aîné.

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par Gregor, le 23 juin 2013

    - Le mariage c'est comme à la roulette : des fois on gagne, souvent on perd. Même si on est très amoureuse, ça peut toujours mal tourner.
    - Oui mais en attendant que ça tourne au vinaigre,on a le temps de vivre le bonheur.

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par Ladydede, le 27 juillet 2013

    - Elle est dégoûtante la petite peau qui pend ?
    - Le prépuce ? Non, ça va. Je pense que de façon générale une bite n'est pas vraiment photogénique.

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par LecottagedeMyrtille, le 02 janvier 2012

    « C'est comme ça la vie ! Des fois tu es sur le dos du cheval et des fois, c'est le cheval qui est sur ton dos. »

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

> voir toutes (17)

Videos de Marjane Satrapi

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Marjane Satrapi

Marjane Satrapi: Film Director & Cartoonist | BEGINNINGS








Sur Amazon
à partir de :
14,00 € (neuf)
12,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Broderies par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz