Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2226105174
Éditeur : Albin Michel


Note moyenne : 3.62/5 (sur 13 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Frédérick fascine Paris.
Comédien populaire, personnage extravagant, joueur, séducteur, révolutionnaire, il semble prêt à tout sauf à l'amour. La passion . Il la joue ou l'achète toute faite. Lorsqu'il rencontre Bérénice, jeune femme mystérieuse qui n'appart... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par bina, le 29 septembre 2014

    bina
    Frederick Lemaitre, grand acteur de boulevard dans les années 1830, notamment connu pour son rôle de Robert Macaire dans l'Auberge des Adrets, devient à son tour un personnage sous la plume d'Eric-Emmanuel Schmitt.
    Personnage haut en couleur, acclamé par la foule, méprisé par les grands, républicain engagé, ce qui vaut la censure de ses pièces, il est présenté aussi comme un sensible qui se cache derrière ses personnages, prétendant ne jamais savoir s'il joue ou s'il est naturel.
    Mais Frederick Lemaitre n'a pas toujours été ce gaillard au verbe haut. Lorsqu'il plonge dans ses pensées, c'est le petit garçon qu'il était qui apparait aux yeux des lecteurs, sur scène, le fils de la repasseuse des gens du Théâtre.
    Grandir, vivre, mourir dans un Théâtre, tel fut son destin.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par missmolko1, le 01 février 2011

    missmolko1
    Une pièce très drôle et divertissante, un très bon moment de lecture.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lucioler, le 10 juillet 2012

    lucioler
    Du Théâtre dans le Théâtre, de l'amour sur scène et dans les coulisses. C'est croustillant et plein d'audace !

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (14)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par missmolko1, le 01 février 2011

    MLLE GEORGE. Mon pauvre Harel, vous me réduisez à un tel état de misère que je ne peux même pas me payer des domestiques. Je fais mon ménage moi-même, je descends moi-même mes eaux usées, j'épluche moi-même mes légumes, je torchonne comme une souillon toute la journée et vous, après, le soir, vous me demandez de venir jouer les Reines? Vous barbotez dans la contradiction, mon pauvre Harel ! Autant que je sache, Cléopâtre n'épluchait pas elle-même ses légumes ?
    HAREL. Oh ! Cléopâtre n'avait pas non plus le même nez que vous.
    MLLE GEORGE. Pardon ?
    HAREL. On le disait très beau, le nez de Cléopâtre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par bina, le 29 septembre 2014

    FREDERICK: (l'arrêtant sur le pas de la porte):
    C'est bien vous, le cou de cygne, les yeux de jade, loge trois, depuis des mois?

    BERENICE (heureuse de cesser de mentir)
    C'est moi.

    FREDERICK: Qui êtes-vous?

    BERENICE: La femme de votre vie. Mes difficultés viennent de ce que je l'ai su avant vous. Mais vous n'allez pas tarder à vous rendre compte.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par missmolko1, le 01 février 2011

    HAREL. Nom de Dieu !
    FIRMIN. Il avait prévu que vous répondriez cela et il m'a prié de vous dire que c'est très vilain de jurer.
    HAREL. Nom de Dieu de nom de Dieu de nom de Dieu de nom de Dieu !
    FIRMIN. Et qu'il est inutile de se répéter (Gêné.) Je transmets.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par bina, le 29 septembre 2014

    Une femme est belle quand elle est nue, Monsieur L'Inspecteur du Théâtre, le corset peut lui donner du maintien, de l'allure, mais pas la beauté, sûrement pas. Il en est de même pour la langue française: le vers lui donnera de l'ordre, mais pas de l'harmonie.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Spilett, le 11 juillet 2012

    FREDERICK. J'aurais aimé être un acteur anglais.
    LE DUC D'YORK. C'est très flatteur. Et pourquoi donc ?
    FREDERICK. A cause de votre climat. Ici, le soleil et la chaleur vident les salles de théâtre.
    LE DUC D'YORK. Tandis que chez nous ...
    FREDERICK. ... la pluie et le brouillard ont créé le public de Shakespeare.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (44)

Videos de Eric-Emmanuel Schmitt

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Eric-Emmanuel Schmitt

Éric-Emmanuel Schmitt - "Le poison d'amour" et "Le carnaval des animaux" aux éditions Albin Michel.











Sur Amazon
à partir de :
13,40 € (neuf)
7,98 € (occasion)

   

Faire découvrir Frédérick ou le boulevard du crime par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz