Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2253167525
Éditeur : Le Livre de Poche (2013)


Note moyenne : 3.65/5 (sur 65 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Se rendant à l’enterrement d’un ancien professeur, Andy Larkham se trompe de chapelle et assiste, en compagnie d’une étrange vieille dame, aux funérailles d’un certain Christopher Madigan. Ce dernier avait stipulé dans son testament que seules hériteraient de sa colossa... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (18)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par sylvaine, le 21 décembre 2013

    sylvaine
    Andy Larkham rêve de devenir un éditeur célèbre et reconnu , en attendant il travaille pour un salaire de misère dans une obscure maison d'édition ...Cet après-midi là , conforme à lui-même et une fois plus en retard , Andy se précipite aux obsèques de son ancien professeur , aveuglé par la pluis battante il se trompe de chapelle et assiste involontairement aux obsèques d'un certain Christopher Madigan !Seule autre personne présente une vieille dame à l'abord revêche. Cela n'aurait aucune importance si de ce fait il devenait co-héritier de l'immense fortune de cet inconnu .
    Rencontrant la fille légitime de cet homme il sera tenté de renoncer à cette fortume tombée du ciel mais bien vite il se laisse griser par l'argent facile jusqu'au jour où piqué par la curiosité il part à la découverte de son bienfaiteur .
    Au détour de ses recherches il va découvrir un homme attachant au passé douloureux , un peuple arménien décimé par les turcs .
    Après un début un peu lent qui m'a fait craindre le pire je me suis laissée embarquer dans cette quête d'identité , et une fois de plus à travers un roman bien fait j'ai appris ou réappris beaucoup de choses .
    Une lecture intelligente, des personnages bien campés , une écriture fluide , bref j'y ai pris beaucoup de plaisir .Je vous la recommande .
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par EMOTION, le 14 novembre 2011

    EMOTION
    Un démarrage plutôt lent, avec un personnage qui rappelle parfois les personnages de David Lodge. Andy va se retrouver l'héritier d' un homme mystérieux suite à un hasard ou plutôt à une méprise, de même qu'il s'était retrouvé lié à une femme, Sophie, à la suite d'une autre méprise. D'ailleurs, le hasard existe-t-il ? Andy, qui souhaitait au départ en savoir plus sur son mystérieux bienfaiteur, va ensuite se laisser griser par cet argent gagné inopinément. Rupture brusque avec la seconde partie qui fait rentrer deux personnages essentiels, Christopher Madigan, le bienfaiteur, et Mara, la gouvernante qui sera aussi la révélatrice. le rythme s'accélère, l'intérêt aussi, nous entrons dans l'histoire avec un grand H, à travers le massacre des Arméniens de 1915, et dans une toute autre histoire avec un grand H, celle passionnante de Christopher Madigan. La troisième partie permettra d'englober les deux premières pour créer ce roman assez passionnant sur le hasard, les faux-semblants, la trahison. Cette trahison n'est-elle pas avant toute une trahison envers soi-même et le thème principal de ce roman n'est-il pas la nécessité d'être fidèle à soi -même, comme l'affirmait en son temps Montaigne . Une autre réflexion de ce livre réside dans l'idée qu'il faut dire les choses en leur temps et penser que, parfois, il est trop tard ( ou non ?!) pour rattraper ce qui a été gâché.Enfin se pose le problème de la création et de la re-création littéraire. Un roman , en conclusion, qui a son rôle à jouer dans le cycle continu des élaborations romanesques...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par ladesiderienne, le 20 août 2012

    ladesiderienne
    En d'autres temps ou en d'autres lieux, j' aurais surement mis 3 étoiles à ce livre mais voilà, je l' ai choisi comme "roman léger" pour l'été.
    D'abord, le nom de l'auteur me faisait penser à une parodie du grand tragédien ; autant pour moi, après vérification, c'est son véritable nom (toutes mes excuses à ses parents!). Ensuite, la couverture, le résumé m'ont laissé penser à une comédie typiquement britannique. le début de l'histoire correspondait à peu près à mes attentes mais dans la deuxième partie, me voilà plongée dans un drame de la solitude sous fond de génocide arménien.
    Ce n'est donc absolument pas ce que j'attendais, d'où les 2 étoiles. Que cela n'enlève rien aux qualités du livre, je traduis juste ici ma déception personnelle.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

  • Par Astazie, le 25 janvier 2013

    Astazie
    Imaginez, vous êtes convié à un enterrement, ou plus exactement à une crémation. Vous entrez dans ce lieu. Vous vous apercevez que vous n'êtes que trois personnes à assister à cette dernière prière. Vous seriez - vous trompé d'endroit ? Vous le craigniez, que faire ?
    A la fin de cet hommage, une femme s'avance vers vous et vous dit que vous êtes le seul héritier de cet homme défunt.
    Pourquoi vous ? Andy Larkham.
    Voilà l'histoire que nous propose Nicholas Shakespeare dans ce livre.
    Andy est un employé modeste, il va se retrouver avec un Héritage de 17 millions de livres sterling. le généreux donataire avait légué tous ses biens à ceux qui assisteraient à son enterrement, deux présentes hériteraient, la troisième étant son notaire, chargé de ses affaires.
    Pourtant cet homme avait une fille , pourquoi ne lui transmettait-il rien ?
    Nous suivrons pas à pas le questionnement de Andy, jusqu'au dénouement final.
    De nombreuses surprises attendent le lecteur au fil des pages. le roman est bien construit, ce fut un agréable moment de lecture, ce livre ne me laissera pas un grand souvenir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par mimipinson, le 24 août 2011

    mimipinson
    Comment après une simple présence fortuite à des funérailles d'un homme qu'il ne connaît ni d'Eve ni d'Adam, Andy va devenir un homme immensément riche. A première vue, la situation l'arrange bien, il tire le diable par la queue, n'a pas une situation professionnelle prometteuse, et, vient de se faire larguer.
    Le fait du changement radical de situation d'Andy n'est qu'un élément mineur de ce roman ; l'auteur y consacre d'ailleurs une seconde partie dont l'importance est minime par rapport à la première consacrée, si j'ose dire à planter le décor et nos personnages dans leur vie d'avant., et à la quatrième dont l'intérêt va croissant à mesure que le dénouement approche.
    « Tu n'as pas seulement hérité de la fortune de Madigan, idiot. Tu as aussi hérité de son histoire. Tan que refusera de reconnaître ce qui va avec le fric, tu resteras un pauvre con. Pourquoi ? Parce qu'on n'a rien sans rien. »
    Passée l'euphorie de la grande vie qui ne durera pas bien longtemps, Madigan saure entendre les saines paroles de son ami. Des paroles qui feront écho en lui, puisque à partir de là, il ira retrouver la vielle dame présente comme lui aux funérailles, Maral, qui sera pour lui la mémoire nécessaire pour se faire une place auprès de Madigan, et surtout pour comprendre cet homme qui préfère léguer sa fortune à des inconnus plutôt qu'à sa fille Jeannine, et de savoir qui il est en réalité.
    L'auteur, en donnant à Madigan des origines arméniennes donne une tonalité historique réaliste avec l'évocation du drame de l'Arménie et de son peuple.
    C'est avec un plaisir certain, et à un rythme soutenu que j'ai lu ce livre. Il est bien écrit, les choses avancent, il n'y a pas de temps morts, l'œuvre est bien découpée en fonction de l'importance qu'ont les évènements. J'avais hâte de savoir…..
    Malgré tout, après avoir laissé décanter, cette lecture ne laisse pas grand sillage derrière moi. C'est un bon livre, mais pas un grand livre ; pas un livre qui me marque durablement comme d'autres ont pu me bousculer.


    Lien : http://leblogdemimipinson.blogspot.com/2011/08/heritage.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Lexpress , le 26 octobre 2011
    Héritage débute comme un roman d'aventures, se transforme en comédie satirique et s'achève en fable. Nicholas Shakespeare soigne le fond et la forme. Initié par Chatwin (surnommé "l'oeil"), il excelle dans l'art du détail.
    Lire la critique sur le site : Lexpress

> voir toutes (16)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par ladesiderienne, le 19 août 2012

    "La peur est un maître puissant, monsieur Larkham. Très proche de l'égoïsme. Prenez l'addiction. Je ne sais pas si vous en avez fait l'expérience, mais la dépendance, qu'il s'agisse d'alcool, de drogue ou de pouvoir, rend totalement égoïste. Le père de mon enfant était ainsi. Rien ne compte, hormis soi et sa dose. On fait abstraction des autres pour se concentrer sur ses besoins, et ils deviennent plus importants que tout. Jusqu'au jour où on se retourne et on constate que l'on a fait que répandre le désespoir autour de soi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par gaellel, le 18 octobre 2011

    Un agréable moment de lecture : on se laisse emporter par l'intrigue et par le basculement de la vie du personnage, qui passe du statut de looser à celui de millionnaire. Mais la vie de rentier a aussi son revers : Il devient las et malheureux, sans attaches ni but dans l'existence, jusqu'au déclic qui lui donnera envie de connaître la vie de son bienfaiteur et de redonner un sens à sa vie. En filigrane, on aborde les thèmes de la solitude des riches et de l'importance des liens amicaux et familiaux.
    La trajectoire de Christopher Madigan, qui se déroule dans la deuxième partie de livre reste la plus intéressante. Tous les ingrédients d'un bon roman fleuve sont réunis : intrigue sentimentale, hasards et coups du sort, fortunes et désillusions, ennemis farouches…Et comme dans les romans de Douglas Kennedy, on retrouve un arrière plan historique et politique, à savoir le génocide arménien et le devenir des exilés arméniens.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par EMOTION, le 14 novembre 2011

    Il avait beau refusé de se l'avouer, son père lui manquait. Pendant plusieurs années après sa mort, Andy s'était comporté inconsciemment comme s'il l'observait. Il imaginait qu'il lisait le nom de son fils dans le journal. Admirait ce qu'il avait fait. Il voulait vivre pour cet homme, qu'il se rappelait tendre, passionné et d'un optimisme irrésistible.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par ladesiderienne, le 18 août 2012

    La manière dont elle était assise, les jambes glissées sous elle, incita Andy à examiner le reste de sa personne à la dérobée. Elle était séduisante, mais sa beauté avait quelque chose de tranchant ; elle ne donnait pas l'impression d'en tirer le moindre plaisir. Peut-être parce qu' elle n'avait pas eu d'aîné pour lui ouvrir la voie. Comme la sœur d' Andy. Toutes ces éraflures à la proue, là où elle avait dû fendre la glace.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Anouschka, le 05 octobre 2011

    Andy s'apprêtait à expliquer qu'il ne connaissait pas le défunt, lorsqu'il se rendit compte que ce serait affreusement embarrassant. Il ne souhaitait pas attirer l'attention. Et quitter en catimini un service funèbre qui touchait à sa fin serait impoli, voire sacrilège. D'autant que les proches de Christopher Madigan ne se bousculaient pas au portillon. Et quel mal y avait-il à signer un livre de condoléances?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Nicholas Shakespeare

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Nicholas Shakespeare

The Dancer Upstairs - Bande-annonce








Sur Amazon
à partir de :
3,00 € (neuf)
1,90 € (occasion)

   

Faire découvrir Héritage par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Nicholas
Shakespeare(1) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (118)

> voir plus

Quiz