Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2253157147
Éditeur : Le Livre de Poche (2011)


Note moyenne : 3.48/5 (sur 23 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Années 90. Pearl Jam, Pavement, Nirvana, R.E.M., Beck et Björk imposent leur ton nouveau à une culture américaine en pleine mutation. C’est aussi l’époque où, sur quelques notes de Radio City de Big Star, Rob Sheffield, un grand timide passionné de musique, rencontre Re... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Amnezik666, le 24 juillet 2014

    Amnezik666
    Pour tout vous dire en prenant ce bouquin je ne savais pas trop à quoi m'attendre, OK c'est estampillé Sonatine mais on est bien loin de leur répertoire thriller. Soyons fou, osons tout ! Rock n Roll puisque c'est justement la musique qui est mise à l'honneur.
    A travers la musique Rob évoque non seulement ses cinq années de bonheur avec Renée , mais aussi des souvenirs plus éloignés et d'autres après le décès de Renée (en 1997, suite à une embolie pulmonaire). Trois période (on pourrait même dire quatre : Avant Renée – Renée et Rob – le deuil – Nouveau départ) liées par un fil rouge : la musique. Car ce bouquin est avant tout une ode à la musique. D'ailleurs chaque chapitre commence par une playlist, nul doute que vous retrouverez certains titres qui vous ont fait (et vous font sans doute encore) vibrer (à moins d'avoir de sacrées lacunes musicales).
    Drôle d'idée de lire une tranche de vie d'un gars dont je n'avais jamais entendu parler, et donc forcément son idylle brisée avec Renée m'était tout aussi inconnue. J'aurai pu battre en retraite dès les premiers chapitres mais c'est exactement l'inverse qui s'est produit, je me suis laissé happé par les mots et bercé par la musique.
    Le style de l'auteur respire le naturel, c'est comme s'il écrivait simplement ce que lui dicte son coeur sans fioritures inutiles et du coup forcément on ne partage que plus intensément ses émotions, toutes ses émotions. Et puis il faut tout de même un certain talent pour faire d'une communion un moment excitant ; oui, oui je parle bien de la communion catholique. Cherchez pas il faut le lire pour comprendre.
    Comme vous l'aurez sans doute compris (dans le cas contraire il est temps de vous poser des questions sur vous même) la musique est omniprésente dans ce bouquin. le rock (et tous ses dérivés, "classique", hard, indépendant, underground…) se taille la part du lion mais l'on se laissera flotter aussi sur des rythmes funk, pop, RnB, country et autres ; des années 60 aux années 90 les titres se mêlent sans se soucier d'une quelconque chronologie. Juste au feeling.
    Le cinéma est lui aussi souvent (mais dans une moindre mesure) mis à l'honneur au fil des pages. Comme pour la musique il ne s'agit pas forcément d'oeuvres considérées comme majeures par de prétendus experts (souvent auto-proclamés) mais juste de films, d'albums ou de morceaux qui ont su titiller une corde sensible chez Rob.
    Outre la musique et le cinéma ce bouquin est à la fois une splendide déclaration d'amour posthume et un lourd et difficile travail de deuil. Jamais l'auteur ne s'apitoye sur son sort, évidemment qu'il déprime après la mort de Renée, il essaye juste de nous faire partager le sentiment de vide qui l'a alors envahi.
    Une fois encore je ne regrette pas d'avoir foncé les yeux fermés dans l'inconnu et une fois encore Sonatine a réussi à me surprendre et à me faire vibrer. Certes pas un chef d'oeuvre mais un agréable moment de lecture. J'en suis le premier surpris.

    Lien : http://amnezik666.wordpress.com/2014/07/24/bouquins-rob-sheffield-ba..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par clairpickworth, le 23 juillet 2012

    clairpickworth
    (j'écrirai ma critique en français dès que je pourrai mais en attendant ...)
    "Life and loss, one song at a time," says the tagline on the book cover.
    Shy music geek Rob meets outgoing punk rock girl, Renée and they fall in love. They get married but he later loses her, forever (this is no spoiler, you learn it from the first few lines of the book, if you hadn't already guessed it from the cover).
    Renée, however, is very much alive and kicking for a good first half of the book and while Rob doesn't tell us everything about her, keeping many details for himself, we immediately feel the depth of his love for her. It's a story of Rob's live with Renée, rather than about Renée herself. Then suddenly, it's about losing Renée, the shock, the long process of coming to terms with it, the hopelessness, the realization that even if you might gradually come to terms with widowhood, there's no "reward", that person is not coming back, ever.
    We may be aware of Renée's fate from the outset, the suddenness of it leaves us stunned and the hole she leaves is felt right to the end.
    The book is really a series of anecdotes and memories, woven together by the thread of music. Each chapter opens with an eclectic list of tracks on a mix tape, and we're reminded of the power of music, its place in our own personal landscape. How music helps us build dreams, how it defines the present moment, and how it forms memories and a very strong bond with our past, or as Rob says in the book, "an old mix tape does a better job of storing memories than actual brain tissue can do. Every mix tape tells a story. Put them together, and they add up to the story of a life."
    For me, it's totally about my generation, my decade, my music. I was in the UK having the time of my life as a twenty-something for most of the 1990s, not in the States like Rob and Renée, but there's a lot of overlapping with my own references from that period, and so lots of self-indulgent reminiscing as I read this, lots of "Oooooh, I need to go and listen to that song now" and "Oh my God, I remember that so well," moments, which no doubt add to the book's appeal.
    Sheffield's writing is open and honest. There is no real aim or message here, as he quotes Ralph Waldo Emerson who "knew the score: “I grieve that grief can teach me nothing.” It is however a beautiful remembrance and tribute to Renée and their time together, a sad story and a poignant read but one that'll often bring a smile to your face too as there's a lot of love and warmth in there.
    And if you feel the urge to rush off to make your own mix tape after reading this, you don't need to ... there's a whole playlist on Spotify!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par fredleger, le 06 mars 2012

    fredleger
    Rob créé des cassettes pour tous les moments de la vie. Une cassette pour faire la vaisselle, une cassette pour courir... Un jour, il rencontre la femme de sa vie. Tous les deux, ils continuent de faire des cassettes... jusqu'au jour ou Renée décède d'une embolie pulmonaire.
    Un formidable roman rock, sur le rock, l'amour et le deuil.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation







Sur Amazon
à partir de :
4,00 € (neuf)
3,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Bande originale par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (42)

> voir plus

Quiz