Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2266167758
Éditeur : Pocket (2006)


Note moyenne : 3.94/5 (sur 16 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Juillet 1936. Les troupes nationalistes de Franco entreprennent de conquérir le pays dirigé par les Républicains : le drame de la guerre civile espagnole commence !
Dans l'aragonais républicain, Miguel et Soledad se donnent l'un à l'autre avant que Miguel, enrôl... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

> voir toutes (12)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par rkhettaoui, le 27 juillet 2014

    Ils vivaient dans un pays où les hommes se déchiraient, sur une terre où la violence seule avait force de loi. Ils ne pouvaient que se soumettre.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 27 juillet 2014

    Fils du peuple, secoue tes chaînes,
    Ton sort injuste ne peut se prolonger.
    Si ta vie est un monde de souffrances inhumaines,
    Mieux vaut mourir que vivre prisonnier.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 27 juillet 2014

    Tant d’innocence et de candeur n’étaient pas à leur place au milieu de la guerre, de la séparation et du malheur. Elle s’inquiétait du sort d’un si petit être qui souriait au son des canons et dont la fragilité l’émouvait ; elle s’interrogeait sur les jours à venir, sur l’utilité de poursuivre une œuvre de vie au milieu de la haine et de la destruction. Elle se sentait faible, impuissante à protéger l’enfant comme seul son père aurait pu le faire…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 27 juillet 2014

    Que tout le monde sache ce que des hommes d’une race qui n’existait pas avant eux ont fait ici. Il faudra que tout le monde sache. Tu te rappelleras, Luis ? Nous, qui aimons la vie par dessus tout, nous avons imploré la mort.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 27 juillet 2014

    Comme si la guerre ne suffisait pas au malheur...Il fallait supporter les caprices du temps, s’enfermer à l’intérieur des maisons pendant que des hommes se battaient ailleurs dans les pires conditions. Cet immobilisme forcé ne convenait pas à la jeune femme, dont l’anxiété se réveillait chaque fois que les avions survolaient le village.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (9)

Videos de Christian Signol

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Christian Signol

Christian SIGNOL : les chênes d'or Installé dans une BORIE à Gordes, Olivier BARROT présente le dernier livre de Christian SIGNOL "Les chênes d'or" paru chez Albin Michel.








Sur Amazon
à partir de :
5,30 € (neuf)
2,49 € (occasion)

   

Faire découvrir Les amandiers fleurissaient rouge par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (68)

> voir plus

Quiz