AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266167758
Éditeur : Pocket (2006)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 29 notes)
Résumé :

Juillet 1936. Les troupes nationalistes de Franco entreprennent de conquérir le pays dirigé par les républicains : le drame de la guerre civile espagnole commence.

Dans l'Aragonais républicain, Soledad et Miguel se donnent l'un à l'autre avant que Miguel, enrôlé de force malgré ses opinions, parte combattre dans les rangs nationalistes.

Soledad l'attendra... à moins que la guerre ne se charge de modifier les destins.

>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Annabelle31
26 mai 2016
  • 4/ 5
Espagne, 1937, Lorsque Soledad et Miguel s'aiment mais ils ne peuvent guère profiter de leur amour l'un pour l'autre, en effet la menace gronde déja en Aragon. Miguel est enrôlé de force pour aller combattre contre ses propres opinions. Miguel ne revient pas, alors que Soledad porte l'enfant de cet amour.
Un roman lourd d'histoire, de mort aussi, mais une belle histoire d'amour et de vie, qui nous rappelle le courage qu'il a fallu à certains pour survivre, pour avancer, malgré la terreur et la peur. Christian Signol nous raconte avec la sensibilité qu'on lui connait, une magnifique histoire.
Commenter  J’apprécie          00
agnesrobert
15 juillet 2015
  • 4/ 5
Un beau roman sur fond de guerre d'Espagne. Découvert à l'adolescence, il reste 25 ans après un bon souvenir de lecture.
Commenter  J’apprécie          30
Stefinouch33
03 février 2014
  • 5/ 5
Un livre superbement écrit et très émouvant sur la guerre civile en Espagne. A lire sans hésiter!
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui27 juillet 2014
Ils vivaient dans un pays où les hommes se déchiraient, sur une terre où la violence seule avait force de loi. Ils ne pouvaient que se soumettre.
Commenter  J’apprécie          50
Annabelle31Annabelle3126 mai 2016
Soledad revit les miliciens rencontrés sur la place le jour où ils avaient attaqué les franquistes, et elle imagina Miguel parmi eux. Sa mère, qui avait pris l'habitude de ces "absences" au cours desquelles sa fille paraissait vivre ailleurs,murmura :
- Ça ne sert à rien de t'inquiéter ; si ton père était encore de ce monde, il te dirait que le malheur ne tombe jamais qu'à l'endroit où on l'appelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Annabelle31Annabelle3126 mai 2016
un soldat franquiste avait quitté son abri pour secourir les blessés les plus proches. il avait agrippé les bottes d'un soldat et tentait de le tirer vers les rochers, mais il glissait et appelait à l'aide. Une balle l'atteignit en pleine poitrine. Il lâcha le blessé, cria, porta les mains vers son coeur et tomba à la renverse, face au ciel.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui27 juillet 2014
Que tout le monde sache ce que des hommes d’une race qui n’existait pas avant eux ont fait ici. Il faudra que tout le monde sache. Tu te rappelleras, Luis ? Nous, qui aimons la vie par dessus tout, nous avons imploré la mort.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui27 juillet 2014
Fils du peuple, secoue tes chaînes,
Ton sort injuste ne peut se prolonger.
Si ta vie est un monde de souffrances inhumaines,
Mieux vaut mourir que vivre prisonnier.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Christian Signol (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Signol
Se souvenir des jours de fête - Christian Signol .1939. L?orage qui gronde au loin sonne la fin des années d?insouciance. A Toulouse comme ailleurs, les hommes qui refusent de voir grandir leurs enfants dans une Europe soumise aux nazis s?engagent et partent pour le front. Beaucoup n?en reviendront pas. D?autres, comme Etienne, prisonniers en terre ennemie se retrouvent ballotés de camps en camps, toujours plus rudes à chaque tentative d?évasion. Au pays, les femmes ne baissent pas les bras. Mélina, qui vient de mettre au monde un petit garçon, est persuadée que pour revoir un jour son mari, elle doit se montrer digne de lui. Confiant leur enfant à un couple d?amis, elle s?engage dans la lutte et rejoint la Résistance? Après Nos si beaux rêves de jeunesse, cette vaste fresque, qui nous entraine des bords de la Garonne à la Prusse orientale, est un hymne à la vie, la liberté et l?espérance. Vous n?êtes pas prêts d?oublier Etienne et Mélina, ce jeune couple qui se bat avec la folle certitude que rien ni personne ne pourra jamais les séparer. albin-michel.fr/Se-souvenir-des-jours-de-fete-EAN=9782226325761 Découvrir un extrait du livre : fr.calameo.com/read/001918672971d8e9b3d0a
+ Lire la suite
autres livres classés : guerre civile espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le Cid (Corneille)

Que signifie "Le Cid" en arabe ?

le seigneur
le voleur
le meurtrier

10 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : théâtreCréer un quiz sur ce livre