AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266151371
Éditeur : Pocket (13/01/2005)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Ici se poursuit l'histoire de la famille Fabre "Le Pays Bleu", l'histoire de Philomène, d'Adrien et de leurs enfants, l'histoire de ce village du causse quercynois, près de Rocamadour, qui brûle sous les feux de l'été, crisse sous les pas de l'hiver, frémit au printemps et à l'automne.

Un pays rude qui, longtemps, ne connaît que la loi des saisons. Mais l'Histoire s'en mêle qui, après une guerre, en apporte une autre, avec ses malheurs : la défaite, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
sylvaine
22 décembre 2016
★★★★★
★★★★★
Pousser la porte d'une librairie est toujours un plaisir , entrer dans une librairie dans une petit ville du Massif central c'est à coup sur découvrir en vitrine les auteurs "régionaux". Christian Signol est bien sur l'un d'eux.
Les menthes sauvages est le deuxième volet consacré par C. Signol à la famille Fabre . Nous y retrouvons les personnages des Cailloux bleus . Philomène et Adrien Fabre sont enfin maitres chez eux , les enfants grandissent, la vie est difficile mais ils sont pleins de courage, d'énergie et de volonté. La vie s'écoule , le temps passe, les évènements politiques se succèdent, 1936 le front populaire , la seconde guerre mondiale,la guerre d'Algérie. Qayrac village du Causse, riche en pierres , voit ses enfants partir pour la ville mais Philomène s'accroche ,se bat elle aime les siens, sa maison,, ses brebis, son village ...
Une lecture plaisante, un roman du terroir plein de souvenirs d'un temps pas si ancien que cela , une analyse pointue du devenir d'une région qu'il aime voilà entre autres
choses les raisons du succès bien mérité de cette saga et des romans de C. Signol.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
Oliphant
12 juillet 2013
★★★★★
★★★★★
Suite des aventures de Philomène, personnage que l'on a vu grandir, mûrir et évolué depuis l'enfance dans les cailloux bleus. Dans ce roman, on la voit se démener corps et âmes pour ses enfants et les générations qui suivent. Elle ne perd rien de sa hargne et de son courage lors des moments difficiles. Un bon roman qui conclut bien l'histoire de la famille Laborie/Fabre que l'on va voir s'adapter aux changements, en fonction de son époque et s'éloigner de leur village du Lot qui les a vu grandir.
Commenter  J’apprécie          150
isa120268
15 février 2015
★★★★★
★★★★★
Après Les cailloux bleus, les menthes sauvages...
On retrouve avec plaisir les personnages attachants de "Les Cailloux bleus", et on découvre plus en profondeur l'histoire de la famille Fabre, cette famille construite par Philomène et Adrien. On y découvre leurs enfants, on y redécouvre l'histoire de ce village du causse quercynois, près de Rocamadour, qui brûle sous les feux de l'été, crisse sous les pas de l'hiver, frémit au printemps et à l'automne.
Mais l'Histoire s'en mêle qui, après une guerre, en apporte une autre, puis une autre, et encore une autre. Avec chacune leur lot de malheurs : la défaite, l'exode, la guerre civile qui déchire les familles, la mort qui frappe nos héros de plein fouet.
Et puis, la paix est revenue, les passions se sont éteintes, de nouvelles saisons ont passé. Et les enfants ont eu des enfants. Alors même que le village se meurt, alors même qu'elle entre dans la vieillesse, Philomène devient le coeur et l'âme de sa famille, mais aussi le coeur et l'âme de cette communauté paysanne qu'elle va tout tenter pour sauver de l'exode rural massif. Ce village, c'est toute sa vie, toute son enfance, tous ses souvenirs et elle ne saurait vivre sans lui ni loin de lui. Elle sait que le jour où elle le quittera, elle mourra...
C'est un véritable bonheur de retrouver les personnages des Cailloux bleus, de suivre la suite des aventures de la famille Laborie, de découvrir la saga de la famille Fabre. On retrouve avec joie une Philomène toujours égale à elle-même, femme extraordinaire de bonté, de générosité, de sensibilité, qui n'hésite jamais à se battre au péril de sa vie pour rendre la vie des siens et de son village plus douce.
La plume de Christian Signol est, quant à elle, toujours aussi agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rolandm1
27 mars 2012
★★★★★
★★★★★
Un village perdu dans les Causse du côté de Souillac. Philomène personnage prinpal est racontée pendant l'époque entre les deux grandes guerres. La vie à la ferme, les enfants, les mariages, la vie de tous les jours avec ses malheurs mais aussi ses bonheurs. Les habitants des villages qui se vident , l'arrivée de la modernisation. Beaucoup des faits racontés tels que les évènements de Résistance, des collaborateurs aussi sont issus de scènes vécues par des témoins et mis sur papier par Christian Signol. Un bel hommage d'une vie simple mais tellement belle.
Commenter  J’apprécie          50
philo15
11 mai 2008
★★★★★
★★★★★
Dans cette seconde partiede Les cailloux bleus, Philomène est devenue mère. Elle est le coeur de sa famille et devient celui de son village frappé par la guerre puis par la désertification. Et c'est pour eux, que forte de tout son amour, elle se bat avec courage et résiste à toute les tempêtes.
Une seconde partie digne du premier opus. Christian Signol peint ici le portrait d'un grand personnage littéraire.
http://www.philo-au-fil-des-mots.over-blog.com
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
cardabellecardabelle29 décembre 2016

Mai s'achevait à peine que la chaleur croula sur le causse et l'embrasa

Il y eut dans l'air bleu des ruissellements de lumière, des ressacs de parfums au fond desquels affleuraient celui des menthes sauvages.

Haut dans le ciel où se perdaient les regards, erraient les hirondelles folles que la lumière crue paraissait foudroyer et qui chutaient parfois , telles des pierres noires, avant de se rétablir d'un coup d'aile à l'instant d'égratigner les coteaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
cardabellecardabelle01 janvier 2017
L'été éclaboussait le causse de pépites blanches qui semblaient tomber d'un ciel ouvert sur l'infini.

Au plus gros de la chaleur ,vers le milieu de l'après-midi, même les cigales se taisaient.

Il n'y avait plus de vivant que le silence dont on sentait rouler les vagues bleues sur les plages translucides de l'air.
Commenter  J’apprécie          170
isa120268isa12026815 février 2015
Ce jour-là, sur la place, à la pensée qu'elle n'aurait peut-être rien à lui avouer, elle se sentait délivrée et goûtait la tiédeur mielleuse de ce début de mai. Le vent du sud apportait des parfums délicats, si étroitement mêlés qu'on n'en discernait pas la provenance. Tout le village se trouvait là réuni. Il faisait beau, des jeunes filles chantaient entre les tables sur les tréteaux sorties pour l'occasion par Geneviève.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OliphantOliphant04 juillet 2013
En août, l’été s’embellit, culmina dans cet éclat magnifique qui précède la lente chute vers l’automne. Les jours devinrent alors moins lumineux mais d’une profondeur de source avec, au fond de l’air, des odeurs acides de fanaison. Des orages se succédèrent et débarrassèrent le ciel des cendres et des incendies, puis les soirées s’écourtèrent, dans la chanson paisible des sonnailles.
Commenter  J’apprécie          20
cardabellecardabelle01 janvier 2017
L'été éclaboussait le causse de pépites blanches qui semblaient tomber d'un ciel ouvert sur l'infini.

Au plus gros de la chaleur ,vers le milieu de l'après-midi, même les cigales se taisaient.

Il n'y avait plus de vivant que le silence dont on sentait rouler les vagues bleues sur les plages translucides de l'air.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : terroirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1338 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre