Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2846943621
Éditeur : VDB


Note moyenne : 3.4/5 (sur 15 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Christian Signol n'a jamais raiment quitté le terroir de son enfance, même si, a onze ans, il dut entrer au lycée, en ville. Il retrouve ici les chemins qui mènent au village de cette enfance dans le Quercy. Il ressucite les figures familiales et familières, les saisons... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par BVIALLET, le 21 mai 2012

    BVIALLET
    Dans le années cinquante, le jeune Christian passe une enfance heureuse et insouciante dans un petit village du Quercy. Il apprécie particulièrement la compagnie de sa grand-mère, qui fut servante chez des gens aisés pendant sa jeunesse et de son grand-père, qui revint blessé de la guerre de 14 et dut se battre pour se faire une toute petite place au soleil. A l'âge de onze ans, il doit partir à la ville pour étudier, car ses parents savent que le monde agricole va subir de profondes mutations et que les jeunes vont devoir faire plus d'études qu'eux pour pouvoir exercer d'autres métiers. Mais l'amour de ce petit coin de paradis sera le plus fort, jamais Christian ne quittera complètement son village. Il rachètera la maison du grand-père et devenu écrivain à succès, il y reviendra pour s'y installer définitivement.
    Un très joli livre de souvenirs d'une époque révolue qui évoquera bien des souvenirs aux lectrices et lecteurs de la même génération que Christian Signol, les sexagénaires, qui ont connu un monde que les plus jeunes ne peuvent ni connaître ni même imaginer. Un monde sans voitures ou presque, sans télévision, ni internet, ni jeu video, ni sida. le temps des villages vivants avec tous leurs petits métiers aujourd'hui : forgeron, maréchal-ferrant, bourrelier... Nostalgie, nostalgie... Sans doute enjolive-t-on toujours le territoire de l'enfance ? L'auteur le reconnaît lui-même : « Ma mémoire sélectionne ce que je vis de meilleur et occulte le reste. Quoi qu'il en soit, je demeure persuadé que les années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale ont été des années plus heureuses que les autres. Ne possédant presque rien, les gens, surtout dans les campagnes, se contentaient de peu. » « C'est le superflu qui nous dépouille. » précise-t-il en citant Sabatier. Un beau texte très court (93 pages), mais dense et émouvant.

    Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par BVIALLET, le 21 mai 2012

    Ma mémoire sélectionne ce que je vis de meilleur et occulte le reste. Quoi qu'il en soit, je demeure persuadé que les années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale ont été des années plus heureuses que les autres. Ne possédant presque rien, les gens, surtout dans les campagnes, se contentaient de peu.  C'est le superflu qui nous dépouille.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (9)

Videos de Christian Signol

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Christian Signol

Christian SIGNOL : les chênes d'or Installé dans une BORIE à Gordes, Olivier BARROT présente le dernier livre de Christian SIGNOL "Les chênes d'or" paru chez Albin Michel.








Sur Amazon
à partir de :
5,00 € (neuf)
0,90 € (occasion)

   

Faire découvrir Trésors d'enfance par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (60)

  • Ils veulent l'échanger (1)

> voir plus

Quiz