AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2846943621
Éditeur : VDB

Note moyenne : 3.03/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Christian Signol n'a jamais raiment quitté le terroir de son enfance, même si, a onze ans, il dut entrer au lycée, en ville. Il retrouve ici les chemins qui mènent au village de cette enfance dans le Quercy. Il ressucite les figures familiales et familières, les saisons et les jours, les jeux et les apprentissages, les moissons et les fenaisons - toute la vie d'une campagne française avant les bouleversements des "trente glorieuses"...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
BVIALLET
21 mai 2012
  • 4/ 5
Dans le années cinquante, le jeune Christian passe une enfance heureuse et insouciante dans un petit village du Quercy. Il apprécie particulièrement la compagnie de sa grand-mère, qui fut servante chez des gens aisés pendant sa jeunesse et de son grand-père, qui revint blessé de la guerre de 14 et dut se battre pour se faire une toute petite place au soleil. A l'âge de onze ans, il doit partir à la ville pour étudier, car ses parents savent que le monde agricole va subir de profondes mutations et que les jeunes vont devoir faire plus d'études qu'eux pour pouvoir exercer d'autres métiers. Mais l'amour de ce petit coin de paradis sera le plus fort, jamais Christian ne quittera complètement son village. Il rachètera la maison du grand-père et devenu écrivain à succès, il y reviendra pour s'y installer définitivement.
Un très joli livre de souvenirs d'une époque révolue qui évoquera bien des souvenirs aux lectrices et lecteurs de la même génération que Christian Signol, les sexagénaires, qui ont connu un monde que les plus jeunes ne peuvent ni connaître ni même imaginer. Un monde sans voitures ou presque, sans télévision, ni internet, ni jeu video, ni sida. le temps des villages vivants avec tous leurs petits métiers aujourd'hui : forgeron, maréchal-ferrant, bourrelier... Nostalgie, nostalgie... Sans doute enjolive-t-on toujours le territoire de l'enfance ? L'auteur le reconnaît lui-même : « Ma mémoire sélectionne ce que je vis de meilleur et occulte le reste. Quoi qu'il en soit, je demeure persuadé que les années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale ont été des années plus heureuses que les autres. Ne possédant presque rien, les gens, surtout dans les campagnes, se contentaient de peu. » « C'est le superflu qui nous dépouille. » précise-t-il en citant Sabatier. Un beau texte très court (93 pages), mais dense et émouvant.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sld09
26 juillet 2015
  • 3/ 5
J'ai bien aimé ce très joli récit où l'auteur évoque ses souvenirs d'une enfance heureuse dans un village du Quercy.
Commenter  J’apprécie          30
whynotgrove
02 octobre 2016
  • 2/ 5
Petit plaisir personnel de l'auteur qui peut être partagé par les nostalgiques des années 50, sans prétention mais joli retour dans le passé simple.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET21 mai 2012
Ma mémoire sélectionne ce que je vis de meilleur et occulte le reste. Quoi qu'il en soit, je demeure persuadé que les années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale ont été des années plus heureuses que les autres. Ne possédant presque rien, les gens, surtout dans les campagnes, se contentaient de peu.  C'est le superflu qui nous dépouille.
Commenter  J’apprécie          60
gean25gean2516 janvier 2016
Quel est cet écho qu'une simple lecture peut réveiller au fond de nous, éveillant en même temps une vibration qui semble provenir de plus loin que notre naissance ? Est-il la trace de vies antérieures dont la lumière vacillante parvient quelquefois jusqu'à nous comme celle des étoiles lointaines ?
Commenter  J’apprécie          70
sld09sld0926 juillet 2015
Ce village, je le sais, j’en suis sûr, c’était un avant-goût du paradis.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Christian Signol (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Signol
Se souvenir des jours de fête - Christian Signol .1939. L?orage qui gronde au loin sonne la fin des années d?insouciance. A Toulouse comme ailleurs, les hommes qui refusent de voir grandir leurs enfants dans une Europe soumise aux nazis s?engagent et partent pour le front. Beaucoup n?en reviendront pas. D?autres, comme Etienne, prisonniers en terre ennemie se retrouvent ballotés de camps en camps, toujours plus rudes à chaque tentative d?évasion. Au pays, les femmes ne baissent pas les bras. Mélina, qui vient de mettre au monde un petit garçon, est persuadée que pour revoir un jour son mari, elle doit se montrer digne de lui. Confiant leur enfant à un couple d?amis, elle s?engage dans la lutte et rejoint la Résistance? Après Nos si beaux rêves de jeunesse, cette vaste fresque, qui nous entraine des bords de la Garonne à la Prusse orientale, est un hymne à la vie, la liberté et l?espérance. Vous n?êtes pas prêts d?oublier Etienne et Mélina, ce jeune couple qui se bat avec la folle certitude que rien ni personne ne pourra jamais les séparer. albin-michel.fr/Se-souvenir-des-jours-de-fete-EAN=9782226325761 Découvrir un extrait du livre : fr.calameo.com/read/001918672971d8e9b3d0a
+ Lire la suite
autres livres classés : terroirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
241 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre