AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266173278
Éditeur : Pocket (2007)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 642 notes)
Résumé :
Sur Hypérion, lointaine planète de l'Hégémonie, les tombeaux du temps sont sur le point de s'ouvrir. Sept pèlerins y sont envoyés par la sainte Église du Gritch. Au cours du long voyage qui les emmène vers les tombeaux, tous racontent leur histoire. Lénar Hoyt, le prêtre Jésuite, qui porte incrusté dans la poitrine un mystérieux cruciforme ; Fedmahn Kassad, le soldat, à la recherche d'une f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
Wiitoo
Wiitoo31 août 2013
  • Livres 3.00/5
Avis mitigé sur cette lecture que je qualifierais de « multiples perles de SF dont la somme des parties est ennuyeuse » pour ce premier tome du cycle d'Hypérion.

L'histoire : Alors que la menace d'une guerre contre les Extros se précise, 7 pèlerins choisis par l'hégémonie se rendent sur la planète Hypérion aux Tombeaux du temps pour discuter avec le Gritche (le très méchant vivant sur Hypérion). Durant leur voyage (sans aucun intérêt, il ne s'y passe rien dans ce premier tome) les 7 pèlerins vont chacun raconter un passage de leur vie. Un passage qui relie chacun d'eux de près ou de loin avec le Gritche et qui explique pourquoi ils ont étés sélectionnés pour faire partie de ce groupe.

3 histoires dans ce premier tome, assez inégales en qualité à mon avis. de grands moments de SF, des idées très innovantes et des moments d'ennui, des longueurs à finir par se lasser de cette lecture.

Dan Simmons a créé un univers passionnant mais très compliqué. Il utilise une ribambelle de termes inventés, souvent inexpliqués et la lecture en est assez difficile.

Il faut néanmoins reconnaître que certains thèmes abordés sont vraiment brillants et très novateurs. Ils auraient mérités d'être bien plus exploités dans cette oeuvre-qui recense tant de richesses mais ressemble au final à un grand fourre-tout avec une trame principale qui n'évolue aucunement entre la première et la dernière page du livre.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          355
finitysend
finitysend21 mai 2012
  • Livres 3.00/5
Le cycle d'Hypérion est un assez bon moment de lecture .
La psychologie des personnages ... leur nombre ... l'ampleur du sujet et le caractère massif de certains évènements et enfin un style limpide très scénique qui impose généralement avec force des visualisations puissantes .
Bref ! un incontournable à ce qu'il parait .
On peut souvent lire au sujet d'Hypérion : « le meilleurs roman de SF « .
C'est le genre « d'arguments « auquel il m'est difficile de souscrire en général et en particulier au sujet d'Hypérion .
Personnellement j'avais " boudé " Hypérion à sa sortie .
Ce fut une erreur car ressitué dans le contexte de l'époque c'est une des premières versions ( assez magistrale ) du « new sace opera « .
Cependant les thèses spirituelles et métaphysiques de l'auteur sont un peu du genre qui sont celles du types philosophies de comptoir à défaut d'être dans le boudoir ( hum !) .
Par ailleurs beaucoup d'aspects sont assez ingénieux du point de vue narratif et la caractérisation est très correcte .
Mais il y a malgré tous des aspects inachevés et scandaleusement insuffisamment travaillés qui grèvent lourdement la qualité générale de cette oeuvre .
Par exemple : l'usage que fait l'auteur de la téléportation est un raccourcis ( au propre comme au figuré ) .
C'est dommage car le texte y perd .
On en retire une insatisfaction ... une frustration... tellement le reste est potentiellement bon ..
Il y a comme un déséquilibre .
Une autre façon de l'insérer dans le récit nous aurais peut être apporté la satisfaction de lire un plus grand nombre de pages et d'approfondir certains aspects ... tout en soignant les liaisons QUI SONT GENERALEMENT FACTICES dans ce texte incontestablement bâclé ..
4 étoiles parce que incontestablement une certaine envergure mais un fond vraiment léger et un style que l'auteur n'a pas jugé utile de travailler sérieusement !
Question : est ce que les amateurs de SF se contente de peu ? : il semblerait que oui décidément .
Perso j'ai lu les tomes 1 et 2 et cela m'a suffi Un excellent cycle à ce qu'il parait .. qui fut un tournant dans le genre space opera à ce qu'il parait
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          203
euphemie
euphemie21 janvier 2015
  • Livres 5.00/5
Ma "culture" SF se limitant aux "grands classiques", Hypérion, ayant échappé aux adaptations cinématographiques...C'est Flashback, qui m'a fait découvrir Dan SIMMONS, un ami m'a dit alors..."ah oui, c'est l'auteur d'Hypérion!!".
Merciii, ah les amis,c'est précieux...surtout quand ils ont "bon goût" et de la culture SF en prime.
J'ai l'impression que c'est là La vraie SF...il y a les autres: les "classiques" merci à eux quand même , il faut pas être ingrat...les "suiveurs", plus ou moins novateurs..merci à eux aussi, faut pas être chien...Mais avec le cycle d'Hypérion ont ne peut que s'incliner.
Un Univers entier, tout les genres ( de SF) y sont abordés...C'est une merveille de savoir et de pouvoir lire, cette imagination puissante sortie d'un cerveau d'humain coincé sur sa petite planète...Quand on sait que notre présent est un jour sorti de l'imagination d'écrivains visionnaires des siècles passés...
L'univers intime aussi avec la multitude des émotions humaines et "supra humaines". Les personnages sont puissants, les situations fortes et les dénouements ne sont pas en reste...
Ces romans écrits il y a plus de vingt cinq ans, ont du être trop "visionnaires" trop "avant gardistes" , le Fantasy , qui nous ramenait alors au passé "magique et glorieux", avait pris le relais...On ne rêvait plus d'un avenir ,de voyage dans l'espace...il était plus sage de regarder vers un passé "terre à terre"...Mais nous ne sommes pas fait pour être sage...non!!!
Alors une cure d'Hypérion pour tout le monde serait salutaire...puisque l'imaginaire est le seul tyran acceptable.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          196
jsgandalf
jsgandalf06 juin 2012
  • Livres 5.00/5
Le titre « Hypérion » est d'abord un hommage à l'épopée inachevée du poète anglais John Keats. Dan Simmons en fait une planète ayant pour capitale la ville de Keat, dans l'univers de l'hégémonie. L'affrontement qui aura lieu ici oppose l'humanité représenté par sept pèlerins au Gritche sorte de dieu métallique sanguinaire. Mais ce n'est pas le seul conflit qui aura lieu : l'hégémonie qui est un groupement de planètes habitées par les humains et des IA va entré en guerre contre les extros qui sont des humains modifié vivant dans l'espace.
Hyperion présente les différents pèlerins ; un prêtre avec un mystérieux cruciforme incrusté dans la poitrine, un lettré dont la fille rajeuni, et cinq autre personnage réunit pour empêcher l'ouverture des tombeaux du temps.
Ce livre est un incontournable de la science-fiction. Je ne rentrerai pas dans le débat de savoir s'il est exceptionnel ou non (pour moi il est fabuleux) cela dépend des goûts. le foisonnement de mondes et de civilisations est étonnant, les personnages sont vivants, crédibles et humains de part leurs défauts, faiblesse et qualités, même la présence du religieux est bien impliqué dans le roman, certes pas au niveau de « Dune » mais d'une façon moins conflictuel.
C'est en conclusion un très bon roman de science-fiction qui aurait pu gagner avec un traitement plus rapide.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          200
ACdeHaenne
ACdeHaenne24 septembre 2014
  • Livres 5.00/5
Sans qu'aucun d'eux ne sache vraiment pourquoi, sept pèlerins sont choisis par l'Hégémonie pour mener un voyage sur Hypérion, une planète où sévit une étrange créature, le gritche. Quand ils y arrivent enfin, ils découvrent un spectacle de fin du monde. Des millions de personnes affluent derrière les grilles du spatio-port, tentant de fuir comme ils peuvent la planète devenue pour eux totalement inhospitalière...
Avant de parler du contenu de ce roman, j'aimerais dire deux mots sur l'édition. Ayant entre les mains la version de 1995, celle où le roman est coupé en deux, je vais parler de celle-là. Je trouve tout simplement incroyable cette manie qu'ont (parfois) les éditeurs de couper en deux des romans. Même si parfois ça peut se justifier (taille du roman, attente trop longue, etc.), là aucun des arguments habituellement avancés pour ce genre de charcutage n'est recevable. le roman total en traduction française fait moins de 600 pages. Quelle autre raison que le doublement des gains ? Bref, passons...
Ceci étant dit, ce roman, appartenant au cycle Les cantos d'Hypérion, se compose de six récits racontés successivement par les pèlerins. On a donc deux niveaux de lecture. le premier, où l'on suit les personnages tout le long de leur quète vers les Tombeaux du Temps. le second, qui mène le lecteur dans les histoires vécues (ou non) par les protagonistes. C'est d'ailleurs ce deuxième plan qui donne de la profondeur au roman. le tout est tissé de main de maître par un Dan Simmons, dont c'était ici l'un de ses premiers romans. C'est peu de dire que l'auteur américain écrit bien. Il a un sens de la phrase incroyable, un style impeccable totalement au service de son histoire.
J'avais découvert Dan Simmons avec son Échiquier du Mal (paru aux USA en même temps que celui-ci) et ce fut un véritable choc. Cela faisait longtemps que je voulais revenir à cet auteur, malgré sa réputation de plus en plus sulfureuse (je ne m'étalerai pas ici sur ce sujet). Depuis le temps que je lisais, à droite et à gauche, qu'Hypérion est un livre génial, il me fallait l'occasion du Summer Star Wars II pour m'en rendre compte par moi-même. C'est à présent chose faite, et je ne le regrette vraiment pas le voyage hautement space op'. D'autant que ce fut une lecture de vacance, au bord de la mer, ou de la piscine... Ah, quel bonheur de ne devoir rien faire d'autre que de lire ! A présent, il faut juste que je me lance dans la partie 2 de ce roman et puis, un peu plus tard ou dans la foulée, je lirai les autres livres pour clore le cycle des Cantos d'Hypérion. Bref, de grands moments de lecture en perspective.
Lien : http://les-murmures.blogspot.fr/2014/09/hyperion..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          202
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
euphemieeuphemie14 février 2015
Au commencement était le Verbe. Et le verbe était programmé en langage binaire. Et le verbe dit : " Que la vie soit!" . C'est ainsi que, quelque part au plus profond des voûtes du technocentre du domaine de ma mère, le sperme congelé de mon papa depuis longtemps décédé, mis en suspension, secoué comme les milshaks à la vanille d'antan, fourré dans un engin qui ressemblait pour moitié à un pistolet à eau et pour moitié à un godemiché, puis éjaculé- en appuyant sur une poire magique- dans ma maman, à l'époque où la lune était pleine et l'ovule à point.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          100
finitysendfinitysend12 avril 2012
Je suis malade.J'ai la fièvre ,des tremblements ,hier toute la journée ,j'ai vomi une bile noire .La pluie est assourdissante.Les miroirs orbitaux éclairent toute la nuit le dessus des nuages .Les cieux sont embrasés.
Commenter    J’apprécie          240
YsengrinYsengrin13 juillet 2013
Alpha retrouva son sourire de chérubin pour murmurer avec calme:
- Si tu essaies de descendre le long de la falaise, nous te maintiendrons dans l'herbe, nous prendrons des cailloux pointus, nous te couperons la gorge et nous attendrons que ton sang cesse de couler et ton cœur cesse de battre.
Je ne répliquai pas. Je me demandais s'il entendait le martèlement de mon cœur en cet instant. Au moins, me disais-je, tu n'as plus à t'inquiéter qu'ils te prennent pour un dieu, maintenant.
Le silence se prolongea. Finalement, Al ajouta une petite phrase à laquelle je n'ai cessé de penser jusqu'à présent.
- Et si tu recommençais après cela, nous serions obligés de te tuer encore.
Nous nous sommes longtemps regardés, chacun de son côté convaincu, j'en suis sûr, que l'autre était un parfait idiot.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
WiitooWiitoo30 août 2013
Devenir un vrai poète, c'est devenir Dieu.
J'essayais de mon mieux d'expliquer ces choses à mes amis d'Heaven's Gate.
- Cul baiser foufoune pipi caca cul. Enfoiré !
Ils secouaient la tête en souriant, et finissaient par s'éloigner. Les grands poètes sont rarement compris par leurs contemporains.
Commenter    J’apprécie          130
WiitooWiitoo28 août 2013
J'ai compris qu'il était resté cloué là sept années entières. Ô mon dieu ! Mourant. Ressuscitant. Forcé à vivre par le cruciforme. Traversé à chaque seconde de ces sept années par des décharges électriques. Livré aux flammes, à la douleur, à la faim.
Commenter    J’apprécie          134
Videos de Dan Simmons (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Simmons

DAN SIMMONS parle de COLLINES NOIRES
Du général Custer à Sitting Bull, du mont Rushmore au pont de Brooklyn, le grand roman de l'Amérique de Dan Simmons.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
1469 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .