Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Isabelle Saint-Martin (Traducteur)

ISBN : 2749911257
Éditeur : Michel Lafon (2009)


Note moyenne : 3.46/5 (sur 375 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il n'y aplus aucun espoir pour Poppy: sa maladie est incurable. Elle se prépare donc au pire. Jusqu'à ce que James, le plus beau garçon du lycée qu'elle aime en secret, lui fasse le plus fabuleux des cadeaux: un baiser vertigineux qui lui donne accés à son âme. Elle app... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (73)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par lilu60, le 06 mai 2012

    lilu60
    Poppy est une adolescente qui vit avec sa mère, son beau-père et son jumeau Phil. Elle passe beaucoup de temps avec son meilleur ami James mais malgré tout l'intérêt qu'elle peut lui porter, ce dernier ne semble pas avoir des sentiments autre qu'amicaux envers elle. Depuis quelques temps, Poppy a des crises de douleur mais elle ne s'en inquiète pas plus que ça, seulement lorsqu'une de ces crises a lieu devant toute la famille, elle se décide enfin à consulter un docteur. Après une batterie d'examen, elle apprend qu'elle souffre d'une maladie incurable et qu'il ne lui reste plus longtemps à vivre. James lui fait alors une proposition qu'elle n'aurait jamais pensé possible: si elle le souhaite, il peut la transformer en vampire ( ce qu'il est lui-même, de naissance), elle sera alors morte aux yeux de ses proches mais pourra continuer à avoir une vie, dans le Night World, le monde des êtres fantastiques qui peuplent les rues: loup-garous, sorcières, vampires.... Mais Phil son jumeau, apprend ce qu'ils s'apprêtent à faire et ne tient pas à voir sa soeur se transformer...Phil préfèrera t'il voir Poppy devenir vampire ou mourir? Poppy a t'elle suffisamment confiance en James pour lui laisser son avenir entre les mains? Pour le savoir, il faudra le lire^^
    Cela faisait très longtemps que je voyais cette saga sur les étagères des libraires et elle ne m'avait jamais trop tentée au prix d'un broché. Mais sa sortie en format poche m'a forcée à revoir mes positions.
    La couverture est relativement simple. Toute la saga est dans le même style avec un visage dans la brume, d'une couleur différente à chaque tome, et le titre en version néon de boîte de nuit ^^.
    Un point positif de ce roman, c'est son format poche et sa couverture souple et plastifiée. J'ai vraiment apprécié cette particularité de la collection Poche de Michel Lafon.
    Après je dois bien avouer que l'histoire ne m'a pas transportée...Déjà, dès les premières pages, on apprend la maladie de Poppy et tout devient très grave, triste, et trop réaliste à mon goût. Personnellement, j'aime la littérature fantastique car justement elle nous emmène ailleurs, loin des réalités de la vie quotidienne. C'est pour cette raison que je ne lis jamais de témoignages, drames ou histoires vraies, ce n'est pas ce que je recherche dans la lecture. Et là, dans Night World, on commence directement avec un thème que je n'aime pas : la mort... Alors vous allez me dire que dans la bit-lit, les livres fantasy et autre, y'a toujours des morts. Oui je vous l'accorde! Mais entre mourir mordue par un vampire et mourir d'un cancer c'est tout de même pas la même vision du monde... Mais une fois encore, c'est une vision très personnelle mais qui explique en grande partie pourquoi je n'ai pas accroché à ce livre.
    La partie consacrée à sa maladie puis à sa transition occupent les 3/4 du livre et il ne reste que peu de pages ensuite pour nous parler de sa vie après. On sait très peu comment elle gère les choses, comment elle perçoit le monde maintenant... tout est très succinct. Et puis l'apparition du cousin de James, l'escapade à Las Vegas.. j'ai trouvé tout très surfait, sans réel intéret pour l'histoire et surtout j'ai eu l'impression que les choses arrivent toujours comme un cheveux sur la soupe. Hop son cousin arrive, hop il lui dit ça et hop ils sont à Las Vegas et avec des sorcières etc etc... Une trame trop légère selon moi. Et puis la fin n'en parlons pas... L'heure est grave, rien ne va plus et après avoir balancé 2/3 révélations, tout est bien qui finit bien dans le meilleur des mondes... un vrai conte de fées!
    Je n'ai pas éprouvé de difficultés de lectures, la plume de L.J.Smith ( auteur de journal d'un vampire) est fluide, mais j'avoue avoir été déçue par ce manque de profondeur.
    Côté personnage, si je ne devais en citer qu'un ( et c'est ce que je ferai lol), je parlerais de Phil, le frère jumeau de Poppy, qui est celui qui m'a le plus touchée. C'est le seul qui est au courant pour James et la décision de Poppy. Il va devoir vivre avec l'idée que sa soeur va mourir, puis celle qu'elle va se nourrir de sang, et il va assister à toutes les phases de la transition. Et pendant tout ce temps il sera toujours partagé entre l'acceptation de la situation et le déni de l'existence des vampires.
    En conclusion, je pense que vous l'aurez compris, ce premier tome n'a pas su me donner envie de découvrir les autres personnages du Night World...


    Lien : http://www.les-lubies-de-ludi.com/article-night-world-t1-le-secret-d..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Blue-Liseuse, le 07 décembre 2010

    Blue-Liseuse
    Un petit livre fort sympathique !
    Il nous raconte l'histoire de Poppy une jeune fille qui vient de terminer sa seconde. Pendant l'été, elle apprend qu'elle est atteinte d'un cancer. Elle va mourir, elle le sait. Mais James, son meilleur ami, et homme qu'elle aime, va la sauver : il va la faire entrer dans le Night World.
    Le thème du Night World aurait pu être mieux exploité, je pense. Dans ce tome, on en apprend que très peu dessus, mais c'est certainement pour garder le mystère des tomes suivants !
    L'héroïne, Poppy, me ressemble beaucoup, c'est pourquoi je l'ai trouvé très attachante ! James, quant à lui, est aussi véritablement attachant, ainsi que Philip et le reste de la famille de Poppy. Mais mon personnage préféré, c'est Philip, qui arrive toujours au mauvais moment !
    Il y a beaucoup de suspens danse ce livre, et c'est ce qui en fait l'originalité je pense. Au lieu d'avoir l'histoire d'amour " au premier plan ", beaucoup de questions s'offrent à nous à côté... Questions que je révélerais pas pour ne pas gâcher le suspens :) !
    Il y a une chose qui me chagrine pourtant, c'est la fin. Trop cucu-la-praline-bienvenue-au-pays-des-bisounours à mon goût.
    Pour ce qui est de l'écriture, je suis agréablement surprise ! Moi qui ne suis pas fan de L.J Smith, je dois m'incliner et dire que ce livre est vraiment très bien écrit. Il m'a même fait verser une petite larme ( non, je ne vous dirais pas à quel moment ;b ! ).
    Donc, à livre très agréable, qui nous fait réfléchir sur l'importance de la vie et ce que nous serions prêt à faire pour la garder.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Myrtle, le 15 janvier 2012

    Myrtle
    En voilà une bonne petite surprise! Certes, il faut aimer le genre : une fois de plus, un vampire se retrouve amoureux d'une humaine, une certaine Poppy en l'occurrence. Mais plusieurs éléments font que la lecture reste plaisante, très distrayante. L'écriture est simple, sans être horriblement mal écrite (parfait pour se détendre après une longue journée de travail!) Il n'y a rien de révolutionnaire dans les réactions des personnages mais Poppy a une sorte d'"innocence" touchante, notamment dans sa relation avec son beau vampire.
    Le début de l'histoire m'a pas mal remuée : la maladie de Poppy, les réactions de ses proches, sa "mort"... Un petit côté assez morbide donc. (Les mauvaises langues me diront que c'est pour faire pleurer dans les chaumières... ben c'est pas mal réussi!)
    Et puis, ce qui m'attire dans cette série (et qui a apparemment frustré certains) c'est que dans cette série, Night World, chaque tome sera une histoire différente... Pas que du vampire en perspective, mais du loup-garou, de la sorcière... Assez alléchant!
    Un bon divertissement, de l'amour, une légère touche de sensualité, du fantastique, de l'émotion, le contrat est rempli! Pourvu que les prochains tomes gardent cette fraîcheur!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Melisende, le 18 novembre 2011

    Melisende
    Souvenez-vous, il y a quelques mois à peine, je découvrais la plume de L. J. Smith grâce à ma lecture de sa trilogie Un Jeu interdit qui m'avait laissée plutôt mitigée. Accroc à la série télé The Vampire Diaries inspirée des livres du même nom écrits par la dame, je voulais lui laisser une seconde chance.
    C'est grâce à un troc sur je ne sais plus quel site, que j'ai pu acquérir ce premier tome de la saga Night World (qui en comptera dix à la sortie américaine du dernier tome, courant 2012). Je me félicite de ne pas l'avoir acheté car si le début, sans être extraordinaire, était plutôt prometteur ; la deuxième partie est carrément niaise et à la limite du ridicule. Les choses sont-elles plus abouties par la suite ? le second tome, si je trouve un jour en troc ou d'occasion, me fera peut-être revoir la qualité de cette histoire à la hausse…
    En tournant la dernière page, j'ai eu l'impression d'avoir lu deux histoires différentes, mettant en scène les mêmes figures dans le même monde… mais l'ensemble étant traité différemment. Je vais tenter d'expliquer mon ressenti en évitant au maximum de spoiler (je pense à ceux qui souhaiteraient se lancer dans cette lecture dans l'avenir) ; mais autant vous dire que l'exercice est difficile, tant les évènements sont prévisibles et attendus dès la lecture de la quatrième de couverture… Alors, concrètement, on peut couper ce premier tome en deux parties (je précise que ces deux parties n'existent pas dans la forme du texte, c'est moi qui fait un découpage, selon mon ressenti).
    Dans la première, on fait la connaissance des personnages, notamment les principaux, à savoir Poppy l'héroïne de 16 ans (ou environ, je ne me souviens déjà plus), de Phillip son jumeau et de James, leur ami d'enfance dont la demoiselle est évidemment amoureuse. L. J. Smith aurait pu directement partir sur le côté romance de l'histoire mais avant ça, elle met en place un élément clef (et je la remercie) : Poppy est malade, gravement malade même. Mourante pour tout dire. Elle a un cancer et n'a plus quelques jours à vivre. Une entrée en matière assez morbide mais qui a au moins le mérite d'être un minimum original et qui est assez bien traité (autant que peut l'être un titre jeunesse). Avec le thème de la maladie, l'auteure exploite son héroïne avec un peu plus de profondeur, et j'ai apprécié. J'ai apprécié également la réaction de son entourage face à cette annonce : ils sont dévastés et impuissants. Et c'est là qu'intervient James parce que, comme vous pouvez vous en douter à la lecture du sous-titre, il n'est pas tout à fait humain… se pose alors la question de la transformation (non non, je ne spoile pas plus que ce que fait la quatrième de couverture). Est-ce que pour vivre coûte que coûte, tous les sacrifices doivent être faits ? Approche intéressante, n'est-ce pas ? Oui… jusqu'à la deuxième partie.
    Sans trop en dire (sinon je vais me faire taper sur les doigts), même si la transformation est toujours d'actualité, elle est relayée au second plan, laissant le devant de la scène à l'amourette entre les deux adolescents et là… c'est le drame. C'est d'un niais, d'un convenu (il y a évidemment le triangle amoureux, sinon ce n'est pas drôle…), d'une fadeur ! Mais où est la gravité qui régnait dans les premières pages, le semblant de « profondeur » qu'avait mis en place L. J. Smith ? Histoire d'amour ne signifie pas forcément mièvrerie, bordel ! Et ce James… le charisme d'une huître (avec juste un poil plus de QI, enfin j'espère pour lui…) ! T'as des capacités hors norme mon gars, fais en usage au lieu de faire la potiche, que diable !
    Malgré cette deuxième partie décevante, comme vous pouvez le constater, je ne rechigne pas totalement à la lire la suite si j'en ai un jour l'occasion (comprenez : si je la trouve ultra bradée ou la reçoit grâce à un troc) car je suis curieuse d'en apprendre plus sur l'univers qu'est le Night World, les créatures qui y évoluent, les règles qui le régissent… Certains éléments sont soufflés discrètement par L. J. Smith dans ce premier opus, mais c'est bien maigre. Cela dit, au vu de ce qu'elle a crée dans Un Jeu interdit et échos que j'ai eus de ses autres titres, je ne me fais pas trop d'illusions… mais on peut toujours espérer !
    L. J. Smith ne brille pas par sa plume mais, différents traducteurs ou non, j'ai trouvé ce texte plus « abouti » que la trilogie Un Jeu interdit. Bon, tout est relatif, soyons clairs : un L. J. Smith n'égalera jamais un Jane Austen, mais au moins, cette fois, je n'ai pas eu de problème de compréhension (on comprend bien qui dit/fait quoi, pas d'ambigüité avec les pronoms…). C'est certes un peu simpliste, mais ça vide la tête et parfois c'est justement ce dont on a besoin.

    Lien : http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/night-world-tome-1-le-secr..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Anneso, le 14 février 2012

    Anneso
    Au début de l'été, Poppy apprend qu'elle est gravement malade, ce qui est terriblement injuste, d'autant plus qu'elle n'est encore qu'une adolescente. Atteinte d'un cancer du pancréas, qui a déjà commencé à s'étendre, elle n'a plus que quelques semaines à vivre, quelques mois tout au mieux. Personne ne peut rien pour elle, au grand dam de Phil, son frère jumeau, de sa mère et de Cliff, son beau-père. Ils ne peuvent qu'assister à sa souffrance et attendre qu'elle parte… Cependant, Poppy a un meilleur ami, un garçon qui fréquente le même lycée qu'elle et qui se prénomme James. La solution est peut-être entre ses mains : James est un vampire et appartient de ce fait au Night World. Mais la connaissance de ces êtres doit rester secrète… Parviendra-t-il à sauver la vie de Poppy… ou plutôt à l'empêcher de s'éteindre totalement en la transformant en vampire ?
    Cet ouvrage ne révolutionne pas vraiment le genre (enfin, ce livre a été écrit en 1996) ; donc pour moi, lectrice de 2012, cette histoire de vampire n'est pas très innovante, mais cela ne m'a pas empêché de passer un bon moment. On fait tout d'abord la connaissance de Poppy, qui est extrêmement touchante. Malgré cette mort prochaine et inévitable, Poppy tente de rester forte pour sa famille. Elle essaie de soutenir sa mère du mieux qu'elle peut et n'ose pas lui dire à quel point elle a peur de ce qui l'attend.
    Néanmoins, James, son meilleur ami qu'elle aime en secret, va peut-être pouvoir la sauver. Mais pour cela, elle devra payer le prix fort et devenir un vampire. Cependant, une telle transformation n'est pas sans risque. En effet, le Night World est un monde secret dont l'existence ne doit pas être dévoilée. En effet, parmi les humains évoluent sorcières, vampires, zombies et autres créatures qui se retrouvent dans des clubs privés et qui doivent à tout prix ne pas être découverts. Autant dire que la transformation de Poppy ne se fera pas sans risque. de plus, pour cette « nouvelle vie », elle doit accepter de dire adieu à ses parents, car elle ne pourra jamais plus les revoir. Mais un obstacle va se dresser entre eux : Phil, va trouver le rapprochement entre James et Poppy plus que déplacé, puisqu'il pense que James ne fait que se moquer de sa sœur jumelle. Il risque donc d'être une entrave à la transformation de Poppy, et James devra le convaincre, quitte à avoir recours à la manière forte !
    L'ouvrage se lit très rapidement et l'on est vite plongée dans cette histoire, tournant les pages les unes après les autres et désirant toujours en savoir un peu plus. En outre, l'auteur nous propose une théorie de l'amour que j'ai particulièrement aimé : « Dans le Night World il existe une idée selon laquelle tout être aurait son âme sœur, qui vous correspond parfaitement et vous est destinée ». Mon cœur de midinette s'est emballé à la lecture de cette phrase. D'ailleurs, la relation amicale, qui devient petit à petit une relation plus forte m'a donné envie de poursuivre ma lcture, de savoir ce qu'il allait advenir de leur relation. de plus, on se demande comment Poppy va faire pour vivre loin des siens… Il s'agit donc d'un livre fantastique, à n'en point douter, mais l'auteur y mêle habilement amour (qu'il soit paternel, fraternel ou entre humains), amitié, peur de la maladie, souffrance, et bien plus encore…
    Il s'agit donc d'un bon premier tome, et j'attends impatiemment la sortie du second en format poche pour découvrir un autre aspect du Night World (car oui, étonnement, les tomes ne se succèdent pas les uns aux autres : les narrations sont indépendantes). A qui aurons-nous à faire par la suite ? Par ailleurs, je tiens à saluer le nouveau format poche des Editions Michel Lafon, qui est vraiment très agréable à lire (avec une tranche qui ne marque pas et une couverture avec des rabats :-) ).

    Lien : http://decouverteslivresques.fr/?p=631
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (24)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Miaka, le 24 juillet 2010

    Le combiné serré sur son coeur, Poppy se mit à pleurer en se balançant d'arrière en avant. Elle finit par le reposer sur son support.
    Ne pas recommencer. C'était pire que tout. Et ça ne servait à rien. Dire que sa maman était à la maison, que tout le monde était à la maison et que Poppy n'y était pas... ça faisait Quatrième dimension. La vie continuait, sauf qu'elle n'en faisait plus partie. Elle ne pouvait retourner là-bas, pas plus qu'elle ne pouvait entrer dans une maison inconnue.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la citation

  • Par Blue-Liseuse, le 07 décembre 2010

    Je te l'ai dit. On n'aime pas quelqu'un à cause de son apparence ni de ses vêtements ou de sa voiture. On aime quelqu'un parce qu'il chante une chanson que personne d'autre ne peut comprendre.

    Commenter     J’apprécie          0 60         Page de la citation

  • Par Miaka, le 24 juillet 2010

    Dans la cour, il prit le temps de s'adosser à un mur en regardant l'eau couler de la fontaine.
    Il ne savait plus quoi faire. Les lois du Night World lui interdisaient tout espoir.
    Si Poppy avait vraiment cette maladie, elle en mourrait.

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la citation

  • Par Miaka, le 24 juillet 2010

    Pas besoin de télépathie pour percevoir son dégoût. Il avait jeté un coup d'œil à sa bouche avant de se détourner vivement. Elle avait dû garder une goutte au coin des lèvres, comme si elle s'était gavée de mûres.
    Elle s'essuya du dos de la main.
    Elle avait envie de lui dire: Ça n'a rien de dégoûtant. C'est comme ça que la Nature donne la vie, par un acte secret et magnifique. C'est beau
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par sharpayloves, le 15 décembre 2011

    "Dans le Night World il existe une idée selon laquelle tout être aurait som âme soeur,qui vous correspond parfaitement et vous est destinée.L'ennui étant qu'à peu près personne ne la trouve à cause des distances.Et voilà pourquoi la plupart des gens se sentent incomplets toute leur vie."

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
5,98 € (neuf)
1,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Night World, Tome 1 : Le secret du vampire par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (930)

> voir plus

Quiz