Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070423239
Éditeur : Gallimard (2003)


Note moyenne : 3.29/5 (sur 14 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il est étrange de se dire qu'après Mozart tout s'est brusquement ralenti dans le bruit, la fureur, la lourdeur ou le tintamarre. Il y a eu une accélération de l'Histoire, soit, mais sur fond de stupeur, de torpeur. De nos jours, la vitesse est partout sauf dans les espr... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par LaMoun, le 20 août 2013

    LaMoun
    ""Tandis que l'Alceste de Gluck triomphe bruyamment à Paris, Mozart, âgé de vingt ans, a déjà composé plus de la moitié de ses symphonies. le monde a-t-il pris conscience du génie qui lui est tombé du ciel et se souvient-il de l'enfant prodige, du "petit Mozart" qui posait à ceux qui voulaient l'entendre cette étrange question préalable : "M'aimiez-vous ? M'aimiez-vous bien ?" Non : les succès se multiplient, mais ce sont des feux de paille et leur lueur est passagère. Comment décrire le génie, cette forme de révélation qui dépasse le savoir et dont on n'aperçoit que les manifestations ? Nulle musique ne fut modelée d'aussi près sur les mouvements de l'âme? La musique de Mozart ne décrit pas les sentiments humains, elle en est l'incarnation, échappant par là à toute défaillance du goût ou de l'esprit.""
    ""Ecrivain adulé, chroniqueur littéraire et artistique, Philippe Sollers, érudit protéiforme, est aussi musicien dans l'âme. Après "Le Cavalier du Louvre" (Vivant Denon), et "Casanova l'admirable", il était logique que Philippe Sollers termine sa trilogie des lumières avec Mozart. ""
    ""Comment décrire le génie, cet forme de révélation dépasse le savoir et dont on n'aperçoit que les manifestations ?
    Nulle musique ne fut modelée d'aussi près sur les mouvements de l'âme.
    La musique de Mozart ne décrit pas les sentiments humains, elle en est l'incarnation, échappant par là à toute défaillance du goût ou de l'esprit.
    La rencontre de Mozart et de Sollers, l'œuvre est considérable, écrasante de réussites harmonieuses, d'inventions stupéfiantes. Tout cela dans une toute petite existence d'une trentaine d'années, dont le chef d'orchestre n'est autre que Mozart lui-même. C'est cette vie tout à la fois riche et tourmentée, et plus précisément les dernières années, indubitablement les plus riches en créativité qu'à sa manière Philippe Sollers nous restitue.""
    Parfois vif , pétillant donc intéressant et pédagogique, parfois indigeste par un style trop lourd et très décalé à mon goût !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

> voir toutes (96)

Videos de Philippe Sollers

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Philippe Sollers

Sollers, le « contre-fou » - Séminaire RDJ .
Sollers, le « contre-fou » - Se?minaire RDJ Dimanche 19 janvier à 11h, La Règle du jeu vous invite à un séminaire exceptionnel autour de Philippe Sollers, à l?occasion de la parution de son dernier roman, Médium (Gallimard, 2014, 176 pages). Philippe Sollers est-il, à son tour, saisi par la « tentation de Venise » ? C?est ce qu?on se demande, anxieusement, quand on ouvre son roman, Médium. Qu?on se rassure ! Pérégrination de notre Casanova national dans la Sérénissime, parfois au bras d?une adorable masseuse, son livre est un roman guetté par l?escapisme, bien sûr, frôlé par le fantasme de tout plaquer, adssurément, mais il n?est pas que cela. Médium, qui est du grand, du très grand Sollers est aussi, surtout ?, le débat d?un franc-tireur des lettres avec une France plus « moisie » que jamais. Une France asphyxiée, où triompheraient toutes les variantes d?une bizarre espèce sociale : le petit bourgeois moralisateur ; une France, suggère l?auteur de Médium, où la générosité pour le monde ? un « invariant » De Chateaubriand à Mendès France? ? cède chaque jour la place à cette passion triste : la traque aux idées libres et neuves. Face à cette patrie rabougrie, enkystée dans le ressentiment et les tempêtes dans un verre d?eau stagnante, le grand vivant qu?est l?écrivain demande de l?air. Il veut rouvrir d?urgence les soupentes de notre imaginaire. Et il oppose au déprimisme tâtillon un programme esthétique, la « contre-folie » : croire, aimer, s?évader. Chiche ! Un séminaire animé par Alexix Lacroix ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE Les séminaires de La Règle du jeu Tous les dimanche à 11h, au cinéma Saint-Germain 22 rue Guillaume Apollinaire Paris 6ème. Métro : Saint-Germain-des-Prés Renseignements ou inscription à la newsletter : redaction@laregledujeu.org Avec le soutien de Pierre Bergé et de la fondation André Levy











Sur Amazon
à partir de :
6,70 € (neuf)
2,92 € (occasion)

   

Faire découvrir Mystérieux Mozart par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Quiz