AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François-Xavier Dillmann (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070721140
Éditeur : Gallimard (21/02/1991)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 71 notes)
Résumé :
Rédigée au début du XIIIe siècle par l'éminent historien islandais Snorri Sturluson, l'Edda constitue le recueil de mythologie nordique le plus complet que nous ait légué le Moyen Âge scandinave. Au cours de récits souvent hauts en couleur, l'auteur retrace tout d'abord la création de l'univers à l'origine des temps, avec notamment l'épisode du démembrement d'Ymir, le géant primitif ; puis il présente les principaux dieux de l'antiquité païenne et raconte leurs exp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
dbacquet
07 septembre 2015
L'Edda de Snorri Sturluson, écrite au début du 13ème siècle, en vieux norrois, est un ensemble de récits consacré à la mythologie nordique et à la poésie des scaldes. le monde décrit ici semble encore appartenir à une ancienne tradition orale, bien que l'Islande de Snorri se soit alors depuis deux siècles convertie au christianisme, tout en s'inspirant de poèmes plus anciens tels que la Völuspa, écrit autour de l'an mille, dans lequel une voyante expose à Odin en une série de visions le destin du monde. Dans l'Edda de Snorri c'est le roi Gylfi qui s'entretient avec trois hauts personnages de l'Asgard, la résidence des Ases, considérés comme des Dieux par les scandinaves, bien que mortels à l'origine, et dont Odin est le chef. Ces trois personnages se livrent alors à un exposé dans lequel se déploie tout le fond de la mythologie nordique, révélant un monde plein de magie, de résonnances étranges, avec ses monstres et ses créatures fantastiques, et ses prophéties, le Ragnarök ou la fin du monde, devenue le crépuscule des Dieux dans l'oeuvre de Wagner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
purplevelvet
24 avril 2011
★★★★★
★★★★★
l'Edda, proprement dit, est composé de 4 parties, un prologues, le Gylfaginning , le skaldskaparmal et le Hattatal. L'édition de la collection " l'aube des peuples" de Gallimard propose l'intégralité du Gylfaginning, et des extraits du Skaldskaparmal.
Dans le Gylfaginning ( mystification de Gylfi), le roi Gylfi, qui s'est vu dérober une partie de ses terres par la déesse Ase Gefion, va demander des explications à son sujet directement chez les Ases, à Asgard ( royaume des Ases), il y rencontre trois sages qui vont lui raconter,la création du monde ( très originale: tout commence par l'apparition spontanée du géant Ymir et de sa vache Audhumla au sein d'un monde glacé. le géant se nourrit du lait de la vache, et la vache lèche les pierres givrées, d'où elle dégage peu à peu des géants, ancêtres d'Odin). Puis l'histoire de Gylfi passe totalement au second plan, le récit partant au fil de ses questions dans d'autres directions, le tout étayé régulièrement des strophes correspondantes de la Voluspa: on apprend donc successivement l'origine des astres, des saisons, l'identité et la généalogie des principaux dieux Ases - prévoir un bloc notes, tant Odin a de noms différents!- des précisions sur divers objets mythiques: le marteau Mjiollnir du dieu Thor, le bateau skidbladnir du dieu Freyr. Et, après un détour par l'aventure de Thor mystifié par le géant Utgarda-loki (une mise en abyme assez virtuose au sein de l'histoire de la mystification de Gilfy), arrive enfin la conclusion: la description épique - et saignante- du Crépuscule des dieux.

Le Skaldskaparmal (art poétique), est une sorte de manuel à l'usage des poètes scaldes: prenant aussi le prétexte d'une visite de l'humain Aegir au Royaume des Ases, il déchiffre les métonymies et autres figures que tout scalde se doit de connaître, en donnant leur origine mythologique. Gallimard a choisi de sélectionner les explications sur la poésie et son origine, celles qui ont l'or pour thème ( surnommé par exemple " chevelure de Sif", "tribut de la loutre", "métal des discordes", "farine de Frodi" ou encore " semences de Kraki", entre autres...)
Tout celà est très très intéressant, bien que pas mal embrouillé, mais l'édition est enrichie d'un lexique, et d'explications très précises, y compris sur la prononciation des noms.
Et le panthéon Odinique est particulièrement réjouissant, même et j'aurais tendance à dire surtout Loki.
Loki, le dieu polymorphe malfaisant, mais pas maléfique, qui se plaît à mettre les autres dieux dans l'embarras, et à les en sortir souvent par une manière détournée, même s'il y laisse assez souvent des plumes. J'apprécie ce fait, que tout n'y est pas manichéens, que les dieux y soient mortels ( Baldr, dieu assez proche d'Appollon dans ses caractéristique, qui meurt site à une mauvaise plaisanterie de Loki), peuvent vieillir s'ils ne mangent pas les pommes de jeunesse de la Déesse Idunn
Lien : http://chezpurple.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
vilvirt
18 décembre 2010
★★★★★
★★★★★
Je suis contente d'avoir enfin plongé dans l'Edda de Sturluson à travers cette version malheureusement trop courte, qui fait suite aux Mythes Nordiques découverts récemment. J'ai suivi avec plaisir les récits épiques et les aventures de ces héros, et toute l'incroyable variété de légendes qui en constitue les fondements.
L'Edda est partagé en deux partie dont la première, appelée "La Mystification de Gylfi", débute avec la rencontre du roi de Suède et des Ases, au royaume d'Asgard. Parti en quête de vérité, Gylfi rencontre trois divinités qui acceptent de répondre à toutes ses questions sur la création du monde, dans le cadre d'une joute oratoire qui définira qui, des dieux ou de l'homme, est le plus intelligent.
De la naissance du géant Ymir à la création des hommes et des dieux, en passant par les complexes ramifications de l'arbre Yggdrasil dont les branches s'étendent sur le monde, et de la menace constante du Crépuscule des Dieux, les divinités rencontrées à Asgard dévoilent à Gylfi les secrets de leur ascendance, la beauté sans égale de leurs demeures et les détails de leurs épopées. On y fait la connaissance d'Odin, de Thor, de Freya, de Baldr et de Loki, les dieux les plus connus du panthéon nordique, ainsi que des Valkyries, des elfes et des nains qui les côtoient, et ceci au travers de nombreux récits mettant en scène leurs périples et les nombreuses situations cocasses ou cruelles dans lesquelles ils ont joué un rôle.
La suite ici :
Lien : http://tranchesdelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Sans-Os
12 octobre 2010
★★★★★
★★★★★
Que dire de l'Edda ?
C'est un manuel de poésie, la très subtile et virevoltante poésie nordique, composée de rimes internes et de figures de style emboîtés les unes dans les autres, les scaldes étaient véritablement des maîtres-orfèvres des mots.
C'est aussi le Livre de la mythologie nordique, où les ogres, les elfes, les nains, les princes et les dieux côtoient les paysans et les humbles. Une des plus belles cosmogonies entre toutes...
C'est enfin l'âme d'un peuple qu'on juge souvent à par la lunette que nous ont offert les prêtres du XIème siècle et qui ont fait de ce peuple une horde de vikings vociférants, barbares sauvages impitoyables et adorateurs de démons. Rien n'est moins vrai, et l'Edda saura vous en convaincre, un peuple dont la poésie, le droit et la culture sont aussi développés ne peuvent pas être aussi vils qu'on a bien voulu nous les décrire...
Commenter  J’apprécie          30
ay_guadalquivir
12 juillet 2010
★★★★★
★★★★★
Lorsque j'ai lu ce livre il y a quelques années, j'avais été marqué par la puissance de l'imaginaire nordique. Il s'agit en effet de récits cosmogoniques et mythologiques d'Islande et du Nord. Thorgal dans tous ses détails, Eric le Viking pour érudit ! Et foi de normand, pas nécessaire de venir de Normandie pour se laisser transporter par la déesse de l'amour Freya ! A lire pour enrichir son imaginaire.
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
finitysendfinitysend30 août 2012
Le soleil vint du sud, sœur de la Lune,
Son bras droit reposant au bord du ciel;
Elle ne savait où se trouvait sa demeure,
La Lune ne connaissait pas son pouvoir,
Les étoiles ne connaissaient pas leur place.
Commenter  J’apprécie          170
XaelXael15 mai 2012
C'était à l'origine des temps,
Alors que régnait le néant.
NI sable, ni mer n'y avait,
Ni vagues glacées.
N'existait la terre,
Ni le ciel très haut.
Immense était l'abîme,
Mais nulle plante ne poussait.
Commenter  J’apprécie          80
Dans la catégorie : Littérature islandaiseVoir plus
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature islandaise (26)
autres livres classés : légendes nordiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
79 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre