AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757811894
Éditeur : Points (03/01/2013)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Isabelle Castro, la star des Nuits Taboues, l'émission phare de Radio France, est morte. Assassinée par un psychopathe. Parce que sa voix le tordait de désir et fouettait sa haine. Parce qu'il se devait de l'anéantir. Parce qu'elle était la septième de sa série. Obsédé par le tueur, le commandant Alex Bruce, de la Criminelle, ne l'appelle plus que Vox. Vox ! Un surnom repris par les médias, qui lient irrémédiablement les deux hommes : Vox et Bruce, Bruce et Vox...>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Rodin_Marcel
24 juin 2015
★★★★★
★★★★★
Sylvain Dominique, - "Vox" - Viviane Hamy, 2000 collection "Points" (ISBN 978-2290349342), prix "Sang d'encre" en 2000

L'intrigue est plutôt bonne et bien menée, sans plus toutefois car il s'agit du thème classique du serial-killer assassinant des femmes. L'originalité qui m'a poussée à acquérir ce roman réside dans le critère de choix du meurtrier, qui repose sur la voix de sa victime. Hélas, l'auteur n'en tire pas vraiment partie car elle ne connaît pas grand-chose à la musique, en dehors des sempiternelles et conformistes citations de chansons de variété anglophone évoquées comme s'il s'agissait d'oeuvres immortelles, à travers des citations de paroles emphatiques et standardisées.
L'évocation de films (hélas tout aussi états-unisiens, à croire que ces gens-là n'ont plus d'autre horizon que ces produits de diffusion massive) est plus originale et bien amenée dans la trame du récit. Enfin, le portrait à l'acide du psychologue profileur de service se démarque des imbécilités habituelles.

L'un des intérêts majeurs de ce roman réside – pour ce qui concerne mes modestes enquêtes – dans l'illustration caricaturale d'une certaine conception de la féminité qui nous y est dispensée. Née en 1957, l'auteur met en scène une co-enquêtrice qui n'est qu'une accumulation des stéréotypes de l'image que se font d'elles-mêmes toutes ces femmes des milieux "bobo-branchés". Car notre inspectrice a (évidemment) été violée et séquestrée, mais elle a (évidemment) un caractère d'acier, maîtrise (évidemment) le kung-fu et surtout pas la confection des petits gâteaux, a (évidemment) un corps de rêve, est (évidemment) dotée d'une intelligence hors du commun, bref, elle incarne tous les archétypes de "la femme libérée" distillée par "Elle", "Marie-Claire" et autres "Cosmopolitan" ou pire encore "Psychologie magazine". C'est à tel point que les portraits des personnages masculins apparaissent infiniment plus variés et nuancés...

Ayant bénéficié, de la part de cet auteur, d'une magnifique salve d'imprécations vitupératives, belliqueuses et fulminantes fort bien tournées (suite à ma recensions de son roman "la nuit de Géronimo"), j'ai acquis la certitude qu'elle pourrait tout à fait (ira furor brevis est) écrire des romans beaucoup plus prenants et profonds que ces historiettes convenues en se décidant à fouiller là où ça (lui) fait mal, selon le principe "celui qui chante se torture…".
Comme elle est pour l'instant adulée et estampillée par la nomenklatura cultureuse bcbg, il y a peu de chances qu'elle cesse de galvauder ses talents, mais il ne faut jamais désespérer, qui sait ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DesLivresEtMoi7
13 décembre 2016
★★★★★
★★★★★
Un polar captivant : "Vox", de Dominique Sylvain, aux éditions Viviane Hamy et Points.
Le pitch : L'équipe du Commandant Alex Bruce est aux abois alors qu'elle débarque sur une nouvelle scène de crime . La septième d'une trop longue série déjà, et la victime est cette fois-ci la star de la radio Isabelle Castro, retrouvée violée et étranglée par une corde de violoncelle, avec une cassette dans la bouche contenant l'enregistrement de sa voix. A l'instar des autres malheureuses, Isabelle Castro a justement été choisie pour cette voix bien particulière, ce qui a valu au monstre d'être surnommé Vox par le commandant Bruce, un surnom bien vite repris par les médias. Et tandis que l'enquête piétine faute d'indices, l'idée de se servir d'un appât germe en haut lieu. Et Martine Lewine a une voix qui pourrait bien faire son effet...
J'avais eu le plaisir de découvrir la plume de Dominique Sylvain avec son dernier roman du moment, "L'archange du chaos". Ce fut une bien belle découverte et il me tardait donc de pouvoir renouveler l'expérience, optant alors pour "Vox", récompensé par le Prix Sang d'Encre en 2000. Un bienheureux choix selon l'auteure, avec qui j'avais eu le plaisir de pouvoir en discuter, et qui estimait la comparaison entre ces deux romans intéressante. Pour autant les mois passèrent sans que ma PAL ne me permette de transformer l'essai. Et c'est finalement l'opportunité prochaine de rencontrer Dominique Sylvain pour la sortie de son dernier roman, "Kabukicho", qui m'a poussée à faire du forcing parmi mes lectures, ce dont je suis particulièrement satisfaite !
Traitant là aussi du thème du tueur en série, l'auteure nous entraîne ici au coeur d'une intrigue machiavélique, particulièrement maîtrisée et bien ficelée, rondement menée de bout en bout. Malmenant son lecteur au gré des péripéties et des cadavres qui s'accumulent, ce dernier se laisse volontiers balader et embarquer par cette enquête captivante, et ne peut dès lors s'empêcher de tourner les pages avec toujours plus de frénésie, avide de connaître un dénouement aussi surprenant que particulièrement réussi.
Atout majeur de ce roman, les personnages se révèlent fort bien brossés. Plutôt fouillés et dotés d'une certaine profondeur, l'auteure a su faire d'Alex Bruce et Martine Lewine un duo qui fonctionne à merveille et auquel le lecteur ne peut que s'attacher. Pour autant, les personnages qui gravitent autour d'eux ne sont pas en reste et s'avèrent tout aussi intéressants.
Enfin c'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé cette écriture vive et nerveuse, ce style fluide et efficace qui caractérise tant l'auteure et contribue à faire de ce roman un moment de lecture particulièrement prenant.
En bref, l'auteure avait raison : l'analogie est fort intéressante entre ces deux brillants polars que j'ai pris plaisir à découvrir ! Il me tarde à présent de pouvoir me plonger dans "Kabukicho" !
Lien : http://deslivresetmoi7.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gridou
01 juillet 2013
★★★★★
★★★★★
Un polar français (cocorico!) qui fait son boulot, aussi bien qu'un thriller américain...
Le commandant Alex Bruce est chargé d'enquêter sur une série de meurtres violents. Les victimes, choisies pour leur voix, ont toutes été violées et étranglées à l'aide d'une corde de violoncelle. La signature du tueur: déposer une cassette de la voix de la victime précédente dans la bouche de la victime suivante. Pour l'aider à mener à bien cette enquête qui piétine, Bruce va être épaulé par Martine Lewine, une femme flic à la voix qui pourrait bien attirer le tueur...
Pour développer son enquête (au scénario tordu mais bien ficelé), Dominique Sylvain a créé des personnages bien singuliers et fort attachants. Bruce est un flic assez classique, un solitaire bosseur qui suit son instinct et respecte peu la hiérarchie (surtout le psy qu'on lui colle dans les pattes). Lewine, la femme flic, qui a été elle-même victime d'un kidnappeur 5 ans plus tôt et en garde quelques séquelles. S'ajoutent quelques personnages secondaires sympathiques.
La mayonnaise prend donc plutôt bien, on se laisse volontiers embarquer dans l'enquête. On soupçonne tour à tour plusieurs personnages, l'auteur nous balade à droite à gauche, brouille les pistes et finit par nous surprendre avec un dénouement tout en action comme on les aime. Elle égratigne au passage les médias vautours de scoops, ce qui n'est pas pour me déplaire non plus...
Un bon petit polar qui fait son boulot quoi...
Lien : http://lesgridouillis.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
stokely
26 août 2015
★★★★★
★★★★★
Une déception j'ai pris ce livre à la bibliothèque car je ne connaissais pas cette auteur. J'ai été déçu de ma lecture cela ressemble à du Mary Higgings Clark donc polar très trop classique.
Commenter  J’apprécie          40
MademoiselleMaeve
29 janvier 2017
Après Kabukicho le tout dernier roman de Dominique Sylvain, et Passage du Désir, qui a été récompensé par le grand prix des Lectrices de Elle, et qui a même fait l'objet d'une adaptation en téléfilm avec Muriel Robin dans le rôle de Lola Jost, je vous présente aujourd'hui un autre roman de l'auteure, Vox.
Vox, c'est l'histoire de la traque d'un tueur en série qui collectionne les voix de femmes. Alex Bruce a mis sa vie en pause pour l'attraper et l'inspecteur Martine Lewine vient en renfort. Sa voix chaude pourrait être un appât auquel Vox ne pourrait résister.
J'ai beaucoup aimé cette histoire sombre et moderne. Encore une fois, j'ai eu la sensation de plonger dans un nouvel univers avec Dominique Sylvain. Je me demande bien où elle va chercher tout ça, toute cette noirceur. J'avoue que je n'ai pas deviné le fin mot de l'histoire tant les personnages de ce roman sont torturés. Et même j'en rajoute, je n'ai pas chercher à résoudre le mystère, je me suis laissée porter et ça m'a fait du bien de ne pas échafauder mille scénarios.
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
line70line7026 juin 2012
« Quel est le comble de la politesse ? Réponse : C'est de s'asseoir sur son derrière et de lui demander pardon. » Victor Cheffert jeta l'emballage Carambar à la poubelle et voyant qu'Alex Bruce suivait son geste lui dit d'une voix empâtée par le caramel :
- Ces petits papiers me font un drôle d'effet. Je ne peux pas m'empêcher de les lire. Un peu comme si j'attendais une révélation.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1003 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .