Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2757811894
Éditeur : Points (2013)


Note moyenne : 3.31/5 (sur 35 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Isabelle Castro, la star des Nuits Taboues, l'émission phare de Radio France, est morte. Assassinée par un psychopathe. Parce que sa voix le tordait de désir et fouettait sa haine. Parce qu'il se devait de l'anéantir. Parce qu'elle était la septième de sa série. Obsédé ... > Voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 1.00/5
    Par Rodin_Marcel, le 24 juin 2015

    Rodin_Marcel
    Sylvain Dominique, - "Vox" - Viviane Hamy, 2000 collection "Points" (ISBN 978-2290349342), prix "Sang d'encre" en 2000

    L'intrigue est plutôt bonne et bien menée, sans plus toutefois car il s'agit du thème classique du serial-killer assassinant des femmes. L'originalité qui m'a poussée à acquérir ce roman réside dans le critère de choix du meurtrier, qui repose sur la voix de sa victime. Hélas, l'auteur n'en tire pas vraiment partie car elle ne connaît pas grand-chose à la musique, en dehors des sempiternelles et conformistes citations de chansons de variété anglophone évoquées comme s'il s'agissait d'oeuvres immortelles, à travers des citations de paroles emphatiques et standardisées.
    L'évocation de films (hélas tout aussi états-unisiens, à croire que ces gens-là n'ont plus d'autre horizon que ces produits de diffusion massive) est plus originale et bien amenée dans la trame du récit. Enfin, le portrait à l'acide du psychologue profileur de service se démarque des imbécilités habituelles.

    L'un des intérêts majeurs de ce roman réside – pour ce qui concerne mes modestes enquêtes – dans l'illustration caricaturale d'une certaine conception de la féminité qui nous y est dispensée. Née en 1957, l'auteur met en scène une co-enquêtrice qui n'est qu'une accumulation des stéréotypes de l'image que se font d'elles-mêmes toutes ces femmes des milieux "bobo-branchés". Car notre inspectrice a (évidemment) été violée et séquestrée, mais elle a (évidemment) un caractère d'acier, maîtrise (évidemment) le kung-fu et surtout pas la confection des petits gâteaux, a (évidemment) un corps de rêve, est (évidemment) dotée d'une intelligence hors du commun, bref, elle incarne tous les archétypes de "la femme libérée" distillée par "Elle", "Marie-Claire" et autres "Cosmopolitan" ou pire encore "Psychologie magazine". C'est à tel point que les portraits des personnages masculins apparaissent infiniment plus variés et nuancés...

    Ayant bénéficié, de la part de cet auteur, d'une magnifique salve d'imprécations vitupératives, belliqueuses et fulminantes fort bien tournées (suite à ma recensions de son roman "la nuit de Géronimo"), j'ai acquis la certitude qu'elle pourrait tout à fait (ira furor brevis est) écrire des romans beaucoup plus prenants et profonds que ces historiettes convenues en se décidant à fouiller là où ça (lui) fait mal, selon le principe "celui qui chante se torture…".
    Comme elle est pour l'instant adulée et estampillée par la nomenklatura cultureuse bcbg, il y a peu de chances qu'elle cesse de galvauder ses talents, mais il ne faut jamais désespérer, qui sait ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par gridou, le 01 juillet 2013

    gridou
    Un polar français (cocorico!) qui fait son boulot, aussi bien qu'un thriller américain...
    Le commandant Alex Bruce est chargé d'enquêter sur une série de meurtres violents. Les victimes, choisies pour leur voix, ont toutes été violées et étranglées à l'aide d'une corde de violoncelle. La signature du tueur: déposer une cassette de la voix de la victime précédente dans la bouche de la victime suivante. Pour l'aider à mener à bien cette enquête qui piétine, Bruce va être épaulé par Martine Lewine, une femme flic à la voix qui pourrait bien attirer le tueur...
    Pour développer son enquête (au scénario tordu mais bien ficelé), Dominique Sylvain a créé des personnages bien singuliers et fort attachants. Bruce est un flic assez classique, un solitaire bosseur qui suit son instinct et respecte peu la hiérarchie (surtout le psy qu'on lui colle dans les pattes). Lewine, la femme flic, qui a été elle-même victime d'un kidnappeur 5 ans plus tôt et en garde quelques séquelles. S'ajoutent quelques personnages secondaires sympathiques.
    La mayonnaise prend donc plutôt bien, on se laisse volontiers embarquer dans l'enquête. On soupçonne tour à tour plusieurs personnages, l'auteur nous balade à droite à gauche, brouille les pistes et finit par nous surprendre avec un dénouement tout en action comme on les aime. Elle égratigne au passage les médias vautours de scoops, ce qui n'est pas pour me déplaire non plus...
    Un bon petit polar qui fait son boulot quoi...

    Lien : http://lesgridouillis.over-blog.com/vox-de-dominique-sylvain
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par BobPolar, le 29 juin 2014

    BobPolar
    Page 162, autoradio du commandant Alex Bruce ; Morcheeba : « I'm so glad to have you And it's getting worse I'm so mad to love you And you evil curse. »* Un truc qui pourrait se traduire par « Je crève de ton amour et ça craint pour moi. » Voila, tu le tiens ton flic tourmenté. Sinon, tu vas devoir te taper Vox, un zigue plutôt malsain, qui échappe aux poulagas, qui a de fâcheuses manies, qui... T'inquiète, Dominique Sylvain a cerné le personnage en long, en large, en diagonale et par transparence.
    ... la suite sur : Page 162, autoradio du commandant Alex Bruce ; Morcheeba : « I'm so glad to have you And it's getting worse I'm so mad to love you And you evil curse. »* Un truc qui pourrait se traduire par « Je crève de ton amour et ça craint pour moi. » Voila, tu le tiens ton flic tourmenté. Sinon, tu vas devoir te taper Vox, un zigue plutôt malsain, qui échappe aux poulagas, qui a de fâcheuses manies, qui... T'inquiète, Dominique Sylvain a cerné le personnage en long, en large, en diagonale et par transparence.

    Lien : http://bobpolarexpress.over-blog.com/2014/06/les-voix-du-saigneur.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par jeannedesaubry, le 21 janvier 2013

    jeannedesaubry
    « Vox » était la première apparition en 2000 du duo Alex Bruce / Martine Lewine, équipe réapparaissant dans « Cobra » deux ans plus tard. Ces deux romans ressortent en même temps en ce début 2013 au Seuil, collection « Points Policiers ».
    Le Prix Sang d'Encre était venu récompenser « Vox », à juste titre. Car, s'il s'agit d'un roman de serial killer, une écriture simple et des personnages attachants en font toute la saveur. On sait combien il est dur d'écrire simplement, l'hyperbole étant l'apanage des mauvaises fictions, blanches ou noires, peu importe le genre. Quand l'hyperbole fleurit, en général ça ne sent pas bon. Un peu comme les marguerites, si charmantes dans les talus d'été, mais qui puent la vieille chaussette une fois cueillies. (Comparaison complètement oiseuse, je sais, mais je ne me lasse pas du mystère de la marguerite).
    Le commandant Alex Bruce est un serial séducteur, noyant dans les amours multiples le chagrin d'un abandon.
    [...]la suite sur le blog de Jeanne Desaubry

    Lien : http://jeanne.desaubry.over-blog.com
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par CaroMleslivres, le 11 mai 2014

    CaroMleslivres
    Belle découverte pour moi ! C'est le premier livre de Dominique Sylvain que je lis et j'en lirai d'autres, sans aucun doute. L'intrigue est bien ficelée, les personnages plutôt intéressants.
    Dominique Sylvain fait partie de ces auteurs français dont j'apprécie l'écriture et les personnages, à l'instar de Fred Vargas et Pierre Lemaître, entre autres.
    Il me reste à découvrir le duo Ingrid Diesel et Lola Jost.

    Lien : http://caromleslivres.canalblog.com/archives/2014/05/05/29786089.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par line70, le 26 juin 2012

    « Quel est le comble de la politesse ? Réponse : C'est de s'asseoir sur son derrière et de lui demander pardon. » Victor Cheffert jeta l'emballage Carambar à la poubelle et voyant qu'Alex Bruce suivait son geste lui dit d'une voix empâtée par le caramel :
    - Ces petits papiers me font un drôle d'effet. Je ne peux pas m'empêcher de les lire. Un peu comme si j'attendais une révélation.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (10)

Videos de Dominique Sylvain

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Dominique Sylvain


SMEP 15 - Dominique Sylvain
Dominique Sylvain participe au festival international du livre au format de poche co-organisé par la librairie La Griffe Noire et la ville Saint-Maur-des-Fossés les samedi 20 et dimanche...








Sur Amazon
à partir de :
6,27 € (neuf)
3,49 € (occasion)

   

Faire découvrir Vox par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz