Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Martine Dejardin (Traducteur)

ISBN : 2264013281
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (1989)


Note moyenne : 3.53/5 (sur 34 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Une Toscane secrète et ensorcelée, des villas à Forte dei Marmi, une gare de la Riviera, une Lisbonne baudelairienne, un rallye de voitures d'époque, un persécuteur implacable à l'air distingué sur un train de Bombay à Madras. Les nouvelles de Tabucchi paraissent, à une... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par nath45, le 19 juillet 2013

    nath45
    Premier livre que je lis d'Antonio Tabucchi, j'ai bien aimé dans son ensemble même si je ne suis pas certaine d'avoir tout compris, un livre qui demande pour ma part une relecture.
    Ce recueil comprend 13 nouvelles, qui jouent entre le rêve et la réalité, je vous laisse découvrir ce recueil.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (8)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par brigetoun, le 11 novembre 2009

    (Proust) Parfois, lui et Agostinelli arrivaient dans une petite ville déserte à la nuit tombée, la traversaient, s'arrêtaient sur la place, légèrement en pente pour que le faisceau des phares soit dirigé vers le haut. Éclaire le tympan, Agostinelli, disait Proust, puis il ouvrait Ruskin

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par michfred, le 25 juillet 2015

    L'homme essuya ses larmes avec douceur, mais sa voix se durcit, comme s'il devait résister à une grande tentation. "Arrête, Elsa" dit-il,"essaie de comprendre la situation" Puis il prit un ton légèrement ironique. "Comment crois-tu que je pourrais passer, déguisé en danseuse avec une perruque?"

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par michfred, le 25 juillet 2015

    "Dis-moi mon âme, pauvre âme refroidie, que penserais-tu d'habiter Lisbonne? Il doit y faire chaud et tu t'y ragaillardirais comme un lézard. Cette ville est au bord de l'eau; on dit qu'elle est bâtie en marbre...Voiià un paysage selon ton goût; un paysage fait avec la lumière et le minéral, et le liquide pour les réfléchir!"

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par michfred, le 25 juillet 2015

    A force de danser, l'année suivante est arrivée. Ce fut l'année d'une phrase qui devint un emblème, nous en abusions parce qu'elle s'adaptait aux circonstances les plus variées: ne pas se trouver à un rendez-vous, dépenser plus que nous n'avions, oublier un engagement important, lire un livre considéré comme excellent et qui en fait était mortellement ennuyeux: toutes les erreurs, tous les quiproquos, toutes les méprises qu'on faisait, étaient "un petit malentendu sans importance".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par sophia69, le 04 octobre 2012

    Et puis l'odeur de toutes ces fleurs : nauséabonde. Mais aussi la maison, la pluie qui voilait les arbres, les objets dans les vitrines - éventails espagnols, une madone enceinte de Cuzco, des anges baroques, des pistolets du XVIIe siècle : tout était nauséabond, elle le sentait, et cela aussi était une douleur, une forme de douleur où il y aurait de la peine, un sentiment de répulsion pour les objets qui nous entourent, pour leur stupide et massif caractère péremptoire qui ne prévoit pas les changements de l'existence[...].
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (22)

Videos de Antonio Tabucchi

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Antonio Tabucchi

Sostiene Pereira (IT) - Afirma Pereira (PT)
Com realização do italiano Roberto Faenza, Afirma Pereira é uma co-produção entre Portugal, França e Itália que adapta para cinema um dos romances de António Tabucchi.
Pereira é um jornalista português do Lisboa, nos anos 30, que no cinema foi interpretado pelo famoso actor italiano Marcello Mastroianni.
Joaquim de Almeida intrepreta o prestável e informado criado de mesa do café Orquídea que servia a Pereira as suas açucaradas limonadas e as oleosas omoletas e lhe sugeria, ao mesmo tempo, notícias impublicáveis.
Pereira é um ex-jornalista de pequenas notícias que, um dia, é promovido a responsável pela página cultural do vespertino O Lisboa e que, confrontado com as ideias de liberdade de dois jovens, acaba por alterar completamente a sua vida.
Nicolau Breyner é o pároco confidente. Teresa Madruga é a porteira delatora. Nicoletta Braschi (conhecida por A Vida é Bela de Roberto Benigni) e Daniel Auteuil (Dr. Cardoso) são outros actores de renome internacional que participam no filme.
O filme foi rodado em Portugal em locais tão diferentes como o Pavilhão de Exposições da Faculdade de Agronomia (em Lisboa), o Museu Castro Guimarães (em Cascais), a Casa do Alentejo (em Lisboa), o Jardim de S. Pedro de Alcântara e a Estação do Rossio.
A acção decorre no Verão quente de 1938, onde um gasto jornalista se rendia ao politicamente correcto para assim evitar cair nas malhas da Polícia inquisidora.
Pereira consegue recuperar a alegria de viver ao põr o coração à frente da realidade, ao deixar prevalecer a verdade sobre os ditames da PIDE, da censura e da propaganda.











Sur Amazon
à partir de :
2,50 € (neuf)
1,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Petits malentendus sans importance par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz