Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Victoria-Tom (Traducteur)
> Alexandre Tisserand (Adaptateur)

ISBN : 2847894063
Éditeur : Akata (2004)


Note moyenne : 4.25/5 (sur 161 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Momiji invite Tohru et ses copains à passer une partie de leurs vacances d'été dans l'une des résidences secondaires des Soma au bord de la mer. Tohru et ses amis passent de très bon moments. Ils se baignent tous les jours, et font la chasse aux scarabées dans les bois.... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par florencemullot, le 17 juillet 2012

    florencemullot
    Ce tome est semblable à la période estivale où il se déroule. Il est apaisant et mélancolique à la fois, du moins juste avant le dernier chapitre. C'est assez plaisant d'avoir un tome comme celui-ci. On sent malheureusement que c'est le calme avant la tempête, mais on ne peut s'empêcher d'apprécier chaque petit moment que les enfants Soma passent avec Tohru dans l'une de leurs résidences secondaires. J'aime beaucoup voir Kyo, Yuky, Haru, Momiji, Kisa et Hiro être avec notre héroïne. Ce sont même mes moments préférés. C'est comme se rappeler ses souvenirs d'enfance. C'est un brin nostalgique, mais on ne peut s'empêcher de garder le sourire au coin des lèvres. Et puis, il faut dire qu'entre Tohru et Momiji, l'ambiance est toujours au beau fixe, et les fous rires ne manquent pas du tout.
    (Attention spoilers possibles)
    D'ailleurs, il est vraiment intéressant de voir que les garçons se rapprochent de plus en plus de Tohru. Je sais que dans les autres tomes on le voyait plus ou moins, mais dans celui-ci, c'est assez flagrant. Momiji fait tout pour faire plaisir à Tohru, pour la garder souriante. Yuki fait son possible pour changer et s'améliorer en restant attentif et en exprimant de plus en plus souvent sa gratitude à Tohru. Et Haru... et bien, c'est Haru. La nonchalance même. Cependant, le garçon est toujours là quand ils font des sorties de groupe et même s'il ne montre pas particulièrement son attachement à Tohru, je pense que sa présence lui fait à lui aussi du bien.
    Et puis bien sûr, il y a Kyo. de tous, c'est celui qui se rapproche le plus de Tohru. Il commence à la connaître par cœur, il est aussi très souvent son confident, et même s'il se met encore en colère et qu'il la gronde de temps en temps, il ferait tout pour notre héroïne. Il est indéniable qu'il est sincèrement amoureux d'elle, même si aucun des deux ne s'en rend compte vraiment. Il faut juste espérer que cela change bientôt parce qu'un peu de romance ne ferait pas de mal. Un passage m'a particulièrement touché. Il se déroule en de temps, en fait. A un moment donné du tome, Kyo se rend compte que Tohru n'est pas en forme, que quelque chose la chagrine, alors que la jeune fille sourit, rit et continue à nous sembler heureuse. On sait cependant que quelque chose la tracasse, mais elle le garde pour elle, et seul Kyo s'en rend compte. Un peu plus tard, il l'incite à parler de ce qui ne va pas. Tohru n'hésite pas beaucoup à lui dire (Kyo avait en grande partie deviné de toute façon) et finalement, la jeune fille retrouve réellement le sourire. Kyo a aussi cet aspect bénéfique sur Tohru. Elle ne s'en rend pas compte, et probablement que lui aussi, mais elle s'ouvre plus aux autres, elle ose se montrer "égoïste", pleurer, dire qu'elle est triste, ou tout simplement qu'elle aimerait faire telle ou telle chose. Elle commence à redevenir elle-même. c'était comme si la mort de sa mère avait étouffé un certain aspect de Tohru, comme si elle s'était interdit de faire ou de penser à certaines choses. Et cela fait plaisir de voir notre héroïne s'épanouir elle aussi.
    Une partie du tome est aussi consacré à Hatori et Mayuko (la professeur principale de Tohru, Kyo, Yuki, Uo et Hana). Je me doutais un peu qu'il y avait un passif entre ces deux-là car dans un tome précédent, on découvrait que Mayuko était celle qui avait donné la photo du mariage de Kana à Shiguré. Son histoire est assez triste (comme celle de beaucoup de personnages de Fruits Basket, me direz-vous !). Mais contre toute attente, les manigances de Shiguré vont peut-être finir par la rendre heureuse, ainsi qu'Hatori. C'est ce genre de petit détail qui font que je ne doute pas tellement des intentions de Shiguré aussi. le voir toujours en train de comploter est assez perturbant car on arrive jamais à savoir si il est du côté d'Akito ou de celui des Douze... Mais je ne pense pas qu'il ferait du mal à ses amis d'enfance et aux enfants dont il a la charge. Je pense au contraire, qu'il aime profondément les autres maudits, et qu'il est prêt à beaucoup de choses pour lever la malédiction, quitte à blesser certaines personnes...
    Akito, par contre, est plus détestable que jamais. Je déteste ce personnage. Littéralement. Il est violent, arrogant, méprisant, imbu de lui-même, manipulateur... et j'en passe et des meilleures ! Son arrivée à la fin du tome m'angoisse un peu. Il montre clairement qu'il va faire quelque chose de répréhensible. Reste à savoir qui sera sa ou ses cibles. Je n'arrive encore pas à comprendre pourquoi personne ne le remet à sa place. Pourquoi tous ses caprices sont exécutés dans la seconde. Cela m'horripile au plus haut point... J'espère juste que quelqu'un le remettra à sa place à un moment donné !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Koneko-Chan, le 18 août 2014

    Koneko-Chan
    On va noter deux grands axes dans ce dixième tome : un qui sera consacré aux Soma qui sont en vacances à la plage, et un autre qui se concentre plus sur l'histoire de Mayuko, le professeur de Tohru, Kyô et Yuki. On s'en doutait déjà, celle-ci connaît Shigure, Hatori et Ayame. Elle est en réalité la meilleure amie de Kana, et c'est comme ça qu'ils se sont tous connus. Mayuko a toujours été amoureuse de Hatori mais malgré ça elle est sorti avec Shigure. Ce dernier ne manque d'ailleurs pas de la taquiner dès qu'il le peut. Ici, il va s'arranger pour qu'Hatori et Mayuko se croisent dans la librairie tenu par les parents de cette dernière. Moi je dis : Good Job ! J'adore Kana et Hatori, leur histoire est vraiment belle. Mais j'aime aussi beaucoup l'histoire de Mayuko et Hatori, j'aime voir ces deux esprits un peu torturés ensemble. Mayuko ne supporte pas de voir qu'Hatori ne soit pas heureux, et elle lui montre bien ^^
    Du côté des Soma et de Tohru, on va se reposer avec eux, on va les voir profiter de leur vacances. Tout le monde est de la partie, on voit dans toute sa splendeur la relation de Kyô et Tohru qui sont de plus en plus proches au point que Kyô arrive à percevoir quand elle ne va pas bien. D'un autre côté, Yuki est plus fragile que jamais, et ce n'est pas l'arrivée d'Akito qui va le faire aller mieux... On sent qu'il renferme beaucoup de choses en lui.
    L'arrivée d'Akito va apporter pas mal de choses par la suite, des révélations mais aussi pas mal de haine de la part de nous autres lecteurs... Enfin je dis ça mais le tome suivant est tout de même un de mes préférés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par ValentineF, le 23 septembre 2013

    ValentineF
    Je crois que mon personnage préféré dans ce tome reste Kyo, j'ai naturellement une grande affection pour ce garçon qui essaye de devenir un homme en ayant un poids énorme sur ces jeunes épaules. Il est touchant car s'il n'admet pas ses émotions, il se montre très prévenant et attentif à Tohru, il se montre également plus posé, moins en colère vis-à-vis de ses camarades, la douceur de Tohru ayant apaisé ses angoisses, sa haine et sa colère d'être et d'avoir été rejeté par beaucoup.
    C'est un volume qui m'a semblé très délicat dans la douceur de l'été à l'ombre des arbres.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (13)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par florencemullot, le 17 juillet 2012

    Je n'ai pas oublié ce souvenir d'un passé lointain. j'ai été très content d'avoir pu te venir en aide, quand tu t'étais perdue. On m'a toujours dit que je n'étais qu'un être sans aucune valeur... mais... ce jour-là, à cet instant précis, quelqu'un a eu besoin de moi ! Tu ne pourras jamais savoir combien cela m'a fait plaisir.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par tudute, le 18 mars 2013

    C'est vrai, peut-être qu'en pleurant on peut se retrouver soi-même
    Mais, on devient moins doué pour ce genre de chose en vieillissant, on est de moins en moins doué
    En pleurant si fort, c'est comme si tu avais pleuré à ma place...
    Merci beaucoup...

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Nicolina, le 03 juin 2012

    Je veux croire que je ne me trompe pas.
    Je veux croire qu'il n'y a pas que les ténèbres.
    Malgré la pluie qui s'abat sur moi... le soleil continue à se lever !
    Même quand je suis abattu par la douleur... il y a de la gentillesse qui continue à "tomber" sur moi... tout le temps... depuis ce jour...

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Koneko-Chan, le 18 août 2014

    Kyô : Tohru... Hiro t'a dit quelque chose qui te préoccupe, pas vrai ?
    Tohru : Hein ?
    Kyô : Ecoute-moi... Ça m'inquiète. Vraiment ! Je t'ai dit que si tu réagissais comme ça, ce ne serait plus comme d'habitude.
    Tohru : Ah... Euh... Mais, si je te blesse... Encore plus...
    Kyô : Quoi ?! Que toi, tu me blesses ? Dis-moi tout immédiatement !
    Tohru : Mais...
    Kyô : Je veux tous les détails !
    Tohru : D'accord !!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Koneko-Chan, le 18 août 2014

    Kyô : Toi... Tu as encore fait quelque chose à Tohru, pas vrai ?
    Hiro : Sur quoi bases-tu cette accusation ? Et puis, ça se fait pas de frapper les gens... Avant même de les avoir accusés de quoi que ce soit ! Tu as des preuves de ce que tu avances, oui ou non ?
    Kyô : J'ai pas besoin d'avoir des preuves ! Tout ce que je vois, c'est qu'elle est pas en forme ! ... Compris ?!
    Hiro : ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
3,20 € (neuf)
2,40 € (occasion)

   

Faire découvrir Fruits Basket, tome 10 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (422)

> voir plus

Quiz